Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 septembre 2007 4 06 /09 /septembre /2007 07:41

Extrait du message du Pape Benoît XVI adressé à la Session Plénière de la Congrégation pour les Causes des Saints, le 24 avril 2007.

Le (…) thème que traite votre Session plénière est « le miracle dans les Causes des Saints ». On sait que, dès l'Antiquité, l'iter pour arriver à la canonisation passe par la preuve des vertus et des miracles, attribués à l'intercession du candidat aux honneurs des autels. En plus de nous donner l'assurance que le Serviteur de Dieu vit au ciel en communion avec Dieu, les miracles constituent la confirmation divine du jugement exprimé par l'autorité ecclésiastique sur sa vie vertueuse.

 

Je souhaite que votre Session plénière puisse approfondir ce thème à la lumière de la tradition de l'Église, de la théologie actuelle et des acquisitions les plus accréditées de la science. On ne doit pas oublier que dans l'examen des événements miraculeux que l'on affirme, se rencontrent la compétence des savants spécialistes et des théologiens, même si la parole décisive revient à la théologie, seule en mesure de donner du miracle une interprétation de foi. Aussi dans la procédure des Causes des Saints on passe de l'évaluation scientifique de la « Consulta Medica » [Commission de médecins nommée pour l'examen des guérisons proposées comme miracles] ou des experts techniques à l'examen théologique de la part des consulteurs et, par la suite, des cardinaux et évêques.

 

Il faut ensuite avoir clairement présent à l'esprit que la pratique ininterrompue de l'Église établit la nécessité d'un miracle physique, un miracle moral n'étant pas suffisant.

  

 

Lire le texte intégral du Message du Pape Benoît XVI à la Session Plénière de la Congrégation pour les Causes des Saints, le 24 avril 2007

Partager cet article

Repost0

commentaires

Matthieu 08/09/2007 20:07

"Si c'est pas scientifique, alors c'est nécessairement théologique"
Note bien Miky que telle n'a jamais été la position de l'Eglise. Ainsi, à Lourdes, sur 2.000 guérisons inexpliquées, l'Eglise n'en a reconnu que... 67 comme d'authentiques miracles (soit un peu plus de 3 %). Preuve s'il en est qu'elle ne se précipite pas sur la moindre guérison un peu exceptionnelle pour crier au miracle.
Cf. http://www.lourdes-france.org/index.php?goto_centre=ru&contexte=fr&id=354&id_rubrique=354
J'ajoute une chose importante : l'Eglise prétend engager son infaillibilité à chaque fois qu'elle reconnaît un miracle. Il te suffirait par conséquent de démontrer que l'un seulement des miracles reconnus par l'Eglise catholique (et il en existe une multitude, chaque canonisation nécessitant la reconnaissance d'au moins un miracle physique, ainsi que le rappelle le Pape Benoît XVI) n'est pas authentique pour démontrer que l'Eglise n'est pas infaillible.
Au travail, Miky!

Miky 06/09/2007 11:17

Bref, tout cela est une version sophistiqué du "God of the Gap", où un échec de la science est considéré comme un succès de la théologie... Cela part d'une fausse dichotomie suivant laquelle : si c'est pas scientifique, alors c'est nécessairement théologique ; et d'un présupposé suivant lequel si quelques équipes de chercheurs au temps T ne sont pas arrivés à expliquer le phénomène P, alors aucune équipe de chercheur, jamais et nulle part, n'arrivera à expliquer le phénomène P.

Présentation

  • : Totus Tuus
  • : A Jésus par Marie - Un site catholique pour apprendre à connaître et aimer Dieu de tout son coeur et de toute son intelligence.
  • Contact

Cher ami lecteur, tu es le e visiteur. La Paix soit avec toi. 

Ecouter un enseignement sur la foi catholique

Vous rendre sur le blog ami dédié à Claude Tresmontant

Visiteurs actuels