Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 23:00

Texte de la Newsletter n°6 (publiée le 13 juin 2010) du Groupe Facebook consacré à l'oeuvre de Claude Tresmontant, l'un des plus grands métaphysiciens du siècle passé – qui réfuta magistralement l'athéisme.

 

La métaphysique idéaliste, acosmique et moniste procède, avons-nous dit, par déduction. Partant d’un postulat posé arbitrairement au départ, elle déduit une cosmologie, une vision de l’univers en cohérence avec l’affirmation selon laquelle l’être (le seul existant) est éternel. Et tant pis si les sciences expérimentales viennent contredire cette vision du monde : les conclusions erronées des savants n’auront qu’à être « sacrifiées » !

 

Nous avons vu que c’était là le point de vue de Ernest Haeckel (cf. Newsletter n°4). C’est aussi la pensée de Friedrich Engels (XIXe siècle). Pour Engels, si la nature est en régime de croissance, d’évolution, de transformation, cela ne peut être que de manière cyclique. La nature se meut en des cycles se succédant éternellement : « La physique, comme l’astronomie, était parvenue à un résultat qui conduisait à reconnaître avec nécessité finalement l’éternel mouvement circulaire de la matière qui se transforme (…). Tout ce qui était particulier et tenu pour éternel devenait périssable, et la nature toute entière était démontrée se mouvoir dans un flux et un mouvement circulaire éternels » (in « Dialektik der Natur »).

 

Nous voici donc revenus avec Engels aux antiques conceptions de l’univers des philosophes antérieurs à Socrate : Anaximandre, Anaximène, Héraclite… A ceci près, selon Engels, que « ce qui était chez les Grecs intuition géniale est pour nous le résultat d’une recherche scientifique rigoureuse, expérimentale » (op. cit). Certes, Engels reconnaît que la science comporte des « lacunes » ; et que la preuve empirique du mouvement circulaire n’est pas (encore) apportée. Mais cela n’est pas grave, puisque « la logique de la pensée a dû de tous temps remédier à l’insuffisance de la connaissance » (op. cit). La science moderne de la nature peut donc adopter sans crainte le principe de l’indestructibilité de la matière en se fiant à la « logique de la pensée ». Quelle logique ? Celle de la pensée moniste présupposée vraie, bien sûr ! La logique selon laquelle : puisqu’il n’y a qu’un seul Être existant, il ne peut s’user ni vieillir. Dès lors : si l’expérience scientifique révèle que le monde s’use et vieillit, cela ne peut être que le fait d’une apparence – ou d’une réalité déformée par nos connaissances partielles sur l’univers. Comme l’univers ne peut qu’être éternel – puisqu’il est supposé seul et incréé – la « logique de la pensée » suppléant l'insuffisance de nos connaissances nous conduit à affirmer avec certitude que la dé-génescence observée en telle partie de l'univers est nécessairement compensée par une ré-générescence en telle autre partie de l'univers – la totalité de l’univers demeurant éternelle et impérissable ; que si la matière s’use et vieillit ici, c’est forcément qu’elle se renouvelle ailleurs – comment et de quelle manière ? c'est à la science de le découvrir.

 

Le problème, le tout petit problème… c’est que deux siècles après Engels, « nous n’avons toujours pas la moindre trace d’un tel processus de régénération de la matière dégénérée. » Non seulement nous ne pouvons pas affirmer que la matière se régénère, « mais toute l’expérience nous enseigne le contraire. Nous ne trouvons nulle part dans la nature, dans l’Univers, de trace d’un cycle éternel. Nous trouvons partout les indications qui nous enseignent que l’Univers est un processus évolutif irréversible » (Claude Tresmontant, « Les problèmes de l’athéisme », Seuil 1972, p. 172-175).

 

Engels procède donc à la manière de toute la tradition métaphysique idéaliste qui va de Parménide à Descartes, Spinoza et Wolff – celle que Kant a connue et critiquée. « Paradoxe : Engels qui n’a pas assez de sarcasmes pour la métaphysique idéaliste, procède exactement comme les philosophes de la tradition idéaliste, c’est-à-dire a priori. Il se donne une philosophie préalable, qui est l’athéisme, lequel implique une ontologie. De cette ontologie-là, Engels déduit ce qui doit se passer dans l’Univers pour que l’Univers soit conforme à l’idée qu’il s’en fait. C’est la pire des méthodes métaphysiques. Engels déduit en somme une cosmologie de son ontologie posée au préalable. Mais cette ontologie, sur quoi est-elle fondée ? On ne nous le dit pas. » (Claude Tresmontant, op.cit., p. 176).  

 

 

Consulter la version PDF

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu BOUCART - dans Claude Tresmontant
commenter cet article

commentaires

Marc 22/06/2012 11:52


Bonjour tout le monde, certes ce débat fut loin d'être constructif ... Mais partons sur un autre point.


Les athées nous demandent des preuve de l'existence de Dieu, comme si notre propre existence n'était pas une preuve suffisante en elle même.


Mais peuvent ils nous prouver l'inexistence de Dieu ? A ce jour il est évident que cela n'est pas possible...


