Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 14:19

Une de nos lectrices – témoin de nos débats houleux avec l’ami Yves – s’interroge sur ce qu’est un catholique. « Voyons, c'est une question bien difficile : qui est catholique ? Et qui peut le dire : celui-là est catholique, celui-là non. Quelles sont les conditions précises pour l'être ? (…) La première des conditions n'est-elle pas d'aimer Jésus ? » 

Notre Miky national lui fait alors remarquer que
« les
protestants et les orthodoxes l'aiment aussi, donc ça ne suffit pas ».

Voici donc un petit test, publié sur le site de Cyril Brun, qui peut nous aider à comprendre ce que peut être cet étrange animal que l’on appelle : le Catholique.


Répondez par OUI ou par NON aux questions suivantes.

1.
Croyez-vous en Dieu ?

2.
Croyez vous que ce Dieu est unique et qu’il n’y en a pas d’autre ?

3.
Croyez vous que ce Dieu est Trinité (Père, Fils et Saint Esprit) ?

4.
Croyez vous que le Père a engendré le Fils ?

5.
Croyez-vous que le Père et le Fils et le Saint-Esprit sont de même nature (c'est-à-dire qu’ils sont tous les trois Dieu) ?

6.
Croyez-vous que Dieu Père Fils et Saint Esprit a créé le monde ?

7.
Croyez vous que Dieu est infini ?

8.
Croyez vous que Dieu est éternel (c'est-à-dire sans commencement ni fin) ?

9.
Croyez-vous que Dieu est le tout autre et en même temps tout proche de l’homme ?

10.
Croyez vous que Dieu a créé l’homme ?

11.
Croyez vous que Dieu a créé l’homme par amour ?

12.
Croyez vous que Dieu a créé l’homme pour avoir avec lui une relation amoureuse ?

13.
Croyez-vous au péché originel (c'est-à-dire la désobéissance de l’homme voulant être indépendant de Dieu) ?

14.
Croyez vous que Dieu a parlé par les prophètes (c'est-à-dire : croyez-vous au contenu de la Bible) ?

15.
Croyez-vous qu’il fallait que l’homme soit racheté de ses péchés ?

16.
Croyez-vous que Dieu a envoyé son propre Fils pour le rachat de l’homme ?

17.
Croyez-vous que le Christ soit né de la Vierge Marie ?

18.
Croyez-vous que le Christ, le Messie, est le Fils même de Dieu ?

19.
Croyez-vous que le Christ est mort sur la Croix ?

20.
Croyez-vous que le Christ est descendu au séjour des morts ?

21.
Croyez-vous que le Christ est ressuscité des morts ?

22.
Croyez-vous que le Christ est monté à la droite du Père ?

23.
Croyez-vous à la vie éternelle ?

24.
Croyez-vous au jugement dernier ?

25.
Croyez-vous à l’enfer ?

26.
Croyez-vous au Paradis ?

27.
Croyez-vous au purgatoire ?

28.
Croyez-vous à la résurrection des morts ?

29.
Croyez-vous aux saints ?

30.
Croyez-vous que l’Eglise catholique est le Corps du Christ ?

31.
Croyez-vous que l’Eglise est le lieu de l’union à Dieu ?

32.
Croyez-vous que l’Eglise est le lieu du Salut ?

33.
Croyez-vous que l’Eglise est le lieu de la grâce ?

34.
Croyez-vous à la grâce (action sanctifiante de Dieu envers les hommes) ?

35.
Croyez-vous aux sacrements (signes efficaces de l’action de Dieu par l’intermédiaire de l’Eglise) ?

36.
Croyez-vous que le baptême fait de nous des enfants de Dieu ?

37.
Croyez vous que le baptême nous ouvre la grâce ?

38.
Croyez vous à la présence réelle (et non symbolique) du Christ Dieu dans l’eucharistie ?

39.
Croyez-vous au sacrement de l’ordre qui met des hommes (prêtres, diacres, évêques) au service de l’Eglise et de Dieu pour le salut de toute l’humanité ?

