Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mai 2007 6 19 /05 /mai /2007 21:30

 

Chers amis lecteurs,

 

Le Père Daniel-Ange évoque dans la suite de son exposé le mystère de l'Assomption de la Très Sainte Vierge Marie.

L'Assomption de Marie est intimement liée à son immaculée conception. Qui nie l'un de ces deux mystères sera ansi naturellement conduit à nier l'autre.

A la différence de l'immaculée conception, l'Assomption a fait (comme la conception virginale de Jésus) l'unanimité dès les débuts de l'Eglise, aussi bien en Orient qu'en Occident, avec des variantes toutefois : en Orient, l'on parle plus volontiers de dormition, afin de signifier que Marie a traversé notre mort : selon cette conception, Marie s'est endormie dans le sommeil de la mort avant de ressusciter dans son corps. En Occident, il existe deux écoles : l'une proche de la conception orientale de l'Assomption, l'autre qui considère que Marie a été immédiatement glorifiée dans son corps, sans passer par la mort. Marie ayant été miraculeusement préservée du péché, elle ne devait pas connaître la mort corporelle, celle-ci étant la conséquence du péché. Son corps et son âme n'ont donc jamais été séparés : à la fin de sa vie terrestre, l'âme de Marie est montée au ciel avec son corps. L'autre école réplique que si l'Innocent en personne, Jésus-Christ, a voulu passer par la mort, il fallait, pour que Marie soit la première disciple de son Fils, qu'elle fasse elle aussi l'expérience de la mort de son Fils. Le Pape Jean-Paul II a donné sa préférence à la version orientale de l'Assomption. Il convient toutefois de relever que la formule dogmatique retenue par le Pape Pie XII le 1er décembre 1950 ne tranche pas la question, et autorise les deux conceptions.

L'Assomption est un bel exemple de la maturation historique de la pensée théologique ; elle est le fruit de la contemplation de toute l'Eglise.

Il existe de grandes convenances-magnificences à ce mystère :

1°) Par son Assomption, la Vierge Marie participe à la mort-résurrection de son propre Fils.

2°) Par son Assomption, Marie anticipe chacune de nos morts : elle suit son Fils, mais elle précède ses enfants.

3°) L'Assomption est le signe annonciateur et l'assurance de ma propre résurrection. Les apparitions de la Vierge Marie dans le monde confirment ce mystère. Les apparitions de la Mère de Dieu ont pour rôle théologique premier de manifester aux hommes leur avenir. En apparaissant dans son corps glorieux, Marie nous dit : voilà ce qui t'attend de l'autre côté de la mort. Les apparitions sont une brèche ouverte dans le mur de béton de la mort, où il nous est donné d'entrevoir le paysage qui est au-delà. Ton corps sera aussi ressuscité et glorieux que le mien.

L'assomption est donc la preuve tangible de notre résurrection. Ce n'est pas la résurrection de Jésus qui me prouve que je vais ressusciter un jour, c'est l'Assomption de Marie. Pourquoi? Parce que Jésus est Dieu, et que moi, je ne suis pas Dieu. Le miracle n'est pas que Jésus soit ressuscité, car il est le Prince de la Vie, mais c'est qu'il ait pu mourir. Voilà le plus grand miracle de tous les temps : que la Vie en personne ait pu mourir! que le Corps de Dieu, la chair même de Dieu qui donne la vie à toute chose ait pu être morte durant quelques heures. Il s'agit là d'un mirale contre-nature divine inimaginable! Une effraction dans l'ordre de la nature même de Dieu! La résurrection était donc dans l'ordre des choses : elle était ce qu'il y avait de plus naturel pour Jésus. Il ne pouvait pas en être autrement, car il est Dieu, le Vivant.

