Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 13:10

Nous poursuivons notre lecture de Genèse 1.

 

Nous avons médité jusqu’ici le verset 1 : « Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre ».

 

Nous commençons aujourd’hui le verset 2 : « La terre était informe et vide, les ténèbres couvraient l’abîme et le souffle de Dieu planait sur les eaux ».

 

« La terre était informe et vide »… En hébreu : « tohou vabohou » – d’où provient le mot « tohu bohu » en français...

 

Le premier de ces mots (« tohu ») a pour racine le mot hébreu « taha » qui signifie « être désert ». Il s’emploie dans la Bible pour désigner une terre ou une ville dévastée (cf. Job 12. 24 ; 26. 7, Is. 24. 10). Le Tohu Bohu se présente donc comme un lieu inhabitable, comme peut l’être un désert brûlant et lugubre ; une terre hostile et désolée. Le désert, c’est aussi l’absence de chemin et de tout repère (Job 6. 18 ; 12. 24).

 

Le second des mots (« bohu »), plus rare, vient, lui, d’une racine qui signifie « être vide ». Il sert plutôt ici à renforcer le premier (« tohu ») qu’à exprimer une idée nouvelle : ils forment tous deux ensemble une locution unique en hébreu que l’on retrouve telle quelle dans la Bible, par exemple en Jérémie 4. 23 pour désigner un manque absolu d’êtres et de lumière (cf. aussi Is. 34. 11 où elle exprime une destruction totale).

 

Cela dit, l’expression « tohu-bohu » s’applique tout autant à une dévastation ou une destruction qu’à une matière non organisée (ce qui est le cas dans notre texte) ; à l’état originaire d’une matière brute dans laquelle aucun être ne se distinguait. Cet état primitif de la matière n’est pas mauvais ni anormal : il est seulement... primitif : c’est l’état de la « terre » telle qu’elle est sortie des mains du Créateur.

 

« La Création s’est donc opérée en deux temps, si l’on peut dire : Dieu a d’abord fait surgir du néant une matière informe et indéfinie, avant d’y faire ensuite le ménage » (P. Manaranche, in « En séparant le sable et l’eau », Le Sarment Fayard).

 

« Dieu a d’abord fait surgir du néant une matière informe et indéfinie… » Insistons sur ce point. Car certains ont prétendu ici (et ailleurs) que le Tohu Bohu n’avait pas été créé par Dieu – ou disons : pouvait ne pas avoir été créé par Dieu ; qu’il pouvait donc avoir pré-existé à l’acte créateur de Dieu – duquel il ne serait pas lui-même issu...

 

[Pour ceux qui voudraient se replonger dans ce passionnant débat avec le pasteur protestant Eric Georges – que je salue fraternellement en passant – voici les liens avec les articles concernés :

 - Ce que nous enseignent les sciences de la nature 

- La confession de foi de Calvin

- Tohu Bohu]

 

Il est vrai que le premier verset de la Bible ne fait pas explicitement référence à une Création ex-nihilo. Et que le texte littéral de Gn 1.1 n’interdit pas a priori de penser que le Tohu Bohu puisse avoir été là, dès l’origine, dès avant le premier acte créateur de Dieu – échappant ainsi lui-même à cet acte créateur.

 

Mais il est tout aussi vrai :

 * que le verbe employé pour désigner l’acte créateur de Dieu (« bara ») ne s’applique dans la Bible… qu’à Dieu et à Lui seul (et non aux hommes – comme pour signifier que Dieu crée « le ciel et la terre » d’une manière dont Lui seul est capable) ;

 * que le judaïsme orthodoxe a toujours compris ce texte de Gn 1.1 dans le sens d’une Création ex-nihilo ;

 * que l’Ecriture elle-même confirme la Création ex-nihilo plus loin (dans la Bible) et plus tôt (dans l’Histoire) : ainsi, dans le 2e livre des Macchabées, la mère des 7 fils dit à l’un d’entre eux : « Mon enfant, regarde le ciel et la terre et vois tout ce qui est en eux, et sache que Dieu les a faits de rien et que la race des hommes est faite de la même manière » (2 M 7. 28).

 

L’Ecriture Sainte affirme donc très explicitement que Dieu a créé « le ciel et la terre » (c’est-à-dire : la totalité de l’univers visible et invisible)... à partir de rien, du néant.

