Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 18:19


Nous avons déclaré il y a quelques mois que l’athéisme n’existait pas.

« Dieu n’existe pas ! » s’écrient les athées.
« L’athéisme n’existe pas », leur répond l’écho…

Comment ça, l’athéisme n’existe pas ? Et que faites-vous donc des grands penseurs athées comme Nietzsche, Sartre, Marx, Heidegger, Comte-Sponville,
and so on ?... Ils méritent quand même le respect et la considération ! On ne peut raisonnablement balayer leur existence et leur influence d’un revers de la manche ! Ce serait du mépris, de l’arrogance, de l’intolérance !

Je n’ai certes pas dit qu’il n’existait pas de penseurs athées. Il serait insensé de le prétendre. Que cela plaise ou non, il existe un certain nombre de philosophes qui affirment que Dieu n’existe pas et qui en tirent des conclusions pratiques pour leur vie.

Mais s’il existe des penseurs athées, force est de constater qu’il n’existe pas de penseurs de l’athéisme.

Les athées existent ; c’est un fait – et ils sont nombreux. Mais l’athéisme des athées, lui, n’est pas pensé. Et pour cause, il est
impensable.

Que l’athéisme soit source de pensée philosophique – celle que développent les auteurs précités –, nul ne le nie. Mais l’athéisme lui-même n’est pas analysé sur le plan philosophique ; il n’est pas sérieusement examiné, sous-pesé, réfléchi. On ne cherche pas à en tester la validité, à en éprouver la solidité, à le remettre en question. Il est posé là, simplement, comme un postulat de départ. Dieu n’existe pas, nous dit-on, c’est une vue de l’esprit ; la seule réalité, c’est l’univers physique que nous connaissons et explorons par les sciences expérimentales ; en dehors de cette réalité, il n’y a
rien – pas de Dieu. L’univers physique, c’est donc lui l’être, le seul être, qui ne dépend de rien ni de personne pour exister. Tel est le dogme du matérialisme, qui ne souffre aucune contestation, et qui autorise toutes les représentations les plus fantaisistes du monde, même lorsqu’elles heurtent frontalement la réalité objective – celle-ci se voyant alors sacrifiée pour les besoins de la cause.

Si l’on entreprend de penser l’athéisme – qui se veut une pensée rationnelle –, et si l’on s’efforce de le penser sérieusement
jusqu’au bout, on se rend compte avec surprise… qu’il ne tient pas et qu’il se dissout in fine de lui-même : SOIT qu’il se métamorphose en pan-théisme (il cesse en ce cas d’être un « a-théisme »), SOIT qu’il dégénère en un irrationalisme – aux antipodes de la pensée rationnelle qu’il prétend être (il cesse en ce cas d’être une « philosophie »).

C’est pourquoi, la tendance actuelle des philosophes athées consiste à dire (c’est ce que nous avons vu dans notre précédent article) : « il n’y a pas lieu de s’interroger sur l’univers. L’univers
est, un point c’est tout. Se demander s’il aurait pu ne pas être ou s’il aurait pu être différent que ce qu’il est n’a pas de sens. Il est, un point c’est tout ; il n’y a pas lieu de s’en étonner. Il faut en prendre acte. Comme il faut prendre acte que Dieu n’existe pas. La preuve : on ne peut pas l’observer, ni au microscope, ni au télescope. L’évidence s’impose donc : Dieu n’existe pas. »

C’est une version développée du « Je ne crois qu’en ce que je vois »… Ou comment Saint Thomas est revendiqué comme Saint Patron par tous les athées du monde…

Eh bien, dont acte ! Prenons nos amis athées au mot. Et considérons qu’il n’y a pas lieu de s’étonner que l’univers existe. Il existe, c’est comme ça. Il faut le prendre tel qu’il est et ne pas chercher à se demander s’il aurait pu être autrement que ce qu’il est – ce serait de la science-fiction. Appuyons-nous sur le seul élément solide que nous connaissons : la science, rien que la science, toute
la science. Cette science même qui ne nous dit rien sur Dieu ; cette science qui est la source unique de toute connaissance et dont les conclusions (accablantes pour les croyants) révèlent que la nature se suffit à elle-même ; qu’elle n’a pas besoin de Dieu pour exister ni pour fonctionner.

Cette position, exprimée par nombre d’intervenants sur ce Blog, a été admirablement défendue au siècle dernier par Marx, Engels et Lenine.

Nous allons voir où elle nous mène…

L’univers donc existe. C’est un fait. Le seul fait certain sur lequel nous pouvons nous appuyer avec confiance. Rien dans la réalité objective ne nous dit qu’un autre Être que l’Univers existe. Considérons donc l’Univers en sa solitude, puisque lui seul existe ; puisqu’il n’existe aucun autre être que lui ; puisqu’il est le seul être, l’être qui ne dépend de rien ni de personne pour exister tel qu’il est, comme il est.

Les sciences positives (auxquelles nous attachons tant d’importance) nous enseignent aujourd’hui que l’Univers a commencé d’exister ; qu’il fut un temps où il n’existait pas ; un temps où tous les éléments matériels qui le composent (et qui seuls existent, puisque seule existe la matière) n’existaient pas. L’Univers s’est donc donné l’être
tout seul – puisque lui seul existe. C’est l’univers lui-même qui a provoqué le Big Bang. C’est l’univers lui-même qui s’est dit un jour (puisqu’il est seul) : « Tiens ? Je n’existe pas. Il faudrait quand même que j’existe. Donc : Big Bang ! Coucou me voilà, j’existe ! »

Le problème, le
tout petit problème, pas bien grave au fond, c'est que : si un être était capable de se donner l’être à lui-même, cela voudrait dire qu’il existait déjà avant d’exister (ce qui est impossible). Et s’il existait déjà, il n’aurait pas eu besoin de se donner l’être qu’il possédait déjà. Autrement dit, si l’univers était le seul être, l’être unique et incréé, il devrait nécessairement être éternel et sans changement. Car un être unique et incréé qui commence d’exister, voilà qui est impensable.

Tel est pourtant ce que les astronomes nous apprennent aujourd’hui de l’univers : qu’il n'a pas toujours existé ; qu'il a eu un commencement –  ils nous donnent même approximativement son âge : environ 15 milliards d’années…

On est donc conduit à affirmer contre toute raison, dans la perspective athée, la
génération spontanée de l’univers (puisque lui seul existe). L’univers s’est créé tout seul. Il n’a pas de géniteur. Il est l’être merveilleux qui se donne l’être à lui-même. Le seul qui soit capable d’une telle prouesse.

Pour Marx, l’univers ne doit son existence qu’à lui-même. Il est
selbständing, suffisant. Il ne dépend de rien ni de personne pour exister ; il existe par soi. Pour Marx, le Big Bang n’est pas un problème, puisqu’il nous apprend précisément que la formation de l’univers est une auto-génération, eine selbsterzeugung. Cette auto-génération n’est certes pas conçue par Marx comme un premier commencement : pour lui, l’univers est éternel pour la bonne raison qu’il n’est pas possible de le penser non existant. Engels confessera, dans sa Dialectique de la Nature, « l’éternel mouvement circulaire de la matière en mouvement ».

L’univers est donc éternel, selon Marx… mais il s’est
auto-généré ; et Marx tient cela pour un donné de la science.

Cela revient à attribuer à l’univers des pouvoirs merveilleux, magiques,
divins. C’est affirmer que l’Univers est plus puissant encore que le Dieu du théisme (qui ne s’est pas auto-généré, mais qui existe de toute éternité). C’est en tous les cas revenir aux doctrines des premiers philosophes grecs – non pas celle de Parménide qui repousse l’idée d’une genèse de l’être, mais celles d’Anaximandre de Milet, d’Anaximène ou d’Héraclite d’Ephèse – ; à une pensée théogonique de type mythique ; à l’animisme cosmique.

Loin d’être la fine pointe du rationalisme comme certains le croient encore, l’athéisme se révèle en réalité une pensée
mythologique qui nous fait retourner à la préhistoire de la pensée humaine ; une spectaculaire régression de l’intelligence.

Mais ce n’est pas tout.

Depuis le Big Bang, nous savons que l’univers est en régime d’évolution (et les marxistes sont les premiers à le professer). Aux premiers instants de son histoire, l’univers est lumière et rayonnement. Ce n’est que progressivement que la matière va se constituer.

Si donc les atomes se sont formés dans les étoiles dans un ordre de complexité croissante, c’est par l’action de l’univers et de lui seul – puisque lui seul existe.

Si les atomes se sont assemblés ensuite pour donner des molécules, et si les molécules elles-mêmes se sont assemblées pour donner des molécules complexes composées d’autres molécules, c’est encore grâce à l’univers – puisqu’il n’existe pas d’autre être que lui.

Si la matière a continué de s’organiser (cela, toujours dans le même sens : celui d'une complexification croissante) pour donner des molécules géantes et former les premiers messages génétiques, c’est toujours grâce à l’univers en son travail d’enfantement – puisqu’en dehors de lui, il n’y a rien.

L’apparition des premiers organismes monocellulaires et l’augmentation ultérieure des messages génétiques en taille, richesse et information, cela encore est l’œuvre de l’univers – puisqu’il est seul.

C’est l’univers qui a produit les êtres vivants et les espèces animales, qui les a fait évoluer en réalisant des systèmes nerveux de plus en plus riches en connexions et de plus en plus céphalisés. Qui serait-ce d’autre, puisque l'univers est, par hypothèse, l’unique existant ?

C’est l’univers qui a donné naissance, après des milliards d’années d’évolution, à la nature et à son foisonnement d’êtres vivants et pensants – jusqu’à l’homme. Cela, par ses seules forces – car où aurait-il puisé ailleurs qu’en lui-même les ressources nécessaires à la production de tous les êtres, et de l’animal pensant qu’est l’homme ?

Cela revient à dire que l’univers avait
en lui-même et dès l’origine de quoi produire tous les êtres que nous observons – y compris les animaux pensant que nous sommes. Car s’il ne les avait pas eu en lui-même, comment aurait-il pu les produire ? Nul ne peut donner que ce qu’il a. Si l’univers dès l’origine n’avait pas eu en lui-même la vie et la pensée, la vie et la pensée n’auraient jamais pu venir à l’existence, puisque rien ne peut naître du non-être. Si l’univers, au tout début de son histoire, n’avait été qu’un nuage de gaz, alors éternellement, nuage de gaz il serait resté ; car le gaz ne peut engendrer que du gaz, non une gazelle.

