Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 11:43

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu BOUCART - dans Enseignements vidéos
commenter cet article

commentaires

Matthieu 06/12/2010 22:54



Cher Arnaud, je te remercie de ton intervention sur ce blog, et de tes réponses éclairantes.


 


J'aimerais apporter une précision à ce que tu dis : "attention, de cette naissance de type humain (un accouchement
virginal) n’est pas né un homme mais la Personne du Verbe incarné."


 


Tu veux dire bien entendu : "n'est pas né une personne humaine", et non pas, comme tu l'écris, "n'est pas né un homme". Car Jésus-Christ est vraiment homme! C'est un petit
peu ce que Yves a du mal à saisir : que Dieu se soit fait homme, vraiment homme, tout en demeurant Dieu, vraiment Dieu (mais je le comprends au fond : car c'est un très grand
mystère...)



yves 06/12/2010 21:47



Oui, je suis d'accord avec vous (avec quelques nuances sur les termes). L'accouchement est virginal. Pourquoi ? Car la Naissance est
divine. Le catéchisme du Concile de Trente dit explicitement que la Naissance du Verbe dans le temps est divine. Si vous croyez en la Virginité Perpétuelle, c'est le principal. C'est la conséquence de la Naissance Divine. Sans naissance divine, le
Vierge Marie ne serait pas restée vierge.


 


Catéchisme du Concile de
Trente


 


« Mais si la conception du Sauveur est au-dessus de toutes les lois de la
nature, sa naissance ne l’est pas moins ; elle est divine. Et ce qui est absolument prodigieux, ce
qui dépasse toute pensée et toute parole, c’est qu’il est né de sa Mère qui est demeurée toujours Vierge. De même que plus tard Il sortit de son tombeau, sans briser le sceau qui Le tenait fermé,
de même qu’il entra, les portes fermées, dans la maison où étaient ses disciples, de même encore — pour prendre nos comparaisons dans les phénomènes ordinaires — que les rayons du soleil
traversent le verre sans le briser ni l’endommager, ainsi, mais d’une manière beaucoup plus merveilleuse, Jésus-Christ naquit de sa Mère qui
conserva le privilège de la Virginité. nous avons donc bien raison d’honorer Marie à la fois comme Mère et comme Vierge. Ce privilège inouï fut l’œuvre de l’Esprit Saint,
suivant la profession de foi du Saint Concile de Constantinople citée plus haut: « Jésus-Christ s’est incarné dans le sein de la Vierge Marie, par le Saint-Esprit, et Il s’est fait homme
».


 


Merci pour votre apostolat sur le net cher Arnaud.



Arnaud Dumouch 06/12/2010 21:34



Cher Yves,


 


VOUS DEMANDEZ :


 


J'ai oublié une question. Pouvez-vous me confirmer que la
Naissance du Verbe dans le temps est exclusivement divine et nullement humaine ? Certains pensent qu'ils sont nés comme le Verbe incarné
donc je voudrais aussi une confirmation. La Personne étant divine, la naissance ne peut-être que divine (et nullement humaine).


Vous devez savoir qu’il y a deux « naissances » dans la seconde Personne de la
Trinité :


1° Sa procession éternelle comme contemplation que le Père a de lui-même.


2° Sa naissance dans le temps, il y a 2000 ans, de la Vierge Marie.


 


Que dire alors ? Voici : La seconde Personne divine, s’étant incarnée, est née dans le temps
d’une naissance humaine. Mais attention, de cette naissance de type humain (un accouchement virginal) n’est pas né un homme mais la Personne du Verbe
incarné.



yves 06/12/2010 21:17



Merci pour ces vérités cher Arnaud. Elles sont pour moi extrêmement importantes et fruit d'un long combat.
J'espère qu'elles seront acceptées par les catholiques que je connais. Je voudrais préciser une chose. J'ai fais un peu de grec mais j'ai du mal à comprendre votre
traduction. διάβολος signifie "accusateur" "médisant" et au subst. "Diable". Je ne vois pas de lien
direct avec le δίλημμα. Une vérité dogmatique ne peut pas être nuancée, surtout si cette dernière appartient à l'infaillibilité doctrinale
(définitions dogmatiques des Conciles par exemple).


 


Je suis donc heureux qu'un théologien accepte la Virginité Perpétuelle de Marie ; heureux que vous ne soyez pas
théopaschite ; heureux que vous maintenez le Logos immortel en son essence divine et que ce dernier n'a connu la mort exclusivement en sa nature humaine ; heureux que vous croyez en
l'impassibilité de la substance divine du Fils ; et heureux que vous n'ayez jamais cru en la personne humaine de Jésus. Non pas que j'avais des doutes mais face à des personnes qui se croient
infaillibles, c'est toujours important d'avoir un théologien avec nous (j'avais pour ma part déjà certains théologiens du Vatican avec moi mais plus on en a, mieux c'est  !).


 


J'ai oublié une question. Pouvez-vous me confirmer que la Naissance du Verbe dans le temps est exclusivement divine et nullement humaine ? Certains pensent qu'ils sont nés comme le Verbe incarné donc je voudrais aussi une confirmation. La Personne étant
divine, la naissance ne peut-être que divine (et nullement humaine). Vous confirmez ? Après cela, je ne vous embêterai plus, promis. Justice sera faîte, c'est le principal.



Arnaud Dumouch 06/12/2010 19:35



Cher yves, je ne peux pas répondre par oui ou par non. N’oubliez pas que, en grec, DILEMME se dit DIABOLOS


 


Une pensée doit toujours être nuancée.


Une personne qui refuse de reconnaître la Virginité Perpétuelle de Marie est-elle catholique ?


Elle est formellement dans l’hérésie sur ce point car il s’agit d’un dogme de la foi .


 


Une personne tombée dans l'hérésie du théopaschisme est-elle catholique ?


Dieu ne souffre pas dans son Essence bienheureuse. Cette personne doit comprendre en théologie que c’est une façon dont la Bible exprime, en langage humain, l’amour
infini du Père.


 


 


Une personne qui nous dit que le Logos est mort sur la Croix est-elle catholique ?


Elle doit préciser sa théologie et bien dire que le Logos incarné a connu la mort (= séparation de son âme et de son corps, sans que son Essence infinie soit
affectée).


 


Une personne pensant que la substance divine du Fils "souffre" est-elle catholique ?


Elle est dans l’erreur sur ce point (pas dans l’hérésie) car le Magistère n’a pas défini cette évidence : l’essence de Dieu est impassible.


 


Une personne refusant de reconnaître la non-existence de la personne humaine du Christ est-elle catholique
?


Elle sera dans l’hérésie formelle sur ce point si elle s’obstine à affirmer cela, une fois qu’on lui a expliqué que la personne du Christ est la Personne du Verbe éternel incarné (et non une
personne humaine).