Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 novembre 2007 6 10 /11 /novembre /2007 11:33
416BB2BSTVL--SS500-.jpg


Pour faire suite à l'appel solennel lancé par Mgr André Vingt-Trois à Lourdes le 8 novembre 2007, je ne saurais que trop vous recommander la lecture de la "Lettre aux jeunes sur les vocations" du Père Thierry-Dominique Humbrecht, dominicain, publiée en 2004 aux Editions Parole et Silence.

Je vous en livre un avant-goût à travers cet extrait dans lequel le Père Humbrecht nous exhorte, chrétiens, à la formation, au travail intellectuel, et à l’annonce de l’évangile dans le monde de la culture.


Nul n’est tenu d’être un puits de culture, mais nul n’est dispensé de se cultiver.
Ce qui est vrai depuis toujours l’est davantage aujourd’hui, alors que la culture de masse est en train de s’affaisser à un degré inouï. Jamais les instruments de culture n’ont été aussi parfaits, jamais ils ne furent plus mal utilisés. Ne nous leurrons pas : la véritable culture est celle du livre, qu’aucune image ne saurait remplacer. La lecture nourrit l’imaginaire, structure l’intelligence, affine le goût et même le style ; ensuite, les images prennent une autre dimension, que tes lectures leur confèrent. Cultive-toi. Ta culture soutiendra l’excellence professionnelle à laquelle tu aspires et, sans aucun doute, fera la différence d’avec tes éventuels concurrents. Plus profondément, elle sera ce par quoi tu deviendras capable de réfléchir et de poser des jugements si, bien entendu, tu as su te cultiver avec la sagesse et l’ordre requis.

Comme tu le sais, nous vivons à une époque de sensations, aussi intenses qu’éphémères. Considère par exemple une catastrophe annoncée au journal de vingt heures, un village englouti par une inondation, un train qui déraille en pleine vitesse, un attentat. « L’émotion est intense » est une phrase quasi-consacrée, et l’on ne parle plus que de cela pendant trois jours, puis plus rien. Cela se comprend, mais à force de structurer les réactions publiques avec les émotions, nous sommes en train de désapprendre à penser. Penser, c’est prendre du recul, c’est aussi faire des liens entre les choses, trouver ce qui est universel dans le particulier, c’est démontrer avec rigueur, et juger de la valeur des arguments des autres. Faut-il croire aux feux follets des épanchements humanitaires médiatisés ?

Plus encore, l’enjeu est d’œuvrer à la culture et même à la culture chrétienne. Il faut que les chrétiens d’aujourd’hui soient des chrétiens cultivés, humainement et chrétiennement.
Humainement, parce qu’il n’y a aucune raison pour qu’ils soient moins instruits que les autres ; une part de leur rayonnement est à ce prix. Chrétiennement, parce que la culture chrétienne est la seule qui puisse combler l’intelligence et le cœur, puisqu’elle récapitule la culture humaine, sans se limiter à elle ni entraver son autonomie.

La culture chrétienne est, au premier chef, la foi elle-même. Le chrétien doit connaître sa foi, pour lui-même et pour les autres, à une époque de libre-service religieux et de confusion intellectuelle. Est culture chrétienne, aussi, la culture générale du chrétien : ne te laisse pas piéger par ces questions, toujours les mêmes, au moyen desquels on entend te rendre ridicule : l’Inquisition, la richesse de l’Eglise, les croisades, les cathares… Ceux qui te provoquent n’en connaissent pas le premier mot. Cloue-leur le bec, questionne ou bien nuance et argumente, sans céder au jeu des passions, avec un peu de culture ! De plus, il faut des chrétiens dans l’art, la littérature, la science, les médias, l’enseignement, la politique, le débat d’idées. Pourquoi les intellectuels seraient-ils toujours des gens qui règlent leurs comptes avec l’Eglise, catholique comme de juste ?

Il y a d’éminents penseurs chrétiens, mais il n’y en a jamais assez. Les chrétiens ne doivent pas avoir peur de penser et de parler, sans quoi leur mutisme laissera la parole à d’autres, qui chanteront une autre chanson. On se prend à rêver à de nouveaux Jacques et Raïssa Maritain, qui furent des philosophes chrétiens au rayonnement international, mais qui étaient encore plus chrétiens qu’ils n’étaient philosophes. Leur vie était leur première parole, et l’on sait à quel niveau se situait la vie spirituelle des époux Maritain. Pour guérir l’intelligentsia contemporaine, si cette œuvre pharaonique est toutefois possible, il faut que les intellectuels donnent envie de connaître le Christ par leur personne et leur vie même.

Contrairement à ce que l’on s’imagine parfois, les intellectuels sont loin d’être désincarnés ; au contraire, ce sont souvent des affectifs et des hypersensibles. Chez certains d’entre eux, une affectivité abîmée pourrait même expliquer en partie les contorsions de leurs discours. S’ajoute à cela leur susceptibilité d’auteur, les frictions et rivalités, et l’isolement dans lequel les maintiennent leurs travaux. Chaque année, la rentrée littéraire présente quelque six cents romans pour un seul prix Goncourt ; ce n’est plus de la concurrence, mais la lutte pour la survie. Chez les chrétiens, voire chez les clercs, s’ajoutent parfois des conflits doctrinaux et les intolérances d’écoles ; cela ne rend que plus nécessaire une culture de l’amitié ; l’amitié suscite les rencontres, les sympathies, que la seule pensée n’instaure pas toujours. L’amitié suppose un désir de communication que, paradoxalement, les intellectuels et autres enseignants n’entretiennent pas assez. Ce n’est pas un hasard si le célèbre livre de Raïssa Maritain s’appelle « Les grandes amitiés ».

Tu n’en es peut-être pas là, j’en conviens, mais cela arrivera plus vite et davantage que tu ne penses, si tu as le souci de répandre le nom du Christ dans la culture et par la culture. En ce domaine comme en tout autre, commence petitement, à ta mesure, mais avec détermination et largeur de vues. Le conseil de Montaigne vaut toujours : mieux vaut une tête bien faite qu’une tête bien pleine. Mets de l’ordre dans tes idées, cherche la lumière plus que la brillance, et la vérité plus que tout.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Totus Tuus
  • : A Jésus par Marie - Un site catholique pour apprendre à connaître et aimer Dieu de tout son coeur et de toute son intelligence.
  • Contact

Cher ami lecteur, tu es le e visiteur. La Paix soit avec toi. 

Ecouter un enseignement sur la foi catholique

Vous rendre sur le blog ami dédié à Claude Tresmontant

Visiteurs actuels