Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 16:23

Voici le texte (légèrement adapté pour ce Blog) d’une intervention que l’on m’a demandée de faire pour le Jour de la Fête de la Miséricorde divine, en ce dimanche 19 avril 2009.

La Miséricorde divine, nous en faisons tous l’expérience, même si nous n’en avons pas toujours conscience ; et même si nous ne sommes pas chrétiens.

Car tout ce que nous vivons et recevons dans notre vie est un don de la Miséricorde divine.

Le ciel… la terre… la mer… les plantes… les animaux… les hommes… vous, moi, toute la Création… tout le Cosmos… sont un don de la Miséricorde divine.

Il n’est pas une seconde de notre vie, pas une parcelle de notre univers qui ne soit un don de la Miséricorde divine.

« La terre entière est remplie de ton amour »
dit le psalmiste…

La Miséricorde divine est ce qui nous fait vivre tous.

C’est elle qui nous constitue dans l’être.

Sans la Miséricorde divine, nous ne pourrions pas exister.

Nous existons tous parce que nous sommes connus et aimés d’un Amour éternel.

----

Cet Amour éternel, nous le savons, est un amour paternel. Et donc : un amour inconditionnel.

Dieu n’attend pas que nous soyons parfaits pour nous aimer (comme je l’ai longtemps cru, avant ma conversion…).

Dieu nous aime aujourd’hui et maintenant, tels que nous sommes, parce qu’il est notre Père.

Le Père Goriot disait c’est au moment où il est devenu père qu’il a commencé à comprendre Dieu.

Tous les parents savent bien que l’on n’aime pas plus son enfant parce qu’il est sage ou qu’il rapporte de bonnes notes de l’école ; et que l’on n’aime pas moins son enfant parce qu’il fait des bêtises. Un père reste toujours un père ; et une maman reste toujours une maman. On aime son enfant parce qu’il est notre enfant. C’est tout. Il n’y a pas d’autres raisons. L’amour d’un Père (ou d’une mère) est inconditionnel – il est, tout simplement.

Croyez donc, vous qui me lisez, que vous êtes tous personnellement connus et aimés de Dieu inconditionnellement.

Dieu vous aime, et il veut vous le redire aujourd’hui, à vous qui me lisez.

Dieu vous aime, aujourd’hui et maintenant, tels que vous êtes. Et il vous invite à planter la tente de vos pensées, de votre cœur, de votre vie quotidienne dans son Amour Miséricordieux.

Vous pouvez vous reposer entièrement et avec confiance sur cet Amour, parce que Dieu est fidèle.

« Si nous sommes infidèles,
dit Saint Paul, Dieu, Lui, est fidèle parce qu’il ne peut pas se renier lui-même » (2 Tm 2. 13)

Non, Dieu ne peut pas se renier lui-même.

Il ne peut pas contredire ce qu’il est.

Or qui est Dieu ?

« Qui donc est Dieu pour nous aimer ainsi ? »
chante une hymne liturgique.

Saint Jean, l’Evangéliste, répond à cette question, dans sa première lettre : « Dieu est Amour »… (1 Jn 4. 8)

---

L’Amour de Dieu, vous le savez, s’est manifesté – et se manifeste – de bien des manières.

Par le don de la Création, nous en avons parlé.

Par le don aussi de la Révélation du mystère de son Être à un petit peuple, Israël.

Savez-vous pourquoi Dieu a choisi Israël pour se révéler ?

Pourquoi Israël a-t-il été « élu » par Dieu ?

Dieu Lui-même répond à cette question dans le Livre du Deutéronome, au Chapitre 7 : « Si le Seigneur s'est attaché à vous, s'il vous a choisis, ce n'est pas que vous soyez le plus nombreux de tous les peuples, car vous êtes le plus petit de tous. C'est par amour pour vous, et par fidélité au serment fait à vos pères, que le Seigneur vous a fait sortir par la force de sa main, et vous a délivrés de la maison d'esclavage et de la main de Pharaon, roi d'Égypte. » (Deut 7. 7-8)

Par amour… et par fidélité…

C’est l’Amour de Dieu pour l'humanité et la Fidélité à ses promesses qui sont la clef de compréhension de tout l’agir de Dieu dans l’histoire du monde et dans chacune de nos vies.

Toutes les œuvres de Dieu n’ont qu’une seule justification, une seule raison : la raison de l’Amour.

Car Dieu est Amour.

Mais c’est en Jésus-Christ que la Miséricorde divine va se manifester dans toute sa plénitude.

Jésus-Christ est le don le plus parfait du Père des Cieux à l’humanité.

En Jésus-Christ, Dieu ne nous donne pas seulement quelque chose d’excellent, ou quelqu’un d’exceptionnel. En Jésus-Christ, Dieu se donne Lui-même aux hommes.

Jésus-Christ est, pourrait-on dire, la Miséricorde divine incarnée, l’Amour de Dieu fait chair.

Il est le témoignage vivant de l’Amour inconditionnel du Père pour l’humanité.