Si l’univers est le seul être ; s’il n’y a
rien en dehors de lui, alors il faut admettre que c’est lui qui s’est donné l’être à lui-même, qui s’est auto-généré, comme dit Marx – dans un premier commencement ou dans un cycle de commencements, peu importe. Et il faut admettre aussi qu’il s’est développé dans le temps en puisant dans ses propres ressources jusqu’à faire naître des êtres vivants et des êtres pensants. Ce qui implique qu’il était lui-même vivant et pensant dès l’origine, sans quoi il n’aurait pas trouvé où puiser pour produire la vie et la pensée. La conclusion s’impose d’elle-même : une cosmologie athée postule nécessairement que l’univers avait en lui-même dès l’origine la capacité de produire la vie et la conscience ; qu’il était lui-même vivant et pensant dès l’origine.

Qui l’eut crû ? Les nuages diffus d’hydrogène qui régnaient originellement sur l’univers contenaient déjà en eux-mêmes le cœur battant des hommes, leur intelligence et leur génie créateur. Cela ne se voyait peut-être pas, mais l’univers avait déjà en lui, d’une manière
occulte, la vie et la pensée, puisque la vie et la pensée ont été produites par l’Univers lui-même – par hypothèse, le seul Être existant.

Telle était la représentation du philosophe Hegel :
« De l’Absolu, il faut dire qu’il est essentiellement Résultat, c’est-à-dire qu’il est à la fin seulement ce qu’il est en vérité ». C’est la fin qui nous dévoile le secret de l’identité de l’Absolu, ce qu’il est en vérité depuis le commencement. Le marxisme a repris à son compte la théogonie hégélienne, en considérant que la matière s’engendre et prend peu à peu conscience de soi ; qu'elle devient progressivement ce que nous voyons : matière vivante, puis matière pensante.

Voilà tout ce qu’implique le matérialisme athée quand on s’efforce de le penser jusqu’au bout : la considération d’un univers qui se créé tout seul, qui se donne l’être à lui-même dans un processus d’auto-génération – nous ramenant aux plus antiques représentations théogoniques et mythiques de l’origine du monde ; et d’un univers aux propriétés occultes qui lui ont permis d’organiser
rationnellement la matière pour en faire ces milliards de milliards d’organismes vivants, jusqu’à l’apparition de l’animal pensant que nous sommes.

Pour Marx, la découverte d’une évolution qui se fait par elle-même en vertu de ses ressources propres est la réfutation expérimentale de la doctrine de la Création. Mais cette réfutation implique que l’on attribue à l’univers tous les caractères que la doctrine de la Création attribue précisément à Dieu : l’existence par soi, la suffisance ontologique, la vie, la pensée, la capacité de produire. Dans cette cosmologie, l’univers apparaît comme le grand Vivant incréé, seul producteur de tout ce qui naît en lui au cours du temps ; c’est lui qui se présente comme le grand Être, le Pensant éternel et auto-créateur, le Divin.

Voilà ce vers quoi l’on s’oriente si l’on veut maintenir à tout prix le dogme athée, et si l’on tient absolument à affirmer que l’Univers est le seul être, l’Être unique et nécessaire : nous sommes irrémédiablement conduits à l’animisme hylozoïque, au mythe théogonique. L'athéisme nous ramène quelques 25-30 siècles en arrière à la doctrine des anciens Grecs (Anaximandre, Héraclite et à leur suite, les Stoïciens). Où l’on voit que la cosmologie athée n’est autre qu’une cosmologie
panthéiste ; et qu’une cosmologie authentiquement athée est en vérité impossible, compte tenu de ce que nous savons aujourd’hui de l’univers.

Dire qu’il n’y a pas de Dieu revient à dire que l’univers, lui, est divin. Mais alors, si les mots ont un sens, nous ne sommes plus dans l’athéisme ; nous sommes dans le panthéisme.

La vérité est que l’athéisme ne supporte pas la moindre confrontation avec le réel objectif de l’univers ; et que poussé dans ses ultimes retranchements, il se dissout de lui-même et se métamorphose en panthéisme.

On ne se débarrasse pas aussi facilement de l’idée de Dieu.

Partager cet article

Repost0

commentaires

clovis simard 11/10/2012 02:58


Voir Blog(fermaton.over-blog.com).No-9 - THÉORÈME SARTRE. - Pensée moderne ?

BOTHY, Pierre 29/09/2011 05:03



Jeudi 29 septembre 2011


 


@@@ Commentaire PB 033.


 


« La Cellule » III.


de John Peiffer, édition R.Laffond/ sciences


 


Dans mes précédents commentaires, je vous ai montré que tous les Esprits faux
étaient mal inspirés, aveuglés et dévoyés par le même et mauvais Esprit, le Démon en Personne !


 Ils usent tous des mêmes
procédés intellectuellement malhonnêtes, des mêmes acrobaties mentales, des mêmes et longues digressions, des même circonvolutions, des mêmes sophismes, des même mensonges, des mêmes ruses et même
astuces perverses !


On peu, un Moment,
être dans l’Erreur et de bonne foi : Nous ne sommes pas infaillibles ni omniscients !    On peut aussi être de bonne foi et dans
l’ignorance !


Ce fut mon cas dans ma prime jeunesse, dans mon adolescence, ma
foi s’est endormie pour un long moment !   Et d’autres m’ont fait aussi
confession :


Je voulais bien obéir à tous les Commandements de Dieu MAIS ceux interdisant
« l’impureté » me semblaient exagérés et difficiles à suivre !


Mais à cette époque, le sujet était tabou et je n’osais en parler à personne !


Pris par la vie, par les études moyennes techniques, et surtout par mon
engouement pour la Justice sociale, ma foi s’est profondément endormie :


 Dieu, notre Père céleste, notre
Christ étaient comme des Parents éloignés dont on ne se souvient plus de leur Existence !...


Ma Chance fut double : J’étais devenu athée mais n’avais jamais été en contact avec ce que j’appellerai « les Athées
organisés » : libres penseurs, agnostique, positivistes, ni même avec les francs-maçons, ni aucune religion ni aucune philosophie humaine ou matérialiste !


Quoique lecteur assidu du « Peuple » organe du PSB (parti socialiste
belge) je n’avais même jamais entendu parler d’eux !...




BOTHY, Pierre 28/09/2011 06:59



@@@ Commentaire PB 031.


 


« La Cellule » II.


de John Peiffer, édition R.Laffond/ sciences


 


Peiffer continue son texte, page 87 :


 


« Ces composés carbonés (très complexes) ne sont que les avant-coureurs
de la Vie !


Les acides animés qui auraient existé à cette époque primitive n’étaient pas encore rattachés aux protéine indispensables à
la vie et rien de ce qui existait ne ressemblait de loin ou de près, à une cellule vivante !... »


« On a constaté également qu’en dissolvant des substances  protéiques dans
de l’eau très chaude qu’on laisse refroidir, des myriades de minuscules sphérules provenant de la solution viennent se condenser.   
Leurs membranes ont beaucoup de propriétés en commun avec les membranes cellulaires. (Page 90)


Mais ce ne sont que des sphérules sans vie : Il y a encore beaucoup de
chemin entre elles et nos cellules vivantes avec tous leurs merveilleux et savants Mécanisme !   


« Ces pseudo cellules ne sont que les ancêtres lointains de nos cellules
vivantes !... » (Pages 92-93)


« Les expériences citées, ajoute Peiffer, ne nous expliquent évidemment
pas comment ma vie est issue de la matière inanimée !... »


« Mais suggèrent seulement, quelles ont put être les étapes successives
de la Marche vers La Vie !... »


En somme ces scientifiques devinent un peu comment le Créateur, sans Le citer,
 a-t-Il procédé pour créer cette merveilleuse vie !


Ce que nous appelons « Nature » est en fait la Création et le
Laboratoire du Créateur, de notre bon Dieu !...


« L’Evolution (encore Elle !) est arrivée
à un Tournant décisif de son Histoire !


« L&rs



BOTHY, Pierre 26/09/2011 04:39



Lundi 26 septembre 2011 / à 2h40.


 


Chers Matthieu et chers frères de France,


 


Comme mes compatriotes belges semblent avoir enfin repris leur
esprit et sortir de leur Ornière linguistique àù les flamingants les avaient maintenu plus d’un demi-siècle, je vais encore ajouter une petite pierre à votre édifice de Vérité religieuse ET scientifique :


« La Cellule »


de John Peiffer, édition R.Laffond/ sciences


Je comprends mal la frilosité de notre frère pasteur, même si comme les Protestants je crois à
la primauté des Ecritures, à « l’Autorité  scripturaire » comme ils
disent !


Quand dans leurs études les étudiants et même leurs professeurs,
baignent quotidiennement dans le Mensonge matérialiste, ils risquent fort, eux aussi, d’attribuer cette prodigieuse Vie au Hasard ou à une je ne sais quoi de Mécanique aveugle, à la
« nature » ou à des Abstraction telle que l’Evolution ou autres calembredaines pseudo-scientifiques : « La fonction crée l’organe » et autres fariboles
ambiguës...)


Ils peuvent à leur insu, se laisser contaminer par cette
Pollution spirituelle et intellectuelle !    Ils peuvent êtres envahis par un Dute pernicieux et même perdre totalement la
Foi !


Et être totalement désarmés par ces Assauts du nDiable qui rode
partout, « même aux plus hauts Sommets de l’Eglise » affirme notre Dame de Fatima et de Lourde !... »


John Peiffer nous décrit très bien les subtiles et innombrables mécanismes de la Cellule vivante mais
semble adopter les Dogmes pseudo-scientifiques du matérialisme ambiant.


Bien sûr, quelque fois de grandes vérités apparaissent sous sa plume telle que : « les liaisons
entre les bases  (des codons génétiques) ne se font pas par hasard !... »


Rien d’essentiel, dans la Création, surtout vivante, ne se crée
par hasard !     Et quand quelque fois le hasard joue un
certain rôle, c’est par un calcul délibéré !


Exemple, le hasard des associations des gènes de nos deux
parents, joue un certain rôle mais il est calculé :





BOTHY, Pierre 21/09/2011 07:34



3e suite.


« La Logique du « Vivant »


Dans l’optique d’un « mort »


Par François Jacob.


 


Mercredi, 21 septembre 2011.


 


Mes chers frères,


 


Comme mon gouvernement semble avoir un peu retrouvé raison et commence à trouver un terrain d’entente entre
régions plutôt antagonistes, je vais continuer mon travail chez vous !


