Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mars 2006 4 02 /03 /mars /2006 23:13

[Nous poursuivons notre étude de l'Encyclique du Pape Benoît XVI sur l'Amour]

La nouveauté de la foi biblique

9. Il s’agit avant tout de la nouvelle image de Dieu. Dans les cultures qui entourent le monde de la Bible, l’image de Dieu et des dieux reste en définitive peu claire et en elle-même contradictoire.

Dans le parcours de la foi biblique, à l’inverse, on note que devient toujours plus clair et plus univoque ce que la prière fondamentale d’Israël, le shema, reprend par ces paroles : «Écoute, Israël: le Seigneur notre Dieu est l’Unique» (Dt 6, 4). Il existe un seul Dieu, qui est le Créateur du ciel et de la terre, et qui est donc aussi le Dieu de tous les hommes.

Deux éléments sont singuliers dans cette précision : le fait que, en vérité, tous les autres dieux ne sont pas Dieu, et que toute la réalité dans laquelle nous vivons remonte à Dieu, qu’elle est créée par lui. Naturellement, l’idée d’une création existe aussi ailleurs, mais c’est là seulement qu’apparaît de manière absolument claire que ce n’est pas un dieu quelconque, mais l’unique vrai Dieu, lui-même, qui est l’auteur de la réalité tout entière; cette dernière provient de la puissance de sa Parole créatrice.

Cela signifie que sa créature lui est chère, puisqu’elle a été voulue précisément par Lui-même, qu’elle a été «faite» par Lui. Ainsi apparaît alors le deuxième élément important: ce Dieu aime l’homme.

La puissance divine qu’Aristote, au sommet de la philosophie grecque, chercha à atteindre par la réflexion, est vraiment, pour tout être, objet du désir et de l’amour – en tant que réalité aimée cette divinité met le monde en mouvement –, mais elle-même n’a besoin de rien et n’aime pas ; elle est seulement aimée.

Au contraire, le Dieu unique auquel Israël croit aime personnellement. De plus, son amour est un amour d’élection : parmi tous les peuples, il choisit Israël et il l’aime, avec cependant le dessein de guérir par là toute l’humanité. Il aime, et son amour peut être qualifié sans aucun doute comme eros, qui toutefois est en même temps et totalement agapè.

Les prophètes Osée et Ézéchiel surtout ont décrit cette passion de Dieu pour son peuple avec des images érotiques audacieuses. La relation de Dieu avec Israël est illustrée par les métaphores des fiançailles et du mariage ; et par conséquent, l’idolâtrie est adultère et prostitution. On vise concrètement par là, comme nous l’avons vu, les cultes de la fertilité, avec leur abus de l’eros, mais, en même temps, on décrit aussi la relation de fidélité entre Israël et son Dieu.

L’histoire d’amour de Dieu avec Israël consiste plus profondément dans le fait qu’il lui donne la Torah, qu’il ouvre en réalité les yeux à Israël sur la vraie nature de l’homme et qu’il lui indique la route du véritable humanisme. Cette histoire consiste dans le fait que l’homme, en vivant dans la fidélité au Dieu unique, fait lui-même l’expérience d’être celui qui est aimé de Dieu et qu’il découvre la joie dans la vérité, dans la justice, la joie en Dieu qui devient son bonheur essentiel : «Qui donc est pour moi dans le ciel si je n’ai, même avec toi, aucune joie sur la terre ? ... Pour moi, il est bon d’être proche de Dieu» (Ps72 [73], 25.28).  

[Il peut paraître étrange en ce début de Carême de parler d’érotisme sur ce Blog ! Mais le Pape Benoît XVI continue de nous étonner en évoquant l’amour de Dieu pour son peuple, décrit par les prophètes « avec des images érotiques audacieuses ».

Cette évocation suggère en moi cette réflexion : il n’est pas étonnant que la Parole de Dieu contienne des « images érotiques audacieuses », car la Bible est le lieu où l’Epoux parle à son épouse. Avons-nous conscience d’être chacun de nous, pour Dieu, une épouse ?

L’amour humain est le signe de l’Amour de Dieu pour l’homme, et il en découle, car « l’Amour vient de Dieu » (1 Jn 4.7). L’amour humain, y compris en son aspect le plus charnel, nous dit quelque chose de l’Amour de Dieu pour chacun de nous. Dans l’Eucharistie, Jésus ne se donne-t-il pas à nous dans sa chair ? « Ceci est mon corps ».