 

« Nous croyons que Dieu n’a besoin de rien de préexistant ni d’aucune aide pour créer. La Création n’est pas non plus une émanation nécessaire de la substance divine », comme l’affirme la tradition métaphysique moniste qui nous vient de l’Inde ancienne, reprise plus tard par Plotin et Spinoza. « Dieu crée librement de rien. » (Catéchisme de l’Eglise Catholique, § 296) : « Quoi d’extraordinaire si Dieu avait tiré le monde d’une matière préexistante ? Un artisan humain, quand on lui donne un matériau, en fait tout ce qu’il veut. Tandis que la puissance de Dieu se montre précisément quand Il part du néant pour faire tout ce qu’il veut. » (St Théophile d’Antioche).

 

Il n’est donc pas conforme à l’Ecriture sainte, pas davantage qu’aux traditions d’interprétation du judaïsme orthodoxe et du christianisme orthodoxe, de penser que le Tohu Bohu ait pu échapper à l’acte créateur de Dieu ; qu’il n’est pas lui-même créé, et créé à partir de rien.

 

De rien… c'est-à-dire du néant.

 

J’entends tout de suite l’objection : « Mais Matthieu, tu nous as dit que le néant n’existait pas ! Comment peux-tu dire que l’univers vient du néant… si le néant n’existe pas ? si du néant rien ne peut sortir ? »

 

Du néant, rien ne peut surgir spontanément, c’est entendu. Le néant, par définition, est stérile ; le néant, par définition, c’est l’absence de tout être. Or, de l’absence de tout être, de la négation de l’être, du non-être, ne peut sortir aucun être… c’est là une impossibilité absolue qui s’impose à nous… sauf à renoncer à l’exercice de la raison ! De « rien » ne peut sortir « quelque chose »…

 

Mais précisément, Dieu, ce n’est pas « rien »… Dieu, c’est « quelque chose » ; Dieu, c’est même « quelqu’un ». C’est un Être – l’Être absolu : « Je suis Celui qui Suis » dira-t-Il à Moïse dans la révélation du Buisson ardent (cf. Ex 3. 14).

 

Donc : si le ciel et la terre ont été créé de rien (c'est-à-dire : de l'absence de "ciel" et de "terre"), ils n’ont pas été créé par rien. La nuance est d’importance, car un certain athéisme voudrait nous faire croire que l’univers a été créé par rien – ce qui est impensable. Le judaïsme orthodoxe et le christianisme orthodoxe n’affirment rien de tel : l’univers n’a pas été créé par rien, mais par Dieu de rien – ce qui est pensable, quoique mystérieux.

 

De rien, et non par rien ; de rien, et non de Dieu, car l’être de l’univers n’est pas une émanation de Dieu – autrement, il en aurait tous les caractères : l’éternité, l’infinité, l’immutabilité… en vertu de l’identité de nature.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Éric Larisse 05/05/2018 16:43

La Bible s’explique par elle-même !
Genèse 1: 2 révèle que la Terre était tohu (un mot hébreu signifiant informe, chaotique ou dévasté) et bohu (vide et dévasté). Mais Dieu ne créa pas notre planète ainsi ! Comme nous allons le voir dans un moment, il y a un « décalage » entre Genèse 1: 1 et Genèse 1: 2. Ce décalage ou cette période pourrait aisément représenter plusieurs millions d’années. Certains lui donnent le nom de « théorie du décalage ». Cela s’accorde avec la Bible et avec la science. C’est aussi ce que l’Église de Dieu enseigne. Mais comment pouvons-nous en être sûrs ?

Dans Genèse 1: 2, le verbe « être » (était) vient de l’hébreu hayah, qui devrait plutôt être traduit par « devenir » (devint) dans ce passage. Selon le contexte, ce mot hébreu signifie « être » ou « devenir ». Par exemple, Genèse 19: 26 déclare que la femme de Lot « devint » (hayah) une statue de sel. Mais il y a une raison bien plus importante pour laquelle nous savons que la Terre « devint » tohu et bohu.

Dieu ne créa pas la Terre tohu et bohu, c’est-à-dire informe, vide et dévastée. Dieu n’est pas l’auteur de la confusion (1 Corinthiens 14: 33) ! Ésaïe 45: 18 explique cela très clairement :

- « Car ainsi parle l’Éternel, le créateur des cieux, le seul Dieu, qui a formé la terre, qui l’a faite et qui l’a affermie, qui l’a créée pour qu’elle ne soit pas déserte [tohu], qui l’a formée pour qu’elle soit habitée… »



D’autres passages établissent un lien entre l’expression « tohu et bohu » et une punition provoquée par un péché (Jérémie 4 :23 [informe et vide] ; Ésaïe 34 :11 [désolation et destruction]). Il se passa assurément quelque chose entre Genèse 1 :1 et Genèse 1 :2. Dieu n’a pas créé les cieux et la Terre dans un état de « chaos ».