Je vous ai parlé de les deux « lascars » scientifiques
Monod et Jacob perdus dans les Brumes du matérialisme, de l’Absurde, voire de la perversion !


Je comprends mal aussi la frilosité de notre pasteur protestant : Sa foi serait-elle si ténue, si peu
enracinée qu’il craindrait de sucomber aux idioties pseudo-scientifiques de nos Mécréants ?


Evidemment, cher Matthieu, ils sont autrement redoutables que ton petit Miky, je le
reconnais !


Ainsi page 301 de son ouvrage précité, il tente de nous faire croire que l’édification hautement rationnelle des structures du Vivant est du même ordre quel     a formation mécanique des cristaux dans une structure morte !


« Nombre de formes que nous admirons dans les cellules
(vivantes) présentent les mêmes propriétés que les cristaux !... »


Autrement dit : « les propriétés de la « brique » qui sont dans l’édification d’une
cathédrale, sont exactement les mêmes que cette qui sont dans le tas de briques du chantier !... »


Ou encore : « les propriétés de l’argile qui forme le vase sont les mêmes que celle qui est en bloc
dans l’Atelier du Potier !... »


C’est sans doute par une espèce de
« Magie »(sans Magicien) que la vie apparaît ainsi toute seule, spontanément sans le Recours de Personne !...




BOTHY, Pierre 15/09/2011 02:59






Pierre BOTHYPhilosophe socialiste et écologiste chrétien.


33, aux Trois Bonniers,   5020 
VEDRIN-NAMUR, Région wallonne, BELGIQUE-EUROPE.


Tél. : 032 / 081-21 11 58    
GSM : 0485 62 18 51.


Mail : pierre.bothy@base.be


http://www.philosophie-socialiste-ecologiste-chretienne.be/


Fondateur de la


« Philosophie de La Vérité, de La Vie, de La Voie et de
l’Amour. »©



 



««« Chers Amis Lecteurs : Vous trouverez dans ma modeste philosophie, des renseignements précieux que vous ne trouverez nulle part, dans aucune philosophie, dans
aucune religion.



êê
Si vous voulez y voir clair dans tout « cet Embrouillamini diabolique » créé à dessein par des philosophes pervers ou des Pharisiens hypocrites, je peux tout clarifier,  je peux vous guider gracieusement dans toute la Lumière aux plus hauts Degrés.      P.B.


 



êê



BOTHY, Pierre 15/09/2011 02:54



Suite.


Mercredi 14 septembre 2011 /
23h57.


« La Logique du « Vivant »


Dans l’optique d’un « mort »


Par François Jacob.


Suite :


Et quand je me mis à leur étude, je me disais : « Ah, cette fois-ci
ils vont découvrir La Vérité !... »


Pensez-vous, à la dernière minute, ils esquivèrent tous deux cette Vérité que tout chercheur quête !


Le style de Jacob est un peu différent de celui de Monod mais tout aussi tendancieux, partial et
pervers !


Il cite beaucoup d’auteurs chrétiens
mais c’est pour finalement les contredire et tenter de les
neutraliser !


« L’être vivant représente bien l’Exécution d’un
Dessein mais qu’aucune Intelligence n’a conçu !... »
( ???...)


« Il tend vers un But mais qu’aucune Volonté n’a choisi !... » ( ???...)


Jacob page 10.


Je ne suis qu’un ignorant sans intelligence, sans aucun titre
mais je voudrais que mes amis sans Dieu m’expliquent :



Qu’est-ce d’un Dessein mais qu’aucune Intelligence n’a conçu !... »


Ou encore :


« Un But mais qu’aucune Volonté n’a choisi !... »





BOTHY, Pierre 15/09/2011 02:48



Mercredi 14 septembre 2011 /
23h57.


 


« La Logique du « Vivant »


Dans l’optique d’un « mort »


Par François Jacob.


 


*Jacob*  François 
( Nancy 1920 )


Médecin, biologiste et biochimiste français. 


Sa découverte de l’ ARN messager ( Acide ribonucléique :  Acide
Ribo Nucléique ) et des Mécanismes de Régulation de l’ Expression des Gènes, lui a valu avec Lwoff et Monod, le prix Nobel de physiologie ou de médecine en 1965. ( Acad. française.
)


Je vous l’avais déjà écrit mais pour ceux qui ne m’ont pas lu je le répète :


Un jour maître Paul Danblon, grand Agnostique devant l’éternel, était venu au théâtre de Namur débattre d’un gros
problème  sur


La Foi et la raison.


 


Débat contradictoire, en plus !     Quoique beaucoup plus jeune, je sautai sur l’occasion de me mesurer avec cet olibrius qui se dit « agnostique » donc qui prétend que
la Réalité de Dieu est un problème insoluble, hors de notre portée, en quelque sorte mais qui de fait, part d’un Postulat d’autant moins démontrable qu’il est faux !


J’avais invité des amis mais je me suis retrouvé seul comme contradicteur devant Danblon et ses troupes
(quelques centaines d’adhérents ?...)


J’écoutai patiemment ses discours et quand il eut fini, j’intervins :


Je lui décris les merveilleux agences hyper rationnel dans les
structure d’une simple cellule vivante : Une euglène, je crois !


Et bravement, je luidit face à ses troupes&



BOTHY, Pierre 14/09/2011 04:22



Mercredi 14 septembre 2011.


2h32.


 


« Le Miracle est expliqué mais
il nous paraît encore miraculeux !!!... »


1. « Lorsqu’on pense à l’immense Chemin parcouru par l’Evolution depuis peut être 3 milliards d’années, la prodigieuse richesse des Structures qu’Elle a créées, la « miraculeuse » efficacité des performances des Etres vivants, de la bactérie à l’Homme,


on peut bien se rendre à douter
que tout cela puisse être le Produit d’une énorme Loterie, tirant au hasard des numéros parmi lesquels une Sélection aveugle a désigné de rares gagnants !... »


2. « A revoir dans leur détail les preuves accumulées que cette conception est bien la seule qui soit compatibles avec les faits (notamment les
mécanismes de la réplication, de la mutation et de la traduction) »


4. « On retrouve la certitude mais non pour autant la
compréhension immédiate, synthétique et intuitive de l’Evolution dans son ensemble. »


5. « Le miracle est expliqué mais nous paraît encore
miraculeux !... » ( Et pour cause !...P.B.)


« Comme l’écrit Mauriac, ce que dit ce professeur est encore
plus INCROYABLE que ce que nous pensons nous pauvres Chrétiens !... »


Fin de citation.


INCROYABLE parce que absolument FAUX !!!...


Mais mon cher frère Matthieu, il faut reconnaître que ces individus sont autrement redoutables que ton petit Miky et même ton contradicteur plus savant, ce
Stéphen Hawking astrophysicien et ses mythes !


 


Monod et son confrère Jacob aussi d’ailleurs, sont des Maîtres sophistes, très habiles et  diaboliquement inspirés !


Et ils abusent sans vergogne du Prestige et de la notoriété de
leurs Titres pour impressionner leurs lecteurs et les induire gravement en erreur !





Pierre Bothy 13/09/2011 07:04



D’où sortent ces âneries ?   En bonne Logique, l’exécution d’un
Dessein, d’un But implique impérieusement Quelqu’Un, une Intelligence, et une Volonté, c’est à dire un Esprit !


Ces âneries, ces calembredaines viennent de deux prix Nobel Jacob et
Monod !...


Je ne sais ce qui domine chez 
eux, le Crétinisme ou la Perversité ?


En tous cas, LE CRETINISME SE DISPUTE A LA PERVERSITE
et on se demande bien  lequel prime sur
l'autre?   Si c'était un cancre de l'école primaire qui écrivait de telles âneries, on lui pardonnerait!     Vous diriez cela à un âne, il vous donnerait une bonne ruade !...


 Mais des «prix Nobel»
?   Ce n'est pas naturel !  Ce n'est pas honnête !


 



Ces scientifiques et philosophes pervers et insensés, tous ces Esprits faux ne sont pas dignes d’avoir leur place dans
le grand Laboratoire de La Science ni de La Sagesse !



 


Ce sont de « brillants » esprits mais matérialistes, faux et d’une rare
perversité !


Ils abusent sans vergogne de leur prestige que leur confère leur Titre, leur statut de scientifiques, Prix Nobel de plus !


Ils en abusent pour se conforter dans leurs propres Erreurs, y conforter tous ceux qui stagnent dans ces mêmes et grandes
Erreurs et contribuent à saper la Foi des faibles !


Erreurs monumentales et pernicieuses
 qui sont aussi d’énormes Mensonges !


En effet, mieux que quiconque, ils sont impardonnables, inexcusables !   Mieux que quiconque, ils connaissent parfaitement tous ces merveilleux mécanismes de la Vie et de ce Fait, devraient être les premiers à s’apercevoir de
cette fameux et grande « Marque d’un Projet
intelligent ! »


En 1953, J. Watson et F.
Crick établissent
la structure en double hélice de l’ Acide Désoxyribonucléique  ( Acide Dés-oxy-ribo - Nucléique : ADN )Support de l’ Information génétique chez les êtres
vivants !


C’est de ces brillants scientifiques que vient cette
expression « projet intelligent »




Pierre Bothy 13/09/2011 07:00



Dimanche 13 septembre 2011.


 


Cela revient à attribuer à l’univers des pouvoirs merveilleux,
magiques, divins   .


« Probablement que les atomes ont de petits cerveaux pour
réfléchir et se mettre d’accord pour bâtir une construction savante, rationnelle, une cellule vivante, par exemple ! »


Et que les athées donnent à cette Matière si magique, les
Attributs exclusifs de l’Esprit, de l’Intelligence qui a conçu la Vie, du Dieu créateur,


 Cela ne
m’étonnerai pas un jour des voir tous les Athées organisés,  fanatiques et militants, se prosterner devant un gros Cube de Matière en psalmodiant des
louanges à leur divinité païenne !!!...


2.Quand on tente d’expliquer cette aberration des esprits pourtant avec des QI au-dessus de la moyenne, bardés
de titres, quelque fois nobélisés, par une psychologie charnelle, courante, on se heurte à un Mûr !...


Qu’un brave homme qui sait à peine lire et écrire, dise de grosses Bêtises, il serait
pardonnable !


Mais des scientifiques sortir des Aneries de cette
Taille !... ??? ...


 


Tu en as décrit quelques uns Matthieu mais Monod et Jacob sont
les Champions de la pseudo-science !


Un savant idiot est un paradoxe !   ( jadis les termes « sages » et « savants » se
confondaient !...)


