26 août 2006 6 26 /08 /août /2006 11:24

Mai-Juin-Juillet-Août 2006

 

 

André VALENTA, Le Scientisme ou l'incroyable séduction d'une doctrine erronnée, Mélodie, Autoédité par André VALENTA, BP 805, 91001 Evry Cedex, 1995

"Cet ouvrage n'apporte aucune preuve de l'existence de Dieu, mais il en contient plusieurs sur les erreurs scientifiques du scientisme et du marxisme, principaux responsables de l'athéisme moderne qui a vidé les églises. Disons-le autrement : le scientisme, puissant et triomphant ennemi de la foi, était basé sur une erreur dont la science moderne a fourni la preuve.

"Dans ce domaine de la preuve scientifique, nous n'avons pas manqué de rapporter la découverte de la physique contemporaine établissant que la matière n'est pas éternelle. Cet acquis de la science n'est peut-être pas une preuve directe de l'existence d'un créateur, mais il plaide fortement en sa faveur.

"Nier Dieu est devenu moins rationnel que croire en lui" (page 330).

 

 

 

Exposition de la doctrine chrétienne, Tome I, Le Dogme, Editions Fideliter, 1992

 

"Fidèle à l'Esprit de Dieu qui l'anime, l'Eglise met au-dessus de toutes les sciences celle de la foi. La science de la foi! c'est elle qui a soutenu les martyrs dans leurs combats, qui a peuplé les déserts de ces prodigieux modèles de la pénitence chrétienne, qui a fait éclore dans le monde tant de vertus héroïques, qui a couronné d'une auréole immortelle le front des Pères et des Docteurs, qui a fait la gloire des universités, qui a civilisé le monde et le préserve encore contre les envahissements sans cesse renaissants du vieux paganisme.

"L'Eglise remplit donc une mission éminemment salutaire en rappelant sans cesse aux chrétiens la nécessité de s'instruire le plus qu'il leur est possible, des choses de la religion".

"(...) La foi a besoin d'être nourrie par l'étude de la vérité chrétienne ; faute de cet aliment, elle ne jette plus que de faibles étincelles et finit par s'éteindre. Pourquoi tant de chrétiens faibles, flottants, sans énergie, et sans conviction, tant de chrétiens qui ne le sont que de noms? La cause de cette faiblesse, de cette sorte d'apostasie, c'est la négligence qu'ils ont mise à se fortifier dans la doctrine de Jésus-Christ, par l'assistance aux instructions de leurs pasteurs, par la lecture d'ouvrages solides de religion ou de piété, de la Sainte-Ecriture, de la vie des Saints ; leur négligence, en un mot, à prendre des moyens efficaces pour devenir de véritables enfants de Dieu" (Extraits de la Préface).

  

 

Jean LAFRANCE, Persévérants dans la prière : Commentaire du Veni Sancte et du Veni Créator, Mediaspaul, 1997

 

"Une des choses qui paralysent le plus les croyants et qui les empêchent le plus d'avancer vers Dieu, c'est le manque de confiance (...). Quand nous évoquons la conversion, nous pensons souvant à la lutte contre tel péché ou tel défaut ou aux efforts que nous devrions entreprendre pour améliorer notre vie. Sans exclure cette interprétation, je pense que la conversion est beaucoup plus profonde et atteint le niveau de l'être, en même temps que la vie morale (...). La conversion (...) est une véritable révolution copernicienne qui consiste à se décentrer et à relativiser sa propre personne. Nous ne sommes ni au centre, ni à la première place ; c'est Dieu qui est au centre et nous, à la seconde place (...). A qui donnons-nous notre foi? En qui mettons-nous notre confiance? C'est bien là le seul problème de la vie spirituelle et la seule question que le Christ nous pose (...).

"Comment faire pour marcher sur les eaux quand il y a du vent? C'est le problème que Pierre se pose (...). Au début, il croit qu'il peut marcher, mais quand la tempête arrive, il a peur et se panique. Mais c'est aussi extraordinaire de marcher sur les eaux quand il fait beau que lorsqu'il fait de la tempête. En fait, il s'imagine que le problème est de savoir s'il fait beau ou mauvais, alors que c'est un problème de confiance. Quand il faisait beau temps, il était dans l'illusion et se fiait à lui plutôt qu'au Christ (...). La tempête n'a fait que dévoiler son peu de confiance.

