Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 00:00

Le présent article est la suite de "Tout ce que je sais est que je dois bientôt mourir..."


A Medjugorje, les voyants parlent beaucoup du ciel. Il faut dire qu’ils
voient
le ciel en la personne de la Vierge Marie. Dès lors, il ne faut pas s’étonner qu’ils soient habités par le ciel. Certaines de leur réflexion (dont les suivantes, glanées sur le site Chère Gospa  – merci RV !) nous donnent vraiment à réfléchir tant elles sont justes - et pourtant si éloignées de nos pensées premières et habituelles. Voici par exemple ce qu'a dit le voyant Ivan à un journaliste qui l’interviewait :

Le Journaliste : « Que dirais-tu si la Gospa [la Vierge Marie] te proposait de t'emmener avec elle après l'apparition ? »

Ivan (sans hésiter) : « Je la suivrais tout de suite ! »

Le Journaliste : « Mais tu as une épouse et une petite fille ! »

Ivan : « Au Ciel, je pourrai faire beaucoup plus pour elles que je le peux sur terre ! »

La réponse est pour le moins surprenante! et nous donne à réfléchir… Elle nous dit quelque chose de la puissance d’intercession de nos frères et sœurs les Saints – dont le secours peut être plus efficace que celui d’un frère ou une sœur vivant sur cette terre –, et du lien (plus que du « contact »…) pouvant s’établir entre eux et nous par delà la frontière de la mort (qui n’est pas sans me rappeler cette parole de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus : « Je passerai mon ciel à faire du bien sur la terre »…). Le caractère déconcertant de la réponse d'Yvan, et le fait qu'elle ne soit pas spontanément la nôtre, nous en dit long également sur notre manque de foi en Dieu et en la communion des Saints, et sur notre attachement peut-être excessif aux réalités de cette terre (nous entendions Jésus nous redire encore cette semaine : "Si quelqu'un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et soeurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple"... cf. l'Evangile de mercredi dernier 5 novembre, Lc 14. 26.) Combien d'entre-nous considèrerait ainsi la mort comme un "avantage" ? (cf. Phi 1. 21).

Voici maintenant une petite histoire parue dans le Bulletin de Liaison des Enfants de Medjugorje n° 85 (automne 2008) mettant en scène une autre voyante de Medjugorje, Vicka. Un homme âgé, qu'elle connaissait bien, venait de perdre son épouse après 52 ans de mariage. L'homme était rempli d'amertume et de rage contre Dieu, l'accusant d'avoir "pris" son épouse. Il jurait tant qu'il pouvait et blasphémait contre Dieu. L'entendant parler ainsi, Vicka bondit et, se plaçant bien en face de lui, lui dit avec fermeté : « Cesse de blasphémer ! Au contraire, mets-toi à genoux et rends grâce à Dieu pour ces 52 ans où vous avez pu rester ensemble ! Car cela est un grand don ! » Elle fit mettre l'homme à genoux et continua : « Qu'est-ce que tu crois ? Que vous deviez rester sur terre pour toujours ? » L'homme se calma et rendit grâce à Dieu avec Vicka. Puis il se mit à considérer les choses sous un autre angle.

« Chers enfants,
nous dit la Sainte Vierge à Medjugorje, n'oubliez pas que le but de votre vie, c'est le ciel ! N'oubliez pas que votre demeure, c'est le ciel ! »

Il y a des révoltes devant la souffrance et la mort qui me laissent songeur. Nous savons tous que nous pouvons souffrir beaucoup et que nous allons mourir un jour. Nous le savons, parce que telle est la condition humaine, et qu’il suffit d’ouvrir sa télévision pour voir le triste spectacle de gens souffrir et mourir partout sur la terre. Pourtant, certains se révoltent contre Dieu le jour où la souffrance ou la mort vient les frapper personnellement, eux-mêmes ou quelqu’un qui leur est cher. Cette révolte à retardement me paraît révélateur de cette propension évoquée dans mon précédent article à vivre dans l’ignorance du réel, comme si nous étions inaccessibles à la souffrance et à la mort ; comme si nous n’étions pas concernés par la souffrance et la mort de tant d’hommes et de femmes sur la terre. Et c’est lorsque notre petit monde à nous s’effondre que nous nous révoltons contre Dieu… Nous oublions cette vérité première que Vicka nous rappelle à travers cette anecdote, à savoir que « nous sommes poussières, et que nous retournerons à la poussière » ; que notre patrie définitive n'est pas sur cette terre, mais au ciel. Et qu’il est inéluctable que chacun de nous prenne un jour son grabat, et y marche…

Sur l’enfer, Vicka nous rappelle des vérités essentielles :
« Je voudrais dire ceci : l'Eglise ne peut pas dire ce que les gens veulent entendre, les gens disent qu'ils ne sont pas d'accord avec l'Eglise, mais je peux vous dire cette vérité parce que je l'ai vu de moi-même, c'est que l'enfer n'est pas vide, en enfer il y a beaucoup de gens. La Vierge m'a emmenée là-bas avec mon corps et en me prenant par la main, et j'ai vu qu'il y avait beaucoup de gens en enfer. » (Radio Maria Italia le 2 janvier 2008, traduit par notre ami RV).

Cette parole n’est pas sans rappeler celle que la Vierge Marie avait adressée aux petits voyants de Fatima, le 19 août 1917 : « Priez, priez beaucoup et faites des sacrifices pour les pécheurs, car beaucoup d’âmes vont en enfer, parce qu'il n'y a personne qui se sacrifie ni prie pour elles ».