« Jésus se déclare l’Epoux qui vient renouer l’Alliance avec son Peuple infidèle. Il est là pour rendre visible le « Dieu amoureux » dont parlait le prophète Osée ; il est cet « époux » qui veut faire confiance toujours et toujours, celui qui a scellé l’alliance de l’amour dans son propre sang » (Père Bruno Lefevre Pontalis, Feuille paroissiale de St Léon, 26 février 2006).

Un chrétien ne peut donc pas mépriser l’amour humain, ni la chair, ni la sexualité. L’amour humain ? Il procède de l’amour de Dieu. La chair ? Dieu Lui-même a prit un corps… La sexualité ? « Elle est un don de Dieu. Elle est donc bonne en soi, et utilisée comme Dieu l’entend, elle enrichit et ennoblit. » (D’après l’intervention de Mgr Bernardin archevêque de Cincinnati lors du synode de 1980).

« Dans la vie conjugale, les relations charnelles sont le signe et l’expression de la communion entre les personnes. Les manifestations de tendresse et le langage du corps expriment le pacte conjugal et représentent le mystère de l’alliance et celui de l’union du Christ et de l’Eglise. » (Message de Jean-Paul II, Septembre 96, Ste Anne d’Auray)

L'église prend tellement au sérieux la sexualité qu'elle est malheureuse quand on s'en sert de manière légère, car pour elle, elle est signe du don total à l'autre. Donner son corps, c'est le don suprême : « Les ayant aimé jusqu'au bout, il leur dit, voici mon corps livré... » Ainsi, l'Eglise souhaite que le don du corps soit un aboutissement de l'amour. Donner son corps, ce n'est pas le prêter... c'est le signe que l'on arrive au bout de l'amour. (Source : http://mariage.eklesia.net/COUPLE/eglise.php)

« Quand il s'agit du corps, dit Jean-Paul II aux jeunes de la Réunion, le 2/5/1989, on veut connaître la jouissance tout de suite. Le plaisir dans la relation à l'autre, dans la relation sexuelle, a été voulu par Dieu, mais pas n'importe comment. Dieu ne veut pas de ces contrefaçons de l'amour que l'on présente trop souvent comme normales dans l'existence. Non, Dieu veut que l'homme et la femme forment un couple fidèle, liés par un amour à l'image de l'amour en Dieu, où les trois Personnes qui composent la famille trinitaire sont sans cesse tournées l'une vers l'autre dans un don réciproque et dans une parfaite unité. »] 

 

Texte intégral de l'Encyclique

Partager cet article

Repost0

commentaires

Bartalin 11/03/2006 19:10

En voilà un qui a bien appris son petit catéchisme anti-catholique. Tu as oublié les Croisades, Pie XII responsable de la Shoah, et bien d'autres encore...
Tyler, le redresseur de torts ! Merci de nous rappeler aux vérités essentielles de l'athéisme de supermarché.
Et oui, le message de l'Eglise est dur et exigeant ! Mais l'on peut dire avec le Christ : "Entende celui qui a des oreilles!"

tyler 11/03/2006 18:40

pas n importe comment hummmmm..................................donc un homme est un homme qui s aime c est cool?par contre s aimer hors mariage c est n importe quoi ?excuse moi je vais peut etre trop loin .mais en fait en decouvrant ton blog je me disait cool on vas discuter religion mais la heu j ai un doute .tu pense pas que dire ma foi est la vrai le reste n est qu erreur et pipi de chat c est un peu heu sectaire ?je veut dire la religion catholique a tuer des millier de gens ( inquisition , convertion forcer de peuplade aborigene etc....)les boudhiste heu non jamais tuer qui que ce soit ( ci ce n est bruler quelque carte d identite anglaise lol)donc si j etait logik je me dirait c est eux les plus proches de dieu !si tu repond a mes commentaire previens moi par mail stp j aimerai beaucoup avoir un debat avec toi

Présentation

  • : Totus Tuus
  • : A Jésus par Marie - Un site catholique pour apprendre à connaître et aimer Dieu de tout son coeur et de toute son intelligence.
  • Contact

Cher ami lecteur, tu es le e visiteur. La Paix soit avec toi. 

Ecouter un enseignement sur la foi catholique

Vous rendre sur le blog ami dédié à Claude Tresmontant

Visiteurs actuels