Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 10:52

Chers amis,

 

En cette fête de la Sainte Trinité, je souhaiterais vous partager un échange que j’ai pu avoir hier sur Facebook au sujet d’un Twitte dont voici le texte :

 

« Si la sainte Trinité est au cœur de la foi chrétienne, disons-le clairement : chrétiens et musulmans ne croient pas au même Dieu ! »

 

Afin de ne gêner personne, tous les intervenants à ce débat (excepté votre serviteur) sont désignés par un pseudo. Toute ressemblance avec des personnages existant serait ainsi purement fortuite ! 

 

Martin : Il y en a pour douter de cela ?

 

Matthieu Boucart : Je ne dirai pas cela comme cela, M. Twitter. Nous croyons en un seul et même Dieu – puisque nous croyons dans le Dieu Unique (Dieu personnel et transcendant, Créateur du Ciel et de la Terre, infini, éternel, Tout Puissant). Mais nous n'en avons pas la même intelligence. Nous ne sommes pas "reliés" à Lui de la même manière – nous n'avons pas la même foi.

 

Céline : Pour les musulmans, Jésus est un prophète, et ne peut pas être fils de Dieu. Peut-on aller à Dieu sans Jésus ? Peut-on croire en Dieu sans croire en Jésus ? Si oui, chrétiens et musulmans croient au même Dieu.

 

Matthieu Boucart ‎: Mais les musulmans vont à Dieu PAR Jésus. Simplement, ils ne le savent pas...

 

Martin : Je ne suis pas théologien, mais là, il me semble que vous passez à coté du sujet tel qu'énoncé : « Si la sainte Trinité est au cœur de la foi chrétienne »

 

Matthieu Boucart : « Si la sainte Trinité est au cœur de la foi chrétienne » alors... les musulmans ne partagent pas la foi chrétienne. C'est la seule affirmation (que n'aurait pas reniée Lapalisse! ) que nous pouvons déduire de la proposition de départ. La conclusion selon laquelle nous n'avons pas le même Dieu me paraît excessive.

 

Martin : Un Dieu unique en trois aspects : le Père, le Fils et le Saint-Esprit, égaux, participant d'une même essence (consubstantialité ou homoousia) et pourtant fondamentalement distincts. Ils croient en cela les musulmans ?

 

Matthieu Boucart : Non, c'est bien pourquoi je dis qu'ils n'ont pas la même foi. Mais oui, ils croient au même Dieu unique (puisqu'un Dieu unique, par définition, il n'y en a qu'un...) Attention au passage : les chrétiens ne croient pas en un Dieu unique en trois "aspects", mais en trois "personnes"...

 

Martin : Bon, de toute façon j'écris (enfin je copie/colle) des mots que je connais mal (consubstantialité) voir même pas du tout (homoousia), alors je m'incline. 

 

Matthieu Boucart : Comme un musulman? 

 

Céline : Non, les musulmans ne croient pas en l'existence de Dieu en trois personnes. Pour eux, Dieu ne peut pas avoir de fils, c'est inadmissible pour eux. Je ne sais pas ce qu'ils pensent du Saint Esprit… Maintenant, est ce que nous croyons au même Dieu? C'est compliqué…

 

Matthieu Boucart Une chose est sûre : le même Dieu croit en nous!

 

Matthieu Boucart : S'il faut croire en la Trinité pour avoir le même Dieu, alors nous n'avons pas le même Dieu non plus que les Juifs! Qui oserait le dire?

 

Matthieu Boucart : Juifs, Chrétiens en musulmans croient dans le même Dieu... mais pas de la même manière – chacun selon l'intelligence qu'il en a et que Dieu lui a donnée.

 

Twitter : La compréhension de Dieu par les chrétiens est un progrès par rapport à la compréhension des Juifs. Quant à l'Islam, il s'agit plutôt d'une régression théologique (avec tout le respect que j'ai pour ceux qui ne croient pas comme moi).

 

Twitter : Matthieu, ce n'est pas parce que nous croyons en un Dieu unique que nous croyons au même Dieu. Quant au Dieu personnel, c'est justement une spécificité de la foi chrétienne. Et avons-nous la même perception de la Toute-puissance de Dieu ? Je n'en suis pas sûr.