"Et c'est pourquoi (...) les gens posent à leur directeur de conscience des problèmes de tempête ou "pas de tempête", de fatigue ou "pas de fatigue". Ils croient que c'est possible dans certaines conditions et impossible dans d'autres. Dans les moments où tout va bien, ils ont l'illusion d'avoir confiance. Dans les moments de fatigue ou de dépression, rien ne va plus. Dieu leur enlève leurs illusions (...)

"Lorsque nous commençons à comprendre cela, il n'est plus possible de se laisser "avoir" par les autres problèmes. Toute l'astuce du démon est de pousser quelqu'un à croire que ses difficultés ou ses faiblesses viennent d'une cause extérieure et non pas de son manque de confiance, surtout quand tout va bien et que l'on a confiance en soi." (Pages 177 à 181). 

Repost0
Publié par Matthieu BOUCART -
commenter cet article
25 août 2006 5 25 /08 /août /2006 08:24

Extrait de l'homélie prononcée par le Pape Benoît XVI lors de la Messe inaugurale de son Pontificat, le dimanche 24 avril 2005.

 

Il n’est pas indifférent pour [Dieu] que tant de personnes vivent dans le désert. Et il y a de nombreuses formes de désert. Il y a le désert de la pauvreté, le désert de la faim et de la soif ; il y a le désert de l’abandon, de la solitude, de l’amour détruit. Il y a le désert de l’obscurité de Dieu, du vide des âmes sans aucune conscience de leur dignité ni du chemin de l’homme.

 

Les déserts extérieurs se multiplient dans notre monde, parce que les déserts intérieurs sont devenus très grands. C’est pourquoi, les trésors de la terre ne sont plus au service de l’édification du jardin de Dieu, dans lequel tous peuvent vivre, mais sont asservis par les puissances de l’exploitation et de la destruction. L’Église dans son ensemble, et les Pasteurs en son sein, doivent, comme le Christ, se mettre en route, pour conduire les hommes hors du désert, vers le lieu de la vie, vers l’amitié avec le Fils de Dieu, vers Celui qui nous donne la vie, la vie en plénitude.

 

(...) Aujourd’hui encore, l’Église et les successeurs des Apôtres sont invités à prendre le large sur l’océan de l’histoire et à jeter les filets, pour conquérir les hommes au Christ – à Dieu, au Christ, à la vraie vie.

 

Les Pères ont aussi dédié un commentaire très particulier à cette tâche singulière. Ils disent ceci: pour le poisson, créé pour l’eau, être sorti de l’eau entraîne la mort. Il est soustrait à son élément vital pour servir de nourriture à l’homme. Mais dans la mission du pêcheur d’hommes, c’est le contraire qui survient. Nous, les hommes, nous vivons aliénés, dans les eaux salées de la souffrance et de la mort ; dans un océan d’obscurité, sans lumière. Le filet de l’Évangile nous tire hors des eaux de la mort et nous introduit dans la splendeur de la lumière de Dieu, dans la vraie vie.

 

Il en va ainsi – dans la mission de pêcheur d’hommes, à la suite du Christ, il faut tirer les hommes hors de l’océan salé de toutes les aliénations vers la terre de la vie, vers la lumière de Dieu. Il en va ainsi : nous existons pour montrer Dieu aux hommes. Seulement là où on voit Dieu commence véritablement la vie. Seulement lorsque nous rencontrons dans le Christ le Dieu vivant, nous connaissons ce qu’est la vie.

 

Nous ne sommes pas le produit accidentel et dépourvu de sens de l’évolution. Chacun de nous est le fruit d’une pensée de Dieu. Chacun de nous est voulu, chacun est aimé, chacun est nécessaire.