L'athéisme est donc lui aussi une forme de croyance !


Bergson posait la question : Pourquoi existe-t-il quelque chose plutôt que rien ?


Nous savons aujourd'hui que l'univers à commencé, nous savons scientifiquement, qu'il y eut "un commencement". Pourquoi alors l'univers s'est il mit à commencer ?

Matthieu 17/08/2010 12:02



Merci en tous les cas cher Xavier de votre participation à ce débat en mon absence. J'y mettrai sans doute mon grain de sel à mon retour de vacances. Merci aussi de nous orienter vers le linceul
de Turin. Une conférence nous a été donnée à Montligeon sur le sujet, et je crois que je vais approfondir la question, tant j'ai été impressionné par ce que j'ai découvert...



Xavier 17/08/2010 11:23



Le débat étant devenu sans intérêt (mais en a-t-il seulement eu un ?), je préfère ménager mes forces et mon temps pour d'autres choses moins stériles.


Toutefois, et puisque la dernière note semble porter sur le Linceul de Turin, je me permets de donner aux lecteurs soucieux d'en savoir plus l'adresse d'un site, créé par un médecin, qui
récapitule l'état des connaissances scientifiques sur le sujet : http://www.suaire-science.com/


L'auteur du site prend résolument parti pour l'authenticité du Linceul, après examens des données connues de la Science (historique, physico-chimique, archéologique, etc...) mais ça ne l'empêche
pas de donner également les liens vers des sites qui soutiennent la thèse inverse.



rapart 14/08/2010 03:15



Bordel, Dumenil, vous avez eu raison de ce Xavier, il est mort et enterré, c,ets ça les foutus croyances qui n,ont pas de sens..



Dumenil 14/08/2010 02:27



Suite 4-


Vous dites :
«La danse du Soleil à Fatima. Voilà 50 000 à 70 000 personnes qui ont assisté au même
phénomène.» Lorsqu’il y a une éclipse, alors on pourrait dire encore la même sottise ? Pourquoi
pas ? Je vous suggère de mener le bal pour créer une vaste bouffonnerie pour se divertir… On pourrait vendre des hot dogs, de la poutine, du popcorn et de la bière en fût en quantité
industrielle ! Voyons Xavier soyez un peu plus sensé quand même. Si chaque fois qu’il y a un petit phénomène naturel on associe cela à une marionnette invisible qui tire les ficelles, alors,
pauvre lui, c’est un travail à temps plein que vous lui exigez…. Pa sûr qu’il va continuer à vous aimer aussi fort qu’avant…


 


Vous dites : «Quant à l’ADN de Jésus, vos sources svp»


Aucun problème, les travaux 
ont été effectués à l’Institut de recherche ADN en Ontario au Canada.


Moi je réponds clairement aux questions alors que vous ce sont toujours
des réponses floues, du passé, sans preuve et sans références. C’est étrange, ces gens qui exigent des preuves, mais qui ne peuvent en fournir aucune…très étrange et franchement très
douteux…


 


Vous dites : «Si Jésus est ressuscité, comme nous le croyons, il n’a pas été
enseveli.»


Comme vous dites, vous le croyez, mais ne pouvez le prouver. Il est
prouvé qu’il a été enseveli, donc comment est-il ressuscité, alors qu’il était un mortel comme tout le monde, avec ses qualités et ses défauts?


 


Vous dites «le Linceul de Turin correspond parfaitement»


Ce tissu a aussi été traité au C14 et il est daté de l’an 1 200 et
remis par l’Église, beaucoup plus tard, à Léonard De Vinci pour le trafiquer avec une méthode primitive de transposition par la photographie à l’aide de l’acide cellulosique qui était souvent
utilisée à cette époque pour diluer les couleurs.


Encore une fois, vous faites référence à un morceau de tissus qui n’a
rien à voir avec Jésus. Même l’Église reste totalement muette face aux expertises scientifiques et chimiques sur ce bout de linge.


 


Suite à mon commentaire : «Ce pauvre
site n'est pas capable d'afficher les commentaires au complet... »C'est à l'image de leur manque d'objectivité


 


Vous dites : «Mais comment osez-vous dire ça ? Bon sang, n’en n’avez-vous jamais assez d’insulter ceux qui dialoguent avec
vous »


1- Allez voir vos insultes envers les gens qui vous posent des
questions !


2- Pourtant, c’est vrai, ce pauvre site ne peut pas afficher les
commentaires au complet !


3- Une critique n’est pas nécessairement une insulte quand même, il faut
rester lucide et faire la différence rationnelle, oups…. J’espère que ce n’est pas une insulte….


 


Pour terminer, puisqu’il est impossible d’avoir des preuves des
prétentions et des hallucinations de ce site, mon analyse est terminée! Cela confirme exactement ce à quoi je m’attendais…


Je termine avec une douce flatterie pour Xavier. Félicitation pour votre
excellent français écrit! Il est rare de voir des gens qui prennent le temps de bien écrire et de respecter la belle langue française et c’est honorablement votre cas. Je dois
quitter