Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 18:39

Septième volet de la série d'enseignements d'Arnaud Dumouch sur le Concile Vatican II (dont nous fêtons en cette année de la Foi le 50e anniversaire de l'ouverture). Aujourd'hui, le mariage et ses deux finalités : le Saint Concile bouleverse la théologie scolastique et finalise le mariage par l’amour des époux et le don de la vie. Ainsi le regard de l’Eglise s’approfondit. Et c’est un pas de géant que le Concile Vatican II a fait franchir à la théologie du mariage.

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu BOUCART - dans Enseignements vidéos
commenter cet article

commentaires

RV 03/10/2013 19:40


Matthieu,
    
Dans un cas extrême comme celui que tu sites (un cas où la vie de la mère est en danger), je pense que la mère et ceux qui l'entourent doivent quand même demander à Dieu un miracle parce qu'ils
se trouvent alors dans une situation vraiment très très très particulière.
   
Et à mon avis, Dieu fera "quelque chose" : il enverra une solution, ou une force appropriée à cette situation, ou un discernement... je ne sais pas.
Mais je reconnais que cela nous plonge dans un débat très profond où se mêlent les grands mystères de la liberté humaine et de la miséricorde de Dieu.
    
Je crois que l'on peut au moins se retrouver sur la certitude qu'il faut s'abstenir de juger qui que ce soit dans des cas pareils.

Matthieu 03/10/2013 18:49


Cher ami, un prêtre postait hier ce statut sur Facebook : "À force de vouloir débattre à tout prix, on
ne lit plus, on n'écoute plus.



Trois fois en cinq minutes que j'ai une réponse de quelqu'un qui me répond comme si j'avais dit ou écrit le contraire de ce que j'ai dit ou écrit. Et deux fois que j'ai la preuve qu'il eût suffi
de me lire un peu attentivement pour le comprendre.
C'est trop.
Allez marcher un peu dehors, prenez l'air, vous êtes surmenés."


 


Je reprends volontiers à mon compte ce statut et t'invite à mon tour à aller prendre un bon bol d'air. Tes commentaires - toujours venimeux - me font songer à ce propos qu'on attribue parfois à
Saint Just (qui n'avait de saint et de juste que le nom) : "Donnez moi une phrase, une seule, et je me charge de le faire pendre." Puisque tu fais toi-même les questions et les
réponses (en nous attribuant, à Arnaud et moi, tes propres réponses), je t'invite à poursuivre ailleurs ce passionnant débat avec toi-même - qui édifie de nombreux lecteurs et leur donne un désir
fou de devenir catholiques.


 


Et puisque ma patience a des limites (pardon Seigneur) et que je commence à en avoir un peu marre de me faire insulter à chacun de tes commentaires, je considère close cette discussion. Pas la
peine de te fatiguer à me répondre : tout message à venir de ta part sera supprimé.

NDN 03/10/2013 16:29


 RV, un pharisien ?


 


Attention à vous cher ami... Arnaud et Matthieu risquent de vous sauter dessus car votre discours manque cruellement de "compassion", de "miséricorde", d"'amour", mais surtout, parce que vous
êtes incapable de comprendre les souffrances de la pauvre maman depuis votre piedestal pharisaïque (l'ADMD et Marie Humbert ont le même discours). Arnaud et Matthieu étant allergiques à la Croix, ces derniers, pour la contourner habilement, préfèrent donc ouvrir la brèche du "moindre mal". Ils n'ont pas honte de dire qu'il vaut
mieux pécher mortellement plutôt que d'embrasser avec joie la Croix de NSJC. Ils conseillent même aux couples touchés par la stérilité la possibilité de la masturbation et de la FIV au lieu
d'accepter humblement la Volonté Divine. Car le "moindre mal", outre ses péchés moraux qui en découle, est avant tout un acte de rébellion contre
Dieu, contre ses plans. Comment faire passer la pilule du péché ? En "décorant" ou en "édulcorant" le moindre mal d'un sentimentalisme malsain (histoire bien exceptionnelle qui est censée nous
donner la larme à l'oeil) ; ou bien encore en prenant en otage la Miséricorde Divine. Après tout - vous diront-ils doctement - Dieu est Miséricorde et adore les pécheurs, donc profitons-en pour
pécher à gogo ! A contrario, une personne qui chercherait à refuser le péché se fera immédiatement taxer de "pureté pharisaïque" alors que cette personne porte avec courage la Croix du Christ.
Est-ce pharisaïque de préférer la Croix au péché ? Selon Matthieu et Arnaud : "oui".