 

Matthieu Boucart : « Quant à l'Islam, il s'agit plutôt d'une régression théologique ». Sans nul doute… mais ce n'est pas le sujet. La question est de savoir si nous avons le même Dieu : à cela, je réponds OUI. A la question maintenant de savoir si la connaissance qu'ont les musulmans de Dieu est lacunaire, je réponds : OUI, TRES lacunaire.

 

Matthieu Boucart ‎ : « Ce n'est pas parce que nous croyons en un Dieu unique que nous croyons au même Dieu. » Pour moi, si. « Quant au Dieu personnel, c'est justement une spécificité de la foi chrétienne. » Non, je ne crois pas. Le Dieu des musulmans est un Dieu qui se révèle, un Créateur intelligent qui a une Volonté. « Avons-nous la même perception de la Toute-puissance de Dieu? Je n'en suis pas sûr. » Moi non plus!

 

Joséphine : Mais n'y a-t-il pas un problème de logique, M. Twitter ? Si vous affirmez que les musulmans ne croient pas au même Dieu que nous chrétiens, vous posez du même coup que les musulmans croient en un autre Dieu dont vous reconnaissez implicitement l'existence sans y croire. Donc vous admettez qu'il y a plusieurs dieux! Je pensais que ça allait contre la foi chrétienne qui reconnaît l'existence d'un seul Dieu (mais peut-être que je me trompe). D'autre part, ne peut-on pas penser que Dieu se préoccupera plus de savoir SI je L'ai honoré que de savoir COMMENT je L'ai honoré ?

 

Matthieu Boucart : Attention : mon propos n'impliquait nul relativisme. Le Dieu unique veut que tous, nous croyions en son Fils Jésus-Christ, le Sauveur du monde!

 

Benoît : Encore faut-il faire concorder ce qu'on professe et ses propres actes. La Trinité, c'est entre autres pour moi, la relation parfaite. Les musulmans affirment le Dieu unique, comme nous. C'est-à-dire que rien d'autre n'est adorable que le Dieu d'Abraham. Ils n'ont pas compris ce que peut être, par image, la Trinité : « lorsque deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu d'eux ». Ils détournent même le sens de la foi chrétienne, puisqu'ils sont postérieurs à la Révélation. Mais poser cette différence pour faire monter une barrière au seul endroit où les musulmans nous reconnaissent un point commun, c'est rompre justement le précepte trinitaire de cette relation ouverte ; celle qui laisse la place à quelqu'un d'autre...

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu BOUCART - dans Questions sur la foi
commenter cet article

commentaires

Xavier 05/06/2012 11:04


Cher
Matthieu,


Il
me semble que dans vos réponses, vous cherchez à ménager la chèvre et le chou, ce qui n'est jamais satisfaisant pour personne. 


Je
vous cite : Juifs, Chrétiens en musulmans croient dans le même Dieu... mais pas de la même manière – chacun selon l'intelligence qu'il en a et que Dieu lui a
donnée.


Cela
revient donc à dire que l’image qu’ont les musulmans du Dieu Unique est donnée par Dieu ? Que Dieu, d’un côté se révèle comme étant Amour, et de l’autre non, et que tout ça, c’est selon
l’intelligence que Dieu donne ? Quel Dieu schizophrène est-ce là !


 


Soyons
sérieux 5 minutes. Bien sûr qu’il existe UN SEUL DIEU, et qu’à ce titre, les Témoins de Jéhovah, les déistes, les musulmans, les juifs, les chrétiens et que sais-je encore parle du même Principe
à l’origine de toute chose. Mais il y a un monde entre dire qu’il y a un seul Dieu, et connaître qui Il est. Il y a un monde entre dire qu’il n’y a qu’un seul Dieu et en avoir une vision
correcte.


 


Prenons
un exemple : vous avez un frère qui n’a pas grandi à la maison mais chez vos grands-parents. Vos grands-parents n’ont cessé de lui enseigner que votre père commun était violent et
alcoolique. Vous, vivant au jour le jour avec lui, vous savez que c’est faux. Vous avez certes le même père, vous vous revendiquez certes du même père, mais l’image que vous en avez est
radicalement différente et conditionne votre relation avec lui. Pire : votre frère, en un sens, ne connaît pas votre père, il parle d’un autre, un individu imaginaire. De même, les
musulmans ne s’adressent pas au Dieu Unique Vivant et subsistant, mais à une idole, une vision déformée de Dieu. De cela, il n’y a aucun doute à avoir, à moins de tomber dans un
relativisme théologique absurde.


