Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 00:00

 

Dimanche 12 décembre 2010 – 3e dimanche de l’Avent (Année A)

 

Dimanche de Gaudete - La couleur rose, couleur de l'aurore

 

Première lecture : Isaïe 35. 1-10

« Voici votre Dieu : c'est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu. Il vient Lui-même et va vous sauver »

 

Psaume 145

« Le Seigneur redresse les accablés »

 

Deuxième lecture : Jacques 5. 7-10

« Ayez de la patience vous aussi, et soyez fermes, car la venue du Seigneur est proche »

 

Evangile : Matthieu 11. 2-11

« La Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres »

 

***

Message audio du Pape : 2010

Angelus du Pape : 2007 – 2010

Homélie du Père Walter Covens : 2007 – 2010 

Homélie du Père Joseph-Marie Verlinde : 2010 

Audio de Radio Vatican : 2010

Retraite de l'Avent en vidéo (3) 

Ce que l’Evangile nous dit et me demande

Seul Dieu peut nous rendre heureux (P. Raniero Cantalamessa)

 

***


« Amen, je vous le dis : parmi les hommes, il n'en a pas existé de plus grand que Jean-Baptiste ; et cependant le plus petit dans le Royaume des Cieux est plus grand que lui » (Mt 11. 11)

 

« Jésus a conscience de provoquer une véritable mutation historique. Il y a 'avant' lui... et 'après' lui... L'Histoire mondiale est à un tournant. Si ce Jésus de Nazareth n'est qu'un petit villageois prétentieux, son aventure ne durera pas longtemps. C'est peut-être invraisemblable, mais l'aventure dure toujours... Jésus a décidément et réellement coupé l'Histoire en deux. Une ère nouvelle a commencé avec lui. Et Jésus pouvait dire en vérité que l'homme le plus saint, le plus grand, de l'Ancien Testament, est plus petit que le moindre chrétien de l'ère nouvelle qui commence. Nous entrons, paradoxalement, dans le temps des petits. » (P. Noël Quesson).

 

« [Jésus semble dire à Jean-Baptiste :] Jean, même si tu es le meilleur des hommes, même si tu as annoncé ma venue, tu rêves encore d'un Messie qui, par sa force, exigerait des pécheurs la conversion, ou qui même en débarrasserait le monde! C'est pourquoi tu n'arrives pas à comprendre 'mes oeuvres', c'est à dire l'accueil que je fais aux pécheurs sans leur poser des exigences, et que j'accepte aussi ceux qui ne pratiquent pas le jeûne de manière aussi parfaite que tes disciples (Mt. 9. 9-17). Si tu es donc scandalisé par cet Amour gratuit que toi-même tu as annoncé par le baptême, ça veut dire qu'il te manque encore cette petitesse typique du Royaume des Cieux, qui commence sur terre. Mais... ne le nions pas. Nous sommes parfois ces hommes tout d'une pièce, scandalisés par cet amour gratuit du Christ : ne voudrions-nous pas aussi que Jésus oblige les autres à être bons? (nous, en général, nous n'en avons pas besoin...) » (P. Giuseppe Franco, vicaire à la Paroisse St Léon, Paris 15e).

 

« La joie du monde est pauvre et instable, la joie chrétienne est profonde et elle résiste aux difficultés : elle est compatible avec la douleur, avec la maladie, les échecs et les contradictions. Rien ni personne ne l'enlèveront si nous ne nous séparons pas de sa source. Cette source, c'est la certitude que Dieu est notre Père, qu'il veut ce qu'il y a de mieux pour nous. Le fondement de la joie sera ferme s'il ne s'appuie pas exclusivement sur des choses passagères, des nouvelles agréables, la santé, la tranquillité, la sécurité économique, l'abondance de moyens matériels, etc. toutes choses parfaitement bonnes quand elles ne sont pas détachées de Dieu, mais insuffisantes par elles-mêmes à garantir la vraie joie. Dieu seul est capable de tout soutenir dans notre vie. Pas de tristesse qu'il ne puisse guérir. Il tient compte de toutes les situations de notre vie, même de celles qui sont le résultat de notre folie et de notre manque de sainteté. Lui, il a toujours un remède »… (François Carvajal).

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu BOUCART - dans Liturgie
commenter cet article

commentaires