« La preuve que Dieu nous aime,
dit Saint Paul (la preuve…), c’est que le Christ est mort pour nous alors que nous étions encore pécheurs » (Rm 5. 8)

La Mission du Fils de Dieu sur la terre est de manifester la Miséricorde divine aux hommes que le péché a séparé de l’Amour infini, et qui souffrent et meurent de cette séparation...

Aujourd’hui, plus que jamais, les hommes, les familles, les paroisses, les nations, le monde entier… ont besoin de la miséricorde divine !

« L’humanité ne trouvera pas la paix,
dit Jésus à Sainte Faustine, tant qu'elle ne se tournera pas avec confiance vers ma Miséricorde ».

---

Vous savez que c’est grâce aux Révélations privées de Jésus à Sainte Faustine, une religieuse polonaise du siècle dernier canonisée par Jean-Paul II en l’an 2000 – l’année du Grand Jubilé de l’Incarnation – que nous avons aujourd’hui cette fête de la Miséricorde divine.

Le Pape Jean-Paul II – dont la dernière Messe qu’il célébra sur terre en cette nuit du 2 avril 2005 fut précisément celle… de la Miséricorde divine – le Pape Jean-Paul II, donc, a fait droit à une demande expresse de Jésus à Sainte Faustine : que le 1er dimanche après Pâques soit instituée une fête en l’honneur de la Miséricorde divine.

« Je désire,
dit Jésus, que le 1er dimanche après Pâques soit instituée la Fête de ma Miséricorde. Ma fille, je désire que la Fête de ma Miséricorde soit un recours et un refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs. Ce jour seront ouvertes toutes les entrailles de ma Miséricorde. Je veux verser un océan de grâces sur les âmes qui s’en approcheront. Qu’aucune âme ne craigne de s’approcher de moi, même si ses péchés étaient rouge comme l’écarlate. Cette Fête est sortie du plus profond de ma Miséricorde, elle est une affirmation réitérée de mon immense compassion envers les âmes. Je désire que le 1er dimanche après Pâques soit une Fête solennelle ».

Eh bien, laissons-nous toucher en ce jour, et tout au long de la semaine, par la Miséricorde divine qui vient nous visiter, là où nous sommes, et nous faire grâce.

Redécouvrons ces prochains jours le trésor de la Miséricorde divine à travers ces quelques moyens que le Seigneur nous a donné par Sainte Faustine pour recevoir la plénitude des dons de la Miséricorde.

1er moyen : la Fête de la Miséricorde divine
– nous venons d’en parler, et nous la célébrons aujourd’hui.


2e moyen : l’image de la Miséricorde divine
. « Je promets, dit Jésus, que l’âme qui honorera cette image ne sera pas perdue. Je lui promets aussi la Victoire sur ses ennemis dès ici-bas, et spécialement à l’heure de la mort. Moi-même, je la défendrai comme ma propre gloire ».


3e moyen : le chapelet de la Miséricorde divine
. « Cette prière sert à apaiser ma Colère. J’accorderai de très grandes grâces aux âmes qui diront le chapelet. Quiconque le dira sera l’objet d’une grande Miséricorde à l’heure de sa mort. Même le pécheur le plus endurcit, s’il récite ce chapelet une seule fois, obtiendra la grâce de mon infinie Miséricorde ».

4e moyen : l’Heure de la Miséricorde
. « Ma fille, chaque fois que tu entendras l’horloge sonner trois heures, immerge-toi tout entière en ma Miséricorde en l’adorant et en la glorifiant ; fais appel à sa Toute-Puissance pour le monde entier et particulièrement pour les pauvres pécheurs, car à ce moment, elle est grande ouverte pour toutes les âmes. C’est là une heure de grande Miséricorde pour le monde entier. A cette heure-là, tu peux tout obtenir pour toi et pour les autres ; à cette heure-là, la grâce a été donnée au monde entier – la Miséricorde l’emporta sur la Justice. En cette heure, je ne saurais rien refuser à l’âme qui me prie par ma Passion… ».

5e moyen : l’apostolat de la Miséricorde divine
. « Lorsqu’une âme glorifie ma bonté, alors le démon tremble et s’enfuit au fond de l’enfer. Les âmes qui se feront les Apôtres de ma Miséricorde, je les protègerai toute leur vie comme la mère protège son nouveau-né et à l’heure de la mort, je ne serai pas leur Juge, mais leur Sauveur. »

Aux prêtres : « Dis à mes prêtres que les pécheurs endurcis se repentiront à leurs paroles lorsqu’ils parleront de mon insondable Miséricorde, de la pitié que j’ai pour eux en mon Cœur. Aux prêtres qui proclameront et glorifieront ma Miséricorde, je donnerai une force extraordinaire, je bénirai leurs paroles et je toucherai les cœurs auxquels ils s’adresseront. »

Enfin, dernier moyen (le plus important de tous!) : la Confession, le Sacrement de réconciliation
. « Il suffit, dit Jésus, de se jeter avec Foi aux pieds de celui qui tient ma place – le prêtre – et de lui dire sa misère, et le miracle de la Miséricorde divine se manifestera dans toute sa plénitude. Même si cette âme était en décomposition comme un cadavre et même si humainement parlant, il n’y avait plus aucun espoir de retour à la vie, et que tout semblait perdu, il n’en est pas ainsi selon Dieu ! Le miracle de la Miséricorde divine redonnera vie à cette âme dans toute sa plénitude. »

Gravons profondément ces paroles de feu dans notre cœur, et dans l’action de grâce pour cet Amour infini qui nous enveloppe, abandonnons-nous avec confiance à la Miséricorde Divine.