C'est la raison pour laquelle Jésus a ressuscité, par anticipation de notre résurrection à tous, l'une d'entre nous, une soeur de notre race, de notre chair et de notre sang, une créature, sa Maman. Si l'un d'entre nous en effet est ressuscité, cela me dit quelque chose sur la volonté de Dieu de me ressusciter moi aussi. Je peux dorénavant en avoir la certitude absolue.

Les apparitions sont à cet égard d'une extrême importance. Il faut se reporter à l'important document du cardinal Ratzinger au sujet des apparitions privées (Cardinal Ratzinger dont le Cardinal Meisner de Cologne disait : "il a l'intelligence de 12 professeurs d'université, et le coeur d'un premier communiant"). Les apparitions sont comme l'actualisation de l'Evangile pour le peuple de Dieu à une époque (ou un lieu) déterminée. Comme des piqûres de rappel de l'Evangile. Et l'Eglise hiérarchique, au niveau institutionnel, a assumé officiellement dans beaucoup de cas ce qui a été donné charismatiquement par une apparition ou une révélation privée. Nous avons ainsi des fêtes liturgiques pour toute l'Eglise qui viennent d'une apparition privée (Cf. Marguerite Marie et la fête du Sacré-Coeur, Sainte Faustine et la fête de la Divine Miséricorde, Notre Dame de Fatima, Notre Dame de Lourdes...) Au passage : il ne paraît donc plus possible pour un catholique de ne pas croire en ces révélations privées, puisqu'elles font dorénavant partie de la liturgie de l'Eglise universelle...

Les apparitions sont la confirmation du mystère de la glorification du corps de Marie. Lorsque des saints ou des anges apparaissent, ils prennent une apparence corporelle afin qu'on puisse les reconnaître. Quand la Vierge Marie apparaît, ele se manifeste telle qu'elle est dans la réalité. Elle est vraiment comme ça aujourd'hui! Son corps humain est véritable, réellement charnel, humain, mais... glorifié! 

Les apparitions sont une épiphanie de ma future gloire ; elles manifestent les conséquences de l'Eucharistie. C'est une impossibilité biologique en effet que je reçoive le Corps du Ressuscité et que mon corps ne ressuscite pas! C'est physiquement impossible! Si je mange la chair du Ressuscité, alors mon corps doit ressusciter! Je reçois ainsi dans l'Eucharistie la semence de mon corps glorieux futur. C'est dire la grandeur de la Messe! "Avec l'Eucharistie, écrivait le Pape Jean-Paul II, on assimile le secret du Ressuscité". 

Dieu a pris ma chair mortelle pour me la rendre immortelle. Dieu, qui ne peut pas souffrir, a pris un corps pour souffrir, et il me rend ce corps pour que je ne souffre pas à tout jamais. 

Voilà ce que nous manifeste la glorieuse Assomption de la Très Sainte Vierge Marie.

