Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2006 7 30 /04 /avril /2006 15:43

Cher ami lecteur,

 

Revenons à cette rencontre du Pape Benoît XVI avec les Jeunes de Rome et du Latium, sur la place Saint-Pierre, ce jeudi 6 avril 2006, à l’occasion de la 21e Journée mondiale de la Jeunesse.

 

Cette fois-ci, le Pape s’exprimait sur les principaux défis à affronter pour les chrétiens en ce début de XXIe siècle.

 

« Il me semble que le grand défi de notre temps — c'est ce que me disent également les évêques en visite « ad limina », ceux d'Afrique par exemple — soit la sécularisation : c'est-à-dire une façon de vivre et de présenter le monde comme « si Deus non daretur », c'est-à-dire comme si Dieu n'existait pas. 

 

« On veut réduire Dieu à la sphère du privé, à un sentiment, comme s'Il n'était pas une réalité objective et ainsi, chacun forme son propre projet de vie.

 

« Mais cette vision, qui se présente comme si elle était scientifique, n'accepte comme valable que ce qui peut être vérifié par l'expérience. 

 

« Avec un Dieu qui ne se prête pas à l'expérience immédiate, cette vision finit par déchirer la société également : le résultat est en effet que chacun fait son propre projet et à la fin, tous s'opposent les uns aux autres. Une situation, comme on le voit, absolument invivable.

 

« Nous devons rendre Dieu à nouveau présent dans nos sociétés. Cela me semble être la première nécessité : que Dieu soit à nouveau présent dans notre vie, que nous ne vivions pas comme si nous étions autonomes, autorisés à inventer ce que sont la liberté et la vie.

 

« Nous devons prendre acte du fait que nous sommes des créatures, constater qu'il y a un Dieu qui nous a créés et que demeurer dans sa volonté n'est pas une dépendance, mais un don d'amour qui nous fait vivre. »

Partager cet article

Repost0

commentaires

tyler 24/07/2006 14:54

si elle etait inspires par l amour du prochain je ne flipperait pas .ca me rassurerait encore faut il voir ce que l on entend par amour du prochain !!et en voyant le net "catholique" (si je puis me permetre)j ai bien peur que beaucoup ne soit pas aussi ouvert que toi .

Matthieu 24/07/2006 12:59

Tyler,
Je conçois qu'une politique qui soit inspirée par l'amour du prochain ait de quoi faire "flipper"...
Cela dit, rassure-toi : le principe de séparation de l'Eglise et de l'Etat est inscrit dans l'Evangile : "Il faut rendre à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu" dit Jésus (Mt 22.21).

tyler 24/07/2006 01:43

excuse moi matthieu mais quand je lis ce texte j ai la meme comprehension que micky et anna .quand le pape se plaint que la religion est releguer au sphere du prives et quels devrait renetrer dans nos societes .moi ca me fait un peu flipper .apres en faisant un petit tour sur des sites catholiques en tout genre .tu te rend compte que la separation de l etat et de l eglise et tres mal accepter par beaucoup de catholique .donc quand juste derriere tu lis ce texte du pape et bien moi je le comprend comme un appel du retour de la religion dans l etat .et sur de nombreux blog et site je vois des pretres cardineaux etc donner des avis politique d apres les ecritures parfois .je me dis que les fideles sont quand meme influencer .outre que souvent c est une politique de droite .je me demande ceci certe un pretre doit guider sa paroisse et je suppose qu il se sent obliger de les orienter .mais en politique ca me parait (excuse l expresion djeun's)"abuser".de plus si l eglise venait a ravoir un pouvoir politique .imagine les debats les croyants citerait la bible comme argument.et les non croyants n y verrais pas un arguments .et ce verrait priver de libertee qu ils ont aquis jusque l or .j espere que je me suis pas trop perdus dans mes idees et que tu comprendras ce que je veut dire .

Matthieu 01/05/2006 19:33

Je souhaiterais répondre à Anna (et par ricochet à Miky) qui m'a laissé le commentaire suivant sur le Blog de Miky :
"Ton article sur la sécularisation  me laisse qq peu perplexe; si tu réfutes l'idée que la religion ne doit pas se contenter de la sphère privée, donc entrer dans la sphère politique, que faire des non-croyants, de ceux qui refuse toute idée de Dieu??? Finalement, d'une certaine manière, c'est l'idée de pluralisme que tu rejetes, même si ce n'est pas ton intention première. C'est de cette manière que l'on aboutit à des situations dangereuses,  je pense bien sûr au juge Tosti condamné pour avoir refusé de statuer sous un crucifix."
Ta réaction me paraît importante et nécessiter de ma part une clarification.
L'Eglise appelle les chrétiens à annoncer la Bonne Nouvelle de l'Evangile au monde. Non pas au moyen d'un prosélytisme agressif et irrespectueux, mais en répandant dans le monde ce que Saint Paul appelle la "bonne odeur du Christ". Or, comme chacun sait, le propre d'une bonne odeur, c'est d'attirer... (un parfum délicieux pourra ainsi être employé comme instrument de séduction amoureuse).
Qu'est-ce que cette "bonne odeur du Christ" susceptible d'attirer à elle tous les hommes? Certainement une certaine manière de vivre, de donner, de partager, de souffrir, d'aimer, de pardonner... mais aussi de témoigner en faveur de Celui que nous aimons et qui donne un sens à notre vie, et de défendre la vérité sur l'homme et sur Dieu en en supportant toutes les conséquences.
Il ne s'agit donc pas rogner à quiconque sa liberté de pensée et d'agir, mais d'affirmer au contraire notre propre liberté de penser et d'agir différemment, avec cette certitude qui nous habite il est vrai (et que d'aucuns peuvent juger prétentieuse), que nous sommes sûrs de la victoire finale de la vérité sur le mensonge, et de la lumière sur les ténèbres, en vertu de la Résurrection du Christ qui est le coeur de la Bonne Nouvelle de l'Evangile, et la grande joie de Pâques !