40.
Croyez-vous au péché qui rompt la relation avec Dieu ?

41.
Croyez-vous au sacrement de pénitence pour retrouver la grâce qui unit à Dieu ?

42.
Croyez-vous au mariage comme sacrement donc indissoluble ?

43.
Croyez-vous à l’Immaculée conception (c'est-à-dire que Marie a été conçue préservée du Péché originel) ?

44.
Croyez-vous en la Virginité de Marie ?

45.
Croyez-vous en la Tradition de l’Eglise catholique enseignée et préservée par le Magistère de l’Eglise ?

46.
Croyez vous que l’Eglise est dépositaire de l’interprétation des Ecritures ?

47.
Croyez-vous que le Saint-Esprit œuvre dans l’Eglise ?

48.
Croyez-vous à l’infaillibilité du pape en matière de mœurs et de foi ?

49.
Croyez-vous que l’Eglise est dépositaire du pouvoir des clefs (c'est-à-dire du pouvoir d’ouvrir et de fermer les portes du ciel) ?

50.
Croyez vous que le Christ est le chemin de salut pour les hommes (c'est-à-dire pour leur donner la plénitude de la joie qui est dans cette relation amoureuse avec Dieu) ?

Réponses :


1/ Vous n’avez que des réponses positives


Vous êtes catholique en pleine communion avec l’Eglise romaine. Ce qui veut dire que vous adhérez à la totalité de la foi de l’Eglise et que vous cherchez à vivre de cette foi. Cela ne veut pas dire que vous êtes déjà un saint et que tous les préceptes de l’Eglise sont faciles tous les jours pour vous, mais vous tentez de les vivre et de progresser dans cette vie en vue d’une union intime avec Dieu.


2/ Vous avez quelques réponses négatives


Vérifiez si ces réponses sont des NON catégoriques ou des doutes. Dans le second cas, douter n’est pas ne pas croire et douter suppose un acte de foi et de raison. Dans le premier cas vérifiez la cohérence de votre foi, car la foi de l’Eglise est telle qu’il est impossible de ne pas adhérer à un des points de la foi sans que tout l’édifice spirituel ne s’effondre. La foi est cohérente en elle-même. On ne peut être catholique pour un bout et refuser le reste. Approfondissez votre réflexion et refaites le test, soit vous gagnerez des OUI soit vous gagnerez des NON ! Reportez vous alors au numéros 1 ou 3 selon le résultat.


3/ vous avez de nombreuses réponses négatives


Vérifiez s’il s’agit de doutes ou de certitudes. Les doutes appellent un acte de foi et de raison. Si vos NON sont catégoriques, vous avez une foi qui est différente de celle de l’Eglise. C’est votre foi, votre choix, votre droit. Vous ne pouvez donc vous dire membre de l’Eglise catholique. L’Eglise catholique, parce qu’elle est le corps même du Christ est un vêtement trop grand pour l’homme. Deux solutions se posent donc à l’homme : où grandir à la taille du manteau ou tailler le manteau à sa propre taille. Dans ce dernier cas, le manteau ne peut être celui de l’Eglise catholique. Il faut donc en tirer les conclusions qui s’imposent et ne pas chercher à transformer l’Eglise en sa propre Eglise. A ce niveau de refus, il vaut mieux créer sa propre Eglise, ou rechercher la religion qui vous semble correspondre à votre foi et ainsi être en vérité avec vous même. Si malgré ces refus quelque chose vous pousse à rester dans l’Eglise, alors considérez l’Eglise comme votre mère et essayer de grandir à la taille du manteau quelqu’en soit les difficultés, les peurs, les renoncements.


4/ Vous n’arrivez pas à répondre, vous avez des doutes, des questions, des incompréhensions


Venez poser vos questions…

Partager cet article

Repost0

commentaires

M.C 11/01/2014 11:38


Beaucoup de vierge Marie, et le mariage comme étant celui d'un homme et d'une femme, c'est où ????????

Matthieu 30/11/2009 19:27


"Que veut dire aujourd'hui pour nos contemporains ces mots vides de sens ? Créer, infini, éternel... Mais qu'est-ce que ces mots ? Les avez-vous lus dans les Evangiles ? Certainement pas
!" Certains y sont pourtant... D'autres non, c'est vrai, mais la Bible ne se résume pas à l'Evangile. Il y a aussi l'Ancien Testament et tout le Nouveau Testament (les Actes des Apôtres, les
lettres de St Paul...) Or il se trouve que les trois termes que vous évoquez figurent tous trois dans la Bible...