 

Il n’y a rien de plus beau que d’être rejoints, surpris par l’Évangile, par le Christ. Il n’y a rien de plus beau que de le connaître et de communiquer aux autres l’amitié avec lui. La tâche du pasteur, du pêcheur d’hommes, peut souvent apparaître pénible. Mais elle est belle et grande, parce qu’en définitive elle est un service rendu à la joie, à la joie de Dieu qui veut faire son entrée dans le monde.

 

 

Lire le texte intégral de l'homélie - Voir l'archive vidéo de la Messe inaugurale du Pontificat de Sa Sainteté le Pape Benoît XVI

Lire aussi le Premier Message du Pape Benoît XVI du 20 avril 2005 - Voir l'archive vidéo de la Première Messe du Pape Benoît XVI

Repost0
Publié par Matthieu BOUCART -
commenter cet article
23 août 2006 3 23 /08 /août /2006 23:15

[Le 19 avril 2005, peu après que la fumée blanche se soit échappée de la cheminée de la chapelle Sixtine, le cardinal Jorge Medina Estévez est venu faire l'annonce officielle de l'élection d'un nouveau Pape et proclamer au Balcon central de la Basilique Saint-Pierre : "Habemus Papam!". Le tout nouveau Pape Benoît XVI est alors apparu pour saluer la foule des 300.000 pélerins présents sur la Place. Avant de donner sa première bénédiction Urbi et Orbi à la Ville et au monde, le Pape nouvellement élu a prononcé les paroles suivantes :]

Chers frères et soeurs, après le grand Pape Jean-Paul II, messieurs les cardinaux m'ont élu, moi, simple et humble travailleur dans la vigne du Seigneur.

Ce qui me console, c'est que le Seigneur sait travailler et agir même avec des instruments insuffisants. Surtout, je me confie à vos prières.

Dans la joie du Seigneur ressuscité, confiants en son aide permanente, allons de l'avant. Le Seigneur nous aidera et Marie, sa très sainte Mère, sera à nos côtés. Merci.

 

Voir l'archive vidéo

Repost0
Publié par Matthieu BOUCART -
commenter cet article
23 août 2006 3 23 /08 /août /2006 08:57

Extrait de l'homélie prononcée par le Cardinal Joseph RATZINGER lors de la Messe "Pro Eligendo Romano Pontifice", le 18 avril 2005.

 

Tous les hommes veulent laisser une trace qui demeure.

Mais que veut dire "demeurer"?

L'argent ne demeure pas. Ni non plus les bâtiments. Les livres encore moins.

Après un certain temps, plus ou moins long, toutes ces choses disparaissent.

L'unique chose qui demeure éternellement est l'âme humaine, l'homme créé par Dieu pour l'éternité.

Le fruit qui demeure est donc ce que nous avons semé dans les âmes humaines : l'amour, la connaissance ; le geste capable de toucher le coeur, la parole qui ouvre l'âme à la joie du Seigneur.

Lire le texte intégral de l'homélie - Voir l'archive vidéo

Repost0
Publié par Matthieu BOUCART -
commenter cet article
22 août 2006 2 22 /08 /août /2006 11:52

Extrait de l'homélie prononcée par le Cardinal Joseph RATZINGER lors de la Messe "Pro Eligendo Romano Pontifice", le 18 avril 2005.

 

Nous ne devrions pas rester des enfants dans la foi, dans un état de minorité. Et en quoi consiste le fait d'être des enfants dans la foi? Saint Paul répond:  "Ainsi nous ne serons plus des enfants, nous ne nous laisserons plus ballotter et emporter à tout vent de la doctrine" (Ep 4, 14). Une description très actuelle!

 

Combien de vents de la doctrine avons-nous connus au cours des dernières décennies, combien de courants idéologiques, combien de modes de la pensée... La petite barque de la pensée de nombreux chrétiens a été souvent ballottée par ces vagues - jetée  d'un  extrême  à  l'autre:  du marxisme au libéralisme, jusqu'au libertinisme; du collectivisme à l'individualisme radical; de l'athéisme à un vague mysticisme religieux; de l'agnosticisme au syncrétisme et ainsi de suite. Chaque jour naissent de nouvelles sectes et se réalise ce que dit saint Paul à propos de l'imposture des hommes, de l'astuce qui tend à les induire en erreur (cf. Ep 4, 14).