Les Romains dosaient « Quand Jupiter veut perdre un homme,
il le rend fou !... » Et dans nos Ecritures, quelque part, il est écrit : « Dieu leur cache La Vérité, les aveugle,
etc... »


Et j’ai dit à Dieu : « Mon Dieu, père, ils sont déjà
si idiots et si tu les aveugle en plus, les rend encore plus insensés, comment découvriront-ils La Vérité ??? ...!...


3.


La Vérité divine émane, irradie de tout ce qui vit d’une manière
éblouissante : Comment tous hommes jouissant apparemment de toutes leurs facultés mentales ne le voient-ils pas, et pire, résistent de toutes leurs forces à nos
explications ???...





Pierre Bothy 11/09/2011 06:36



 


Dimanche 11 septembre 2011


A 4h20


 


Mon cher Matthieu,


 


Tu écris quelque part : « OU BIEN l’athéisme opte pour
une conception panthéiste (passéiste ?) de l’univers, et il ne peut plus se dire athée.


OU BIEN l’athéisme opte pour une conception irrationnelle de
l’univers, et il ne peut plus se prétendre une philosophie... »


 


A première vue cela m’agaçait quelque peu : Moi aussi je ne connais que trop bien ces « athées du
Scepticisme qui ont ruiné la Raison » mais ils ne croient ni à Dieu ni au Diable ni dans aucune divinité ou forme religieuse !...


 


Tu as évidemment raison dans tous tes travaux très remarquables
mais ton vieux frère de Belgique n’est pas si savant que toi mais il excelle contre les mécréants en biologie !


Toutes les sciences
bien exposées et objectives confirment notre Foi en Dieu !


Et dans tes
derniers travaux ici tu évoques  une chose essentielle :


Entre la Physique
et la Biologie, il y a la même différence entre un tas de « briques » et une géniale construction !


Sans Dieu, pure hypothèse, à laquelle je ne crois absolument
pas,  la matière aurait pu exister : Une fois déclenché le Big Bang suit les lois de la matière Energie, puissances
inconscientes !


Mais sans Dieu
aucune vie animales, ni végétale et encore moins pensante ne pourrait exister : je ne suis pas ingénieur mais un modeste technicien !


Je connais la
chimie, la cristallographie, les propriétés des atomes, leurs valences, etc... Mais aucune parcelle matérielle n’est douée de conscience e



Pierre Bothy 10/09/2011 05:16


4e commentaire de P.B. Suite @@@ En jouant à pile ou face, votre chance oscillera dans la moyenne de 50 %, de 48 à 52 %! En jouant avec un dé, votre chance sera de 16,66 %!... En jouant avec deux
dés, elle sera de 2,77 %! Avec trois dés, elle s’amenuisera à 0,46 %!... Etc. Dans une tombola de 10 billets votre chance est très grande : 10 %! Avec 100 billets, elle sera de 1 %; avec 1000
billets, elle sera de 0,1 %; avec 10.000 billets, elle s’amenuisera à 0,01 %!... Avec 6 milliards de billets, elle sera de 0,00.000.016 %, soit : 16 milliardièmes de %!... Dans ce cas, la Chance
est infinitésimale, tend vers 0 mais est bien réelle! Si tous les billets sont vendus et distribués, à coup sûr l’élu de la Chance gagnera! Le cas est totalement différent pour l’élaboration d’un
texte, d’un Code très complexe et hautement SIGNIFICATIF! Avec 6 milliards d’atomes, de molécules, on peut faire une Infinité de combinaisons et de ce fait, il n’est pas possible d’établir un
chiffre de Probabilité, il est en fait absolument nul! Cela n’a même pas de sens, même pas l’ombre d’une possibilité! Cela équivaudrait d’affirmer sans rire, qu’ on pourrait créer un dictionnaire
de 25 millions de caractères, sans l’aide de Personne, en tirant les lettres au hasard! On pourrait mettre des lettres ou même des mots très courts mais qui n’auraient aucun sens, aucune
signification! N’oublions pas que ce Code génétique doit avoir un sens et chaque « lettres » placées dans un ordre rigoureux, la moindre erreur aurait des répercutions graves, voire mortelles sur
la vie de l’être ainsi planifié! Tous les handicaps mentaux et physiques, beaucoup de maladies se transmettent par un désordre de ce fameux code génétique! Si avec un si grand nombre, on peut faire
une : Infinité de combinaisons! Un nombre Fini sur l’Infini égale Zéro, et la Probabilité que notre ADN, grand Secret d’où départ toute vie, se soit créée par Hasard, est absolument,
mathématiquement, scientifiquement et logiquement NULLE, selon la Formule : P (probabilité) = N divisé par l(Infini = 0 « N » pourrait être ce grand Nombre astronomique, par exemple Celui qui
détermine le Nombre de particules élémentaires qui peuplent l’Univers einsteinien de toutes les galaxies : N = 2 x 10 exposant 79 !... Ce calcul rigoureusement exact, signifie que la Chance que la
Vie soit apparue sur Terre par Hasard est MATHEMATIQUEMENT, MATERIELLEMENT, ABSOLUMENT NULLE!... Contester cette Formule scientifique, mathématique, rigoureuse et irréfutable, ne relève plus de la
Science mais de la Psychiatrie! Une seule Alternative, ou bien le contestataire est de mauvaise Foi ou bien il souffre d’une carence intellectuelle grave comme le crétinisme! Crétinisme qui peut
survenir par une hypothyroïdie, il est vrai! Cependant si un savant ou un chercheur est atteint de cette maladie, ils doivent impérativement se soigner ou renoncer à la carrière de scientifique ou
même de simple chercheur!... En fait, trois éventualités se révèlent : Ou bien c’est une Carence morale, ou bien une carence intellectuelle, ou encore une carence hormonale?... Tout ce qui existe
dans l’Univers est le Fruit de l’Esprit créateur tout puissant de cet Univers vivant! Et la seule Nécessité pour expliquer la Création de cet immense Univers galactique et surtout l’Apparition de
la Vie sur cette petite planète qu’est notre terre et que Dieu nous a offerte gratuitement, la seule Nécessité pour expliquer ce Prodige, ce miracle de la Naissance de la Vie est l’ Intervention de
Quelqu’Un, l’intervention d’un Créateur, l’Intervention de l’ Esprit divin!... La juste appréciation de cette extraordinaire rationalité des Oeuvres vivante nous conduit spontanément à découvrir
l’Existence de « Celui qui est! » Il n’est pas de meilleur moyen de découvrir un Créateur que de découvrir son Oeuvre ! L’Oeuvre, en effet, révèle l’Ouvrier, son Existence, sa Sagesse, sa Science
et son ingéniosité !... ieux encore que toute Révélation verbale, transmise au cours des siècles par des Témoins honnêtes et crédibles à 100 %!... Réf. : NOM-PHILO 1, Nomenclature philosophique de
votre humble serviteur P.B. Ce n’est que trop évident mais la majorité des scientifiques continuent obstinément à croire au hasard et à la génération spontanée !... Et dans les nombreux
documentaires émis par les TV, ils distillent toujours ce Poison et ces Absurdités pseudo-scientifiques !... Bien cordialement en Christ, Pierre Bothy.