Maintenant, si vous faites référence aux différents concepts soulevés dans le questionnaire, tous ne sont pas dans l'Ecriture, en effet (ainsi les termes de "Trinité", "Incarnation",
"Purgatoire"...) Mais si les mots n'y sont pas, leur réalité, elle, s'y trouve.

Faut-il renoncer à les enseigner au motif qu'elles sont difficiles à comprendre? Bien sûr Jésus est homme. Bien sûr il s'est dépouillé de sa gloire. Mais il n'en est pas moins Dieu dans son
abaissement. Ce n'est pas pour réduire le mystère que le Fils de Dieu s'est "anéanti" ; c'est pour le manifester. Mystère de sa venue, mystère de sa personne, mystère de son
action salvifique... Mystère aussi de notre humanité, de sa vocation, et mystère de l'Eglise qu'il institue et à qui il confie en dépôt les "paroles de la vie
éternelle" avec la garantie de sa spéciale protection contre les Puissances du Mal (cf. Mt 16. 18).

Il ne faut pas avoir peur (c'est le terme que vous employez) d'être affronté au mystère s'agissant de Dieu. Ni d'y adhérer par la foi (non une foi aveugle bien sûr, mais une foi qui pense et
réfléchit - tel est l'objet de la théologie).

Alors certes, la foi chrétienne est d'abord relation à une personne : la personne même de Jésus-Christ, notre Seigneur et Sauveur. Mais Jésus-Christ se présente lui-même comme la
Vérité (Jn 14. 6) ; il est notre Maître (Mt 23. 10), il nous enseigne : il a des choses à nous dire, auxquelles ils nous demande de croire (cf. Jn 3. 12).

On ne peut dissocier l'enseignement du Christ et celui de l'Eglise, car le ministère d'enseignement de l'Eglise lui vient directement du Christ (cf. Jn 20.21) et son autorité lui est assurée par
l'Esprit Saint qui lui est donné (cf. Jn 16. 7-15 ; Ac 1. 8...).


Erasmus Minor 30/11/2009 18:29



Quel étrange questionnaire ? Est-ce là la foi ? Non ! C'est un galimatias entièrement extérieur et dont, malheureusement, il n'y a pas grand chose à tirer ! On dirait un questionnaire pour
magazine à grand tirage !
La foi chrétienne - et donc la foi chrétienne telle qu'elle se dit dans l'Eglise catholique - ne peut se résumer simplement à un questionnaire en 50 points dont aucun des mots ou presque n'a été
interrogé ! Que veut dire aujourd'hui pour nos contemporains ces mots vides de sens ? Créer, infini, éternel... Mais qu'est-ce que ces mots ? Les avez-vous lus dans les Evangiles ? Certainement
pas !
Vous reprenez, sans les interroger, des mots de la tradition certes mais qui ne sont pas des mots de Dieu ! Je suis triste de voir autant de médiocrité mais aussi d'éloignement de Dieu ! Vous
fait il peur, le Dieu de Jésus Christ, pauvre et impuissant ? Vous fait il peur, le crucifié humilié ? Dieu est là, frères et soeurs, mutique et épuisé et il l'est encore aujourd'hui ! Comme le
dit le Christ devant Pilate : Si j'étais de ce monde - si la puissance avait pour moi le sens de ce monde, et la force, et la domination - j'aurais envoyé mes serviteurs... mais je ne suis pas de
ce monde !
Vos pensées sont loin, loin, si loin de l'Evangile de notre pauvre Dieu !
Didier Rimaud avait cette belle expression, prise à l'Evangile : Il y a parmi nous quelqu'un que nous ne connaissons pas ! En voici bien la preuve !
Intégrer d'esprit et de coeur la Tradition de l'Eglise et cessez de rester à brailler des mots que vous ne comprenez pas à la porte !



Matthieu 11/10/2009 16:29


Ma réponse aux commentaires n° 21 et 25 ci-dessus de Nathalie : Qu'est-ce qu'un catholique?


