Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2007 4 01 /02 /février /2007 09:57

Dans son introduction, le Compendium de la doctrine sociale de l’Eglise commence par énoncer que le Salut apporté par Jésus-Christ ne concerne pas seulement notre vie future, après la mort, mais bien aussi notre vie actuelle ici-bas, dans toutes ses dimensions individuelles et sociales.

 

1. Le Salut intégral de l’homme

Comme l’affirmait le Pape Jean-Paul II, dans son Encyclique Redemptoris Missio : « Jésus est venu apporter le salut intégral qui saisit tout l'homme et tous les hommes, en les ouvrant à la perspective merveilleuse de la filiation divine ». Ce Salut intégral se réalise certes « dans la vie nouvelle qui attend les justes après la mort, mais il englobe aussi ce monde, dans les domaines de l'économie et du travail, de la technique et de la communication, de la société et de la politique, de la communauté internationale et des rapports entre les cultures et les peuples » (n°1).

 

En son Fils Jésus, Dieu a sauvé l’humanité de la mort et du péché ; il nous a révélé le sens ultime de nos existences humaines, et indiqué la route à emprunter pour parvenir au but (n° 17). Ce chemin qui conduit à la vie, c’est l’amour.

 

2. Seul l’Amour est capable de transformer les rapports entre les êtres humains

L’Amour de Dieu pour le monde vient en Jésus à la rencontre des hommes, pour les transformer de l’intérieur et les rendre capables « d'apporter la paix là où sont les conflits, de construire et de cultiver des rapports fraternels là où se trouve la haine, de chercher la justice là où domine l'exploitation de l'homme par l'homme » (n° 4). L’homme, touché et renouvelé par l’Amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ, est ainsi en mesure « de changer les règles et la qualité des relations, ainsi que les structures sociales (…) » car « seul l'amour est capable de transformer de façon radicale les rapports que les êtres humains entretiennent entre eux » (n° 4). « La loi nouvelle de l'amour embrasse l'humanité tout entière et ne connaît pas de limites, car l'annonce du salut dans le Christ s'étend jusqu'aux extrémités de la terre » (n° 3).

 

3. L’homme au centre de la pensée de l'Eglise

Le souci que Dieu Lui-même a de l’homme et de sa destinée terrestre et éternelle pousse l’Eglise à promouvoir une doctrine dont l’homme est le centre affirmé. Le Compendium de la doctrine sociale de l’Eglise considère ainsi « l'homme comme l'axe de tout son exposé, l'homme dans son unité et sa totalité, l'homme, corps et âme, cœur et conscience, pensée et volonté » (n° 13). L’Eglise entend ainsi proposer par ce document qui « concerne tout l’homme et s’adresse à tous les hommes » (n°5) « un humanisme intégral et solidaire », c’est-à-dire « un humanisme à la hauteur du dessein d'amour de Dieu sur l'histoire (…) capable d'animer un nouvel ordre social, économique et politique, fondé sur la dignité et sur la liberté de toute personne humaine » (n° 19).

Le Compendium est un document proposé par l’Eglise « pour encourager le dialogue avec tous ceux qui désirent sincèrement le bien de l’homme » (n° 10) : tous les chrétiens, bien sûr, mais aussi tous les croyants de toutes religions, et plus largement encore tous les hommes de bonne volonté. « Le fait qu'aujourd'hui les religions et les cultures manifestent leur disponibilité au dialogue et ressentent l'urgence d'allier leurs efforts pour favoriser la justice, la fraternité, la paix et la croissance de la personne humaine est un signe d'espérance. » (n° 12).

 

En publiant l’exposé de sa doctrine sociale dans la formule synthétique de ce Compendium, « l’Eglise entend fournir une contribution de vérité à la question de la place de l'homme dans la nature et dans la société, affrontée par les civilisations et les cultures dans lesquelles s'exprime la sagesse de l'humanité » (n° 14) « L'orientation donnée à l'existence, à la vie en société et à l'histoire dépend, en grande partie [en effet], des réponses apportées aux questions relatives à la place de l'homme dans la nature et dans la société. » (n° 15) « Les disciples de Jésus-Christ se sentent concernés par ces interrogations; ils les portent eux aussi dans leur cœur et veulent s'engager, avec tous les hommes, dans la recherche de la vérité et du sens de l'existence personnelle et sociale » (n° 17).

« L'humanité comprend toujours plus clairement qu'elle est liée par un unique destin qui requiert une prise commune de responsabilité, inspirée par un humanisme intégral et solidaire : elle voit que cette unité de destin est souvent conditionnée et même imposée par la technique et par l'économie et ressent le besoin d'une plus grande prise de conscience morale, qui oriente le cheminement commun. Stupéfaits par les multiples innovations technologiques, les hommes de notre temps désirent fortement faire tendre le progrès au véritable bien de l'humanité d'aujourd'hui et de demain. » (n° 6)

4. Un guide pour comprendre et agir

L’Eglise voit donc son Compendium comme « un acte de service rendu par l'Église aux hommes et aux femmes de notre temps, auxquels elle offre le patrimoine de sa doctrine sociale » (n° 13), qui propose des « critères de jugement » et des « directives d’actions sur la base desquels promouvoir un humanisme intégral et solidaire » (n° 7) ; elle offre à ce titre « un cadre global » pour appréhender les grands problèmes contemporains auxquels l’homme est affronté, de manière à ce que la solidarité et l'espérance inspirent toujours la réflexion des hommes dans le sens le plus favorable à l’homme (n° 9). Le Compendium se présente donc comme un « guide », une « aide » (n°10) que chacun pourra utiliser « afin d'analyser objectivement les situations, les éclairer à la lumière des paroles immuables de l'Évangile, et y puiser des principes de réflexion, des critères de jugement et des orientations pour l'action » (n° 11). Ce document est ainsi le témoin de « la fécondité de la rencontre entre l'Évangile et les problèmes que l'homme affronte au long de son cheminement historique » (n° 8).

 

« L'Église chemine avec toute l'humanité au long des routes de l'histoire. Elle vit dans le monde et, bien que n'étant pas de ce monde (cf. Jn 17, 14-16), elle est appelée à le servir en suivant sa vocation intime (…). Le Concile Vatican II a voulu apporter une éloquente démonstration de sa solidarité, de son respect et de son amour envers la famille humaine en instaurant avec elle un dialogue sur de nombreux problèmes, en les éclairant à la lumière de l'Évangile, et en mettant à la disposition du genre humain la puissance salvatrice que l'Église, conduite par l'Esprit Saint, reçoit de son Fondateur. C'est en effet l'homme qu'il s'agit de sauver, la société humaine qu'il faut renouveler » (n° 18).

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Totus Tuus
  • : A Jésus par Marie - Un site catholique pour apprendre à connaître et aimer Dieu de tout son coeur et de toute son intelligence.
  • Contact

Cher ami lecteur, tu es le e visiteur. La Paix soit avec toi. 

Ecouter un enseignement sur la foi catholique

Vous rendre sur le blog ami dédié à Claude Tresmontant

Visiteurs actuels