Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 11:23

Dimanche 2 janvier 2011 – Epiphanie du Seigneur (Années A, B et C)

 

La fête de l'Epiphanie

 

Première lecture : Isaïe 60. 1-6

« Debout, Jérusalem! Resplendis : elle est venue, ta lumière »

 

Psaume 71

« Les rois de Tarsis et des Iles apporteront des présents »

 

Deuxième lecture : Ephésiens 3. 2-3a. 5-6

« Les païens sont associés au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse »

 

Evangile : Matthieu 2. 1-12

« Ils virent l'enfant avec Marie sa mère ; et tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui »

 

***

Message audio du Pape : 2011

Angelus du Pape : 2008 – 2011

Homélie du Père Walter Covens : 2008 – 2011 

Homélie du Frère Elie (Famille de Saint Joseph) : 2011 

Audio de Radio Vatican (sur le 2e dimanche après Noël, là où l'Epiphanie n'est pas célébrée) : 2011

Ce que l’Evangile nous dit et me demande

Redécouvrir les catéchèses des JMJ 2005 sur le thème de l'Epiphanie

 

*** 

 

« Où est le roi des Juifs qui vient de naître? Nous avons vu se lever son étoile... » (Mt 2. 2)

 

« Après s'être placée « au-dessus du lieu où se trouvait l'enfant » (Mt 2, 9), l'étoile qui avait guidé les Mages cessa sa fonction, mais sa lumière spirituelle est toujours présente dans la parole de l'Evangile, qui est aujourd'hui aussi en mesure de guider tout homme à Jésus. Cette même parole, qui n'est autre que le reflet du Christ vrai Dieu et vrai homme, trouve un écho autorisé dans l'Eglise pour toute âme bien disposée. L'Eglise accomplit donc aussi, pour l'humanité, la mission de l'étoile. Mais on peut dire quelque chose de semblable de tout chrétien, appelé à éclairer les pas de ses frères par sa parole et par le témoignage de sa vie. Combien est-il donc alors important que nous, chrétiens, soyons fidèles à notre vocation ! Chaque croyant authentique est toujours en marche dans son itinéraire personnel de foi, et, en même temps, avec la petite lumière qu'il porte en lui, il peut et il doit venir en aide à qui se trouve à ses côtés, et a peut-être de la peine à trouver la route qui conduit au Christ. » (Benoît XVI, Angelus 2008)

 

« Voilà toute la mission, la raison d'être de l'Église : être le signe et l'instrument dont Jésus se sert pour éclairer toute l'humanité. Il n'y a donc ni opposition ni contradiction entre "la Lumière" et les témoins de la Lumière (cf. Jn 1, 7-9). Jésus dit : "Je suis la Lumière du monde" (Jn 8, 12). C'est le même Jésus qui dit à ses disciples : "Vous êtes la lumière du monde" (Mt 5, 14). C'est pour cela que nous avons été baptisés et confirmés. C'est pour cela que nous sommes rassemblés pour l'eucharistie chaque dimanche : pour être des étoiles dans la nuit de ce monde, pour montrer à tous ceux qui sont dans les ténèbres de l'erreur le chemin vers le Christ. » (Père Walter Covens)

 

« Nous sommes de ceux qui, étant dans le monde au milieu des réalités temporelles, ont vu l'étoile de l'appel de Dieu, et c'est pourquoi nous portons une lumière intérieure, fruit de nos relations quotidiennes avec Jésus. Ressentons-nous sans détour le besoin de faire en sorte que beaucoup d'indécis ou d'ignorants s'approchent du Seigneur et purifient leur vie? L'Epiphanie est la fête de la foi et de l'apostolat de la foi! [...] L'Epiphanie nous rappelle chaque année que nous devons tout faire pour que nos amis, notre famille et nos collègues s'approchent de Jésus : aux uns, il s'agira de donner un bon livre de doctrine, à d'autres de dire des paroles vibrantes pour qu'ils se décident à se mettre en route, à d'autres encore de leur parler de la nécessité de la formation spirituelle... » (François Carvajal).

 

« L'Epiphanie est la fête de tous ceux qui ne connaissent pas Jésus, de tous ceux dont la foi est différente de la nôtre, et que Dieu aime, et que Dieu éclaire, et que Dieu attire à lui par sa grâce invisible. » (P. Noël Quesson).

 

« Nous avons à prendre conscience de cette exigence d'un apostolat totalement respectueux de la liberté d'autrui, y compris auprès de nos enfants : on ne peut "enjamber" sur la grâce de Dieu. Nous ne sommes pas là pour donner la foi - elle est un don de Dieu - mais pour être un humble signe, une étoile de faible magnitude, pour tracer un chemin possible, puis être au service de son jaillissement dans le coeur des autres quand a sonné l'heure de Dieu. » (P. Denis Sonet)

 


 

Ce ne sont pas des Mages, mais ils sont d'Orient! et c'est absolument magnifique...

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu BOUCART - dans Liturgie
commenter cet article

commentaires