ti'hamo 20/05/2009 18:24

> MikySans que ça ait forcément à voir : ton évocation de l'amour que tu portes à ton épouse est tout à fait intéressant :-> tu n'as aucune preuve matérielle de son amour.-> tu n'as même aucune preuve ni matérielle ni mathématique que "l'amour" existe, de toute façon.-> mais il y a des paroles, des regards, des gestes, et bien d'autres choses, que tu interprètes comme "des marques d'amour".1) parce que tu accordes du crédit à la croyance en l'existence de l'amour.2) parce que tu fais confiance à ton épouse.Il y a donc des signes, clairs et compréhensibles... mais à clairs et compréhensibles à la seule condition que tu fasses déjà confiance à cette femme, et même que déjà tu l'aimes, et à la condition que tu croies déjà en l'amour.(des signes que l'amour existe réellement, à la seule condition de croire déjà un peu en l'existence de l'amour... intéressant...)..Il y a des signes, donc, des signes convergents,mais dont pour autant aucun ne force ton intelligence ni ton assentiment : tu n'es pas comme devant une preuve mathématique devant laquelle tu serais obligé de t'incliner ; tu as toujours la possibilité de dire que "non, pour l'instant on n'explique pas complètement l'amour, mais un jour la science l'expliquera, en fait ça n'est pas ce qu'on croit, ça n'existe pas, c'est juste le nom qu'on donne à un ensemble de réactions électro-chimiques et psychosomatiques".Tu peux. On ne pourrait pas réellement "prouver" que tu aurais tort ; on pourrait juste montrer le caractère plausible de l'existence de l'amour, et de l'amour de ton épouse.Le fait de croire à l'amour, et à l'amour de ton épouse, donc :- n'est pas irrationnel et ne va pas contre la raison : il y a des raisons d'y croire (enfin, j'espère pour toi !  :-), des raisons cohérentes et convergentes, mais qui ne forcent pas l'intelligence ;- n'est pas non plus entièrement soumis et compris par la raison : cela la dépasse.Dans cet amour, il y a donc à un moment un "saut", non pas contre la raison, mais dans le prolongement de la raison, quoique hors de sa portée, un saut dans (ou par) la confiance.Et qui n'est pas anodin, puisqu'il s'agit de ce sur quoi on construira sa vie ("l'amour existe-t-il ou non ? cette femme m'aime-t-elle ou non ?" : pas vraiment des questions anodines et abstraites...)Bon, voilà, c'était la digression du jour. Je disais juste ça comme ça...  :-)

ti'hamo 20/05/2009 18:13

> MikyJe trouve effectivement bizarre de rejeter des faits, juste parce qu'"il y a controverse". Sur la 2nde guerre mondiale et sur l'évolution aussi, il y a controverse (ah si, si : j'ai trouvé l'autre jour à la laverie des petits dépliants qui en parlaient, et, heuuu... :-)Disons que, tu peux au moins voir que du point de vue de l'église catholique ce genre de "révélation privée" peut être plausible : si après enquêtes, recoupements, observations, l'ensemble du message et des faits semblent cohérents, avéré, et À PARTIR DU MOMENT Où on admet la possibilité de tels événements, alors l'église catholique peut les prendre en compte, pour élaborer sa connaissance d'un point touchant à la foi catholique.À partir du moment où tu te places d'emblée hors de ce cadre de pensée, et dans une position qui nie a priori tout surnaturel, évidemment, ça devient difficile.Mais, de toute façon, à partir du moment où tu te places hors de ce cadre, la question posée n'a de toute façon plus de sens (ben, oui : si on se place dansune position qui nie d'emblée dieu et tout surnaturel, ça a quel sens de se demander si Marie est "l'immaculée conception"??)Au fait, quant à la controverse, autant pour la validité de ton lien, de "l'analyse" qu'on y trouve et des "raisons" invoquées :"Il faut rappeler le contexte politique : l'Église est en perte d'autorité, elle doit faire face au rationalisme, au catholicisme libéral. Les avancées de la science rendent ridicules les controverses sur la conception sans sexualité. Il fallait donc un dogme. Ce fut fait en 1854. Mais Lourdes apporte une validation populaire."Sauf que, et c'est très dommage pour l'auteur de cet article wikipédien, il n'est pas du tout question de virginité de Marie mais d'"immaculée conception". C'est pas du tout la même chose, et ça n'a rien à voir.   :-)Donc, disons qu'une "controverse" se fonde sur une méconnaissance totale du sujet, qui en aborde un autre à la place, et qui croit avoir trouvé une autre explication qui ne colle pas avec le sujet réel de ladite controverse,ne me semble pas une controverse vraiment valable.D'autre part, on trouvera DE TOUTE FAçON et toujours des personnes que révulsent l'idée même de dieu ou, s'ils se daignent déistes, d'intervention divine, et qui instinctivement se réfugieront derrière l'affirmation que "la science l'expliquera plus tard" et que donc il n'y a pas miracle.Mais... intéressant de remarquer que, leur affirmation se fondant sur leur conviction personnelle et non sur des faits avérés ni sur la mondre preuve, il s'agit tout simplement d'un.... acte de foi !  :-DSur cette question, on se retrouve donc tout bêtement à foi contre foi. Un dieu contre un autre.