 


Je
crois que les chrétiens souffrent d'une frilosité. Sous prétexte d'"ouverture", ils n'osent plus affirmer qu'ils ont raison et que les musulmans ont tort. Parfois, on a l'impression qu'ils
s'excusent presque d'oser dire que le Christ est le Fils Unique de Dieu. Arrêtons ces simagrées qui nuisent au dialogue authentique et qui nuisent à la solidité de la foi chrétienne.
Allah n'est pas YHWH car Allah est une idole au sens fort du terme : une mauvaise image de Dieu. Le fait que ce soit une idole
unique ne change pas grand-chose à l'affaire...


 


Fraternellement,

Matthieu 06/06/2012 20:24



Cher Xavier,


 


« L’image qu’ont les musulmans du Dieu Unique est donnée par
Dieu ? » Dans ce qu’elle a de juste, oui forcément. Comme disait St Thomas d’Aquin : « Toute vérité dite par qui que ce soit vient de l’Esprit Saint ».


 


« Dieu, d’un côté se révèle comme étant Amour, et de l’autre
non » ? Je ne suis pas sûr que l’on puisse dire de manière aussi tranchée que le Dieu des musulmans n’est pas un Dieu
d’Amour…


 


« Bien sûr qu’il existe UN SEUL DIEU, et qu’à ce titre, les Témoins de Jéhovah,
les déistes, les musulmans, les juifs, les chrétiens et que sais-je encore parle du même Principe à l’origine de toute chose. » Le monothéisme vous paraît évident, Xavier, mais dans l’histoire des religions et des philosophies, il ne l’est pas – il reste un scandale pour la pensée
humaine dont le penchant naturel (sans doute un effet du péché originel) est le monisme de l’être (qu’il soit spiritualiste ou matérialiste) – ainsi
que l’a admirablement démontré Claude Tresmontant. L’affirmation d’un Créateur personnel et intelligent, ontologiquement distinct de l’univers physique, est une idée qui reste
« révolutionnaire », et à contre-courant de la tendance spontanée de l’intelligence humaine.


 


Or, nous avons ceci de commun avec les musulmans que nous croyons en ce Dieu unique, personnel, Créateur, intelligent, Tout-Puissant,
ontologiquement distinct de l’univers physique, infini, éternel… qui n’est certes pas le TOUT de notre foi, mais qui n’est pas RIEN non plus. C’est le même Dieu Unique que nous proclamons – c’est
en Lui que nous croyons ; c’est Lui que nous adorons ; c’est à Lui que nous voulons soumettre notre vie.


 


« il y a un monde entre dire qu’il y a un seul Dieu, et connaître qui Il est. Il y
a un monde entre dire qu’il n’y a qu’un seul Dieu et en avoir une vision correcte. » Je suis
d’accord, et je ne dis pas autre chose. Une chose est d’affirmer qu’une réalité existe. Une autre est de dire ce qu’elle est. Les musulmans ont reçu la grâce de connaître Dieu en son unicité et
en sa transcendance ; ils ne savent pas (encore) que l’unicité de Dieu est d’essence trinitaire, ni que la seconde personne de la Trinité s’est faite homme. Mais cette méconnaissance ne doit
pas occulter ce que nous avons de commun – et qui est extrêmement précieux, dans un monde qui ne croit plus en rien, ou qui croit en n’importe quoi (cf. le New Age, les superstitions,
l’ésotérisme, l’occultisme…).


