Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 11:35

Dimanche 13 février 2011 – 6e dimanche du temps ordinaire (Année A)

 

Première lecture : Ben Sirac le Sage 15. 15-20

« Il dépend de ton choix de rester fidèle »

 

Psaume 118

« Montre-moi comment garder ta loi »

 

Deuxième lecture : 1 Corinthiens 2. 6-10

« Nous proclamons la sagesse du mystère de Dieu »

 

Evangile : Matthieu 5. 17-37

« Avant que le ciel et la terre disparaisse, pas une lettre ne disparaîtra de la Loi »

 

***

Message audio du Pape : 2011

Angelus du Pape : 2011

Homélie du Père Walter Covens : 2011 

Homélie du Père Joseph-Marie Verlinde : 2011 

Audio de Radio Vatican : 2011

Ce que l’Evangile nous dit et me demande

Se faire justice soi-même, ou accueillir celle de Dieu? (P. Pierre Desroches, de Montréal)

 

*** 

 

« Je ne suis pas venu abolir la Loi, mais l'accomplir » (Mt 5. 17) 

 

« 'Vous avez appris... eh bien moi, je vous dis'... Le grand discours de Jésus sur la montagne est scandé par cette affirmation magistrale qui met en relief son autorité comme source d'une vie toujours renouvelée, toujours orientée vers un avenir meilleur... La loi de l'Evangile n'est pas une loi au sens courant du mot, c'est-à-dire un commandement qui s'impose de l'extérieur sous peine de sanctions. C'est une loi au sens où l'on dit par exemple que la loi de l'arbre est de porter du fruit. Une loi qui est l'épanouissement d'une vie qui nous est donnée au plus profond de nous-mêmes. Et cette loi de vie, c'est le Christ.

 

« C'est parce que le Christ vit en moi comme réconciliation et pardon que, du dedans de ma conscience, il me sollicite à la réconciliation et au pardon envers mes frères. C'est parce qu'il est entré en moi comme fidélité et amour sans réserve que, du dedans de mon coeur, il me tient fidèle dans l'amour. C'est parce qu'il est entré en moi comme vérité absolue sur Dieu et sur l'homme, qu'il oblige mon langage à dire OUI si c'est oui, et NON si c'est non. » (P. Dominique Fleuriot de Langle, prêtre de la Paroisse Saint Léon, Paris 15e, in Feuille d'annonce paroissiale du 13 février 2011) 

 

« Revêtir le nom du Christ sans suivre la voie du Christ, n'est-ce pas trahir le nom divin et abandonner le chemin du Salut? Car le Seigneur lui-même enseigne et déclare que l'homme qui garde ses commandements entrera dans la vie, que celui qui écoute ses paroles et les met en pratique est un sage, et que celui qui les enseigne et y conforme ses actes sera appelé grand dans le Royaume des cieux. Toute prédication bonne et salutaire, affirme-t-il, ne profitera au prédicateur que si la parole qui sort de sa bouche se traduit ensuite en actes. Or, y a-t-il un commandement que le Seigneur ait enseigné plus souvent à ses disciples que celui de nous aimer les uns les autres du même amour dont il a lui-même aimé ses disciples? Trouvera-t-on, parmi ses conseils qui conduisent au Salut et parmi ses préceptes divins, un commandement plus important à garder et à observer? Mais comment celui que la jalousie a rendu capable d'agir comme un homme de paix et de coeur pourra-t-il garder la paix ou l'amour du Seigneur? Voilà pourquoi l'Apôtre Paul aussi a proclamé les mérites de la paix et de la charité. Il a affirmé avec force que ni la foi ni les aumônes, ni même les souffrances du confesseur de la foi et du martyr ne lui serviraient à rien, s'il ne respectait pas les liens de la charité. » (Saint Cyprien, in Traité sur la jalousie et l'envie)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu BOUCART - dans Liturgie
commenter cet article

commentaires