Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 11:16

Fabrice Hadjadj, l'un des plus brillants philosophes catholiques de ce temps, nous parle de l'athéisme et du démon... qui ne se trouve peut-être pas là où l'on croit. A entendre et méditer longuement... 

 

CroireTV : Fabrice Hadjadj

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu BOUCART - dans Enseignements vidéos
commenter cet article

commentaires

Matthieu 28/11/2010 11:57



L'athéisme n'est pas diabolique en soi - il est une conséquence du péché originel par lequel l'homme a perdu
la vision béatifique. Depuis la Chute, la présence de Dieu nous est voilée, et notre raison est affaiblie - elle peine à retrouver le chemin de la Vérité.


 


Il est toutefois un athéisme qui provient directement de l'influence de Satan. "Parmi les symptômes (...) qui peuvent inciter (...) à faire une prière de délivrance ou
un exorcisme" se trouvent "les signes d'opposition aux vertus théologales de foi, d'espérance et de charité, de refus de l'adoration de Dieu. La lutte contre ces vertus est le
premier symptôme de l'action du démon. Elle se manifeste par exemple par un blocage ou la perte de la mémoire avec l'impossibilité de se rappeler un passage de l'Evangile ou des prières
habituelles. Ou bien le démon vous fait croire que vous n'êtes pas sauvé, que vous êtes perdu, damné à jamais, qu'il n'y a rien après la mort, que Dieu n'existe pas, ou
qu'il ne vous aime pas. Tout cela aboutit à une profonde désolation, au découragement, le péché diabolique par excellence." (Jean
Pliya, "Des ténèbres à la lumière", Saint Paul Editions
religieuses, 2002, p. 50). L'auteur cite plus loin, parmi les symptômes d'une action démoniaque (en précisant que "ce serait une erreur de conclure systématiquement à la
présence d'un esprit lorsqu'on note ces indices") : "Une disposition habituelle d'opposition à Jésus-Christ et aussi à l'Eglise Catholique, par exemple dans l'athéisme
militant et sectaire, dans des groupes fortement anti-catholiques."



Hans-Georg Lundahl 27/11/2010 16:14



Après l'écoute: oui, il y a un danger de s'enfermer sans charité dans la vérité.


Mais attention aussi de ne pas diagnosticer cela chez un autre.


Moi-même, je peux savoir: aujourd'hui j'ai gardé la foi mais la charité non à tel endroit que je me suis mi en colère avec un absent. Ou: aujourd'hui j'ai reçu de la charité éclatante, alors, ma
gratitude ressemble au moins à la charité. L'autre ne pet pas savoir ça de moi. Et moi je ne peux pas le savoir de l'autre.


Et si on le diagnostique chez l'autre, plutôt alors ses actes ou ses positions vis-à-vis un-même (tant qu'on es connaît) que ses positions.


D'ailleurs, deux clarifications à propos le discours de Hadjadj:


le démon n'a pas la foi, ce n'est pas parce qu'il manque la charité, c'est que dans les déjà jugés, ni foi ni espoir sont là, mais certitude de la vision béatifique chez les uns, une
certitude égalememnt du savoir et non seulement de foi chez et les âmes en purgatoire, et les damnés

dans cette vie, la foi sans charité est certes morte, mais reste une vertu théologale, une base possible pour la charité qui pourra la réanimer. Elle reste aussi un motif d'espoir et un motif
de repentir là où manque la charité.




Hans-Georg Lundahl 27/11/2010 15:51



Avant de même commencer l'écoute, ma réponse, voici, après on verra si j'ai pensé comme Hadjadj ou pas:


Le démon n'est pas en erreur doctrinale. Les erreurs doctrinales sont ses chefs-d'oeuvre, avec la méchanceté gratuite, la stupidité volontaire et le désespoir.


Vu que l'athéisme est une erreur doctrinale, il est un produit du démon qui en n'est pas dupe.