C’est Satan qui corrompt les choses (Ézéchiel 28 :15). Lorsque Dieu fait quelque chose, ce qu’Il fait est « très bon » (Genèse 1 :31). Cet ange de lumière a délibérément choisi de se rebeller et de devenir Satan – celui qui détruit, qui blesse et qui commet le meurtre (Jean 8 :44). Il est impossible que Dieu ait créé des choses dévastées ou chaotiques. C’est en violation avec les Écritures et cela est contraire à Sa nature divine. Affirmer le contraire – le fait que Dieu ait pu créer des choses dans un état chaotique – démontre une incompréhension totale de la nature divine.

Il est logique que la rébellion pécheresse de Satan ait été la cause de la confusion que nous voyons dans Genèse 1 :2. Comme Jésus l’a dit, Il vit « Satan tomber du ciel comme un éclair » (Luc 10 :18). Dans la brochure Dieu a-t-il créé le diable ?, M. Armstrong a écrit : « La terre avait été créée parfaite. Par la suite, à cause de la rébellion de Lucifer et de ses anges, elle devint une ruine » (page 9). Ézéchiel 28 :11-15 et Ésaïe 14 :12-15 rapportent cet épisode. Satan était le gouverneur de toute la Terre avant sa rébellion (et il dirige toujours l’ensemble de la Terre – cf. Jean 14 :30 ; 2 Corinthiens 4 :4 ; Éphésiens 6 :12). Il attaqua le trône de Dieu, mais il fut rejeté sur la Terre ! Assurément, le Christ est infiniment plus puissant que Satan, mais Il ne le remplacera, en tant que dirigeant de ce monde, qu’à partir de Son second Avènement (cf. Apocalypse 11 :15).

C’est la rébellion de Satan qui causa la destruction de la Terre avant Adam. Dieu ne créa pas notre planète ainsi. Les agissements pécheurs de Satan laissèrent la Terre et les cieux dans un état de ruine, de chaos et de dévastation, comme nous l’avons lu dans Genèse 1 :2.

5. Après Genèse 1 :2, Dieu “recréa” (renouvela) les cieux et la Terre

Psaume 104 :30 déclare : « Tu envoies ton Esprit : ils sont créés, ET TU RENOUVELLES LA FACE DE LA TERRE. » Ce passage est symbolique de la promesse dans laquelle Dieu dit qu’Il soutient Sa création, mais cela pourrait aussi être une référence concrète à l’œuvre de recréation qui débuta à partir de Genèse 1: 2. À l’avenir, Dieu accomplira à nouveau un rafraîchissement et un renouvellement similaire à celui qu’Il effectua il y a environ 6000 ans ! Les Écritures montrent que Dieu rafraîchira et renouvellera à nouveau la Terre au second Avènement du Christ, après la terrible destruction que notre planète subira pendant la grande tribulation et le Jour du Seigneur (cf. Jérémie 30 :7 ; Matthieu 24 :29-31 ; Actes 3 :19-21 ; Romains 8 :21-22).

Au début de Genèse 1 :3 ; Dieu commence Sa « recréation », en réparant la destruction apparue au verset 2. Tout d’abord, Il sépara la lumière des ténèbres. Dans la suite du récit, nous voyons que tout ce que Dieu répara ou créa était bon. La nature divine est de créer de bonnes choses – pas quelque chose qui soit dans un état de chaos, de néant et de destruction (c.-à-d. tohu et bohu) ! Mais les étoiles et les galaxies existaient déjà à cette époque. Il fit donc briller la lumière et cela était « bon » (verset 4). Tout ce que Dieu créa ou renouvela était bon – qu’il s’agisse de la végétation et des arbres (verset 12), des animaux (verset 25), ou de la création de l’homme et de la femme (verset 27). « Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici, c’était très bon » (verset 31).



6. Puis Dieu créa l’homme

Cela marque enfin le début du plan de 7000 ans (et de l’histoire humaine il y a environ 6000 ans).

Il n’y aucune raison biblique de douter au sujet des fossiles de dinosaures et d’autres animaux qui ont existé avant la création de l’homme, mais aucune de ces créatures n’était humaine. Adam et Ève furent les premiers êtres humains. C’est Dieu qui les créa, comme tout le reste, par le Christ (Jean 1 :3 ; Éphésiens 3 :9 ; Colossiens 1 :16 ; Apocalypse 4 :11). Comme nous l’avons vu précédemment, il y avait déjà eu une création avant Genèse 1 :2, mais Satan la corrompit et la détruisit, la rendant tohu et bohu. Ni la science ni la Bible ne contredisent cela.

