Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 septembre 2008 2 23 /09 /septembre /2008 18:38


Extrait du discours prononcé par le Pape Benoît XVI à l’occasion de la rencontre avec les prêtres, séminaristes, religieux et diacres du Brésil au sanctuaire de Notre Dame d’Aparecida, le 12 mai 2007.

   

 

De même que les Apôtres, avec Marie, "montèrent à la chambre haute" et là, "d'un même cœur étaient assidus à la prière" (cf. Ac 1, 13-14), nous aussi, aujourd'hui, nous nous sommes rassemblés ici dans le Sanctuaire de Notre-Dame de la Conception Aparecida, qui, en cette heure, est pour nous la "chambre haute" où Marie, Mère du Seigneur, se trouve parmi nous. Aujourd'hui, c'est elle qui guide notre méditation ; c'est elle qui nous enseigne à prier. C'est elle qui nous indique la façon d'ouvrir nos esprits et nos cœurs à la puissance de l'Esprit Saint, qui vient pour être transmis au monde entier.

Nous venons de réciter le Rosaire. A travers ses cycles de méditation, le divin Consolateur veut nous introduire dans la connaissance du Christ qui jaillit de la source limpide du texte évangélique. Pour sa part, l'Eglise du troisième millénaire se propose d'offrir aux chrétiens la capacité de "pénétrer – selon les paroles de saint Paul - le mystère de Dieu, dans lequel se trouvent, cachés, tous les trésors de la sagesse et de la connaissance" (Col 2, 2-3). Marie, la Très Sainte Vierge pure et sans tache, est pour nous une école de foi destinée à nous guider et à nous donner de la force sur le sentier qui conduit à la rencontre du Créateur du Ciel et de la Terre. C'est avec une vive joie que le Pape est venu à Aparecida, pour vous dire tout d'abord : "Demeurez à l'école de Marie". Inspirez-vous de ses enseignements, cherchez à accueillir et à conserver dans votre cœur les lumières que, par mandat divin, elle vous envoie d'en-haut.

Comme il est beau d'être ici réunis au nom du Christ, dans la foi, dans la fraternité, dans la joie, dans la paix et "dans la prière avec Marie, la Mère de Jésus" (cf. Ac 1, 14). (…) Je suis heureux d'être ici avec vous, au milieu de vous! Le Pape vous aime! Le Pape vous salue affectueusement! Il prie pour vous! (…) Je remercie de l'accueil et de l'hospitalité du peuple brésilien. Depuis que je suis arrivé, j'ai été reçu avec beaucoup d'affection! Les diverses manifestations de joie et les saluts démontrent à quel point vous aimez, vous estimez et vous respectez le Successeur de l'Apôtre Pierre. Mon Prédécesseur, le Serviteur de Dieu Jean-Paul II, a mentionné à plusieurs reprises votre sympathie et votre esprit d'accueil fraternel. Il avait pleinement raison!

Je salue les chers prêtres ici présents
, alors que je pense et que je prie pour tous les prêtres présents dans le monde entier, de manière particulière en Amérique latine et aux Caraïbes, et parmi eux également les prêtres Fidei donum. Que de défis, que de situations difficiles vous affrontez, que de générosité, que d'abnégation, de sacrifices, de renoncements! La fidélité dans l'exercice du ministère et dans la vie de prière, la recherche de la sainteté, le don total à Dieu dans le service aux frères et aux sœurs, en dépensant vos vies et vos énergies, en promouvant la justice, la fraternité, la solidarité et le partage – tout cela parle profondément à mon cœur de pasteur. Le témoignage d'un sacerdoce vécu d'une juste manière ennoblit l'Eglise, suscite l'admiration des fidèles, est source de bénédictions pour la communauté, représente la meilleure promotion des vocations, l'invitation la plus authentique pour que d'autres jeunes répondent également de manière positive aux appels du Seigneur. C'est la véritable collaboration en vue de la construction du Royaume de Dieu !