Pierre Bothy 10/09/2011 05:07


3e commentaire de P.B. Dans un commentaire suivant, je vous donnerai une formule mathématique qui tordra une fois pour toute la plus grosse Aberration pseudo-scientifique du hasard et de la
génération spontanée : Ces scientifiques quoique nobélisés, n’en sont pas moins insensés et pervers! Nous* avons étudié et analysé leurs ouvrages respectifs : Absurdités et Perversions, voilà le
Verdict. @ 18-4-2007. « Le Hasard et la Nécessité » de Jacques Monod est un Monument de sottise emprunté à Démocrite qui a déclaré pompeusement autant que sottement une Pétition de Principe qu’il
aurait bien du mal à prouver même aujourd’hui : « Tout ce qui existe dans l’univers est le Fruit du Hasard et de la Nécessité!...» ( fin de citation !...) Je ne vois pas ce qui pourrait être
nécessaire ni à quelque chose ni à Quelqu’Un, dans le vide sidéral même après le Big Bang? Dans un Univers sans vie, rien n’est nécessaire à Personne ni à quelque chose, puisque rien n’existe de
vivant ni de conscient!... « Le Hasard, dieu des idiots, » a dit quelqu’un, bien fort à propos ! Il est mathématiquement, scientifiquement, rationnellement, absolument impossible que la Vie
terrestre soit née spontanément par hasard ni sans l’Intervention d’une Intelligence précédant cette Création vivante comme tout Inventeur doit évidemment précéder son invention!... *HASARD* II.
Ces scientifiques quoique nobélisés, n’en sont pas moins insensés et pervers! Nous* avons étudié et analysé leurs ouvrages respectifs : Absurdités et Perversions, voilà le Verdict. @ 18-4-2007. «
Le Hasard et la Nécessité » de Jacques Monod est un Monument de sottise emprunté à Démocrite qui a déclaré pompeusement autant que sottement une Pétition de Principe qu’il aurait bien du mal à
prouver même aujourd’hui : « Tout ce qui existe dans l’univers est le Fruit du Hasard et de la Nécessité!...» ( fin de citation !...) Je ne vois pas ce qui pourrait être nécessaire ni à quelque
chose ni à Quelqu’Un, dans le vide sidéral même après le Big Bang? Dans un Univers sans vie, rien n’est nécessaire à Personne ni à quelque chose, puisque rien n’existe de vivant ni de conscient!...
« Le Hasard, dieu des idiots, » a dit quelqu’un, bien fort à propos ! Il est mathématiquement, scientifiquement, rationnellement, absolument impossible que la Vie terrestre soit née spontanément
par hasard ni sans l’Intervention d’une Intelligence précédant cette Création vivante comme tout Inventeur doit évidemment précéder son invention!... Mardi 24-11-2009 8h27. p 53. Calcul des
probabilités N’étant pas un ignorant en la matière, et sachant qu’il existe des Valeurs qui tendent vers 0 mais qui ne sont jamais nulles, je me demandai si par un hasard extraordinaire, «
miraculeux » la vie n’aurait pas pu naître toute seule et que ce génial code génétique, notre ADN qui commande la naissance, la vie et la mort de tout être vivant, unicellulaire ou pluricellulaire,
plante ou animal, n’aurait pu naître par cet heureux autant qu’extraordinaire Hasard! Doute sans fondement et d’une stupidité infinie ! Comme toujours une aide providentielle clarifia mon petit
cerveau : Lecomte de Nouÿ dans son ouvrage « L’Homme devant la Science » Flemmardons 1946, éclaira ma Lanterne sur « Le Calcul des Probabilités!» Page 87, 126 et 134. On utilise beaucoup ce Calcul
des Probabilités dans beaucoup de disciplines scientifiques et même dans les assurances ! Le grand savant Emile Borel (page 126 ) a lui aussi traité de ce problème dans son ouvrage « Le Hasard »
Alcan 1914, p.164. Vous voyez ce n’est pas d’hier que ce Problème fondamental a été abordé et... résolu! Mais qui se souvient aujourd’hui, de ces Savants honnêtes adhérant à la Vérité suprême,
divine? « Le Nombre 2 X 1079 représente le Nombre total de corpuscules de tout notre Univers einsteinien!... » un chiffre astronomique dont on ne peut imaginer la grandeur! C’est le nombre total
d’électrons et de protons contenus dans toutes les planètes de toutes les galaxies de l’Univers divin!... « La probabilité de voir se former sous l’action de l’agitation thermique, une seule
molécule de dissymétrie élevée reste pratiquement nulle!...» page 138. « Or, les molécules élémentaires des organismes vivants sont toutes caractérisée par une asymétrie très importante!...» page
137. Je ne puis en deux mots étaler toute la philosophie de ces nombreuses pages savantes et édifiantes mais sachez « Qu’à partir de certains nombres, ce calcul des probabilités n’a plus de
sens!... Ces chiffres astronomiques sont sans aucune signification ! » Il faut faire intervenir, un « Anti-Hasard », ( Borel )!... C’est à dire, « Quelqu’Un ! » En effet, il n’existe, en Bonne
Logique, qu’une Alternative : Un Chiffre, une Oeuvre ne peuvent être ou bien le Fruit du Hasard ou de Quelque Chose ou la Création d’un Esprit ou de Quelqu’UN!... A plus forte raison, si ce Chiffre
est significatif et porteur d’un Sens et si cette Oeuvre est complexe et hautement rationnelle!... Le Code génétique de tout être vivant si complexe, divinement génial et hautement rationnel et
scientifique, en Bonne Logique ne peut être, non l’Oeuvre de Quelque Chose mais de Quelqu’Un! ( A moins que comme ces Sages de ce Siècle, nous osions donner aux Choses, les attributs exclusifs de
la Pensée!!!... ) Dans ce Cas, les hommes sensés, même dépourvus de titres ronflants, ne pourront entrer dans ce Jeu d’Idiot sinon ce Jeu de Dupes! J’ai beau connaître l’Explication scientifique et
spirituelle de ce curieux Phénomène, de cet étrange Comportement de grands savants renommés, de cette Optique fausse, insensée et perverse par Laquelle des Savants égarés voient le Monde et tous
les phénomènes de la Vie, je n’en demeure pas moins perplexe! La Vérité fondamentale leur fait-Elle tant d’Horreur? Ils posent comme « impossible, inadmissible » la seule Hypothèse logiquement,
scientifiquement valable pour expliquer la Création de la Vie : L’Intervention de Quelqu’Un, d’un Esprit créateur! Ils s’obstinent pour la plupart, pas tous, à exclure la seule Explication valable
: Dieu! Bien sûr, une fois créé, le Big Bang suit le Processus naturel que le Créateur lui a assigné : La diversification et la combinaison des molécules et la Création de tout l’Univers sidéral!
Comme aussi, une fois crée et bien mise au point, la Vie sur Terre se poursuit toute seule comme une Immense Usine automatisée et vivante! Mais cette Création, cette Evolution, cette grande Mise au
point de la Vie terrestre, ne sont pas le Fruit du Hasard! Et les créatures ne se sont pas crées toutes seules et n’ont pas évolué toutes seules; n’ont pas été programmées toutes seules, pas plus
que les inventions humaines ne se créent toutes seules et n’évoluent toutes seules! L’Homme ayant été créé à l’Image de son Créateur, étant lui-même un petit créateur, ne devrait avoir aucun mal à
comprendre, qu’une oeuvre rationnelle doit avoir sa Source dans l’Esprit! Etant lui-même esprit créateur, inventeur, l’homme ne devrait pas douter un instant de l’Existence de « Celui qui est » et
qui l’a créé! Non seulement son Père spirituel l’a créé mais lui a préparé tout un environnement pour le recevoir sur une Planète formée à cet effet! Demeure où tout a été créé pour sa naissance,
sa nourriture, son breuvage, ses habits, sa maison et ses menus plaisirs de vivre! En fait « le calcul du fait de la rareté inconcevable de la production d’une seule molécule (du vivant) par la
suite du Hasard seul, démontre bien la Nécessité d’introduire une Cause extérieure!... » Lecomte de Noüy, page 144. En fait de « Cause extérieure, » il s’agit d’une Intelligence qui a le Pouvoir de
créer et d’agencer rationnellement tous ces éléments de construction de la Vie : L’Esprit créateur et vivant, Dieu en Personne, c’est évident, irréfutable !!!... « Prétendre le Contraire, ajoute
Lecomte, est le fait d’un visionnaire (farfelu) pour ne pas dire d’un Menteur !...» Page 153. Pourquoi, quand on atteint certains chiffres, ce calcul n’a-t-il plus de sens? Parce que, avec 1000
billets de loterie, votre chance est relativement grande de gagner! Avec 1.000.000 de billets votre chance est toujours réelle mais beaucoup moins grande! Imaginez qu’on tire une loterie de 6
milliards de billets et qu’on les distribue tous à tous les 6 milliards d’êtres humains peuplant la Terre! Votre chance de gagner est très petite, infinitésimale en fait mais elle est possible et
même réelle! Elle tend vers 0 mais ne sera jamais nulle! Cependant, en ce qui concerne notre Calcul, le Problème est tout différent car il s’agit avec un grand Nombre de particules de réaliser une
construction, une Combinaison extrêmement complexe et surtout rationnelle, calculée, pensée, significative ! Pour donner un Sens à n’importe quel texte, n’importe quel Code (code génétique, code de
la route, code pénal, etc.,) il faut impérieusement l’Intervention de Quelqu’Un, d’une personne, d’un Esprit doué de raison ! Le problème est infiniment plus simple avec notre loterie de 6
milliards de billets! Mais avec six milliards de particules, je ne puis calculer le Nombre de combinaisons possibles! Il est incalculable! En fait, Il est INFINI !... A SUIVRE @@@


Pierre Bothy 10/09/2011 04:52



Samedi 10 septembre 2011


 


2e commentaire de votre serviteur P.B.


 


Je ne suis pas toujours sûr d’avoir envoyé tous les commentaires que suscitent vos travaux.   Et à cet effet, je réitère celui-ci :


 


Commentaire Au sujet du terme « science »


 Dans ma Nomenclature
philosophique :


« Nom-Philo 1 ##### /
Internet / philosophie » »


Mon Programme essentiel,
  résumé en quelques pages : Science et Rationalisme spirituels ©  :


Nouvelle, plus complète et plus exacte Définition des termes «Science», «Scientifique» et « rationalité », « rationnel » dans une optique spirituelle plus vraie, plus correcte, plus authentique,  plus objective !


Les définitions matérialistes étant faussées, carrément fausses, toujours tronquées et
totalement bornées !                   


Où l'idiotie se mêle à la Perversité !


Les Matérialistes donnent à la Nature, à la Matière, aux Choses, aux plantes et même aux êtres
unicellulaires dépourvus de cerveau,


Les Attributs exclusifs de l'Esprit :


Sentir, Penser et vouloir !  ©



Créer, concevoir, r&




jacques sudre 09/09/2011 08:28



Un Athé qui passe sa vie a s'occupé des autres est plus important qu'un croyant qui pase son temps a dénigré les autres . Cordialement.



Matthieu 09/09/2011 09:44



Aux yeux de qui? De l'athéisme?...



jacques.ssudre 09/09/2011 08:23



Consultez jacques-sudre.blogspot.com,vous pouvez y télécharger "ZERO" maitre de l'instant. Vous y trouverze peut-être des réponses a vos questions ..... Le hazrad n'existe pas , il n'y a que des
probabilitées. Cordialement.



Pierre Bothy 09/09/2011 07:32



Commentaires


 


C’est avec un immense plaisir mon cher Matthieu que j’étudie tous tes
travaux !   J’en ai déjà enregistré quelques uns : quelques 175 pages !...


 


J’ai copié et commenté tous tes travaux sur le thème « Dieu
existe-t-Il ?   et dans la série « A lire absolument » j’en suis
aux


19. NOUVEAU : L'athéisme : une impasse philosophique (1)         20. NOUVEAU : L'athéisme : une impasse philosophique
(2)         21. NOUVEAU : L'athéisme : une impasse philosophique
(3)


Tu as évidemment raison dans tous tes travaux très remarquables
mais ton vieux frère de Belgique n’est pas si savant que toi mais il excelle contre les mécréants en biologie !


Toutes les sciences bien exosées etobjectives confirme notre
Foi en Dieu !


Et dans tes derniers travaux ici tu évoques  une choses essentielles :


Entre la Physique et la Biologie, il y a la même différence
entre un tas de « briques » etr une géniale construction !


Sans Dieu, pure hypothèse, la matière aurait pu exister :
Une fois déclenché le Big Bang suit les lois de la matière Energie, puissances inconscientes !


Mais sans Dieu aucune vie animales, ni végétale et encore moins
pensante ne pourrait exister : je ne suis pas ingénieur mais un modeste technicien !


Je connais la chimie, la cristallographie, les propriétés des
atomes, leurs valences, etc... mais aucune parcelle matérielle n’est douée de conscience et de raison !   Une montagne d’argile sans potier,
une montagne de « briques » sans architecte ni humble Maçon, aucune oeuvre ne sortira de ces matière première !


 


« Il y en aurait bcp d'autres (notamment à
l'étranger), mais je ne suis absolument pas spécialiste de la question et préfère utiliser mon temps pour lire les au



Matthieu 09/09/2011 09:47



Attention, cher Pierre : le format des commentaires sur Over-Blog impose une limite (qui n'existait pas à l'origine, mais bon : c'est comme ça, il faut le savoir).


 


Il est donc prudent, si vous souhaitez publier un long commentaire, de le rédiger sur Word, et de le publier en plusieurs fois, en tant compte des coupures.