Puisqu’aucun animal créé avant Adam n’était humain, quelles sont les caractéristiques uniques inhérentes aux êtres humains ? En quoi Adam et Ève étaient-ils différents des animaux qui furent créés avant eux ? Les différences sont nombreuses !

Premièrement. Genèse 3 :20 révèle qu’Ève fut la mère de tous les êtres humains. Tous descendent donc d’Ève.

Deuxièmement. Seuls les êtres « humains » possèdent « l’esprit de l’homme » (Job 32 :8 ; Proverbes 20 :27). L’esprit de l’homme est ce qui nous rend vraiment humains. C’est ce qui nous permet de posséder la compréhension (1 Corinthiens 2 :11), ainsi que de penser et de réfléchir à un niveau humain plus élevé, au lieu du niveau inférieur des animaux.

Troisièmement. Les êtres humains sont créés à l’image de Dieu (Genèse 1 :27). Bien qu’ils soient physiques, et que Dieu soit esprit (Jean 4 :24), les humains sont créés selon l’apparence de Dieu, non seulement dans notre capacité à penser, à réfléchir et à créer, mais aussi dans notre forme et notre silhouette. Les humains ne ressemblent pas à des poissons, des insectes ou des animaux à quatre pattes. Ils ressemblent à notre Père éternel.

Quatrièmement. Le Saint-Esprit est seulement disponible pour les humains ; aucune autre créature vivante ne peut y accéder. Le Saint-Esprit est accordé à ceux que Dieu appelle (Jean 6 :44), qui se repentent, qui sont baptisés et qui reçoivent l’imposition des mains de la part d’un véritable ministre de Dieu (Actes 2 :38). Seuls les êtres humains peuvent être baptisés et recevoir le Saint-Esprit.

Cinquièmement. Grâce au Saint-Esprit en eux, les êtres humains deviennent capables d’obéir à Dieu, d’observer Ses lois et de Lui montrer leur amour – et comme l’indique 1 Jean 5 :2-3, l’amour de Dieu consiste à garder Ses commandements.

Sixièmement. Lorsque les êtres humains meurent, ils ne sont pas conscients et ils n’ont pas une âme immortelle. Mais contrairement aux animaux, Dieu conserve leur esprit lorsqu’ils « dorment » pendant la mort, afin de le réserver pour le jugement (Ecclésiaste 9 :10 ; 12 :9 ; Romains 14 :10 ; 2 Corinthiens 5 :10).

Septièmement. Les êtres humains ont été créés pour faire partie de la famille de Dieu (Romains 8 :14-17 ; 2 Pierre 1 :4). En cela, les humains sont uniques, spéciaux et très différents des animaux. En tant qu’êtres humains, avec l’esprit de l’homme en nous et ayant le potentiel de recevoir le Saint-Esprit, nous pourrons naître dans la famille de Dieu à l’avenir. Cette opportunité n’est pas accordée aux animaux, elle est uniquement réservée aux êtres humains.

Voici comment M. Herbert Armstrong résuma cela dans une de ses brochures :

« Dieu avait rendu accessible à Adam le Saint-Esprit. Néanmoins, lorsqu’Adam se rebella et prit du fruit défendu, Dieu le fit chasser du jardin d’Éden et lui interdit tout accès à l’arbre de la vie – qui symbolise le Saint-Esprit.

Par l’intermédiaire de Christ, les hommes qui se sont repentis peuvent maintenant recevoir le don qu’est le Saint-Esprit. Christ déclara à Nicodème : “… si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.”

Bien entendu, Nicodème ne pouvait pas comprendre cette déclaration. Jésus explique ce qu’Il venait de dire : “Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit” (Jean 3 :6).

L’homme a été tiré du sol. Il est chair. Jésus ne parlait pas d’une naissance physique, ou d’une expérience de conversion au cours de cette vie, mais bien d’une naissance spirituelle lorsque l’homme deviendra entièrement Esprit. C’est alors qu’il sera né de Dieu (Jean 4 :24).

Pour devenir un être humain, chacun de nous a dû être engendré par son père humain. De même, pour naître de nouveau – de l’esprit divin – on doit tout d’abord être engendré du père spirituel » (Ce que la science ignore à propos de l’esprit humain, pages 10-11).

Présentation

  • : Totus Tuus
  • : A Jésus par Marie - Un site catholique pour apprendre à connaître et aimer Dieu de tout son coeur et de toute son intelligence.
  • Contact

Cher ami lecteur, tu es le e visiteur. La Paix soit avec toi. 

Ecouter un enseignement sur la foi catholique

Vous rendre sur le blog ami dédié à Claude Tresmontant

Visiteurs actuels