Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2006 1 24 /07 /juillet /2006 23:21

 

Chers amis lecteurs,

 

Nous poursuivons avec le Père Daniel-Ange, auteur du livre "Touche pas à ma Mère", notre réflexion sur la maternité virginale de Jésus.

 

Le Père rappelle tout d'abord que l'enfantement virginal de Jésus a toujours été, de tout temps, un scandale intolérable. Comme le mystère de la Croix. Scandale que les premiers chrétiens ont dû assumer courageusement, alors qu'il était si facile de le renier : cela leur aurait épargné bien des moqueries et des sarcasmes.

 

Comme le disait le Cardinal Christoph SCHONBORN : "Comment peut-on imaginer que les chrétiens aient pu inventer une histoire ne provoquant que le scandale et le sarcasme". C'était contre leur intérêt de diffuser un tel évangile, et de faire accepter Jésus comme fils d'une vierge! Cf. Tiphon à Saint Justin : "Vous devriez rougir de stupidités pareilles!"... Et pourtant... Ils n'ont pas rougis! Ils l'ont affirmé courageusement. Et nous-mêmes ne rougissons pas, et nous sommes fiers et heureux de la manière que Dieu a choisie pour nous sauver!

 

Le Père Daniel-Ange insiste ensuite sur le lien étroit entre la naissance virginale de Jésus et la résurrection. Pour le théologien Karl Barth, les deux miracles forment ensemble un signe unique. Jésus sort du sein virginal de Marie, comme il va sortir quelques années plus tard du tombeau fermé par la pierre. Aux deux extrémités de la vie de Jésus, il y a une intervention directe et immédiate de Dieu au-dedans des lois de la nature. C'est un mystère qui marque le début et la fin de la vie de Jésus.

 

La conception virginale de Jésus n'est donc pas une donnée secondaire, mais l'authentification même de sa divinité! Elle est le sceau, comme le signe que Jésus est vraiment Fils de Dieu, recevant tout de sa divinité exclusivement de son Père, et tout de son humanité exclusivement de sa mère. Et si Dieu est capable de se faire homme, à combien plus forte raison peut-il naître d'une vierge.

 

Pour Jacques DUQUESNE, il n'est pas possible de croire et à la conception virginale de Jésus, et à l'Incarnation. Selon lui, s'il y a conception virginale, il ne peut y avoir Incarnation. Mais au contraire! Il n'est pas possible de croire à la conception virginale si on ne croit pas qu'il s'agit de Dieu, et il est très difficile de croire en l'Incarnation s'il n'y a pas conception virginale!

 

Tout ce qui touche à la virginité de Marie touche donc à l'identité divine de Jésus. Et la conséquence logique de la négation de la virginité de Marie, c'est la négation de l'identité divine de Jésus. Car tout se tient! Comme le disait Jean-Paul II : "La virginité avant l'enfantement est la plus importante, car elle concerne la conception de Jésus et touche directement au mystère même de l'Incarnation. Dès le commencement, elle a été constamment présente dans la foi de l'Eglise, en Orient comme en Occident".

 

Le Père Daniel-Ange évoque ensuite les concordances et confirmations expérimentales de la conception virginale dans la vie de l'Eglise et dans notre propre vie.

 

1°) La Pentecôte : Le soir de Pâques, lorsque Jésus souffle sur ses Apôtres (la petite Pentecôte), et 50 jours après la résurrection (la grande Pentecôte). Mais aussi au jour de l'Annonciation : "L'Esprit Saint viendra sur toi"... comme au jour de la Visitation.

 

Le jour de la grande Pentecôte, l'Eglise va faire l'expérience d'une descente directe et immédiate de la personne de l'Esprit Saint. Or, Marie dans la Chambre Haute est la seule à avoir déjà fait cette expérience ; elle peut donc préparer les Apôtres à vivre ce qu'elle à vécu au moment de la conception virginale.

 

2°) L'expérience de l'enfantement de l'Eglise : l'expression "L'Esprit Saint viendra sur toi" revient deux fois dans la Bible. En Isaïe 32.15 au sujet du Peuple de Dieu, et... au jour de la Pentecôte. Cette expression est donc liée à l'enfantement de tout le Peuple de Dieu, de toute l'Eglise.

 

Comme disait Luther : "Marie est la mère de l'Eglise, car elle est la mère de tous ceux qui ont été régénérés dans l'Esprit Saint". Marie est la mère de l'Eglise dès la conception de Jésus, car ce petit embryon de Dieu, c'est déjà l'Eglise qui est contenu dedans! C'est le corps physique de Jésus qui contient déjà tout le Corps mystique de l'Eglise qui va en sortir, comme l'arbre sort de son germe, et Marie, en portant ce petit embryon, nous a déjà porté tous : ce "fruit béni de ses entrailles" est la première cellule initiale de toute l'Eglise.

 

3°) Ma propre filiation divine : dans le baptème, j'ai été engendré directement par le Père. Le Père fait de nous son petit enfant. Telle est notre expérience de la conception virginale! Car ce n'est pas l'oeuvre de la chair, c'est une descente de Dieu. Je vais devenir enfant de Dieu comme Dieu est devenu enfant des hommes. Et je vais grandir en enfant de Dieu comme Dieu a grandi en humanité : dans le sein même de Marie. Je vais donc choisir pour être divinisé le lieu même où Dieu a choisi d'être humanisé. Et si je grandis dans le sein virginal de Marie tout rempli de l'Esprit Saint, je suis assuré qu'à ma mort, je vais naître à l'autre vie comme un petit enfant dans ses bras.

 

4°) L'Eucharistie : Dans chaque Eucharistie, nous sommes témoins de ce qui s'est passé à l'Annonciation. A la messe, j'offre le pain et le vin comme Marie a offert sa chair et son sang (c'est la matière). Puis viens l'Epiclèse... A chaque descente de l'Esprit Saint pour que le pain devienne Dieu, c'est l'expérience de la conception virginale!

 

L'Eucharistie est donc une oeuvre conjointe de l'Esprit Saint et de l'Eglise comme l'Incarnation fut l'oeuvre conjointe de l'Esprit Saint et de Marie. A la messe, l'Esprit Saint ne peut rien faire sans le prêtre, comme à l'Annonciation, l'Esprit Saint ne pouvait rien faire sans Marie lui offrant sa chair virginale. A chaque Eucharistie par conséquent, je réalise la conception virginale. Et si la conception virginale, c'est du bidon, alors tous les sacrements de l'Eglise, c'est du bidon aussi!

 

Nier la conception virginale conduit donc naturellement à nier l'Eucharistie, et à nier la présence réelle du Seigneur dans l'Eucharistie. On voit donc toutes les conséquences d'une remise en cause du dogme de la conception virginale de Jésus...

5e étoile : confirmation expérimentale de la conception virginale

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Totus Tuus
  • : A Jésus par Marie - Un site catholique pour apprendre à connaître et aimer Dieu de tout son coeur et de toute son intelligence.
  • Contact

Cher ami lecteur, tu es le e visiteur. La Paix soit avec toi. 

Ecouter un enseignement sur la foi catholique

Vous rendre sur le blog ami dédié à Claude Tresmontant

Visiteurs actuels