 

Posséder une foi claire, selon le Credo de l'Eglise, est souvent défini comme du fondamentalisme. Tandis que le relativisme, c'est-à-dire se laisser entraîner "à tout vent de la doctrine", apparaît comme l'unique attitude à la hauteur de l'époque actuelle. L'on est en train de mettre sur pied une dictature du relativisme qui ne reconnaît rien comme définitif et qui donne comme mesure ultime uniquement son propre ego et ses désirs.

 

Nous possédons, en revanche, une autre mesure:  le Fils de Dieu, l'homme véritable. C'est lui qui est la mesure de l'humanisme véritable. Une foi qui suit les courants de la mode et la dernière nouveauté n'est pas "adulte"; adulte et mûre est une foi profondément enracinée dans l'amitié avec le Christ. C'est cette amitié qui nous ouvre à tout ce qui est bon et qui nous donne le critère permettant de discerner entre le vrai et le faux, entre la tromperie et la vérité.

 

Cette foi adulte doit mûrir en nous, c'est vers cette foi que nous devons guider le troupeau du Christ. Et c'est cette foi, - cette foi seule - qui crée l'unité et qui se réalise dans la charité.

 

Saint Paul nous offre à ce propos - en contraste avec les tribulations incessantes de ceux qui sont comme des enfants ballotés par les flots - une belle parole:  faire la vérité dans la charité, comme formule fondamentale de l'existence chrétienne. Dans le Christ, vérité et charité se retrouvent. Dans la mesure où nous nous rapprochons du Christ, la vérité et la charité se confondent aussi dans notre vie. La charité sans vérité serait aveugle; la vérité sans charité serait comme "cymbale qui retentit" (1 Co 13, 1).

Lire le texte intégral de l'homélie - Voir l'archive vidéo

Repost0
Publié par Matthieu BOUCART -
commenter cet article
22 août 2006 2 22 /08 /août /2006 10:11

Extraits de diverses interventions du Pape Benoît XVI sur le thème de la Miséricorde, de l'Amour-Charité et du Pardon.



2005

La vengeance de Dieu
Laisser une trace qui demeure
La patience de Dieu
La crainte de Dieu nous délivre de la peur du monde
Surmonter Babel par le pardon
L'Amour peut-il se commander?
Le fondement anthropologique de la famille
L'amour humain est don de soi
Près de Dieu abonde le rachat
Se confesser avec régularité
Une force contre le mal dans le monde
Dépasser l'ignorance et les préjugés réciproques

2006

L'amour de Dieu, source de toute unité
Crier le nom de Jésus
Les véritables préférés de Dieu
La vocation propre du Peuple de Dieu
Ouvrir ses bras ou son coeur aux immigrés de tous pays
Qui est l'Esprit Saint?
La mesure chrétienne de l'Amour
Apôtres et amis de Jésus
- Connaître Jésus en personne
L'univers s'agenouille devant Jésus-Christ

2007

Dieu nous aime
Chers jeunes, osez l'amour!
La Croix du Christ ouvre toutes grandes les portes de la mort
Cherchons l'ombre de Pierre pour demeurer dans la lumière du Christ
Jeunes de l'Eglise, vous êtes le présent de l'Eglise!
Orner l'âme des dons divins reçus avec le baptême
Disciple et missionnaire de l'Amour
La confession, notre chemin de Damas
La miséricorde de Dieu ne supprime pas les exigences de la foi et de la morale
"Nous levons les yeux vers Marie..."
Nous avons besoin de la vérité
Seul celui qui aime trouve la vie
Ora et Labora
La mystique des "yeux ouverts"
Regarder Jésus avec les yeux de Marie
"Ce qui n'a pas été assumé n'a pas été guéri"
Non seulement parler de Dieu, mais porter Dieu en soi
Le dessein de Dieu est toujours inspiré par son Amour
Le noyau de la révolution chrétienne
L'immigration : une chance pour l'évangélisation
Jésus-Christ, Verbe de Dieu incarné
Ce n'est que dans le Christ que l'humanité trouve son Salut
Le service de l'amour... jusqu'au témoignage suprême
L'Eglise est dépositaire du mystère du Christ
Le vrai trésor de notre vie est l'Amour du Seigneur
Nous avons besoin d'une conversion permanente
La grande espérance de l'homme, c'est Dieu
Hors de Dieu, il n'est pas de vraie espérance
La charité couvre une multitude de péchés
- Réparer avec Dieu le péché du monde

Dieu a voulu souffrir pour nous et avec nous 


2008

La science de l'homme, la plus nécessaire de toutes les sciences

Jésus-Christ est mort et ressuscité pour tous!