« Que l’âme faible, dit Jésus, ne craigne pas de s’approcher, même si elle avait autant de péchés qu’il y a de grains de sables sur la terre. Tout sera lavé dans l’abîme de ma Miséricorde. »

« Lorsque l’âme affligée verra ses péchés et en mesurera le poids, et lorsque se révèlera à ses yeux tout l’abîme de la Misère dans laquelle elle se trouve plongée, qu’elle ne désespère pas ! mais qu’elle se jette avec confiance dans les bras de ma Miséricorde,
comme l’enfant dans les bras de sa mère bien-aimée. Ces âmes-là ont la priorité sur mon Cœur empli de pitié ; elles ont la priorité sur ma Miséricorde. »

« Mes délices,
dit Jésus (mes délices…), ce sont les âmes qui font appel à ma Miséricorde. Je ne peux punir le plus grand pécheur... si celui-ci implore ma Miséricorde. »

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu BOUCART - dans Miséricorde divine
commenter cet article

commentaires

lily 20/12/2015 18:30

FRERE ELYÔN : LE DERNIER VRAI PROPHETE !

Je connais personnellement Frère Elyôn. Il est religieux catholique et Ermite : "Petit Frère du Sacré-cœur de Jésus", mais aussi Apôtre et Prophète du Sacré-cœur, Envoyé de Dieu en cette fin d'un temps afin de replacer le train de la politique et de la religion sur ses rails. Il a écrit sept Ouvrages, par la Volonté de Dieu et la Grâce de l'Esprit Saint, afin que soit remise chaque chose à leur place, pour la seule gloire de Dieu et le salut des âmes, et il propose de les lire gratuitement sur son site perso. Bien sûr vous y trouverez de nombreuses prophéties, dont notamment la chute imminente de la maudite république et l'arrivée du Grand Monarque, ainsi que du Saint Pontife. Voici le lien de ce Site Sacré et Véridique :
http://www.prophete-du-sacre-coeur.com/
Tout est expliqué clairement, notamment sur les dérives de l'Église, les mensonges odieux de nos gouvernants, y compris des scientifiques. Alors que Dieu vous éclaire dans cette lecture riche en Révélations.

Tigreek 20/04/2009 21:41

Merci Matthieu pour cette méditation sur la Divine Miséricorde !Je dois avouer que je n'ai découvert que très récemment cette fête donnée à l'occasion du deuxième dimanche de Pâques chez les catholiques, mais je l'apprécie beaucoup car elle nous rappelle que nous restons des pécheurs, mais que Dieu a toujours la possibilité et la volonté de nous sauver... Il nous aime comme Ses enfants, et c'est une chance formidable que nous avons !

anne 20/04/2009 19:29

bonjour ,nouvelle sur le site je navigue à vue et ....je suis tombée sur ton blog ......le hasard ne fait pas partie de mes croyances , donc je parlerai de synchronicité! Es tu Prêtre ? je ne connais pas cette fête de la Miséricorde divine , quelle belle idée ,au moins c'est positif , constructif et plein d'espoir ....je suis d'éducation chrétienne , j'ai un papa juif ,et ma mère ayant connue la guerre à jugé utile de nous faire connaître le judaïsme ....je suis profondément croyante mais adogmatique même si je percois la force du rituel et celui ci s'impose quand on communique avec le divin , quand notre étincelle divine " rentre à la maison! Je suis émerveillée par ce qu'il se passe en ce moment , l'élévation spirituelle des consciences , la métaphysiqueactuelle dit que nous avons changé la donne le miracle christique est en cours à nouveau , IL nous avait prévenu " vous récolterez ce que je sème dans 2000 ans " la douce petite et discrète musique que je perçois au milieu du pseudo chaos économique n'annoncerait-elle pas la Nouvelle Jérusalem ????? je ne fais patie d'aucune secte je te rassure à part celle de l'Amour universel comme tout langage, acte, et postulat en toute réalité et lucidité . La science subtile d'aujourd'hui , physique quantique peut donner accès à Dieu , ds une éprouvette ? presque , mais plus on découvre plus on peut envisager le divin et ça c'est bien ! Je serai ravie d'avoir l'opportunité de faire plus ample connaissance, que ta soirée soit pleine de lumière, anne.b