Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2006 4 28 /09 /septembre /2006 12:36

Cher Pasteur,

Je vous remercie tout d’abord de votre réponse. Je me réjouis que vous ayez bien voulu entrer dans le débat, dans un esprit d’ouverture et de dialogue. C’est la grande merveille des Blogs, je trouve, que de « ressusciter » la formule médiévale de la disputatio ordinaria que vous évoquiez dans votre dernier article. Pour les lecteurs peu avertis : il s’agissait de disputes universitaires, de controverses publiques où deux rhéteurs constituant une sorte d’équipe dialectique s’affrontaient en vue d’une meilleure compréhension des implications, des nuances et des conséquences d’une problème donné. Le but poursuivi était de mettre en dialogue des penseurs contemporains sur une question fondamentale, et d’offrir ainsi au grand public un débat de qualité qui lui était rarement proposé et auquel il n’avait pas toujours accès.

Concernant le discours de Ratisbonne, vous dites que le Pape aurait pu chercher une citation moins polémique, et « une absence de toute allusion à l’Islam ». Pour vous, il est évident que celle-ci n’a pas été « prise tout à fait par hasard ou maladresse »...

Sans doute, en effet.

Mais la question que vous souleviez dans votre premier article n’était pas là : vous reprochiez au Pape d’avoir en quelque sorte jeté l’anathème sur l’Islam, et mis ainsi volontairement de l’huile sur le feu au risque d’alimenter la haine et la division entre les hommes, au mépris de l’Evangile du Christ. D’où la « trahison »...

Mais si la question est : le Pape Benoît XVI a-t-il oui ou non condamné dans son discours de Ratisbonne l’Islam comme une religion intrinsèquement violente, la réponse est clairement : non. Cela ne ressort pas du texte. Cela a été réaffirmé par le Saint Père dans des discours ultérieurs. Cela a été compris ainsi par les Musulmans, selon les dernières informations dont je dispose. Et si les paroles du Pape ont pu blesser sincèrement tel ou tel fidèle musulman, le Pape en a humblement et... "évangéliquement" demandé pardon, car telle n’était pas son intention :

« Je suis vivement attristé par les réactions suscitées par un bref passage de mon discours à l'Université de Ratisbonne, considéré comme offensant pour la sensibilité des croyants musulmans, alors qu'il s'agissait d'une citation d'un texte médiéval, qui n'exprime en aucune manière ma pensée personnelle. Hier, Monsieur le Cardinal Secrétaire d'Etat a rendu publique, à ce sujet, une déclaration dans laquelle il a expliqué le sens authentique de mes paroles. J'espère que cela contribuera à apaiser les esprits et à clarifier le sens véritable de mon discours, qui, dans son ensemble, était et est une invitation au dialogue franc et sincère, avec un grand respect réciproque » (Angélus du 17 septembre 2006).

Si la question maintenant est : le Pape Benoît XVI a-t-il voulu interpeller l’Islam dans son discours : c’est certain. Lui-même le reconnaît d’ailleurs, puisqu’il inscrit ses propos dans une "invitation au dialogue franc et sincère, avec un grand respect réciproque". Mais au nom de quel principe évangélique aurait-il donc dû s’abstenir ? Ne trouvez-vous pas important d’encourager le dialogue entre les religions ? Et dans le cadre d’un tel dialogue, est-il vraiment anti-évangélique et irrespectueux envers nos interlocuteurs d’oser affirmer que « la violence est en opposition avec la nature de Dieu et la nature de l'âme » ? Là aussi réside, me semble-t-il, la mission de l’Eglise, l’annonce de l'Evangile. Pourquoi voudriez-vous priver nos frères musulmans de la Bonne Nouvelle de l’Evangile ? Elle ne nous est pas réservée, que je sache…

Que l’Islam ait aujourd’hui un problème avec la violence, cela ne fait malheureusement aucun doute. Les musulmans eux-mêmes le savent, et beaucoup en souffrent. L’Eglise elle-même a connu cette difficulté dans le passé. Mais elle a su la surmonter grâce à la bonne volonté des hommes et au puissant secours de l'Esprit Saint. Son Histoire est là pour témoigner que la violence n’est nullement une fatalité, et que l'homme est capable d’adhérer à la Vérité au moyen de la raison. Voilà un message d'espérance que l'Islam peut recevoir, me semble-t-il, de la part de l'Eglise! Voilà aussi le devoir du Pape, en tant que chef de l'Eglise Catholique : annoncer au monde et témoigner de l'Evangile de la Paix. On est donc loin, on le voit, d'une quelconque "trahison". A moins que vous ne considériez toute entreprise d'évangélisation comme une "trahison"... En tout état de cause, il me semble que vous pourriez lui accorder le bénéfice du doute, au regard des explications données à nouveau lors de l'Audience générale du 20 septembre 2006 :