ti'hamo 20/05/2009 17:58

> Miky"Et pour prendre un autre exemple que tu aimeras bien, j'en suis sûr, parce qu'il est "poétique" et "sentimentalo-romantique" : l'amour (conjugal) que je porte à ma femme est scientifiquement inexplicable (pourquoi elle, alors qu'il y a des tas de filles intéressantes que j'aurais pu épouser ?). Cela n'en fait pas un miracle."Ah ? Moi, j'aurais dit que si, justement. Et un des plus grands :-)(mais aussi des plus ordinaires, c'est vrai... c'est le souci : nous autres humains avons tendance à se focaliser quelque peu sur la nouveauté, le hors-du-commun, le qui-fait-parler-dans-les-chaumières...)

Nathalie 18/05/2009 17:35

Enfin cela ne répond pas à cette question importante : qui est légitime pour dire qui est catholique et qui ne l'est pas. Moi ? la voisine ? Miky ou Jonas ? ou l'auteur de ce blog ? Ce questionnaire est bien intéressant, amusant aussi, sans doute juste, mais d'où tire-t-il sa légitimité ?

Miky 15/05/2009 14:40

Je suis d'accord avec Jonas, et j'irai même plus loin. Au mieux, ce que l'on peut montrer, c'est que tel ou tel phénomène est inexpliqué dans l'état actuel des connaissances. Il n'est même pas dit qu'il puisse être scientifiquement inexplicable. Et même ce dernier cas n'entraîne pas ipso facto du miraculeux. Pour reprendre un exemple que j'aime bien : je lance une poignée d'allumettes en l'air. En retombant, elles adoptent une configuration bien précise et pratiquement unique. Pourquoi sont-elles tombées précisément suivant cette configuration parmi toutes celles qui étaient possibles ? La science ne peut pas l'expliquer. Cela n'a pourtant rien d'un miracle. Et pour prendre un autre exemple que tu aimeras bien, j'en suis sûr, parce qu'il est "poétique" et "sentimentalo-romantique" : l'amour (conjugal) que je porte à ma femme est scientifiquement inexplicable (pourquoi elle, alors qu'il y a des tas de filles intéressantes que j'aurais pu épouser ?). Cela n'en fait pas un miracle.

Tigreek 14/05/2009 22:38

"Enfin, pourquoi inventer un questionnaire lorsque nous avons le Credo ?"Peut-être parce que, comme Miky et moi l'avons dit, le credo est partagé par les autres familles chrétiennes. Les catholiques n'ont pas le monopole de ce credo, alors s'ils veulent se différencier des autres, il faut trouver autre chose ^^Mais ça me plaît que plusieurs  d'entre vous parlent du credo pour se définir comme catholique. Ca veut dire que vous êtes oecuméniques sans le savoir ! :)

Nathalie 14/05/2009 21:50

Bon, ben ten, j'aime bien votre blog, je le trouve intéressant et vivant,  alors je vous rajoute en lien sur le mien.

Nathalie 14/05/2009 21:28

Je réponds à peu près oui à toutes les questions, dans la mesure où je les comprends toute dans leur signification et dans ce qu'elles impliquent de conséquenses.Mais, ce que l'auteur de cet article ne dit pas, c'est qui a élaboré ce questionnaire, et quelle validité (crédit officiel, si je m'exprime bien, comme venant de l'Eglise elle-même) on peut lui accorder. Ce que j'entendais, en posant cette question, c'est est-ce que n'importe qui a le droit de décréter que je suis catholique ? Est-ce que moi-même, j'ai autorité pour affirmer, de manière crédible et indiscutable, que je suis catholique. Si tout le monde est en droit et légitime pour dire, ceci est catholique, cela ne l'est pas, donc je peux dire que JE suis catholique, mais si mon voisin vient affirmer le contraire, que se passera-t-il ? Enfin, pourquoi inventer un questionnaire lorsque nous avons le Credo ?