9e étoile : le mystère de l'Assomption de la Très Sainte Vierge Marie

Partager cet article

Repost0

commentaires

Passant 16/04/2008 19:04

Je
vais être clair : je voulais dire que le péché originel (dont Jésus ne
semble pas connaître l’existence, mais c’est un autre sujet !) aurait sans
doute souillé gravement l’union charnelle de Joseph et Marie, par Joseph seul puisque
il semble que la virginité de Marie sauve tout, et d’autant plus depuis 1854, année
de la découverte de son Immaculée Conception.
Dieu
fait homme n’aurait donc pas pu naître d’une union ordinaire ? Cela aurait-il
été au-dessus de ses capacités divines de sauver le monde en naissant
normalement ? Voilà les questions que je posais. Et je n’ai pas de réponse
(de vous, car je pense que je n’ai pas besoin de vous préciser la mienne).
Cela
n’aurait rien enlevé aux qualités de sa mère, que je reconnais tout à fait.
D’ailleurs,
les chrétiens ont vécu des dizaines d’années avant d’avoir vent de la virginité
de Marie par les seuls évangiles de Matthieu et Luc. Cela les empêchait-il d’être
de « bons chrétiens » ? Et le fait de ne pas parler de Marie
a-t-il empêché Paul de développer sa théologie, qui nourrit profondément la foi
de l’Église ?
Je me
demande si vous ne faites pas exprès de ne pas comprendre : la maternité
de Marie ne me gêne pas, évidemment. Ce qui me gêne, c’est le culte abusif de
la Vierge-Mère et le culte abusif de la virginité comme synonyme de la pureté
(alors qu’il existe forcément de par le monde bien des vierges impures) avec
tout l’inconscient qu’il induit chez certains.
Votre
« faut pas pleurer pour ça », outre son aspect désobligeant et
débile, ne s’applique pas à mon cas. Marié (à la même femme) depuis près de 40
ans et père de trois filles, je dois beaucoup aux femmes et en suis très
heureux (je vous souhaite de l’être vous-même autant que moi).
Auteur
de diverses études mettant en exergue l’importance de la femme dans la Bible et
la grandeur de l’union charnelle de l’homme et de la femme (bien loin du « péché
originel »), je peux vous dire que l’Église romaine ne craint personne en
matière de peur et de mépris de la femme, qu’elle n’utilise que pour toutes les
œuvres « secondaires », laissant aux hommes les postes nobles
(diacres, prêtres, évêques et Pape).

Matthieu 15/04/2008 21:15

Cher Passant,"pour moi le don de l’Esprit-Saint, que Jésus a annoncé (et fait explicitement selon l’évangile de Jean) est le seul autre don « officiel » recevable."Précisément! C'est l'Esprit Saint qui nous fait obéir au Pape et prier Marie!"Beaucoup de chrétiens, aussi chrétiens que les catholiques romains, vivent sans pape et ne s’en portent pas forcément plus mal."Peut-être. Mais accomplissent-ils pleinement la volonté de Dieu?"Jésus a-t-il voulu fonder une église?" OUI! Cf. http://totus-tuus.over-blog.com/article-6971786.html"Et nommer un pape?"OUI! Cf. http://totus-tuus.over-blog.com/article-13231353.html"Quant à Marie, j’avoue que quand j’entre dans l’église de mon village et que j’y vois 5 (cinq) statues d’elle, je me demande comment je pourrais expliquer ce phénomène à un « non catholique » sans qu’il se mette à rire". En tout cas, le démon, lui, ne rit pas du tout... Cf. http://www.zenit.org/article-17717?l=french"Puis je me suis posé une question toute bête : je me suis demandé ce que serait ma foi si Marie avait enfanté de Jésus par des relations normales avec son légitime époux." Eh bien dans ce cas, Jésus ne serait pas le Fils de Dieu. Il serait sans doute VRAI homme. Mais pas VRAI Dieu. Et je ne vois pas comment Jésus pourait être ton Sauveur s'il n'était qu'une simple créature, comme toi ou moi. Dieu seul sauve! Ce qui le constitue Unique Médiateur entre Dieu et les hommes, c'est précisément le fait qu'il unit et réconcilie parfaitement en sa Personne la nature humaine et la nature divine. Cf. http://totus-tuus.over-blog.com/article-3366678.html"Quand je lis que les apparitions de Marie sont la preuve de son Assomption, je suis troublé (terme longuement pesé et très en-dessous de la vérité). Mes études scientifiques m’ont toujours poussé à ne pas prouver l’improuvé par l’improuvé..."Mais il ne s'agit pas ici de "preuve" au sens scientifique du terme. C'est une "preuve" pour ceux qui croient dans les apparitions de la Vierge, en ce sens que c'est une conséquence logique de leur croyance dans les apparitions. Si Marie en effet apparaît dans son Corps glorieux (à Lourdes, Fatima, Guadaloupe ou Kibého), c'est donc bien... qu'elle a un Corps glorieux! Si je crois dans les apparitions mariales dans tous ces lieux où le Seigneur s'est plût à déverser ses grâces et multiplier les "signes", alors... je ne peux que croire également dans l'Assomption de la Vierge Marie dans son Corps et dans son âme. Pour les croyants, les apparitions sont comme le sceau authentificateur de l'Assomption de la Vierge Marie. C'est bien en ce sens qu'il faut comprendre ici le mot "preuve".