RV 03/10/2013 14:24


Personnellement, je ne suis absolument pas d'accord avec le choix de la mère de tuer son enfant dans l'histoire racontée par Arnaud (dans la vidéo vers laquelle Yves a mis un lien).
    
Je suis bien conscient que le réel peut-être aprfois très douloureux, très complexe. Je suis bien conscient que la vie peut parfois conduire les hommes vers ce qui paraît être des impasses, des
voies sans issue.
    
Mais dans des cas comme cela, il me semble que nous devons nous poser la question suivante : "En quel Dieu est-ce que je crois exactement ?"
    
Dieu est le Dieu de la paix, c'est vrai. Il est le Dieu de l'amour, c'est vrai.
Mais Dieu est aussi le Dieu de l'impossible. Il peut faire des miracles et c'est là une chose très importante dont il faut se souvenir quand nous nous trouvons dans des situations extrêmement
difficiles.
    
Dans le cas de la femme, je trouve qu'il aurait été mieux qu'elle prie ainsi : "Mon Dieu, je te remets mon enfant. Fais que quelqu'un le trouve et s'en occupe, fais un miracle car je vais
mourir".
Mais décider de soi-même qu'il existerait des cas dans lesquels Dieu Lui-même ne pourrait pas trouver de solution me paraît une mauvaise chose.

Matthieu 03/10/2013 19:19



Cher RV, dommage que ton intervention survienne au coeur de ce "débat" nauséabond avec NDN (qui ne veut plus qu'on l'appelle Yves...).


 


On est bien d'accord que l'avortement est un crime abominable - et que tout doit être fait pour le combattre. Mais il est des cas (rarissimes, heureusement) où celui-ci ne pourra pas être évité,
sans qu'il y ait faut morale de la part de la mère ou des médecins. C'est le cas par exemple où la vie de la mère est menacée. Je reproduis ici l'intervention de Pierre-Olivier Arduin (du site
Liberté Politique) à ce sujet :


 


"Comme je l’ai écrit dans l’article in extenso,
l’Eglise ne demande pas le sacrifice de la mère mais veut toujours sauver [sa vie] et celle de l’enfant. Celles qui l’ont fait comme Jeanne Beretta Molla ou Caroline Aigle sont héroïques. Pour une grossesse extra-utérine, la théorie du double effet peut être
convoquée pour peser moralement le geste chirurgical. Il sera licite d’opérer la mère en procédant à l’ablation de la trompe de Fallope sachant que
l’acte conduira indirectement à la mort de l’embryon. En revanche, il est illicite d’injecter un abortif pour stopper la grossesse dans la trompe. On aurait commis un geste directement
abortif ce qui n’est jamais permis."



NDN 03/10/2013 09:26


Le belge Arnaud a évangélisé son pays : http://www.midilibre.fr/2013/10/02/les-belges-favorables-a-l-extension-de-l-euthanasie-aux-enfants-et-aux-dements,764829.php


 


Ne soyez pas choqués ! C'est de "l'amour" ! La brèche de "moindre mal" étant maintenant ouverte, euthanasier "par amour" ou "par dignité" les enfants et les déments est aujourd'hui la prochaine
étape. Soyons certains que Arnaud doit sûrement faire parti des 75% des belges étant favorables à cette abomination. Il reste encore 25% de "pharisiens" et de "sans coeur" qui préchent une "folie
théologique" en préférant la Croix et le refus du meurtre (on se souvient tous que Arnaud - comme Marie Humbert en son temps - s'est décalaré favorable à ce qu'une mère massacre son enfant "par amour").


 


Soyez heureux Arnaud ! Les belges ont bien appris votre catéchisme. Vous avez encore 25% de la population à convertir de leur odieux pharisianisme, car n'ayant pas de "coeur" envers les déments,
les enfants malades et les personnes touchées par Alzheimer. Vous imaginez ? Encore 25% de personnes qui aiment la Croix de Notre-Seigneur. Ils seront sûrement les prochains a être euthanasié...
pour "folie théologique". Il va falloir que je fasse gaffe lorsque je passerais en Belgique prochainement (mais je ne suis pas aussi choqué que cela à vrai dire car la dernière fois que je suis
allé dans votre pays, les sanctuaires de Banneux et de Beauraing étaient quasi-vides ! J'ai été choqué à l'époque de constater des "sanctuaires-fantômes" au coeur de l'Europe).