Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 14:19

Une de nos lectrices – témoin de nos débats houleux avec l’ami Yves – s’interroge sur ce qu’est un catholique. « Voyons, c'est une question bien difficile : qui est catholique ? Et qui peut le dire : celui-là est catholique, celui-là non. Quelles sont les conditions précises pour l'être ? (…) La première des conditions n'est-elle pas d'aimer Jésus ? » 

Notre Miky national lui fait alors remarquer que
« les
protestants et les orthodoxes l'aiment aussi, donc ça ne suffit pas ».

Voici donc un petit test, publié sur le site de Cyril Brun, qui peut nous aider à comprendre ce que peut être cet étrange animal que l’on appelle : le Catholique.


Répondez par OUI ou par NON aux questions suivantes.

1.
Croyez-vous en Dieu ?

2.
Croyez vous que ce Dieu est unique et qu’il n’y en a pas d’autre ?

3.
Croyez vous que ce Dieu est Trinité (Père, Fils et Saint Esprit) ?

4.
Croyez vous que le Père a engendré le Fils ?

5.
Croyez-vous que le Père et le Fils et le Saint-Esprit sont de même nature (c'est-à-dire qu’ils sont tous les trois Dieu) ?

6.
Croyez-vous que Dieu Père Fils et Saint Esprit a créé le monde ?

7.
Croyez vous que Dieu est infini ?

8.
Croyez vous que Dieu est éternel (c'est-à-dire sans commencement ni fin) ?

9.
Croyez-vous que Dieu est le tout autre et en même temps tout proche de l’homme ?

10.
Croyez vous que Dieu a créé l’homme ?

11.
Croyez vous que Dieu a créé l’homme par amour ?

12.
Croyez vous que Dieu a créé l’homme pour avoir avec lui une relation amoureuse ?

13.
Croyez-vous au péché originel (c'est-à-dire la désobéissance de l’homme voulant être indépendant de Dieu) ?

14.
Croyez vous que Dieu a parlé par les prophètes (c'est-à-dire : croyez-vous au contenu de la Bible) ?

15.
Croyez-vous qu’il fallait que l’homme soit racheté de ses péchés ?

16.
Croyez-vous que Dieu a envoyé son propre Fils pour le rachat de l’homme ?

17.
Croyez-vous que le Christ soit né de la Vierge Marie ?

18.
Croyez-vous que le Christ, le Messie, est le Fils même de Dieu ?

19.
Croyez-vous que le Christ est mort sur la Croix ?

20.
Croyez-vous que le Christ est descendu au séjour des morts ?

21.
Croyez-vous que le Christ est ressuscité des morts ?

22.
Croyez-vous que le Christ est monté à la droite du Père ?

23.
Croyez-vous à la vie éternelle ?

24.
Croyez-vous au jugement dernier ?

25.
Croyez-vous à l’enfer ?

26.
Croyez-vous au Paradis ?

27.
Croyez-vous au purgatoire ?

28.
Croyez-vous à la résurrection des morts ?

29.
Croyez-vous aux saints ?

30.
Croyez-vous que l’Eglise catholique est le Corps du Christ ?

31.
Croyez-vous que l’Eglise est le lieu de l’union à Dieu ?

32.
Croyez-vous que l’Eglise est le lieu du Salut ?

33.
Croyez-vous que l’Eglise est le lieu de la grâce ?

34.
Croyez-vous à la grâce (action sanctifiante de Dieu envers les hommes) ?

35.
Croyez-vous aux sacrements (signes efficaces de l’action de Dieu par l’intermédiaire de l’Eglise) ?

36.
Croyez-vous que le baptême fait de nous des enfants de Dieu ?

37.
Croyez vous que le baptême nous ouvre la grâce ?

38.
Croyez vous à la présence réelle (et non symbolique) du Christ Dieu dans l’eucharistie ?

39.
Croyez-vous au sacrement de l’ordre qui met des hommes (prêtres, diacres, évêques) au service de l’Eglise et de Dieu pour le salut de toute l’humanité ?

40.
Croyez-vous au péché qui rompt la relation avec Dieu ?

41.
Croyez-vous au sacrement de pénitence pour retrouver la grâce qui unit à Dieu ?

42.
Croyez-vous au mariage comme sacrement donc indissoluble ?

43.
Croyez-vous à l’Immaculée conception (c'est-à-dire que Marie a été conçue préservée du Péché originel) ?

44.
Croyez-vous en la Virginité de Marie ?

45.
Croyez-vous en la Tradition de l’Eglise catholique enseignée et préservée par le Magistère de l’Eglise ?

46.
Croyez vous que l’Eglise est dépositaire de l’interprétation des Ecritures ?

47.
Croyez-vous que le Saint-Esprit œuvre dans l’Eglise ?

48.
Croyez-vous à l’infaillibilité du pape en matière de mœurs et de foi ?

49.
Croyez-vous que l’Eglise est dépositaire du pouvoir des clefs (c'est-à-dire du pouvoir d’ouvrir et de fermer les portes du ciel) ?