Nous devons prendre ces avertissements au sérieux. Car contrairement à ce que pense la frange fondamentaliste des protestants évangéliques, il n’existe aucune assurance du Salut éternel pour aucun d’entre nous ! Le Seigneur Jésus, sur la Croix, nous a tout donné, il est vrai ; il nous a ouvert toutes grandes les portes du ciel, et par son sacrifice rédempteur, nous a mérité le ciel. « Tout est accompli » par conséquent… du côté de Dieu! Mais l’Alliance nouvelle scellée dans le sang de Jésus-Christ reste… une Alliance, c’est-à-dire une union de deux volontés libres et consentantes. Nous avons nous aussi maintenant notre part à accomplir, notre OUI à donner ; et la grâce salvifique communiquée par les sacrements - dont la source est le Coeur ouvert de Jésus sur la Croix - nous aidera progressivement à entrer dans ce OUI du Christ qui est le OUI de l'humanité à Dieu (cf. 2 Co 1. 19-21). Mais sans ce OUI de notre part, ce OUI fidèle et quotidien qui nous engage personnellement et jusqu'à notre dernier jour dans la vie du Christ avec le Christ, nous ne pourrons pas être sauvés. « Dieu qui nous a créé sans nous, ne nous sauvera pas sans nous » disait Saint Augustin.

Iront donc en enfer ceux qu’ils l’auront eux-mêmes voulu. Ce n’est pas Dieu qui nous « punit » en nous « condamnant » à l’enfer ; c’est nous qui refusons le Salut de Dieu irrévocablement offert à toute l’humanité par Jésus-Christ sur la Croix. C’est ce que disait Vicka au sujet des damnés dans son interview sur Radio Maria : « Ils y sont allés de leur propre volonté. Dieu n'envoie personne en enfer contre sa volonté. Il nous donne la liberté de choisir et ils ont donc choisi cela et y sont allés. (…) La Vierge nous a dit que ces gens étaient allés là-bas [en enfer] de leur propre volonté. Dieu ne les a pas envoyés là-bas, la Vierge ne les a pas envoyés là-bas. Ils ont voulu aller là-bas, et c'est là-bas qu'ils sont allés. »

Bien sûr, il faut bien comprendre ce que Vicka veut nous dire. Elle ne dit pas que les damnés ont voulu consciemment aller en enfer (même le plus méchant de tous les êtres ne voudrait pas souffrir le supplice des flammes éternelles pour l’éternité – personne ne veut souffrir) ; je crois qu’elle veut nous dire simplement que les damnés ont par les actes de leur vie manifesté qu’ils ne voulaient pas vivre selon Dieu. Et par suite, ils ont obtenu en quelque sorte ce qu’ils voulaient : une vie sans Dieu, une vie loin de Dieu, une vie contre Dieu.

Alors certes, il est permis d'espérer pour tous. L'Eglise, qui canonise certaines personnes et qui affirme infailliblement qu'elles sont au Paradis, ne nous dit rien (mais alors rien du tout) sur les damnés : ni sur leur identité, ni sur leur nombre. Pourtant, l'histoire des hommes fournit nombre d'exemples de personnalités qu'elle aurait pu déclarer comme tel ; de personnes dont on pourrait raisonnablement penser qu'elles sont en enfer (que l'on songe par exemple à Judas ou Hitler). L'Eglise pourtant ne nous dit rien sur les damnés, tout simplement parce qu'elle n'a rien à nous en dire : rien ne lui a été révélé par Dieu à ce sujet. Et si la damnation des hommes ne fait pas l'objet d'une révélation spéciale de la part du Seigneur, ce n'est sans doute pas par hasard ; ce n'est sûrement pas un "oubli" de la part de Dieu! Ce silence de la Révélation divine sur l'identité et le nombre des hommes damnés me paraît une divine invitation à l'espérance dans le Salut de tous ; non pas l'optimisme béât du paresseux spirituel qui attend tout de Dieu en croyant n'avoir pas sa part de souffrance à prendre pour la cause de l'Evangile (cf. 1 Tm 1.8) ; mais la confiance du croyant qui sait que ses prières d'intercession seront entendues, et que ses sacrifices offerts dans la communion des saints ne seront pas vains.

Nous devons donc affirmer avec toute l'Eglise la réelle possibilité de l'enfer pour chacun de nous, ainsi que le devoir de prier et d'espérer pour le salut de tous
(notons bien au passage que le reproche adressé par Marie à Fatima n'est pas dirigé contre les pécheurs inconvertis, mais contre tous ceux  qui ne se sacrifient ni ne prient pour eux...). Mobilisons-nous donc pour le salut des pauvres pécheurs (dont nous sommes) ; offrons nos prières et nos sacrifices au Seigneur qui fait dépendre son action salvatrice de notre propre intercession ; demandons pour chacun de nous (et les uns pour les autres) la grâce d'une "bonne mort" et de la persévérance finale ; et jetons-nous d'autant plus généreusement dans le combat pour le Salut des âmes que la Sainte Vierge a levé à Fatima un coin du voile sur la possibilité de l'enfer, avec cette parole terrible qui devrait nous réveiller et nous faire sortir de notre torpeur : à savoir que "beaucoup d'âmes vont en enfer"... (parole confirmée par Vicka à Medjugorje).

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Totus Tuus
  • : A Jésus par Marie - Un site catholique pour apprendre à connaître et aimer Dieu de tout son coeur et de toute son intelligence.
  • Contact

Cher ami lecteur, tu es le e visiteur. La Paix soit avec toi. 

Ecouter un enseignement sur la foi catholique

Vous rendre sur le blog ami dédié à Claude Tresmontant

Visiteurs actuels