 


Bien fraternellement à vous.



jacques-sudre.blogspot.com.over-blog.com 19/11/2010 16:24



Messieurs, contactez jacques-sudre.blogspot.com.over-blog.com .C'est un sujet d'étude  et de recherche . Vous pouvez y télécharger "ZERO" maître de l'instant .Cordialement, merci pour vos
commentaires .



Matthieu 28/01/2010 22:48



« Pourquoi refusez-vous qu'un FIAT LUX
contiennent en germe la totalité de ce que vous appelez "miracle" ? »

C’est vous qui employez le terme de miracle. Pas moi.

Si vous vous référez au « Fiat Lux », vous vous référez donc explicitement à la Bible. Or, la Bible nous révèle une Création par étapes ; une succession de créations ; non une
création unique et instantanée qui déploierait ses effets dans le temps. Pourquoi donc refusez-vous de tirer toutes les conséquences du « Fiat Lux » biblique que vous invoquez ?
N’y a-t-il pas là contradiction à revendiquer l’autorité de la Bible et à ne pas en tirer les enseignements ?
« Il est, en effet, extraordinaire de comprendre que l'humain
était contenu dans le vivant, que le vivant était contenu dans
l'inanimé et que cet inanimé est formé de photons agglomérés. »

C’est extraordinaire oui… mais c’est faux.

Comme il est extraordinaire aussi de penser qu’une licorne rose à ailes d’aigles ait pu créer tout le cosmos – et chacun de nous. C’est extraordinaire… mais c’est faux.

Pour comprendre le réel objectif, il n’y a qu’une seule méthode ; le contempler tel qu’il est ; l’explorer à fond, scientifiquement. Or, rien ne nous permet de dire dans l’expérience
positive, que « le vivant était contenu dans l’inanimé », ou que l’humain était contenu dans la première bactérie. Si tel était le cas
d’ailleurs, cela voudrait dire que nous sommes éternels. Or, tel n’est pas ce que nous enseigne la science : elle nous enseigne que nous sommes apparus au jour de la fécondation d’un
spermatozoïde et d’un ovule, et qu’avant cette heureuse rencontre, nous n’existions pas – il n’y avait pas de Matthieu ni de Yanick « cachés » quelque part dans la Nature. Faut-il
considérer que la science nous trompe ?

« Le fait que l'avenir est contenu dans le présent (et le passé) de la même façon que le poussin est contenu – même si on le voit pas – dans l'oeuf est une vision grandiose de
l'univers. Notre tâche consiste, en cela, à découvrir quel est le germe, quel est le jaune, où est l'embryon du poussin ? »

Admettons que vous ayiez raison ; que l’univers avait en lui-même (et de manière occulte) de quoi produire depuis l’origine les êtres vivants
et pensants que nous sommes. Il faut alors se demander d’où l’univers peut bien tirer cette « information génétique » lui permettant de produire in fine la vie et la conscience. Si l’univers est le seul être – comme vous semblez le supposer (puisqu'il n'y a selon vous en dernière analyse que des
"photons agglomérés") –, alors le « germe » (le "jaune", l'"embryon") du vivant et du pensant est son œuvre.  C'est donc lui qui est dieu (c’est du reste ce que vous
semblez exprimez quand vous affirmez que « pour Isaac Newton
(votre maître) vide et
atomOs étaient "Dieu" ») ; c’est lui (l'univers) qui est le père de tout ce qui est issu de lui, y compris la vie et
la conscience – y compris vous et moi : "Notre Père qui est les Cieux"...

Vous vous présentez comme un « athée irréductible », un « matérialiste acharné » ; mais quand
on gratte un peu, on retrouve bien dans votre pensée l’antique panthéisme de nos ancêtres – qui professe la divinité de l’univers. Je vous remercie de confirmer aussi magistralement les
conclusions de mon article ci-dessus - et d'administrer ainsi la preuve que l'athéisme n'existe pas, puisqu'il faut à un moment donné conclure à l'existence de Dieu, soit qu'on l'assimile à la
Nature, soit qu'on l'en distingue.

L'athéisme pur, quant à lui, se dissout quand on le trempe dans l'univers.



Matthieu 28/01/2010 22:16



« Un Newton était très troublé par cette idée que
l'accumulation des siècles rendrait nécessaire une intervention divine quant à la trajectoire orbitale de la Terre (…). Je serais croyant que cette idée me paraîtrait encore plus extraordinaire
que la stupide vision qui consiste – un béotien "musulman" m'affirma cela un jour – à voir son "Dieu" être constamment occupé à bouger la Lune. »

Tel n’est pas mon propos. L’univers a été doté d’un certain ordre interne qui lui permet de « tourner » par lui-même – tout en étant porté à
chaque instant dans l’être par le Dieu transcendant, sans lequel il retomberait immédiatement en poussière…

En d’autres termes, la Création matérielle est pourvue d’une relative autonomie qui exclut l’interventionnisme direct de Dieu en toute chose – ce n’est pas lui par exemple qui, comme vous le
dite, « bouge » les astres. Dieu porte la Création dans l’être ; mais il lui donne son autonomie et ses lois – qui sont l’empreinte de sa Sagesse – et celles-ci se déploient – dans
la limite de leur nature créée.

Dieu n’intervient donc pas pour corriger une Création imparfaite, mais pour créer du nouveau ; et il intervient sans cesse – songez aux enfants qui sont conçus à l’instant où je vous parle (plus de
six par seconde !) : pour chacun d’eux, il faut une intervention divine directe pour que leur âme soit (une âme unique, irremplaçable et immortelle). La Création n’est donc pas un
évènement du passé ; c’est AUJOURD’HUI qu’elle s’accomplit.

« Comment "votre Dieu" pourrait-il ne pas prévoir à l'avance aussi bien notre rencontre - vous Mathieu et moi Yanick - que sa rencontre avec qui que ce
soit ? (…) les partisans du "tout est écrit" – qu'ils soient croyants (Intelligent Design) ou incroyants – ont un mérite fondamental pour l'avenir de la
science : Ils défendent une position dont la logique consistera à balayer 80 années d'imposture depuis l'accord de Copenhague. A l'opposé, la possibilité que des miracles
puissent rompre la chaïne des causalités est la porte ouverte à tous les obscurantismes.
Est-ce réellement cela que vous voulez?

 Ouh, là ! J’ai peur que l’on mélange ici un peu tout.

D’abord, en un sens, je suis d’accord avec vous : tout est écrit (cf. Ps 138. 16). Cela ne veut pas dire que nous soyons pré-programmés ; cela veut dire que Dieu est en dehors du temps,
et qu’il embrasse d’un seul regard le passé, le présent et l’avenir – qu’il connaît parfaitement. Aussi, ce n’est pas parce que « c’est écrit » dans le Livre de Dieu que demain, à 7 h
30, je prendrai un jus d’orange. Mais c’est parce que demain, librement, je prendrai un jus d’orange à 7 h 30 que « c’est écrit » dans le Livre de Dieu – qui connaît déjà demain et qui
sait déjà « aujourd’hui » comment « demain » j’emploierai ma liberté (qui est totale).

Il n’y a donc pas de déterminisme cosmique, mais une prescience divine.

Tout est écrit, au sens où tout est connu par Dieu depuis l’origine. Mais l’information sur le devenir de la Création n’est pas contenue dans la Création elle-même - qui n'aurait plus qu'à la
dérouler comme un parchemin; elle est en Dieu, et en lui seul – qui est distinct de la Création - et dont l'intervention est nécessaire pour que la Création puisse avancer.

Je pense ensuite que vous confondez Création et miracle.

La Création est le surgissement de quelque chose de radicalement nouveau dans l’être de l’univers ; le miracle est la manifestation anticipée (le « signe ») du monde nouveau que
Dieu est en train de créer, où il n’y aura plus de pleurs, ni de maladies, ni de péchés, ni de mort (cf. Ap 21. 4).

Toute création nouvelle rompt la chaîne des causalités, c’est vrai ; mais c’est pour permettre à la Création toute entière de franchir un palier – pour l’orienter un peu plus vers
l’apparition de la vie et de la pensée. Le miracle, lui, ne rompt pas la chaîne des causalités : en général, il le restaure bien plutôt quand celle-ci est perturbée (par la maladie, la mort,
la tempête…). Le miracle laisse entrevoir une Création intègre, de laquelle le mal est totalement expurgé – la Création à venir, inaugurée par la résurrection du Christ et l’assomption de la Vierge Marie.

Je ne vois vraiment pas en quoi la guérison miraculeuse d’un lépreux serait la porte ouverte à « tous les obscurantismes ». Vous me faites
penser ici à la réaction scandalisée des pharisiens face aux miracles de Jésus qui viennent rompre, en effet, l’ordre bien établi du sabbat, mais délivrer aussi celui qui en est le bénéficiaire
d’un lourd fardeau, d’une souffrance (ce que les pharisiens, dans leur aveuglement, ne voient pas - la perturbation de l'ordre établi comptant plus pour eux que le bienfait procuré par le
miracle).



Matthieu 28/01/2010 21:43


« Comment "votre Dieu" aurait-il pu créer "FIAT LUX !".... et ne pas savoir à l'avance ce qu'il allait advenir ? »

Dieu sait parfaitement ce qu’il fait : il poursuit un dessein, un projet conçu "d'avance",
dès "avant la Création du monde" (cf. Ep. 1. 4-5). Quand il créé la Lumière à l’aube de la
Création (Fiat Lux !), il sait qu’il va créer l’homme in fine. Toute la Création est conçue en vue de l’homme qui en est la finalité ultime. Le Catéchisme nous
enseigne que l’homme est la seule créature à avoir été voulue pour elle-même (CEC § 356). Ainsi, quand vous entendrez chanter les oiseaux, songez qu’ils ont été créés pour charmer vos oreilles avec
leurs doux gazouillis – qui sont autant de chants d’amour de Dieu envers vous.

« Sa création ne serait donc pas parfaite. Il devrait procéder à des rectificatifs. »

Ce n’est pas que la Création ne soit pas parfaite Yanick. C’est qu’elle n’est pas livrée d’emblée. Dieu créé par étapes successives. C’est ce qui ressort du récit de la Genèse que vous évoquez.
Quand Dieu dit « Fiat Lux », il ne dit pas « Fiat homo » ; il dit « Fiat Lux ». Ce n’est qu’au terme de la Création, le
sixième Jour, que Dieu créé l’homme – mais avant cela, Dieu est intervenu à chaque Jour de la Création pour réaliser quelque chose de nouveau, que la matière créée n’était pas capable de réaliser par ses seules ressources.