50.
Croyez vous que le Christ est le chemin de salut pour les hommes (c'est-à-dire pour leur donner la plénitude de la joie qui est dans cette relation amoureuse avec Dieu) ?

Réponses :


1/ Vous n’avez que des réponses positives


Vous êtes catholique en pleine communion avec l’Eglise romaine. Ce qui veut dire que vous adhérez à la totalité de la foi de l’Eglise et que vous cherchez à vivre de cette foi. Cela ne veut pas dire que vous êtes déjà un saint et que tous les préceptes de l’Eglise sont faciles tous les jours pour vous, mais vous tentez de les vivre et de progresser dans cette vie en vue d’une union intime avec Dieu.


2/ Vous avez quelques réponses négatives


Vérifiez si ces réponses sont des NON catégoriques ou des doutes. Dans le second cas, douter n’est pas ne pas croire et douter suppose un acte de foi et de raison. Dans le premier cas vérifiez la cohérence de votre foi, car la foi de l’Eglise est telle qu’il est impossible de ne pas adhérer à un des points de la foi sans que tout l’édifice spirituel ne s’effondre. La foi est cohérente en elle-même. On ne peut être catholique pour un bout et refuser le reste. Approfondissez votre réflexion et refaites le test, soit vous gagnerez des OUI soit vous gagnerez des NON ! Reportez vous alors au numéros 1 ou 3 selon le résultat.


3/ vous avez de nombreuses réponses négatives


Vérifiez s’il s’agit de doutes ou de certitudes. Les doutes appellent un acte de foi et de raison. Si vos NON sont catégoriques, vous avez une foi qui est différente de celle de l’Eglise. C’est votre foi, votre choix, votre droit. Vous ne pouvez donc vous dire membre de l’Eglise catholique. L’Eglise catholique, parce qu’elle est le corps même du Christ est un vêtement trop grand pour l’homme. Deux solutions se posent donc à l’homme : où grandir à la taille du manteau ou tailler le manteau à sa propre taille. Dans ce dernier cas, le manteau ne peut être celui de l’Eglise catholique. Il faut donc en tirer les conclusions qui s’imposent et ne pas chercher à transformer l’Eglise en sa propre Eglise. A ce niveau de refus, il vaut mieux créer sa propre Eglise, ou rechercher la religion qui vous semble correspondre à votre foi et ainsi être en vérité avec vous même. Si malgré ces refus quelque chose vous pousse à rester dans l’Eglise, alors considérez l’Eglise comme votre mère et essayer de grandir à la taille du manteau quelqu’en soit les difficultés, les peurs, les renoncements.


4/ Vous n’arrivez pas à répondre, vous avez des doutes, des questions, des incompréhensions


Venez poser vos questions…

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu BOUCART - dans Questions sur la foi
commenter cet article

commentaires

M.C 11/01/2014 11:38


Beaucoup de vierge Marie, et le mariage comme étant celui d'un homme et d'une femme, c'est où ????????

Matthieu 30/11/2009 19:27


"Que veut dire aujourd'hui pour nos contemporains ces mots vides de sens ? Créer, infini, éternel... Mais qu'est-ce que ces mots ? Les avez-vous lus dans les Evangiles ? Certainement pas
!" Certains y sont pourtant... D'autres non, c'est vrai, mais la Bible ne se résume pas à l'Evangile. Il y a aussi l'Ancien Testament et tout le Nouveau Testament (les Actes des Apôtres, les
lettres de St Paul...) Or il se trouve que les trois termes que vous évoquez figurent tous trois dans la Bible...

Maintenant, si vous faites référence aux différents concepts soulevés dans le questionnaire, tous ne sont pas dans l'Ecriture, en effet (ainsi les termes de "Trinité", "Incarnation",
"Purgatoire"...) Mais si les mots n'y sont pas, leur réalité, elle, s'y trouve.

Faut-il renoncer à les enseigner au motif qu'elles sont difficiles à comprendre? Bien sûr Jésus est homme. Bien sûr il s'est dépouillé de sa gloire. Mais il n'en est pas moins Dieu dans son
abaissement. Ce n'est pas pour réduire le mystère que le Fils de Dieu s'est "anéanti" ; c'est pour le manifester. Mystère de sa venue, mystère de sa personne, mystère de son
action salvifique... Mystère aussi de notre humanité, de sa vocation, et mystère de l'Eglise qu'il institue et à qui il confie en dépôt les "paroles de la vie
éternelle" avec la garantie de sa spéciale protection contre les Puissances du Mal (cf. Mt 16. 18).

Il ne faut pas avoir peur (c'est le terme que vous employez) d'être affronté au mystère s'agissant de Dieu. Ni d'y adhérer par la foi (non une foi aveugle bien sûr, mais une foi qui pense et
réfléchit - tel est l'objet de la théologie).

