Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2019 1 22 /04 /avril /2019 17:40

Extrait de l'homélie prononcée par le père Ludovic Frère, recteur du sanctuaire Notre Dame du Laus, le dimanche de Pâques 21 avril 2019

Que leur est-il donc arrivé ? Voici quelques heures à peine, les disciples de Jésus étaient encore tous cachés. Ils craignaient pour leur peau. Leur chef avait même renié son maître : « je ne connais pas cet homme ». Mais maintenant, lui et tous les autres proclament qu’il est ressuscité et bientôt ils le payeront de leur vie.

Oui, mais pour quels fruits ! Partie d’un petit groupe d’hommes comme les autres, la nouvelle de la résurrection du Christ se répandra sur tous les continents. Et si nous sommes facilement enclins à regarder du côté des chiffres qui baissent, reconnaissons comme il est formidable qu’une nouvelle, partie de 11 hommes hésitants, ait pu gagner la terre entière, jusqu’au bout du monde et dans chacun de nos villages.

La Bonne Nouvelle de la résurrection du Christ est venue habiter nos cœurs, nos amours et nos fêtes. Elle a fait sortir de terre des cathédrales monumentales, comme notre chère basilique Notre-Dame de Paris. Dans nos villes et nos campagnes, cette Bonne Nouvelle a aussi planté des églises et des chapelles, des monastères… et des sanctuaires ! Elle a façonné notre droit et nos institutions. Elle a révolutionné les relations au niveau mondial. Elle a bouleversé la spiritualité et promu la dignité humaine comme jamais auparavant.

Alors, la question se pose : qu’est-il arrivé à cette poignée de Galiléens ?

Serait-ce un coup de génie pour transformer la défaite en succès ? La plus grande des fake news de l’histoire aurait été inventée par des pêcheurs de Galilée… on peine à le croire, vous ne trouvez pas ? Leur déception les aurait conduits à élaborer rapidement une histoire mettant en cohérence - et accomplissant absolument - toute la Parole de Dieu déployée sur plus de 15 siècles… Ils cachaient bien leur jeu, ces savants déguisés en pêcheurs ! Eux, dont on ignorait aussi les compétences de psychologues et de philosophes, auraient réussi à concevoir en moins de 48 heures un système de pensée répondant à toutes les aspirations du cœur humain. Alors là, chapeau !

Ces hommes méritent le Prix Nobel pour leur intelligence, un César pour leur jeu d’acteurs et la légion d’honneur pour avoir inventé une religion qui sortira tant d’hommes et de femmes de la misère ! Quel génie de la part de quelques hommes dont les évangiles ne cachent pas qu’ils étaient souvent bien lents à comprendre !

Et puis, rappelez-vous : voici peu de temps encore, ils se comparaient les uns les autres pour savoir lequel d’entre eux était le plus grand, le meilleur, le préféré. Aujourd’hui, les voilà transformés en serviteurs de la plus grande Bonne Nouvelle de l’histoire de l’humanité ! Leur petite personne n’importe plus, leurs projets, leur carrière, leur vie affective… tout est désormais subordonné à cette grande nouvelle.

Alors, que leur est-il arrivé ?

Si Pâques est une supercherie, c’est la plus extraordinaire qu’on n’ait jamais inventée. Mais un minimum de bon sens et d’honnêteté intellectuelle devrait nous faire reconnaître qu’il n’était pas possible à ces Galiléens d’inventer un système que 2000 ans de pensée humaine n’ont pas réussi à démonter. Bien au contraire : tout le génie mis en œuvre par la pensée, par l’art, par la charité aussi, n’ont fait que constater la cohérence de cette Bonne Nouvelle, sa sublime beauté ! Sa divine beauté !

Alors, que leur est-il arrivé, à ces pêcheurs de Galilée… sinon une rencontre, LA rencontre. La grande rencontre avec la Vie plus forte que la mort. LA grande rencontre avec Jésus ressuscité ! La rencontre avec Celui qui nous prend dans son mouvement de résurrection pour nous libérer éternellement. Entendons-le bien : la mort n’existe plus désormais. « Nous sommes ressuscités avec le Christ », nous a dit saint Paul dans la 2e lecture. « Nous sommes ressuscités » !

Ce jour de Pâques ne peut donc rester pour nous de l’ordre de la théorie, de l’événement extérieur, de la simple tradition. Nous ne sommes pas rassemblés ici pour partager une hypothèse et nous en convaincre davantage. Nous sommes ici pour célébrer et raviver notre rencontre avec le Ressuscité qui nous ressuscite !

(...) Venez donc à sa rencontre, acceptez de creuser en vous le désir de Le rencontrer. Dites-le Lui maintenant : « Christ ressuscité, je veux te rencontrer ». Dites-le Lui et laissez-Le faire. Il a traversé la porte du tombeau, il saura traverser vos éventuels réticences et manques de foi. Laissez seulement la puissance de sa résurrection habiter vos cœurs et renouveler vos intelligences ! Laissez-là irradier vos corps et restaurer vos relations avec les autres. Laissez la force du Ressuscité vous faire lâcher ce que vous tenez dans vos mains crispées : vos richesses et vos projets, vos inquiétudes et mêmes vos souffrances. Que tout soit maintenant visité par le Christ Ressuscité !

Frères et sœurs, cette Bonne Nouvelle, qui a totalement renversé les apôtres, ne peut pas nous effleurer seulement. Cette Bonne Nouvelle ne peut être étouffée par les bruits du monde et nos bruits intérieurs. Il faut la crier, la crier en nous, la crier à tous, la crier sans cesse : dans nos moments de joies comme dans nos épreuves, dans nos deuils comme dans nos succès. La proclamer à tout instant, dans la prière et dans le travail, dans les amours et dans la détente. En grandissant, en vieillissant, en souffrant. La proclamer sans cesse : « Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité ! »

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Totus Tuus
  • : A Jésus par Marie - Un site catholique pour apprendre à connaître et aimer Dieu de tout son coeur et de toute son intelligence.
  • Contact

Cher ami lecteur, tu es le e visiteur. La Paix soit avec toi. 

Ecouter un enseignement sur la foi catholique

Vous rendre sur le blog ami dédié à Claude Tresmontant

Visiteurs actuels