Jonas 14/05/2009 17:46

La guérison inexplicable avec les connaissances actuelles n'est jamais qualifiée de miracle par les médecins, sauf erreur de ma part.La reconnaissanced'un fait miraculeux est du ressort de la foi, et de la foi seule.Et on a le droit d'y croire ou non.

Jonas 14/05/2009 17:25

Justifier un dogme par une apparition, c'est démontrer l'indémontrable en utilisant de l'indémontrable !Et je suis très surpris que Marie dise qu'elle est un événement (la conception EST un événement), ce qui, même en patois béarnais, est une aberration.J'aimerais aussi que tu répondes, cher Matthieu, à ma question sur l'Ordre et le Mariage, qui sont traités bien différemment.et savoir ce que tu penses de la pensée (!) des Pères de l'Eglise anti-Immaculée Conception...

Matthieu 14/05/2009 16:29

"C'est pourquoi j'écris "pas sûr". Je note juste qu'il semble qu'il existe une controverse."Ah, parce qu'il suffit pour toi qu'il y ait controverse (pis : qu'il "semble" y avoir controverse) pour qu'un évènement devienne douteux?Avec un tel raisonnement, on pourrait douter de la réalité de certains instruments de morts pendant la Seconde guerre mondiale, du seul fait qu'il y ait des énergumènes pour en nier l'existence!

Miky 14/05/2009 15:36

"Tu es drôlement impressionnable, Miky...Je pense que la questions des miracles de Lourdes mériterait un examen autrement plus sérieux et approfondi qu'un simple renvoi sur un article de Wikipédia!!!"C'est pourquoi j'écris "pas sûr". Je note juste qu'il semble qu'il existe une controverse."D'autant que si tu prouvais l'inanité des miracles de Lourdes, tu prouverais par la même occasion la fausseté des dogmes de l'Eglise catholique (en particulier en ce qui touche à son infaillibilité).Alors??? (c'est-y-pas que ça ressemble à un défi ça?...........)"En effet, ça vaut la peine que je dégote une réfutation en bonne et due forme.

Matthieu 14/05/2009 14:46

Tu es drôlement impressionnable, Miky...Je pense que la questions des miracles de Lourdes mériterait un examen autrement plus sérieux et approfondi qu'un simple renvoi sur un article de Wikipédia!!!D'autant que si tu prouvais l'inanité des miracles de Lourdes, tu prouverais par la même occasion la fausseté des dogmes de l'Eglise catholique (en particulier en ce qui touche à son infaillibilité).Alors??? (c'est-y-pas que ça ressemble à un défi ça?...........)

Miky 14/05/2009 14:30

"Ben celle-là quand même, c'est du solide de chez solide!"Si solide ?... pas sûr :http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A8lerinage_de_Lourdes#Controverse

Miky 14/05/2009 14:09

"L’Eglise catholique, parce qu’elle est le corps même du Christ est un vêtement trop grand pour l’homme. Deux solutions se posent donc à l’homme : où grandir à la taille du manteau ou tailler le manteau à sa propre taille."Ce passage est éhonteusement orienté !... On peut dire aussi que le vêtement est trop petit et qu'il faut rétrécir ou bien agrandir le manteau, ou encore que le manteau est assez grand mais trop large, ou trop serré, ou à la bonne taille mais pas assez haut, ou trop haut, etc.

Matthieu 14/05/2009 14:06

Ben celle-là quand même, c'est du solide de chez solide!Toi qui aimes les analyses rationnelles, les évaluations scientifiques, les rapports médicaux, and so on... bref, les preuves tangibles, matérielles, dans lesquelles on peut croquer, tu dois pouvoir y trouver ton compte, et des raisons de croire en la grande Révélation divine (où l'on voit que les révélations privées, loin de contredire ou faire obstacle à la Révélation divine, nous aident à y croire de tout notre intelligence et de tout notre coeur).

Miky 14/05/2009 13:56

Se baser sur des "révélations privés", n'est-ce pas un peu court jeune homme ? (déjà que même pour les "révélations publiques" y'a de quoi être dubitatif, alors pour les "privés" j'vous dis pas...)