Alors certes, la foi chrétienne est d'abord relation à une personne : la personne même de Jésus-Christ, notre Seigneur et Sauveur. Mais Jésus-Christ se présente lui-même comme la
Vérité (Jn 14. 6) ; il est notre Maître (Mt 23. 10), il nous enseigne : il a des choses à nous dire, auxquelles ils nous demande de croire (cf. Jn 3. 12).

On ne peut dissocier l'enseignement du Christ et celui de l'Eglise, car le ministère d'enseignement de l'Eglise lui vient directement du Christ (cf. Jn 20.21) et son autorité lui est assurée par
l'Esprit Saint qui lui est donné (cf. Jn 16. 7-15 ; Ac 1. 8...).


Erasmus Minor 30/11/2009 18:29



Quel étrange questionnaire ? Est-ce là la foi ? Non ! C'est un galimatias entièrement extérieur et dont, malheureusement, il n'y a pas grand chose à tirer ! On dirait un questionnaire pour
magazine à grand tirage !
La foi chrétienne - et donc la foi chrétienne telle qu'elle se dit dans l'Eglise catholique - ne peut se résumer simplement à un questionnaire en 50 points dont aucun des mots ou presque n'a été
interrogé ! Que veut dire aujourd'hui pour nos contemporains ces mots vides de sens ? Créer, infini, éternel... Mais qu'est-ce que ces mots ? Les avez-vous lus dans les Evangiles ? Certainement
pas !
Vous reprenez, sans les interroger, des mots de la tradition certes mais qui ne sont pas des mots de Dieu ! Je suis triste de voir autant de médiocrité mais aussi d'éloignement de Dieu ! Vous
fait il peur, le Dieu de Jésus Christ, pauvre et impuissant ? Vous fait il peur, le crucifié humilié ? Dieu est là, frères et soeurs, mutique et épuisé et il l'est encore aujourd'hui ! Comme le
dit le Christ devant Pilate : Si j'étais de ce monde - si la puissance avait pour moi le sens de ce monde, et la force, et la domination - j'aurais envoyé mes serviteurs... mais je ne suis pas de
ce monde !
Vos pensées sont loin, loin, si loin de l'Evangile de notre pauvre Dieu !
Didier Rimaud avait cette belle expression, prise à l'Evangile : Il y a parmi nous quelqu'un que nous ne connaissons pas ! En voici bien la preuve !
Intégrer d'esprit et de coeur la Tradition de l'Eglise et cessez de rester à brailler des mots que vous ne comprenez pas à la porte !



Matthieu 11/10/2009 16:29


Ma réponse aux commentaires n° 21 et 25 ci-dessus de Nathalie : Qu'est-ce qu'un catholique?


ti'hamo 20/05/2009 18:24

> MikySans que ça ait forcément à voir : ton évocation de l'amour que tu portes à ton épouse est tout à fait intéressant :-> tu n'as aucune preuve matérielle de son amour.-> tu n'as même aucune preuve ni matérielle ni mathématique que "l'amour" existe, de toute façon.-> mais il y a des paroles, des regards, des gestes, et bien d'autres choses, que tu interprètes comme "des marques d'amour".1) parce que tu accordes du crédit à la croyance en l'existence de l'amour.2) parce que tu fais confiance à ton épouse.Il y a donc des signes, clairs et compréhensibles... mais à clairs et compréhensibles à la seule condition que tu fasses déjà confiance à cette femme, et même que déjà tu l'aimes, et à la condition que tu croies déjà en l'amour.(des signes que l'amour existe réellement, à la seule condition de croire déjà un peu en l'existence de l'amour... intéressant...)..Il y a des signes, donc, des signes convergents,mais dont pour autant aucun ne force ton intelligence ni ton assentiment : tu n'es pas comme devant une preuve mathématique devant laquelle tu serais obligé de t'incliner ; tu as toujours la possibilité de dire que "non, pour l'instant on n'explique pas complètement l'amour, mais un jour la science l'expliquera, en fait ça n'est pas ce qu'on croit, ça n'existe pas, c'est juste le nom qu'on donne à un ensemble de réactions électro-chimiques et psychosomatiques".Tu peux. On ne pourrait pas réellement "prouver" que tu aurais tort ; on pourrait juste montrer le caractère plausible de l'existence de l'amour, et de l'amour de ton épouse.Le fait de croire à l'amour, et à l'amour de ton épouse, donc :- n'est pas irrationnel et ne va pas contre la raison : il y a des raisons d'y croire (enfin, j'espère pour toi !  :-), des raisons cohérentes et convergentes, mais qui ne forcent pas l'intelligence ;- n'est pas non plus entièrement soumis et compris par la raison : cela la dépasse.Dans cet amour, il y a donc à un moment un "saut", non pas contre la raison, mais dans le prolongement de la raison, quoique hors de sa portée, un saut dans (ou par) la confiance.Et qui n'est pas anodin, puisqu'il s'agit de ce sur quoi on construira sa vie ("l'amour existe-t-il ou non ? cette femme m'aime-t-elle ou non ?" : pas vraiment des questions anodines et abstraites...)Bon, voilà, c'était la digression du jour. Je disais juste ça comme ça...  :-)