Yves 15/04/2008 19:42

Pour "Passant" --> http://notredamedesneiges.over-blog.com/article-12246848.html

ti'hamo 15/04/2008 13:33

Moi, je comprends pas les "par nature mauvais et souillé" ?  Si c'est censé faire référence à la pensée de l'eglise catholique là-dessus, du coup c'est faux ; si c'est ton idée, je ne la comprends pas.D'ailleurs, Celui qui en résulte et dont nous parlons ici, avant même d'être Sauveur de l'Humanité (par sa mort et sa résurrection),  est avant tout Dieu fait Homme.Je le précise juste parceque cela me semblait manquer. Après, je ne vois pas ce qu'il y a de risible et de gênant à parler d'amour filial, d'image de la mère, de femme et d'enfantement,à un non catholique.  Vous savez, ils sont tout autant que nous capables d'apprécier ce genre de sentiments, non ?(ou alors est-ce que vous vous entez gênés et obligé de rire ou de pleurer, si on vous demande "oh, mais pourqui as-tu plusieurs photos de chacun des membres de ta famille, chez toi ?")  Je ne comprendrais décidément jamais cette gêne honteuse et parfois violente à s'imaginer devoir tant à une femme. Faut pas pleurer pour ça, hein, vous savez.(bon, ceci, dit, que l'assomption de Marie soit la preuve de notre résurrection, moi-même je ne suis pas trop d'accord - surtout si on reprend l'idée de "dormition" ou je ne sais plus plutôt que de mort de Marie !La preuve de la résurrection reste et demeure Jésus, tout de même.)

Passant 15/04/2008 10:15

Cher Matthieu,Je
sais que je suis un peu excessif – passionné – et je connais Daniel Ange, lui-même
très excessif, depuis environ 25 ans ! Mais je pense avoir éprouvé une « sainte
colère » en lisant ce que j’ai lu.
Je
dirai donc, dans un esprit pacifié, que je suis très gêné (tu vois, je pèse mes
mots) par l’omniprésence de Marie et du Pape dans le discours de l’Église
catholique romaine. On en revient à grands pas aux trois blancheurs de Don
Bosco qui faisaient florès au 19e siècle (une hostie, une statue de la
vierge immaculée et le pape) et que tu cites à propos des « deux grands
dons du Seigneur Jésus à l’humanité ». L’hostie, OK, of course ! Mais
pour moi le don de l’Esprit-Saint, que Jésus a annoncé (et fait explicitement selon
l’évangile de Jean) est le seul autre don « officiel » recevable.Beaucoup
de chrétiens, aussi chrétiens que les catholiques romains, vivent sans pape et ne
s’en portent pas forcément plus mal. Jésus a-t-il voulu fonder une église (a priori il était
juif, complètement juif, et il n’aimait pas beaucoup les structures officielles !) ? Et
nommer un pape (demander aux historiens de l’Église des premiers siècles, comme
mon frère, ce qu’ils en pensent…)°?Quant
à Marie, j’avoue que quand j’entre dans l’église de mon village et que j’y vois
5 (cinq) statues d’elle, je me demande comment je pourrais expliquer ce
phénomène à un « non catholique » sans qu’il se mette à rire (ce que
je fais moi-même de peur d’être obligé d’en pleurer, comme disait Figaro).Puis
je me suis posé une question toute bête : je me suis demandé ce que serait
ma foi si Marie avait enfanté de Jésus par des relations normales avec son
légitime époux. Et je me suis dit qu’elle serait la même, car je crois avant tout
au kérygme : celui qui a été
crucifié, il est ressuscité. Et comme rien n’est impossible à Dieu (Luc 1,37),
Il aurait même pu faire d’un pauvre être né du sperme (par nature souillé,
évidemment) d’un homme (par nature pécheur, évidemment) et de la défloration d’une
vierge (par nature pécheresse, elle aussi) le Sauveur de l’Humanité ! Et cela ne changerait pas un yod à ma foi en Lui.Qu’en
penses-tu ?
P.S. :
Quand je lis que les apparitions de Marie sont la preuve de son Assomption, je
suis troublé (terme longuement pesé et très en-dessous de la vérité). Mes
études scientifiques m’ont toujours poussé à ne pas prouver l’improuvé par l’improuvé...