Matthieu 14/05/2009 12:58

"On y voit aussi comment le Pape Pie IX a promulgué ce dogme, pour la première fois dans l'histoire de l'Eglise, en dehors de tout Concile oecuménique, et de son propre chef et de sa propre volonté. A posteriori, 16 ans plus tard, il va obtenir l'affirmation "rétroactive" de l'infaillibilité pontificale."Il va surtout recevoir la confirmation du dogme promulgué... du Ciel lui-même, lors des apparitions de Lourdes où la Vierge Marie se présentera à la petite Bernadette comme "l'Immaculée Conception". C'était en 1858.(comme une confirmation aussi de l'infaillibilité pontificale, et de la primauté du Siège de Rome...)

Jonas 14/05/2009 12:05

N° 43 : A la suite de bien des grands hommes de l'Eglise, je ne crois pas une seconde à l'Immaculée Conception !A ce sujet, je vous recommande la lecture du remarquable ouvrage de Dominique Cerbelaud, dominicain, ancien professeur de théologie à l'Université catholique de Lyon (et mon ancien prof d'hébreu biblique) : Marie, un parcours dogmatique (Collection Cogitatio Fidei au CERF, 2003).On y découvre entre autre les positions d'Origène, Jean Chrysostome, Hilaire de Poitiers, Basile de Césarée, Grégoire de Nazianze, Augustin d(Hippone (le grand St Augustin, qui lui attribue un "surcroît de grâce pour qu'elle puisse vaincre le péché", ce qui est fort différent), Anselme de Cantorbéry, Bernard de Claivaux (grand marial devant l'Eternel et sa fameuse lettre aux chanoines de Lyon !), Bonaventure, Thomas d'Aquin (excusez du peu !).On y voit aussi comment le Pape Pie IX a promulgué ce dogme, pour la première fois dans l'histoire de l'Eglise, en dehors de tout Concile oecuménique, et de son propre chef et de sa propre volonté. A posteriori, 16 ans plus tard, il va obtenir l'affirmation "rétroactive" de l'infaillibilité pontificale. qui ne vaut donc que pour ce dogme, le SEUL promulgué de son propre chef par un Pape, en dehors de tout problème de risque d'hérésie... et en affirmant mensongèrement que tous les Pères de l'Eglise étaient d'accord sur ce dogme !Pie XII "remettra ça" en 1950 en appuyant son dogme de l'Assomption sur sa seule infaillibilité pontificale. Merci Pie IX ! Et il ajoute "« Qu'il ne soit permis à qui que ce soit de détruire ou d'attaquer ou contredire, par une audacieuse témérité, cet écrit de Notre déclaration, décision et définition. Si quelqu'un avait la présomption d'y attenter, qu'il sache qu'il encourrait l'indignation du Dieu Tout-Puissant et des bienheureux apôtres Pierre et Paul. » Circulez, y'a rien à voir !

Jonas 14/05/2009 11:38

Pour éviter les précisions correctives, j'ajoute tout de suite que je parlais de prêtres divorcés et remariés, bien sûr !

Jonas 14/05/2009 11:35

N° 42 : pourquoi précisez-vous "indissoluble" uniquement pour le mariage ? Dans la mesure où vous écrivez "sacrement, donc indissoluble" pour lui seul cela semble vouloir dire que vous attachez une importance à l'indissolubilité de ce seul sacrement !Pourquoi ? L'Ordre est-il moins indissoluble ? L'engagement du prêtre est-il révisable ? La réponse est manifestement OUI dans les faits, et c'est ce qui fait dire à beaucoup - dont je fais partie - qu'il vaut mieux être prêtre défroqué puis marié que divorcé remarié.Je crois en l'indissolubilité du mariage (et je vais fêter en décembre le 40e anniversaire du mien), mais la discrimination Ordre-Mariage est scandaleuse (au sens grec du terme) en cas de rupture de l'état qu'ils engendrent. On n'est jamais si bien servi que par soi-même, disent les mauvaises langues envers les "mâles célibataires" qui font les lois.Ou alors c'est l'inverse qui se passe : on ne peut pas ordonner des hommes mariés, parce que s'ils s'ils divorçaient cela ferait désordre (c'est le cas de le dire !) d'avoir un prêtre exclu de la communion sacramentelle !