Dieu n’intervient donc pas pour « rectifier » sa Création, mais pour l’acheminer, étape après étape, vers son plein accomplissement qui est l’homme – le temple dans lequel Dieu veut pour
toujours habiter.


Matthieu 28/01/2010 21:26



Cher Yanick,

Suite à la fraternelle correction de notre ami Hervé, je décide de vous répondre sur ce fil, à la suite de vos commentaires, pour ne pas vous faire languir
excessivement ;-).
« Je ne parviens pas à comprendre votre position. Autant un Newton me permet – avec lui – un dialogue constructif (Un ami m'avait précisé que pour Isaac Newton, vide et atomOs étaient
"Dieu") autant avec vous j'ai un problème. »
Bon, ben j’espère qu’on va pouvoir y remédier… (vous avez de la chance, vous, d’avoir un « dialogue constructif » avec Newton ! Je croyais qu’il était mort !
).
« Croyez-vous VRAIMENT en Dieu? »
Oui Yanick, Amen ! je crois VRAIMENT en Dieu !
« Comment un "dialogue" – c'est le mot que vous utilisez – avec un (tout petit) être humain pourrait-il être susceptible de modifier "Sa" création ? Je ne parviens pas à admettre
qu'un vrai croyant puisse tenir pareil langage. »
Je n’ai pas dit que la rencontre de l’homme avec Dieu avait pour but de « modifier » la Création ; j’ai dit que le but de la Création était ultimement de permettre cette rencontre
de Dieu avec l’homme – une rencontre d’amour dans une union nuptiale culminant dans l’Incarnation du Fils de Dieu et dans l’Eucharistie.

Parce que le Dieu en lequel je crois VRAIMENT est un Dieu D’AMOUR, dont la Création est un pur don gratuit – qui aurait pu ne pas être – ; et qui se plaît à faire venir à l’existence
des êtres spirituels capables de répondre librement à Son amour, et de consentir à partager l’intimité de Sa vie divine qui est explosion de Lumière, d’Amour et de Joie.

Au passage, l’homme n’est pas « un (tout petit) être humain » vil et méprisable qui ne compterait pas pour Dieu. Créé à l’image et la ressemblance de Dieu (Gn 1. 26), l’homme
est « juste un peu moindre qu’un dieu » (Ps 8. 6). Juste un peu moindre… C’est à cette (toute petite) humanité que
le Verbe éternel est venue s’unir indissolublement dans l’Incarnation ; c’est pour cette (toute petite) humanité que Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme, est mort et ressuscité ; et
c’est cette (toute petite) humanité qui sera « glorifiée », « transfigurée », « divinisée » dans la vie éternelle! L'homme n'est donc pas une petite chose quelconque
perdue dans un univers d'atomes et de vide - il est la raison d'être de la Création de Dieu. Et depuis l'Incarnation du Fils de Dieu, il y a un homme au sein même de la divine Trinité! C'est dire
la très grande dignité de l'homme pour Dieu - créature devant laquelle Dieu lui-même s'agenouille le soir du Jeudi Saint (cf. Jn 13. 5).
« Votre création permanente rangerait "votre dieu" très loin derrière celui de Laplace. »
Ah ? Ben je ne savais pas que Laplace avait un dieu, lui qui répondit à Napoléon – qui s’étonnait de ne point trouver mention de Dieu dans son ouvrage sur le système de l’univers
– : « Dieu ? Je n’ai pas eu besoin de cette hypothèse. »
Si votre Dieu Yanick est celui de Laplace, alors permettez-moi de vous retourner la question : Croyez-vous VRAIMENT en Dieu ?



Hervé de P 27/01/2010 20:00


suite au précédent commentaire : Cher Matthieu, sois prudent avant de promettre un prochain article. Début 2009, tu écrivais que tu allais "prochainement" écrire sur le sujet de l'inexistence de
l'athéisme (et près d'un an après, tu n'as pas fini ta réflexion, puisqu'il te faut parler encore d'Heidegger, Sartre, etc). Si tu regardes la liste "prochainement sur Totus tuus",
tu verras que ton programme est encore assez chargé. Donc pour ne pas t'épuiser à la tâche, je te conseillerai humblement de ne pas promettre que tu répondras à plein de nouveaux sujets (ou
alors en indiquant "d'ici 2015" ;-) ). Enfin, ce n'est que mon avis !     En union de prières,


Matthieu 26/01/2010 12:00


Cher Yanick,

Ne vous inquiétez pas, vous ne me "fâchez pas prématurément" par vos commentaires qui sont les bienvenus et auxquels je répondrai bien volontiers. J'ai malheureusement été éloigné quelques jours de
mon ordinateur - pour une raison indépendante de ma volonté. Je vais pouvoir prendre maintenant le temps de vous répondre. Compte tenu des nombreux points que vous soulevez, je le ferai sans
doute dans le cadre d'un prochain article.


Yanick Toutain 20/01/2010 20:11


"L'expérience nous enseigne le contraire : elle nous révèle le surgissement à chaque étape de l'évolution de l'univers d'êtres nouveaux, qui ne préexistaient en aucune manière dans l'étape
précédente (si ce n'est de manière occulte, selon la position panthéiste)."

Ce que vous décrivez ici, (en le refusant) je le conceptualise avec les lois (de la dialiectique) développées par Friedrich Engels reprises de Hegel : les lois de transformation quantité qualité.

Il est, en effet, extraordinaire de comprendre que l'humain était contenu dans le vivant, que le vivant était contenu dans l'inanimé et que cet inanimé est formé de photons
agglomérés.

Je serais croyant que cette idée me paraitrait encore plus extraordinaire que la stupide vision qui consiste - un béotien "musulman" m'affirma cela un jour - à voir son "Dieu" être constamment
occupé à bouger la Lune.
Il croyait que l'interruption de ce "service" perpétuel - digne de l'activité professionnelle d'un gardien de phare - aurait pour conséquence de ce que la Lune aurait alors une course
erratique.
Ignorantus, ignoranta, ignorantum.

Le fait qie l'avenir est contenu dans le présent (et le passé) de la même façon que le poussin est contenu - même si on le voit pas - dans l'oeuf est une vision grandiose de l'univers.
Notre tâche consiste, en cela, à découvrir quel est le germe, quel est le jaune, où est l'embryon du poussin ?
En physique, en biologie, et - surtout - en sciences humaines.
C'est ce à quoi je me
consacre.


Yanick Toutain 20/01/2010 20:00


J'ai, cette nuit, non seulement lu le texte ci-dessus, mais aussi d'autres textes.
Je ne parviens pas à comprendre votre position.
Autant un Newton me permet - avec lui - un dialogue constructif (Un ami m'avait précisé que pour Isaac Newton, vide et atomOs étaient "Dieu") autant avec vous j'ai un problème.
Croyez-vous VRAMENT en Dieu ?

Comment un "dialogue" - c'est le mot que vous utilisez - avec un (tout petit) être humain pourrait-il être susceptible de modifier "Sa" création ?
Je ne parviens pas à admettre qu'un vrai croyant puisse tenir pareil langage.

Votre création permanente rangerait "votre dieu" très loin derrière celui de Laplace.
Comment "votre Dieu" aurait-il pu créer "FIAT LUX !"
.... et ne pas savoir à l'avance ce qu'il allait advenir ?
Comment "votre Dieu"  pourrait-il ne pas prévoir à l'avance aussi bien notre rencontre - vous Mathieu et moi Yanick - que sa rencontre avec qui que ce soit ?

Sa création ne serait donc pas parfaite. Il devrait procéder à des rectificatifs.
Un Newton était très troublé par cette idée que l'accumulation des siècles rendrait nécessaire une intervention divine quant à la trajectoire orbitale de la Terre.

Sans vouloir vous fâcher prématurément - j'aimerais que notre dialogue se prolonge davantage que celui que j'eus avec Jean Staune. (sur Monsyte) , je suis contraint d'insister sur ces points.

En effet, les partisans du "tout est écrit" - qu'ils soient croyants (Intelligent Design) ou incroyants - ont un mérite fondamental pour l'avenir de la science : Ils défendent une positiion dont la
logique consistera à balayer 80 années d'imposture depuis l'accord de Copenhague.

A l'opposé, la possiblité que des miracles puissent rompre la chaïne des causalités est la porte ouverte à tous les obscurantismes.
Est-ce réellement cela que vous voulez ?

Pourquoi refusez-vous d'admettre qu'un "Dieu" parfait a prévu TOUS les miracles. Il y a plus de 13 millliards d'années.
Pourquoi refusez-vous qu'un FIAT LUX contiennent en germe la totalité de ce que vous appelez "miracle" ?

Dans le cas inverse, comment pouvez-vous expliquer de telles limites à votre "Dieu" qu'il ne saurait tellement pas ce qui adviendrait qu'il serait contraint de faire ce à quoi il n'aurait pas
pensé antérieurement ?


Matthieu 20/01/2010 12:32


Précisément, la considération selon laquelle "tout est écrit" dans la Nature (par qui au fait?) implique une vision panthéiste de l'univers puisqu'elle présuppose que ce qui est, est nécessairement
(et inévitablement, fatalement) le produit de ce qui précède - un peu comme une fleur qui s'épanouie.

L'expérience nous enseigne le contraire : elle nous révèle le surgissement à chaque étape de l'évolution de l'univers d'êtres nouveaux, qui ne préexistaient en aucune manière dans l'étape
précédente (si ce n'est de manière occulte, selon la position panthéiste).

Nous sommes donc dans un univers en régime de Création, qui évolue (de créations en créations) des premiers atomes d'hydrogènes jusqu'à l'apparition de l'homme - c'est-à-dire d'un être libre
et non prédeterminé avec lequel Dieu veut entrer en relation et nouer une Alliance.


