Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 19:31
Une intéressante réflexion lue sur Facebook - signée Avatar.

Outre le fait que le terme 'parents' est douteux, il existe déjà je crois 7 fois plus de demandes d'adoption que d'enfants à adopter. Sur ce point, il importerait de souligner qu'il s'agit de l'argument du moindre mal. Or qui dit cela admet implicitement qu'il existe un moindre bien, et finalement un bien intégral.

En réalité, la relation homosexuelle nie ou refuse l'ordre naturel comme imposant une complémentarité entre les deux sexes pour atteindre une même fin selon deux modes différents, cette fin s'actuant dans la procréation et le bonheur spirituel, à la fois des enfants et des époux, justement par la complémentarité des sexes. La relation homosexuelle pose donc le plaisir comme finalité de la relation entre les "époux", mais en même temps elle prétend atteindre la finalité naturelle des époux que constituent la procréation, l'avenir physique et l'éducation de l'enfant. Elle le fait donc contre nature, exactement de la même façon que si tu refusais d'admettre qu'un boulanger fait du pain, que tu ne souhaitais plus fréquenter que ton boucher, et que tu le contraignais à te vendre une baguette comme si c'était lui qui la fabriquait. Tu voudrais alors vivre de l'équivoque, car ton boucher ira forcément chercher ton pain chez le boulanger, et te le revendra comme si c'était lui le boulanger, ce que pour autant il n'est pas. C'est ça la revendication du mariage homosexuel : légaliser l'équivoque avec la loi naturelle. Alors ok, chacun fait ce qu'il veut, mais chacun n'explique pas ce qu'il veut, car il y a bel et bien là un acte contre nature. 

Je précise que ce que je dis là n'a rien d'une discrimination ou d'une incitation à une discrimination quelconque. Mon propos n'est pas de jeter l'opprobre sur une personne ou un groupe de personnes, mais pour autant on ne peut pas proclamer vrai ce qui est manifestement faux, en l'occurrence que la famille homoparentale est naturelle et spécifiquement bonne pour l'enfant, comme une famille naturelle hétéroparentale.

Aors bien sûr, on ne manque pas d'argumenter en s'appuyant sur le pire, avançant qu'il vaut mieux pour l'enfant deux parents homosexuels qui s'aiment, que deux parents hétérosexuels qui se déchirent, sans imaginer une seconde qu'il reste possible que ni l'une ni l'autre de ces deux situations soient bonnes pour le gamin.

Thomas d'Aquin écrit une jolie remarque à ce propos dans le "Contra Gentile". Il fait remarquer qu'un ou plusieurs cas extrinsèques à l'espèce n'affectent pas la loi naturelle spécifique. Autrement dit, il note que si l'accident, même multiple et en nombre majoritaire, ne confirme pas la règle, il ne l'infirme pas non plus ! Ca veut dire quoi ? Que si une erreur se généralise, elle ne s'en substitue pas pour autant à l'ordre naturel, ni même ne l'affecte, ce qui évidemment vexe l'esprit démocratique qui ne voit plus que par la loi du nombre, mais une chose est la loi du nombre, une autre est celle de la nature. Ainsi, si beaucoup décident de marcher sur leurs mains, ça ne change pas que nous ne sommes pas faits pour ça, quand bien même tout homme se mettrait à marcher sur ses mains en expliquant que ceux qui marchent sur leurs pieds sont parfois des salauds, et qu'il vaut mieux un imbécile contre nature qu'un salaud naturel.

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu BOUCART - dans Questions d'actualité
commenter cet article

commentaires