Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2007 7 07 /01 /janvier /2007 19:05

 

Chers amis lecteurs,

 

Nous entrons en cette année 2007 dans une période qui sera largement dominée par la campagne pour les élections présidentielles des mois d’avril et mai prochains.

 

Pour aborder chrétiennement ce temps de réflexion politique concernant l’avenir de notre pays, je vous propose de commencer aujourd’hui une étude du Compendium de la doctrine sociale de l'Eglise, tout récemment publié.

 

Il s’agit d’un document officiel de l’Eglise catholique élaboré à la demande du Pape Jean-Paul II afin de présenter de manière systématique, synthétique et exhaustive, les points fondamentaux de la doctrine sociale catholique, telle que développée au fil des siècles dans des documents épars, dont les trois grandes Encycliques du Pape Jean-Paul II à ce sujet, Laborem exercens, Sollicitudo rei socialis et Centesimus annus.

 

On peut s’étonner à première vue de l’intrusion de l’Eglise dans un domaine de compétence qui ne relève pas a priori de son ressort. L’Eglise n’a pas vocation en effet à organiser elle-même la société humaine ; elle renvoie aux Etats et aux laïcs la responsabilité d’édifier et aménager la Cité terrestre, et leur concède la gestion des tâches temporelles, comme Dieu Lui-même a confié à l’homme le soin d’achever la Création par son travail, son intelligence et ses initiatives propres. L’Eglise affirme ainsi qu’il ne lui revient pas de « fixer de règles sur le terrain pratique et purement technique de l’organisation sociale » (Pie XII).

 

Pour autant, l’Eglise a toujours tenu à exprimer dans le domaine social « le mot qui lui revient » (Léon XIII), en indiquant aux hommes de notre temps la route à suivre. Car il ne peut lui être indifférent que les relations entre les hommes et entre les peuples soient, ou non, fraternelles. Elle veut par là remplir sa mission spirituelle de conduire les hommes à l'union avec Dieu et entre eux, en préconisant tout ce qui est de nature à la favoriser et en condamnant tout ce qui s’y oppose. 

 

Dans un monde profondément marqué par les guerres, la misère et les injustices de toutes sortes, l’Eglise considère que l’homme a plus que jamais besoin de l’Evangile, « de la foi qui sauve, de l’espérance qui éclaire et de la charité qui aime » (Cardinal Martino). L’Eglise veut ainsi aider les hommes à construire une société plus juste et plus humaine, et par suite plus conforme au plan de Dieu sur l’homme et la communauté humaine. Essentiellement évangélisatrice, l’Eglise se veut aussi par surcroît civilisatrice.

 

La doctrine sociale de l’Eglise catholique veut donc placer l’homme et les relations sociales dans la lumière de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ. « Dans cette lumière, l’homme est invité à se découvrir comme un être transcendant, dans chaque dimension de la vie, y compris celle qui est liée aux contextes sociaux, économiques et politiques » (Cardinal Sodano). Ainsi en est-il de la famille, cellule de base de la société, ou encore du travail dont la dignité est solennellement affirmée.

 

Le Compendium de l’Eglise catholique est donc principalement destiné aux fidèles laïcs, qui sont appelés par leur Seigneur à « gérer les choses temporelles en les orientant selon Dieu » (Cardinal Sodano), à « transformer la réalité sociale par la force de l’Evangile » (Cardinal Martino), et à œuvrer ainsi à l’édification d’une « civilisation authentique orientée vers la recherche d’un développement humain intégral et solidaire » (Cardinal Sodano). Comme l’écrit le Cardinal Martino : « L’homme qui vit en plénitude sa dignité rend gloire à Dieu qui la lui a donnée ».

 

Mais le Compendium insiste aussi sur les valeurs morales fondées sur la loi naturelle inscrite dans le cœur (ou la conscience) de tout homme. La doctrine sociale de l’Eglise peut donc constituer, au-delà du monde catholique, un « aliment de croissance humaine et spirituelle, personnelle et communautaire » (Cardinal Martino) pour tous les chrétiens, tous les croyants de toutes les religions, et en définitive, pour tous les hommes de bonne volonté.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Bero Marie-Claire 15/02/2007 14:35

Je viens de lire quelques passages très beaux de la Doctrine Sociale de l\\\\\\\\\\\\\\\'Eglise.  Pourquoi alors avons-nous été licenciés sans morale chrétienne d\\\\\\\\\\\\\\\'un couvent riche par le haut clergé de l\\\\\\\\\\\\\\\'Egl Cath. de Belgique.Nous n\\\\\\\\\\\\\\\'avons subi qu\\\\\\\\\\\\\\\'indifférence et inhumanité.Jetés dans le chômage le plus dur pour de très anciens travailleurs laïcs.Nous aurions eu droit à un Recours Gracieux. Nous avions un avocat ecclésiastique mais il n\\\\\\\\\\\\\\\'a rien pu faire pour nous car il s\\\\\\\\\\\\\\\'agissait de la haute personnalité morale de Belgique.Nous aurions pu nous défendre au Tribunal civil mais nous n\\\\\\\\\\\\\\\'avions pas tout en main pour le faire. C\\\\\\\\\\\\\\\'est trop tard que nous les avons eu. Après prescription.Tout cela à cause des tromperies et autres manigances.J\\\\\\\\\\\\\\\'ai écrit un livre que je vais télécharger sur Internet.Je continue à être révoltée.Nous avons été trahis dans notre confiance en ces gens aux statuts qui laissent croire qu\\\\\\\\\\\\\\\'ils la méritent.Et dans notre foi qui n\\\\\\\\\\\\\\\'est plus aujourd\\\\\\\\\\\\\\\'hui que mépris pour cette Institution sans morale.

Présentation

  • : Totus Tuus
  • : A Jésus par Marie - Un site catholique pour apprendre à connaître et aimer Dieu de tout son coeur et de toute son intelligence.
  • Contact

Cher ami lecteur, tu es le e visiteur. La Paix soit avec toi. 

Ecouter un enseignement sur la foi catholique

Vous rendre sur le blog ami dédié à Claude Tresmontant

Visiteurs actuels