Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 13:02

Avant d’entrer de plain-pied dans la méditation du livre de la Genèse, il est important de bien le situer dans la Bible.

Il est assez facile à trouver, puisqu’il se situe au tout début de l’Ancien Testament. C’est sur lui que nous tombons lorsque nous ouvrons notre Bible à la première page.

Le livre de la Genèse appartient à un groupe de cinq livres que l’on appelle le Pentateuque (du grec : hè pentateuchos, « le livre en cinq volumes »).

Les cinq livres du Pentateuque sont :
- le livre de la Genèse : qui débute par l’origine du monde et raconte l’histoire des Pères dans la foi ;
- le livre de l’Exode : qui commence par la sortie d’Egypte du peuple hébreu ;
- le livre du Lévitique : qui contient la loi des lévites (les prêtres d’Israël) ;
- le livre des Nombres : ainsi intitulé en raison des dénombrements des quatre premiers chapitres ;
- le livre du Deutéronome : ou de la « seconde loi ».

Le Pentateuque raconte l’histoire de l’humanité et du peuple d’Israël, depuis la Création du monde jusqu’à la mort de Moïse – survenue à l’arrivée du peuple hébreu à la frontière de la Terre Promise.

Ce groupe de cinq livres formant le Pentateuque compose ce que les Juifs appellent la Torah, qui signifie « Loi ».

La Torah est encore désignée dans le judaïsme par l’expression « Loi de Moïse » ou « Livre de Moïse », la tradition juive (le Talmud, Philon d’Alexandrie, Flavius Josèphe) attribuant – mais faussement – le Pentateuque à Moïse lui-même.

Le terme de « Loi » ne doit pas nous troubler. Il ne s’applique pas seulement aux parties législatives stricto sensu, mais à l’ensemble des cinq livres constituant la première grande partie de la Bible hébraïque (notre Ancien Testament) – l’autre grande partie étant les « Prophètes » : « Jusqu'à Jean Baptiste, il y a eu la Loi et les Prophètes » (Lc 16. 16).

Le mot hébreu « Torah » désignait primitivement un oracle rendu par le prêtre, cet oracle étant regardé comme l’expression de la volonté de Dieu.
« Les cinq livres de la Loi nous révèlent la Volonté de Dieu pour son peuple ; ils comportent toute une législation ; mais ils sont plus et autre chose qu’une législation » (Suzanne de Diétrich, théologienne protestante).

« Dans le Pentateuque, Israël retrouve tout ce qui fonde une communauté à la fois religieuse et nationale, ses ancêtres et ses premiers guides, ses principes doctrinaux et un corpus proprement législatif »
(Pierre Gibert, exégète).

Le Pentateuque n’est donc pas seulement le début des Ecritures d’Israël ; il en est sa partie centrale et fondatrice ; un peu comme les Evangiles dans notre Nouveau Testament (Alain Marchadour).

La Torah revêt aussi une importance majeure dans la foi chrétienne : « Le Pentateuque, en nous présentant comme un tout le legs historique et législatif de la révélation mosaïque [de Moïse, NDLR], héritière elle-même et première interprète des toutes premières révélations faites à Abraham le père des croyants, et aux patriarches, ses premiers descendants, constitue comme la base par excellence, non seulement de toute la Bible, mais de la foi chrétienne catholique comme de la foi juive qui l’avait précédée et lui avait frayé les voies » (Bible Chrétienne, I).

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu BOUCART - dans Bible
commenter cet article

commentaires

Jonas 12/03/2009 18:14

A la fin du Deutéronome (34,5) on lit : "C'est là que mourut Moïse, serviteur de YHWH, en terre de Moab, selon l'ordre de YHWH".Il est donc hautement improbable que Moïse ait écrit la totalité de la Torah !

Pneumatis 10/03/2009 16:16

Bonjour,Pourquoi attribuée faussement à Moïse ?Sinon, j'allais également préciser que Torah voulait surtout dire "enseignement", mais je vois que Jonas l'a déjà fait.Donc pour mettre ma petite graine, pour prolonger la pensée de Suzanne de Diétrich citée ici, il faut bien insisté sur ce qu'est la Torah : c'est la Parole de Dieu révélée à Moïse pour l'homme. Véritable Parole de Dieu, c'est autre chose évidemment qu'un corpus législatif, c'est un enseignement pour le salut de l'homme. N'oublions pas qu'on a désigné Jésus comme la nouvelle Torah car il est lui-même la Parole de Dieu incarnée. Torah et Jésus sont donc deux aspects du Verbe qui s'éclairent mutuellement.Notons que le principal soucis de Jésus après sa résurrection est d'ourir ses disciples à l'intelligence des Ecritures (donc de la Torah entre autre) dont ils n'avaient pas la clef d'interprétation. Lisez l'évangile d'aujourd'hui, il en est justement question : Jésus enseigne qu'il faut observer scrupuleusement l'enseignement des scribes et des pharisiens, mais que eux-même ne comprennent pas de quoi il est question. Ce dont il est question c'est la bonne nouvelle que Jésus est venue nous annoncer : la résurrection de la chair enfin accomplie. C'est en Jésus que tout est accomplie, mais il n'en est pas moins vrai que par Moïse et les prophètes déjà tout est annoncé.

Jonas 09/03/2009 16:07

Je suis très heureux d'inaugurer les commentaires de cette série sur la Bible.Je voudrais apporter deux petites précisions sur l'excellent topo de Matthieu :- Le verbe hébreu yarah à la forme hiphil d'où vient le mot Torah,  signifie instruire, enseigner (cf. Ps 27,11), montrer, indiquer. C'est donc une éducation autant qu'une loi, seul sens qu'on a retenu, hélas.- La Bible hébraïque se compose de trois parties (et non pas deux, cher Matthieu, désolé !) dont les initiales forment le mot Tanak : Torah (on l'a vu), Nevihym (Prophètes, qui comprennent les livres "historiques" comme Josué, Juges, livres de Samuel et des Rois, qui sont dits Premiers Prophètes et tous les autres, comme Isaïe, Jérémie, etc. ) et Ketouvim (les Hagiographes ou  Ecrits, qui comprennent tout le reste dont le Cantique des Cantiques, les Psaumes, les Proverbes, etc.)Merci Matthieru, et continue.