 


« Prenons un exemple : vous avez un frère qui n’a pas grandi à la maison mais
chez vos grands-parents. Vos grands-parents n’ont cessé de lui enseigner que votre père commun était violent et alcoolique. Vous, vivant au jour le jour avec lui, vous savez que c’est faux. Vous
avez certes le même père, vous vous revendiquez certes du même père, mais l’image que vous en avez est radicalement différente et conditionne votre relation avec lui. Pire : votre frère, en
un sens, ne connaît pas votre père, il parle d’un autre, un individu imaginaire. » Ce qui est imaginaire, c’est la
représentation qu'il se fait du père – ce n’est pas le père lui-même, qui est bien réel. Croire en l’existence de Dieu, et le juger bon au point de vouloir lui soumettre sa vie, c’est là un point
capital qui caractérise les croyants monothéistes à la face du monde, et qui me paraît un facteur d’union entre eux – susceptible, en tous les cas, de poser les bases d’un vrai dialogue (qui ne
se limite pas, soit dit en passant, aux seules discussions théologiques…). Le fait que nous croyions dans ce même Dieu nous autorise à partager réciproquement la vision singulière que nous avons
de Lui – à exposer chacun notre point de vue sur Lui –, en vertu même de cette fraternité que vous suggérez dans votre analogie.


 


« De même, les musulmans
ne s’adressent pas au Dieu Unique Vivant et subsistant, mais à une idole, une vision déformée de Dieu. » L’idôlatrie n’est pas une vision déformée de Dieu – l’idôlatrie est une vision déformée
d’une réalité naturelle que l’on divinise à tort. Les musulmans ne me paraissent pas entrer dans cette catégorie (même s’il existe, bien entendu, des musulmans idôlatres, comme il existe des
chrétiens idôlatres…).


 


« De cela, il n’y a aucun doute à avoir, à moins de tomber dans un relativisme
théologique absurde. »
Ce n’est pas du relativisme – puisque le dialogue interreligieux est conçu comme un lieu de témoignage de la foi
chrétienne, une œuvre d’évangélisation. Il ne s’agit pas de renier ce que nous sommes, ni de sous-estimer l’importance et la gravité de la mission ; mais de nouer une relation avec les
hommes à partir de ce que nous avons en commun avec eux – pour mieux proclamer l’évangile, dans un langage qu'ils peuvent comprendre (on ne
parle pas ainsi à un musulman comme on parle à un athée…). Je rappelle à cet égard le préambule de la Déclaration Nostra Aetate, qui donne le fondement du dialogue avec les musulmans
(notamment) : « Dans sa tâche de promouvoir l’unité et la charité entre les hommes, et aussi entre les peuples, elle examine ici d’abord ce que les hommes ont en commun et qui les pousse à vivre ensemble leur destinée. »


 


« Je crois que les chrétiens souffrent d'une frilosité. Sous prétexte
d'"ouverture", ils n'osent plus affirmer qu'ils ont raison et que les musulmans ont tort. » Mais la réalité n’est pas aussi
binaire que cela, Xavier. Les musulmans ont tort, oui… mais pas absolument. L’Eglise reconnaît que les religions non chrétiennes « reflètent souvent un rayon de la vérité qui illumine tous les hommes. » C’est pourquoi elle « ne rejette rien de ce qui est vrai et saint dans ces religions. » Et ceci vaut en particulier de l’islam. Il n’est donc pas possible de rejeter l’islam en
bloc comme une réalité entièrement fausse et idôlatre sans se mettre en porte à faux avec la doctrine catholique elle-même.



Henry Saker 04/06/2012 13:51


Très belles réponses Matthieu ! Excellent...


 


Il est par contre malheureux de voir que dans le monde Chrétien, on soutient que ce n'est pas le même Dieu. Mais, comme vous le dites, le Dieu est le Même, mais nous avons reçu une intelligence
différente. J'avoue : moi-même faisais partie de ceux qui affirment que nous n'avons pas le même Dieu. Mais, j'ai changé de point de vue sur la question. De plus, lorsque nous essayons de montrer
que Dieu existe, nous ne voulons pas prouver que le Dieu musulman existe, ou Chrétien ou Juif etc. Mais, nous voulons montrer qu'il existe un Être tout-puissant, ayant pour essence, l'Existence !
Il serait en effet absurde de penser que le Dieu chrétien existe, non pas celui des musulmans ou celui des Juifs...


 


Encore merci pour cet article qui met bien les choses au point !

Matthieu 04/06/2012 19:13



Merci Henry pour ton sympathique commentaire!  A l'appui de ce point de vue, on peut aussi invoquer la
déclaration conciliaire Nostra Aetate, selon laquelle "L’Église regarde (...) avec estime les musulmans, qui adorent LE Dieu unique [et non pas "UN" Dieu unique...], vivant et
subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, qui a parlé aux hommes."