Respecter la vie et la dignité du malade grave et de la personne en fin de vie

Ce n'est pas le destin qui gouverne, mais la Providence

Une exceptionnelle sensibilité spirituelle et mystique

Repost0
Publié par Matthieu BOUCART -
commenter cet article
21 août 2006 1 21 /08 /août /2006 13:25

Extrait de l'homélie prononcée par le Cardinal Joseph RATZINGER lors de la Messe "Pro Eligendo Romano Pontifice", le 18 avril 2005.

 

"La première lecture offre un portrait prophétique de la figure du Messie - un portrait qui prend toute sa signification à partir du moment où Jésus lit ce texte dans la synagogue de Nazareth, lorsqu'il dit:  "Aujourd'hui s'accomplit à vos oreilles ce passage de l'Ecriture" (Lc 4, 21).

 

"Au centre de ce texte prophétique, nous trouvons un mot qui - tout au moins à première vue - apparaît contradictoire. Le Messie, en parlant de lui-même, dit qu'il a été envoyé "proclamer une année de grâce de la part de Yahvé et un jour de vengeance pour notre Dieu" (Is 61, 2). Nous écoutons, avec joie, l'annonce de l'année de grâce:  la miséricorde divine pose une limite au mal - nous a dit le Saint-Père. Jésus Christ est la miséricorde divine en personne :  rencontrer le Christ signifie rencontrer la miséricorde de Dieu.

 

"Le mandat du Christ est devenu notre mandat à travers l'onction sacerdotale; nous sommes appelés à promulguer - non seulement à travers nos paroles mais également notre vie, avec les signes efficaces des sacrements, "l'année de grâce du Seigneur". Mais que veut dire Isaïe lorsqu'il annonce un "jour de vengeance pour notre Dieu"?

 

"Jésus, à Nazareth, lors de sa lecture du texte prophétique, n'a pas prononcé ces paroles - il a conclu en annonçant l'année de grâce. Peut-être cela a-t-il été le motif du scandale qui a eu lieu après sa prédication? Nous ne le savons pas. Quoi qu'il en soit, le Seigneur a offert son commentaire authentique à ces paroles avec sa mort sur la croix:  "Lui qui, sur le bois, a porté lui-même nos fautes dans son corps...", dit saint Pierre (1 P 2, 24). Et saint Paul écrit aux Galates:  "Le Christ nous a rachetés de cette malédiction de la Loi, devenu lui-même malédiction pour nous, car il est écrit:  Maudit quiconque pend au gibet, afin qu'aux païens passe dans le Christ Jésus la bénédiction d'Abraham et que par la foi nous recevions l'Esprit de la promesse" (Ga 3, 13sq).

 

"La miséricorde du Christ n'est pas une grâce à bon marché, elle ne suppose pas la banalisation du mal. Le Christ porte en son corps et dans son âme le poids du mal, toute sa force de destruction. Il brûle et transforme le mal dans la souffrance, dans le feu de son amour qui souffre.

 

"Le jour de la vengeance et de l'année de grâce coïncident avec le mystère pascal, dans le Christ mort et ressuscité. Telle est la vengeance de Dieu :  lui-même, en la personne de son Fils, souffre pour nous. Plus nous sommes touchés par la miséricorde du Seigneur, plus nous devenons solidaires de sa souffrance - et plus nous somme prêts à compléter dans notre chair "ce qu'il reste à souffrir des épreuves du Christ" (Col 1, 24).