Miky 01/05/2006 11:38

Cher Matthieu,
Tu parles d'élément de réflexion mais je trouve que cet article de La Croix contient plus de blabla que de véritable plan concret d'argumentation contre la non-croyance.
L'Eglise reste ancrée sur ses positions : si les non-croyants sont non-croyants, c'est pas parce que peut-être, ils ont leurs raisons. Non, c'est parce qu'ils ont mal compris le message, parce que l'Eglise n'a pas été assez pédagogique, etc. Et aussi parce qu'ils sont incultes, puisque, soi-disant, il importe de «faire front à l'ignorance». L'Eglise se croit encore supérieure et croit encore qu'en faisant preuve de condescendance et de paternalisme elle arrivera à ses fins... L'Eglise croit encore que la prière peut contribuer à la conversion des non-croyants, alors que seuls des motifs valables de croire peuvent être efficaces. L'Eglise associe encore la non-croyance et «l'individualisation à l'extrême», alors que les athées, agnostiques, libre-penseurs, déistes, humanistes, fidéistes, non pratiquants, etc. sont actuellement en majorité dans la population européenne et ont leurs propres communautés et organisations.
L'Eglise continue donc de répêter inlassablement le même message sous les formes les plus variées, en pensant sincèrement que ce n'est que la forme qui pêche et pas le fond. Comment peut-on s'aveugler autant ? L'Eglise par de dialogue, mais dans un dialogue véritable, on accepte l'idée d'être éventuellement convaincu par les arguments de l'interlocuteur. Or l'Eglise serait-elle prête à éventuellement remettre en question ses idées ? L'histoire nous montre que non, ou très très lentement. Encore aujourd'hui, la masturbation est un pêché pour elle alors que l'on sait aujourd'hui qu'elle est une activité naturelle et saine de découverte de son propre corps.
Même les croyants fidéistes en prennent pour leur grade : «Une sorte de religiosité infantile, plus émotive que doctrinale.» Avec ce genre d'intransigeance, l'Eglise risque paradoxalement de gagner un certain nombre de ses fidèles et "d'hésitants" à l'incroyance, à l'agnosticisme, au déisme, etc.
Si encore l'Eglise se contentait de rassembler tous les fidèles qui se reconnaissent en elles, voire d'exposer tranquilement ses arguments sans s'imposer. Mais là, cela ressemble à une véritable croisade contre les hérétiques que l'on veut ramener dans le troupeau.
C'est dangereux car les esprits les plus influençables risquent de se laisser prendre sans de réels bons motifs dans les filets de cette doctrine superstitieuse et surtout moralement désastreuse qu'est le catholicisme romain.
Attention : je ne dis pas que tous les croyants sont des gens influençables, je ne veux pas tomber dans le même travers que l'Eglise qui pense que les incroyants sont des mal-comprenants individualistes et ignares. Toutefois, les gens influençables ont plus de chance d'être les premières et principales victimes de ces campagnes d'évangélisation.
Je ne dis pas non plus que tous les catholiques sont superstitieux et immoraux. Je parle uniquement de la doctrine officielle. Heureusement, même le clergé, en France tout au moins, prend un peu ses distances par rapport à la droite ligne vaticane et c'est tant mieux.
Amicalement,
Miky

Matthieu 30/04/2006 22:50

Un élément de réflexion tiré du journal La Croix :
http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=1435450&rubId=4078

Miky 30/04/2006 19:07

Je pense que c'est une bonne chose, la sécularisation, et il ne faut pas la confondre avec le postmodernisme qui est effectivement une plaie de la pensée.
Accepter que nous sommes impuissants à connaître par nous-même le Bien et le Mal conduit à la démission de la raison et à l'asservissement :
"Fais comme je te dis, même si tu ne sais pas pourquoi, Dieu lui le sait"
Avec cela, on peut justifier toutes les ignominies...
Même si Dieu existe, je pense qu'il nous a donné moyen à chacun de connaître le bien et le mal par nous-mêmes, plutôt que de nous laisser imposer des dogmes absurdes et invérifiables à ce sujet.
Et sinon, ce n'est pas pour autant une raison de laisser tomber notre raison et notre sensibilité personnelle... L'être humain n'a pas besoin de plus en matière d'éthique. En ce domaine (comme en d'autres), tout ce que l'humain ne peut retrouver par lui-même ne peut pas non plus s'imposer comme évidence pour lui. Il n'aura donc que faire d'une éventuelle éthique spécifiquement divine.
Amicalement,
Miky

Présentation

  • : Totus Tuus
  • : A Jésus par Marie - Un site catholique pour apprendre à connaître et aimer Dieu de tout son coeur et de toute son intelligence.
  • Contact

Cher ami lecteur, tu es le e visiteur. La Paix soit avec toi. 

Ecouter un enseignement sur la foi catholique

Vous rendre sur le blog ami dédié à Claude Tresmontant

Visiteurs actuels