Matthieu 14/04/2008 21:47

Cher Passant,Je suis d'accord avec toi concernant ta remarque sur la résurrection de Jésus. Tu cites St Paul. J'aurais cité pour ma part l'Evangéliste St Jean : "la volonté de celui qui m'a envoyé, c'est que je ne perde aucun de ceux qu'il m'a donnés, mais que je les ressuscite tous au dernier jour. Car la volonté de mon Père, c'est que tout homme qui voit le Fils et croit en lui obtienne la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour." (Jn 6. 39-40)Le propos du Père Daniel-Ange que tu rapportes est sans doute excessif (il n'aurait d'ailleurs certainement pas reçu l'approbation du Magistère, formulé dans ces termes là)... mais il serait sans doute utile et profitable, entre frères chrétiens soucieux de préserver la paix dans l'unité, que nous nous appliquions à employer, envers nos textes théologiques réciproques, les mêmes méthodes d'analyse et d'étude que celles employées pour la compréhension de l'Ecriture (à savoir : prise en compte du contexte textuel du passage que l'on cite, ainsi que des destinataires du discours, de l'intentionnalité de l'auteur...). Cela éviterait bien des malentendus et des discordes. Bref, avant de condamner quelqu'un pour hérésie et de le vouer aux gémonies : chercher à savoir ce qu'il a vraiment voulu dire, connaître sa pensée d'ensemble (et la pensée du Père Daniel-Ange n'est certainement pas de retirer quoique ce soit à la résurrection de Jésus! - son oeuvre en témoigne), et indiquer le cas échéant (dans un esprit pacifié : nous ne sommes pas en guerre!) ce qui nous paraît excessif voire erroné selon notre propre perception dans l'expression de telle ou telle idée.Concernant maintenant le Blog Totus Tuus, tu as raison de regretter l'absence d'une Catégorie "Ecriture Sainte". Cela manque certainement. Figure-toi que j'y ai songé, et que j'ai même tenté de créer un Blog entièrement consacré à la Bible (cf. http://lectio-divina.over-blog.com/), mais vois-tu, je me suis vite trouvé confronté à mes limites de créature... C'est donc un choix éditorial pour le moment de privilégier la réflexion métaphysique sur l'existence de Dieu (qui est le préalable à la foi), l'étude des textes du Pape Benoît XVI, et de méditer quand l'occasion s'en présente sur le mystère de l'Eglise et la Vierge Marie, qui sont les deux grands dons du Seigneur Jésus à l'humanité sur le chemin de son Salut.Cela dit, tu es injuste (mais tu sembles découvrir ce Blog : je mets donc cela sur le compte de l'ignorance) de sous-entendre qu'il n'est jamais question de la Parole de Dieu sur ce Blog. Relis les articles des catégories que tu cites : tu verras que la Bible y est souvent citée, et que mes textes en particulier (a fortiori ceux du Pape!) en sont fortement imprégnés (enfin, j'espère... mais là, ce sont mes lecteurs habituels qui seront les meilleurs juges).