Tigreek 14/05/2009 06:36

Le péché originel : il me semble qu'il s'agit de notre terrible capacité à nous éloigner de Dieu, mais pas seulement par la désobéissance ? En fait, je veux bien quelques explications là-dessus, et si vous avez quelques textes pour expliquer le dogme de l'immaculée conception aussi, ça m'intéresse :)

ti'hamo 13/05/2009 23:38

...Oh, ben, nous, on est sûrement, forcément et certainement plus proches les uns des autres que ce que nous croyons.C'est ce que nous pensons qui n'est pas forcément toujours proche.  :-)C'est quoi le doute sur le péché originel, au fait ?

Tigreek 13/05/2009 22:50

Hervé : le credo est commun aux différentes confessions chrétiennes, il ne suffit pas pour affirmer être catholique (comme le soulignait Miky lorsqu'on évoquait l'amour pour Jésus...). Et précisément parce qu'il est commun et qu'il regroupe une bonne partie des réponses à ces questions, pour moi cela montre bien que nous sommes plus proches les uns des autres que nous ne l'imaginons !

Hervé 13/05/2009 22:27

J'avais déjà fait ce quizz sur le site de Cyril Brun que cite Matthieu. Et sans hésitations ni doutes, j'ai 50 OUI, ce qui me permet de supposer (en plus de mon intime conviction relayée par quasiment tous ceux que je rencontre hormis Yves) que je suis Catholique Romain.  Une bonne partie des questions est reprise de notre profession de foi (ou Credo) et on utilise une forme interrogative comme celle-ci lors des Baptêmes.
Après, il faudrait développer car si l'Eglise est le lieu du Salut et de la grâce, ces derniers peuvent dépasser les frontières catholiques, Dieu étant bon et miséricordieux. Je suppose que certains orthodoxes, protestants et d'autres hommes ayant suivi leur conscience ont bénéficié de la grâce de Dieu pourront aller au Ciel sans passer par Rome.  

Tigreek 13/05/2009 20:10

Miky : c'est de la triche, tu étais hors concours dès le départ :DMatthieu : je crois que je préfère ce genre de questionnement au débat pour savoir qui est hérétique ou pas...Je dirais que je réponds oui à la plupart des questions. Mes doutes résident essentiellement sur certaines questions concernant la Tradition et le Magistère.13 : j'apporterais des nuances sur ce qui constitue le péché originel27 : sur le purgatoire, là, j'ai de sérieux doutes31-32-33 : oui mais pas seulement (ou alors Eglise en tant qu'Eglise universelle, pas Eglise catholique romaine)41 : oui, à part le fait que je préfère l'appeler "sacrement de réconciliation" (la pénitence est la démarche que j'entreprends avant ce sacrement, et Dieu, dans l'immensité de sa grâce, me pardonne mes péchés, ce qui permet ma réconciliation avec Lui)43 : j'ai des doutes (mais ça doit être mon côté protestant)46 : idem 31 à 33 ; oui si on parle d'Eglise universelle48 : j'ai des doutes, et j'ai cru comprendre que ce principe d'infaillibilité ne s'appliquait que dans certaines conditions bien particulières ?49 : non, je ne crois pas qu'elle en ait l'exclusivité. Là encore, c'est mon côté protestant qui dit "Seule la grâce sauve".

Eric+George 13/05/2009 17:44

Pour plus de clarté, il conviendrait de préciser l'Eglise catholique, apostolique et romaine à chauqe fois que l'Eglise est mentionnée... Mais bon, je n'ai aps fait le texte, je ne me pose pas vraiment la question ;)

Miky 13/05/2009 17:31

1-2 : NON (mais avec des réserves car je crois en l'Être et en son caractère absolu, nécessaire, etc.)3-6 : NON7-8 : NON (mais avec des réserves car je crois en l'Être et en son caractère absolu, nécessaire, etc.) 9-22 : NON 23 : d'une certaine manière, oui. 24-28 : NON 29 : la plupart ont existé, mais étaient-ils tous vraiment saints ? 30-41 : NON 42 : Plutôt oui à l'indissolubilité (disons qu'il faut faire son possible en ce sens) mais non au caractère sacramentel. 43-50 : NON Quelque chose me dit que je ne suis pas catholique :-)

Présentation

  • : Totus Tuus
  • : A Jésus par Marie - Un site catholique pour apprendre à connaître et aimer Dieu de tout son coeur et de toute son intelligence.
  • Contact

Cher ami lecteur, tu es le e visiteur. La Paix soit avec toi. 

Ecouter un enseignement sur la foi catholique

Vous rendre sur le blog ami dédié à Claude Tresmontant

Visiteurs actuels