Lire le texte intégral de l'homélie - Voir l'archive vidéo

Repost0
Publié par Matthieu BOUCART -
commenter cet article
21 août 2006 1 21 /08 /août /2006 12:51

Extraits de diverses interventions du Pape Benoît XVI sur le témoignage chrétien (et le sien en particulier) :

Théologie et simplicité de la vie chrétienne


Le témoignage de la vie consacrée

Cherchons l'ombre de Pierre pour demeurer dans la lumière du Christ

Ma vie au séminaire de Freisig

 

Saint Augustin, un homme d'aujourd'hui

Repost0
Publié par Matthieu BOUCART -
commenter cet article
21 août 2006 1 21 /08 /août /2006 12:48

Extraits de diverses interventions du Pape Benoît XVI sur le thème de la Sécularisation et du Relativisme :

Le défi de la sécularisation
La dictature du relativisme
L'obstacle insidieux du relativisme

Les rapports entre l'Eglise et l'Etat

Le monde ne peut pas vivre sans Dieu

La religion : un produit de consommation?

Un nouveau paganisme

Choisir la vie

Des îlots qui ne s'unissent pas

Pour une saine vision séculière de l'Etat et de la société

La question centrale est la question anthropologique

Découvrir la beauté et la joie de la foi

Reléguer la foi dans la sphère privée hypothèque l'avenir de la société

La terre n'est pas la patrie définitive
Un pont pour le dialogue entre les mondes
Le monde a besoin de Dieu

Chrétiens et musulmans doivent apprendre à travailler ensemble
L'urgence particulière de l'apostolat de la "charité intellectuelle"
Affronter la perte du sens du péché

La religion est un facteur de progrès social et d'enrichissement pour tous

Les Eglises soeurs de Rome et de Constantinople

L'urgence de l'unité

S'engager avec les musulmans pour l'harmonie de la religion et de la liberté

Le risque démocratique de la dictature du relativisme

La vérité du mariage

La base doctrinale d'une saine laïcité

La véritable identité des peuples
L'identité de l'Europe
Confirmer dans la foi les catholiques chinois

Le christianisme a modelé l'Europe

Nous avons besoin de la vérité
La Loi écrite par le Créateur dans le coeur de l'homme
L'humanité attend Dieu

Hors de Dieu, il n'est pas de vraie espérance

L'éducation réussie est une formation au bon usage de la liberté

Annoncer le Christ au sein des cultures  

Repost0
Publié par Matthieu BOUCART -
commenter cet article
21 août 2006 1 21 /08 /août /2006 12:42

Extraits de diverses interventions du Pape Benoît XVI sur le thème du Prêtre :

Le prêtre, un homme de prière

Théologie et simplicité de la vie chrétienne


Répondre à l'appel de Dieu

Croyez à la puissance du sacerdoce!

A l'école de Marie


Le prêtre et l'Eucharistie


L'essence de la vocation spirituelle


Celui qui est prêtre n'est jamais seul


Boire à la source pour devenir soi-même source pour les autres


Le fondement du célibat du prêtre est Dieu lui-même

Le sacerdoce ministériel requiert l'entière configuration au Christ


Formateurs du peuple de Dieu

L'Eglise est notre maison

Tous missionnaires de l'Evangile!

La confession, notre chemin de Damas


Coeur catholique et esprit de communion
 

Edifions le Royaume de Dieu dans ce monde

Pauvreté, chasteté, obéissance

Seul celui qui aime trouve la vie

Ora et Labora

Rien n'est impossible à celui qui a confiance en Dieu

Les repères dans la vie du prêtre

 

Être pasteur est en soi un acte spirituel

A travers ses prêtres, Jésus se rend présent au monde entier

Le séminaire, un lieu pour façonner l'homme de Dieu


Repost0
Publié par Matthieu BOUCART -
commenter cet article

Présentation

  • : Totus Tuus
  • Totus Tuus
  • : A Jésus par Marie - Un site catholique pour apprendre à connaître et aimer Dieu de tout son coeur et de toute son intelligence.
  • Contact

Cher ami lecteur, tu es le e visiteur. La Paix soit avec toi. 

Ecouter un enseignement sur la foi catholique

Vous rendre sur le blog ami dédié à Claude Tresmontant

Visiteurs actuels