« Pour présenter à l'auditoire le caractère dramatique et actuel du thème, j'ai cité quelques paroles d'un dialogue chrétien-musulman du XIV siècle, avec lesquelles l'interlocuteur chrétien, l'empereur byzantin Manuel II Paléologue - d'une manière pour nous étonnamment abrupte - présenta à son interlocuteur musulman le problème du rapport entre la religion et la violence. Cette citation a malheureusement pu se prêter à un malentendu. Pour un lecteur attentif de mon texte, il apparaît cependant clairement que je ne voulais en aucune façon faire miennes les paroles négatives prononcées par l'empereur médiéval dans ce dialogue et que leur contenu polémique n'exprime pas ma conviction personnelle. Mon intention était bien différente : en partant de ce que Manuel II dit ensuite de manière positive, avec une très belle phrase, à propos de  la raison qui doit guider dans la transmission de la foi, je voulais expliquer que ce n'est pas la religion et la violence, mais la religion et la raison qui vont de pair.

« Le thème de ma conférence - répondant à la mission de l'Université - fut donc la relation entre la foi et la raison : je voulais inviter au dialogue de la foi chrétienne avec le monde moderne et au dialogue de toutes les cultures et religions.

« J'espère qu'en divers moments  de  ma visite - par exemple, lorsque j'ai souligné à Munich combien il est important de respecter ce qui est sacré pour les autres - est apparu clairement mon profond respect pour les grandes religions et, en particulier, pour les musulmans, qui "adorent le Dieu unique" et avec lesquels nous sommes engagés à "protéger et à promouvoir ensemble, pour tous les hommes, la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté" (Nostra Aetate, n. 3).

« Je suis donc certain que, après les réactions du premier moment, mes paroles à l'Université de Ratisbonne pourront constituer une impulsion et un encouragement à un dialogue positif, même autocritique, que ce soit entre les religions ou entre la raison moderne et la foi des chrétiens. »

Qu’il en soit ainsi !

 

  

Réécouter l'interview de Frédéric PONS sur Radio Notre Dame.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Matthieu 12/11/2007 22:13

Paix à toi Salam! Je suis ravi de t'accueillir sur ce Blog, et c'est avec joie que j'accepte ton invitation à entrer dans ta communauté des "Gens du Livre" (appellation strictement islamique que récusent les chrétiens, mais ce n'est pas grave! Cela pourrait-être un premier sujet de discussion...).En tout cas, je suis heureux de ta démarche. Puisse-t-elle contribuer à donner aux lecteurs de ce Blog une image moins caricaturale de l'Islam et des musulmans, que l'Eglise catholique regarde avec estime : http://totus-tuus.over-blog.com/article-5220534.html

salam 12/11/2007 21:28

Paix!Je réponds à votre invitation avec grand plaisir! Un dialogue franc et sincère avec un grand respect réciproque est indispensable à notre commun avenir. Nous ne pouvons plus laisser les extrémistes nous diviser alors que nous croyons au même Dieu, espérons en la même résurrection, attendons le retour du même messie et partageons la même Parole!Je vous y invite aussi, je vous recevrai de mon mieux sur le blog qui est le mien et je vous invite aussi à vous joindre à ma voix dans la communauté des Gens du Livre sur over-blog.http://www.over-blog.com/com-1014358480/Les_Gens_du_Livre.htmlQue la Paix soit avec vous!

Matthieu 07/10/2006 14:28

Chers lecteurs, voici une contribution intéressante de Henri TINCQ, journaliste au Monde, sur cette affaire de Ratisbonne :
http://www.ktotv.com/video_data.php3?numero=1286

Matthieu 30/09/2006 18:29

Bigre... quelle productivité! Je me retrousse les manches et me mets au travail pour vous répondre...
Merci en particulier pour votre article sur la Sola Scriptura que je lirai avec beaucoup d'attention.
En union de prière, cher Pasteur, dans le Christ Jésus, notre bien-aimé Seigneur.

Eric George 30/09/2006 15:12

Une réaction à ce dialogue avec l'Islam, ici http://miettesdetheo.over-blog.com/article-4004590.html Et ma réponse quant au sola scriptura ici http://miettesdetheo.over-blog.com/article-4009845.html

Matthieu 28/09/2006 21:16

A lire, cette intéressante réflexion du Père Raphaël Bui sur le Blog Textala :
http://textala.over-blog.com/article-3872251.html

Présentation

  • : Totus Tuus
  • : A Jésus par Marie - Un site catholique pour apprendre à connaître et aimer Dieu de tout son coeur et de toute son intelligence.
  • Contact

Cher ami lecteur, tu es le e visiteur. La Paix soit avec toi. 

Ecouter un enseignement sur la foi catholique

Vous rendre sur le blog ami dédié à Claude Tresmontant

Visiteurs actuels