Yanick Toutain 19/01/2010 21:08


Bonjour
Mon alerte Google m'a signalé l'existence de votre texte :
Alerte Google Blogs : lénine matérialisme
L'athéisme : une impasse philosophique (3) - Totus Tuus Cette position, exprimée par nombre d'intervenants sur ce Blog, a été
admirablement défendue au siècle dernier par Marx, Engels et Lenine. Nous allons voir où elle nous mène… L'univers donc existe. C'est un fait. .... Voilà tout ce qu' implique le
matérialisme athée quand on s'efforce de le penser jusqu'au bout : la considération d'un univers qui se créé tout seul, qui se donne l'être à lui-même dans un processus d'auto-génération –
nous ramenant aux plus antiques ...
Totus Tuus -
http://totus-tuus.over-blog.com/

Mon faible temps de connexion Internet gratuit (depuis un resto wifi) ne me permet pas de lire immédiatement des textes tels que le votre.
Mais un rapide survol m'a amené à penser que vous pourriez être intéressé par - au moins - deux textes que j'ai écrits.
L'un sur les vrais croyants

L'OURS MOHAMED DÉVOILE LES HYPOCRITES ENTRE
LES VRAIS CROYANTS ET LES BIGOTS Qu'ils soient de Jérusalem, du Vatican ou du Tibet, il faut savoir faire le tri
!
et l'autre qui est un



MANIFESTE MATERIALISTE par Yanick Toutain (2 janvier 2006)

Seuls peuvent construire une science véritable ceux qui pensent que "tout est écrit" et que l'enchainement inéluctable des liens de causalité permet de connaître ce que Newton considérait
être "l'oeuvre de Dieu", c'est à dire l'ensemble des lois scientifiques qui nous ont mené depuis le Fiat Lux jusqu'à l'instant précis où je clique pour poster ce message ...

NB Je lirai hors connexion, naturellement, votre texte in extenso.


Matthieu 18/01/2010 16:08


Réponse au Commentaire n°2

"Je ne vais pas prendre la défense des athées, mais j'ai l'impression que tu
choisis tes adversaires, principalement marxistes" : sans doute parce qu'ils me paraissent assez représentatifs de cette pensée athée qui se veut rationnelle et fondée sur la science,
mais qui dérive inéluctablement - quand on la pense jusqu'au bout - vers les mythes les plus absurdes des plus antiques civilisations. On pourrait classer dans cette catégorie bien
d'autres athées : en fait, tous ceux qui prétendent l'être au nom de la Raison - ce qui fait sans doute beaucoup-beaucoup de monde.

Nous verrons dans le prochain article de notre série qu'il existe une autre espèce de philosophe athée : ceux qui récusent absolument le panthéisme et qui se réfugient de manière tout à fait
délibérée dans... l'irrationnel (Heidegger, Sartre...)

"(au passage, Marx c'est le 19è siècle, donc pas le siècle dernier : nous sommes au 21è s. !)" : c'est vrai camarade! Comme le temps passe
vite!

"S'il est facile d'établir que les mythes marxistes ne tiennent pas debout, surtout au niveau scientifique, il n'est pas impossible que d'autres penseurs refusent
l'idée de Dieu sans être panthéistes. Que dis-tu de l'Union Rationaliste, par exemple ?" Je ne les connais pas bien, mais s'ils se prétendent "rationalistes", cela signifie
vraisemblablement qu'ils considèrent que l'univers est le seul être, l'unique, l'incréé. Ils sont alors panthéistes, en vertu même des implications qu'engendrent une telle affirmation - et dont je
parle dans mon article ci-dessus (au passage : jamais les marxistes ne se seraient considérés comme panthéistes! Mais à quoi bon contester l'appellation si la réalité y est?).

"Une question supplémentaire : est-ce que ce n'est pas TOI qui détermine qui est philosophe ou ne l'est pas, dans la mesure ou tu élimines tous ceux qui ne rentrent pas dans les critères
de rationalité que TU définis ?  Est-on libre de fixer soi-même les critères de la juste rationalité? Ou bien celles-ci dépendent-elle de données objectives - à partir
desquels on peut juger si tel ou tel penseur s'y conforme? That is the question...


Matthieu 18/01/2010 15:12


Réponse au Commentaire n°1

"je te l'ai déjà dit : le temps est consubstantiel à la matière, par conséquent, il n'y a "tout simplement" pas d'avant le commencement de l'Univers, ni même de commencement de l'Univers, quand
bien même l'Univers n'est pas infini dans le temps."

Tout à fait : le temps commence avec la matière - ce qui ne veut pas dire que la matière ne commence pas, ce serait nier le donné positif enseigné
par les sciences.

"Je sais que c'est un peu compliqué à penser pour nos cerveaux limités de primates, mais le temps est à la fois fini (depuis la première seconde, il ne s'est pas
écoulé beaucoup plus que 15 à 20 milliards d'années) et illimité (il n'a pas commencé, puisque pour que qqch commence, il faut du
temps)." Je ne dirais pas pour ma part qu'il faut du temps - je dirais qu'il faut de l'être. Mais puisque tu pars du présupposé selon
lequel il n'existe pas de Dieu éternel et que l'Univers n'est pas créé, alors oui, il faut du temps. Le problème, le tout petit problème que je soulève dans mon article, c'est que : s'il
faut du temps "avant" le temps pour que le temps soit, cela veut donc dire que le temps existe déjà... avant d'exister! Il n'a donc pas besoin de commencer d'être - puisqu'il est déjà... Le temps
ne devrait donc pas connaître de commencement : il devrait être éternel ou bien... ne pas exister du tout. D'où vient alors qu'il existe et qu'il ait commencé d'être il y a 15 milliards
d'années? Si Dieu n'existe pas, c'est incompréhensible : l'univers devrait être infini dans le temps, sans commencement repérable, car on ne comprend pas comment l'être unique et incréé puisse
commencer d'exister. Mais si on admet que l'univers n'est peut-être pas l'être unique et incréé que l'on croit, alors (et alors seulement) il devient pensable qu'il commence d'être - puisque si
l'être nécessaire ne peut pas ne pas être, l'être contingent lui peut ne pas être - il peut donc être et ne pas avoir été.

"Je dirais que l'Univers est éternel en soi, mais que son aperception est temporelle. D'ailleurs n'est-ce pas le cas du Dieu en lequel tu crois : éternel, mais ne
pouvant être pensé que dans la temporalité ? Donc l'idée n'est pas farfelue, à moins que le théisme ne soit farfelu..." Je ne vois pas pourquoi tu dis que le Dieu en lequel je crois ne
peut être pensé que dans la temporalité. Je le confesse au contraire éternel, sans commencement ni fin, en dehors du temps. Ce n'est pas chose impensable ; c'est d'ailleurs ainsi que les premiers
métaphysiciens grecs concevaient l'Être absolu - qui n'est pas le Dieu théiste (ex. Parménide). Ce qui est impensable : c'est un Être absolu, nécessaire, unique et incréé qui commence
d'exister.

Cela dit, ton rapprochement entre le Dieu chrétien et ta conception de l'univers est intéressant ; il me semble confirmer ce que je disais dans mon article ci-dessus, à savoir : OU BIEN l'on croit
en un Dieu transcendant Créateur de l'Univers. OU BIEN l'on n'y croit pas, mais on est amené dans ce cas à attribuer les caractères même de la divinité... à l'Univers lui-même (et non pas seulement
l'éternité : mais aussi la vie, la pensée, la puissance créatrice).


Hervé de P 18/01/2010 13:55


Merci Matthieu pour cet article (qui aura mis du temps à venir, quand même, mais le voilà :-) ). Je le trouve assez ardu, ne parlant pas grec : isoloïque et théogonie me sont inconnus,
pourrais-tu traduire, STP ?
Par contre, en allemand, on écrit selbstständig (pas de s avant le g, sinon c'est le standing ;-) ).

Je ne vais pas prendre la défense des athées (Miky et ses amis pourront s'en charger), mais j'ai l'impression que tu choisis tes adversaires, principalement marxistes (au passage, Marx c'est le 19è
siècle, donc pas le siècle dernier : nous sommes au 21è s. !)  S'il est facile d'établir que les mythes marxistes ne tiennent pas debout, surtout au niveau scientifique, il n'est pas
impossible que d'autres penseurs refusent l'idée de Dieu sans être panthéistes. Que dis-tu de l'Union Rationaliste, par exemple ?

ta réflexion m'intéresse, car je ne côtoie quasiment jamais d'athées (ou alors dans le métro, mais on ne parle pas!). Mes amis sont croyants, donc depuis des années, je n'ai pas bcp d'occasion de
débattre sur ces sujets. 

Une question supplémentaire : est-ce que ce n'est pas TOI qui détermine qui est philosophe ou ne l'est pas, dans la mesure ou tu élimines tous ceux qui ne rentrent pas dans les critères
de rationalité que TU définis ? Je crois qu'il y a plusieurs types de philosophies, inégales en valeur, mais pour moi, le fait pour un penseur de ne pas avoir une réponse qui me
plaît ne le renvoie pas forcément à un stade préhistorique de la pensée.  Enfin, je n'ai peut-être pas bien compris, donc je reviendrai te poser des questions ;-)

  Fraternellement en Christ,


Mikaël 18/01/2010 13:23


Cher Matthieu,

"Cette position, exprimée par nombre d’intervenants sur ce Blog, a été admirablement défendue au siècle dernier par Marx, Engels et Lenine."

Hum, j'aurais préféré que tu cites plutôt des John Mackie !...

"Les sciences positives (auxquelles nous attachons tant d’importance) nous enseignent aujourd’hui que l’Univers a commencé d’exister ; qu’il fut un temps où il n’existait pas ; un temps où tous
les éléments matériels qui le composent (et qui seuls existent, puisque seule existe la matière) n’existaient pas."
Ben non, c'est pas exactement ça, je te l'ai déjà dit : le temps est consubstantiel à la matière, par conséquent, il n'y a "tout simplement" pas d'avant le commencement de l'Univers, ni même de
commencement de l'Univers, quand bien même l'Univers n'est pas infini dans le temps. Je sais que c'est un peu compliqué à penser pour nos cerveaux limités de primates, mais le temps est à la fois
fini (depuis la première seconde, il ne s'est pas écoulé beaucoup plus que 15 à 20 milliards d'années) et illimité (il n'a pas commencé, puisque pour que qqch commence, il faut du temps).

Je dirais que l'Univers est éternel en soi, mais que son aperception est temporelle. D'ailleurs n'est-ce pas le cas du Dieu en lequel tu crois : éternel, mais ne pouvant être pensé que dans la
temporalité ? (et les miracles, s'ils existent, ont lieu dans la temporalité). Donc l'idée n'est pas farfelue, à moins que le théisme ne soit farfelu...

Amicalement,
Mikaël


Présentation

  • : Totus Tuus
  • : A Jésus par Marie - Un site catholique pour apprendre à connaître et aimer Dieu de tout son coeur et de toute son intelligence.
  • Contact

Cher ami lecteur, tu es le e visiteur. La Paix soit avec toi. 

Ecouter un enseignement sur la foi catholique

Vous rendre sur le blog ami dédié à Claude Tresmontant

Visiteurs actuels