Passant 14/04/2008 19:27

je lis avec stupéfaction : "Ce n'est pas la résurrection de Jésus qui me prouve que je vais ressusciter un jour, c'est l'Assomption de Marie."Donc Paul est un charlatan quand il écrit : "Car si c'est un même être avec le Christ que nous sommes devenus par une mort semblable à la sienne, nous le serons aussi par une résurrection semblable" (Rm 6,4) et "  Et si l'Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, Celui qui a ressuscité le Christ Jésus d'entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous." (Rm 8,11), et ajoute que si le Christ n'est pa ressuscité notre foi est vaine (1Co 15,17).Paul ne dit pas un mot de Marie, Jésus non plus d'ailleurs (sinon pour laisser entendre qu'elle ne fait pas la volonté de Dieu en voulant le soustraire à sa mission) et on en fait maintenant la source de notre foi en la résurrection ! Je rêve !Mais quand je remarque que dans les "catégories" de votre blog il n'y en pas sur l'étude de la Bible (je veux dire du texte biblique en détail), alors qu'il y a 210 articles sur le Pape, 27 sur Marie et 12 sur Medjugorie... je me dis que le catholicisme romano-mariolâtre n'a pas fini de faire des ravages.Fidèles, ne lisez pas la Bible lisez le blog 'Totus Tuus' et Daniel Ange, c'est tellement plus cool et fun !Et surtout ne cherchez pas à comprendre et vous aurez une bonne foi.

RV 22/05/2007 10:04

Matthieu,
 
Je te rajoute un petit mot pour te dire une petite chose : si tu souhaites lancer une discussion sur les élections, sur ton blog (un peu à l'image des discussions avec Micky), je serais heureux d'y participer. Cela pourrait être l'occasion d'échanger plus en profondeur sur le gouvernement de Nicolas Sarkozy ainsi que sur les législatives.
J'y ai réfléchi et, franchement, je pense que ce pourrait être une bonne idée.
A toi de voir...
A bientôt !
RV

RV 21/05/2007 10:29

Matthieu,
Merci pour ton message que je viens de trouver. Je voulais te répondre directement sur ta messagerie, mais ça ne passe pas.
Mais tu sais, je suis extrêmement confiant pour l'avenir de la France. Simplement, tout ce que j'exprime sur "Chère Gospa" est l'opinion de tous les membres du groupe "Marie Reine de la Paix".
Je pense que l'avenir va être passionnant.
RV

Matthieu 20/05/2007 21:19

Cher Miky,
De même que le fait de manger du mouton nourrit mon corps, et lui permet de vivre un certain temps, de même le fait de recevoir le corps et le sang impérissables de Jésus-Christ dans l'Eucharistie donne la vie à mon corps, et la vie éternelle.
"Moi, je suis le pain vivant qui est descendu du ciel : si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement" (Jn 6. 51)

Miky 20/05/2007 18:12

"C'est une impossibilité biologique en effet que je reçoive le Corps du Ressuscité et que mon corps ne ressuscite pas! C'est physiquement impossible! Si je mange la chair du Ressuscité, alors mon corps doit ressusciter!"
Dit comme ça, la formulation est bizarre. Sur le même modèle, on pourrait alors tout aussi bien dire :
"C'est une impossibilité biologique en effet que je reçoive le corps d'un mouton et que mon corps ne se transforme pas en corps de mouton! C'est physiquement impossible! Si je mange la chair du mouton, alors mon corps doit se transformer en corps de mouton!"
Ce qui est bien sûr absurde !...
Amicalement,
Miky

Présentation

  • : Totus Tuus
  • : A Jésus par Marie - Un site catholique pour apprendre à connaître et aimer Dieu de tout son coeur et de toute son intelligence.
  • Contact

Cher ami lecteur, tu es le e visiteur. La Paix soit avec toi. 

Ecouter un enseignement sur la foi catholique

Vous rendre sur le blog ami dédié à Claude Tresmontant

Visiteurs actuels