Je vous remercie sincèrement et je vous exhorte à continuer de vivre de manière digne la vocation que vous avez reçue. Que la ferveur missionnaire, la passion pour une évangélisation toujours plus actuelle, l'esprit apostolique authentique et le zèle pour les âmes soient toujours présents dans vos vies! Mon affection, mes prières et mes remerciements vont également aux prêtres âgés et malades. Votre configuration au Christ Souffrant et Ressuscité constitue l'apostolat le plus fécond! Je vous remercie beaucoup!

Aujourd'hui, à la veille de l'ouverture de la Ve Conférence générale des évêques d'Amérique latine et des Caraïbes, que j'aurai le plaisir de présider, je ressens le désir de vous dire à tous combien est important le sens de notre appartenance à l'Église, cette Église qui fait grandir et mûrir les chrétiens et les fait devenir frères, fils d'un même Dieu et d'un même Père. Chers hommes et femmes d'Amérique latine, je sais que vous avez une grande soif de Dieu. Je sais que vous suivez ce Jésus qui a dit : « Personne ne va vers le Père sans passer par moi » (Jn 14, 6). C'est pourquoi le Pape tient à vous dire à tous : l'Église est notre maison! C'est notre maison! Dans l'Église catholique, nous avons tout ce qui est bon, tout ce qui est motif de sécurité et de réconfort! Celui qui accepte Dieu, « Chemin, vérité et vie », dans sa totalité, aura la garantie d'être heureux et en paix, dans cette vie et dans l'autre! C'est pourquoi, le Pape est venu prier et témoigner avec vous : cela vaut la peine d'être fidèles, cela vaut la peine de persévérer dans notre foi!

La cohérence dans la foi exige cependant également une solide formation doctrinale et spirituelle, contribuant ainsi à l'édification d'une société plus juste, plus humaine et chrétienne. Le Catéchisme de l'Eglise catholique, également dans sa version plus réduite, publiée sous le titre de Compendium, sera utile pour acquérir de claires notions à propos de notre foi. Demandons, dès à présent, que la venue de l'Esprit Saint soit pour tous comme une nouvelle Pentecôte, afin qu'il illumine nos cœurs et notre foi par la lumière qui vient d'en-haut.



Lire le texte intégral du discours du Pape Benoît XVI

Partager cet article

Repost0

commentaires

Matthieu 30/09/2008 14:08

Sur la théologie de la libération, voici ce que déclarait le Pape Benoît XVI aux journalistes dans l'avion qui l'emmenait à Sao Paulo :– Votre Sainteté, il reste beaucoup de représentants de la théologie de la libération au Brésil. Leur adresserez-vous un message spécifique ?– Je dirais que les changements politiques ont profondément modifié la situation à laquelle faisait face la théologie de la libération. Désormais, il est évident que ces formes faciles de millénarisme qui ont promis, sur la base d'une révolution imminente, de produire toutes les conditions d'une vie juste, étaient erronées. Aujourd'hui, tout le monde le sait. La question est de savoir comment l'Église devrait être présente dans la lutte pour les réformes nécessaires, dans la lutte pour des conditions de vie justes. Sur ce point, avec l'Instruction de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, nous avons cherché à faire un travail de discernement. L'idée était de se libérer des faux millénarismes, et d'un mélange des genres entre Église et politique, foi et politique, pour démontrer la mission spécifique de l'Église. […] Il existe un espace pour un débat légitime sur la meilleure manière de rendre effective la doctrine sociale de l'Église. Quelques théologiens de la libération poursuivent cette voie, d'autres prennent des positions alternatives. Le sens de l'intervention du Magistère n'était certes pas de détruire l'engagement pour la justice, mais de le guider sur le droit chemin, y compris dans la distinction appropriée entre responsabilité politique et responsabilité ecclésiale.

Brésilien 23/09/2008 23:35

Lisez donc aussi ceci : Garrigues et sentiers

Présentation

  • : Totus Tuus
  • : A Jésus par Marie - Un site catholique pour apprendre à connaître et aimer Dieu de tout son coeur et de toute son intelligence.
  • Contact

Cher ami lecteur, tu es le e visiteur. La Paix soit avec toi. 

Ecouter un enseignement sur la foi catholique

Vous rendre sur le blog ami dédié à Claude Tresmontant

Visiteurs actuels