Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 avril 2006 1 03 /04 /avril /2006 17:36

Article revu et corrigé le 6 février 2019

Dans notre contemplation de l'Univers, nous avons d'abord regardé la Terre. Observons maintenant notre Soleil. Enfin... façon de parler, naturellement : quelques secondes à l'œil nu suffiraient à vous rendre aveugles!

Le Soleil est une étoile, un astre relativement simple puisqu’il s’agit d’une gigantesque boule de gaz de 1,4 millions de kilomètres de diamètre, soit 110 fois la taille de la Terre (le gaz du soleil est si comprimé et si chaud au cœur de l'étoile que son aspect physique n'a plus rien à voir avec ce qu'on entend couramment par le mot gaz). 

Au centre de l'étoile, dans ce que l’on appelle le noyau du Soleil, qui représente environ 25 % de son diamètre, la température atteint des millions de degrés : 15 millions de kelvins! Cela échappe au sens commun tant la chaleur est élevée.

Le Soleil "brûle" depuis près de 5 milliards d'années plus de 700 millions de tonnes d'hydrogène à chaque seconde, produisant une énergie équivalente à l'explosion de 100 milliards de tonnes de TNT. 

Le Soleil se trouve à 150 millions de kilomètres de la Terre. Sa proximité avec notre planète en fait un objet unique et fondamental. Pour considérer cette proximité, rendons-nous compte que si la lumière met 5 ans à venir de l’étoile la plus proche, elle ne met que 8 minutes à venir du Soleil! C’est de cette lumière que naissent sur la Terre toute énergie et toute vie. La vie sur la Terre dépend complètement du Soleil. Sans lui, notre planète ne serait pas ce qu'elle est.

La position du Soleil par rapport à la Terre est vraiment remarquable : un peu plus près de nous, et le rayonnement du soleil brûlerait tout ; un peu plus loin, et le froid stériliserait toute vie.

Le Soleil nous donne parfois à contempler de vraies splendeurs : qui n'a jamais été saisi d'admiration devant un lever ou un coucher du soleil?

J’ai toujours été frappé, personnellement, par le spectacle des éclipses de soleil. Cela m’a toujours fasciné de voir le Soleil disparaître complètement derrière la Lune. On pourrait presque penser à cette observation que le Soleil et la Lune sont de même dimension. Or, il n’en est rien : la Lune est 400 fois plus petite que le Soleil. D’où vient alors que notre petite Lune voile périodiquement le Soleil ? Eh bien : de ce fait extraordinaire que par un heureux hasard mathématique, la Lune se trouve 400 fois plus proche de la Terre que le Soleil. 400 fois plus petite que le Soleil, mais 400 fois plus proche ! Comment ne pas être frappé de cette étrange coïncidence qui aboutit à l’un des spectacles de la nature parmi les plus étonnants! Et comment ne pas être fasciné par tous ces heureux hasards qui se conjuguent aussi merveilleusement pour faire surgir la vie sur la Terre, et nous éblouir par tant de beauté?

 

 

Discussion avec un lecteur suite à la publication de cet article

Partager cet article

Repost0

commentaires

Matthieu 04/04/2006 00:50

"Si les lois de l'électricité avaient été différentes, on peut supposer que l'ensemble de l'ordinateur aurait été pensé autrement, de manière à fonctionner."
C'est ça le problème Miky : on ne peut que supposer...

Miky 03/04/2006 23:24

"Il est tout à fait remarquable à cet égard que la position du soleil par rapport à la Terre soit ce qu’elle est : un peu plus près, et le rayonnement du soleil brûlerait tout ; un peu plus loin et le froid stériliserait toute vie.


Reconnaissons tout de même la merveille de notre système solaire, organisé idéalement pour nous donner la vie, et son indéfinissable beauté."
"
Prenons un ordinateur. On peut se dire que si telle ou telle loi de l'électricité ne se vérifiait pas, alors cet ordinateur ne pourrait pas marcher. Va-t-on pour autant s'étonner qu'il marche ? Non, car si les lois de l'électricité avaient été différentes, on peut supposer que l'ensemble de l'ordinateur aurait été pensé autrement, de manière à fonctionner.
Un des problèmes des raisonnements que tu utilises, est qu'ils partent du présupposé selon lequel une constante dans l'univers aurait pu être différente de ce qu'elle est, sans que ça ait la moindre répercussion sur toutes les autres. Bref, tu pars du postulat (non démontré) de l'indépendance des constantes de l'univers. Mais si les constantes sont en réalités dépendantes les unes des autres, alors un univers dans lequel juste une serait modifiée est impossible.
Voir aussi les deux liens de mon précédent commentaire.
Amitiés,
Miky
---------------------------------------------
« Il est démontré [...] que les choses ne peuvent être autrement : car, tout étant fait pour une fin, tout est nécessairement pour la meilleure fin. Remarquez bien que les nez ont été faits pour porter des lunettes, aussi avons-nous des lunettes. Les jambes sont visiblement instituées pour être chaussées, et nous avons des chausses. Les pierres ont été formées pour être taillées, et pour en faire des châteaux, aussi monseigneur a un très beau château ; le plus grand baron de la province doit être le mieux logé ; et, les cochons étant faits pour être mangés, nous mangeons du porc toute l'année : par conséquent, ceux qui ont avancé que tout est bien ont dit une sottise ; il fallait dire que tout est au mieux. » (Pangloss)
;-)

Présentation

  • : Totus Tuus
  • : A Jésus par Marie - Un site catholique pour apprendre à connaître et aimer Dieu de tout son coeur et de toute son intelligence.
  • Contact

Cher ami lecteur, tu es le e visiteur. La Paix soit avec toi. 

Ecouter un enseignement sur la foi catholique

Vous rendre sur le blog ami dédié à Claude Tresmontant

Visiteurs actuels