Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 11:10



Extrait du discours prononcé par le Pape Benoît XVI à la session inaugurale des travaux de la Ve Conférence générale de l’Episcopat latino-américain et des Caraïbes (CELAM), le 13 mai 2007.


La famille, "patrimoine de l'humanité" constitue l'un des trésors les plus importants des pays latino-américains. Celle-ci a été et demeure une école de la foi, un laboratoire de valeurs humaines et civiles, un foyer dans lequel la vie humaine naît et où elle est accueillie de manière généreuse et responsable. Elle souffre indubitablement actuellement des situations difficiles provoquées par le sécularisme et le relativisme éthique, par les divers flux de migrations intérieurs et extérieurs, par la pauvreté, par l'instabilité sociale et par les législations civiles contraires au mariage qui, en favorisant les contraceptifs et l'avortement, menacent l'avenir des peuples.

Dans certaines familles de l'Amérique latine persiste encore malheureusement une mentalité machiste, qui ignore la nouveauté du christianisme dans lequel est reconnue et proclamée l'égale dignité et responsabilité de la femme par rapport à l'homme.

La famille est irremplaçable pour la sérénité personnelle et pour l'éducation des enfants
. Les mères qui veulent se consacrer pleinement à l'éducation de leurs enfants et au service de la famille doivent jouir des conditions nécessaires pour pouvoir le faire, et elles ont pour cela le droit de compter sur le soutien de l'Etat. En effet, le rôle de la mère est fondamental pour l'avenir de la société.
 

Le père, pour sa part, a le devoir d'être vraiment un père qui exerce sa responsabilité et sa collaboration indispensables à l'éducation de leurs enfants. Les enfants, pour leur croissance intégrale, ont le droit de pouvoir compter sur un père et une mère, qui s'occupent d'eux et les accompagnent vers la plénitude de leur vie. Une pastorale de la famille intense et vigoureuse est donc nécessaire. Il est également indispensable de promouvoir des politiques familiales authentiques qui répondent aux droits de la famille comme sujet social incontournable. La famille fait partie du bien des peuples et de l'humanité tout entière.
 

Les premiers promoteurs de la condition de disciple et de la mission sont ceux qui ont été appelés "pour être avec Jésus et être envoyés prêcher" (cf. Mc 3, 14), c'est-à-dire les prêtres. Ils doivent recevoir, de manière préférentielle, l'attention et le soin paternel de leurs Evêques, parce qu'ils sont les premiers artisans d'un renouveau authentique de la vie chrétienne au sein du Peuple de Dieu. Je veux leur adresser une parole d'affection paternelle, en souhaitant que "le Seigneur soit leur part d'héritage et leur coupe" (cf. Ps 16, 5). Si le prêtre a Dieu pour fondement et centre de sa vie, il fera l'expérience de la joie et de la fécondité de sa vocation. Le prêtre doit être avant tout un "homme de Dieu" (1 Tm 6, 11) qui connaît Dieu directement, qui a une profonde amitié personnelle avec Jésus, qui partage avec les autres les sentiments du Christ lui-même (cf. Ph 2, 5). C'est uniquement de cette manière que le prêtre sera capable de conduire les hommes à Dieu, incarné en Jésus Christ, et d'être le représentant de son amour. Pour accomplir sa tâche très élevée, le prêtre doit posséder une solide structure spirituelle et vivre toute sa vie animé par la foi, par l'espérance et par la charité. Il doit être, comme Jésus, un homme qui cherche, à travers la prière, le visage et la volonté de Dieu, et qui soit attentif également à sa préparation culturelle et intellectuelle.
 

Chers prêtres de ce continent et vous qui êtes venus œuvrer ici comme missionnaires, le Pape vous accompagne dans votre travail pastoral et souhaite que vous soyez emplis de joie et d'espérance et surtout il prie pour vous (…). 

En cette période où l'Eglise de ce continent se consacre pleinement à la vocation missionnaire, je rappelle aux laïcs qu'ils sont eux aussi l'Eglise, l'assemblée convoquée par le Christ pour apporter son témoignage au monde entier. Tous les hommes et les femmes baptisés doivent prendre conscience qu'ils ont été configurés au Christ Prêtre, Prophète et Pasteur, à travers le sacerdoce commun du Peuple de Dieu. Ils doivent se sentir coresponsables dans la construction de la société selon les critères de l'Evangile, avec enthousiasme et audace, en communion avec leurs Pasteurs.
 

Vous êtes nombreux, vous fidèles, à appartenir à des mouvements ecclésiaux, dans lesquels nous pouvons voir des signes de la présence multiforme et de l'action sanctificatrice de l'Esprit Saint dans l'Eglise et dans la société actuelle. Vous êtes appelés à apporter au monde le témoignage de Jésus Christ et à être le ferment de l'amour de Dieu parmi les autres.
 

En Amérique latine, la majorité de la population est formée des jeunes. A cet égard, nous devons leur rappeler que leur vocation est celle d'être des amis du Christ, ses disciples. Les jeunes ne craignent pas le sacrifice, mais une vie privée de sens. Ils sont sensibles à l'appel du Christ qui les invite à le suivre.
Ils peuvent répondre à cet appel comme prêtres, comme hommes ou femmes consacrés, ou bien comme pères et mères de familles, consacrés totalement à servir leurs frères à travers tout leur temps et toute leur capacité de dévouement, à travers toute leur vie. Les jeunes doivent affronter la vie comme une découverte continuelle, sans se laisser séduire par les modes ou par les mentalités du moment, mais en avançant avec une profonde curiosité pour le sens de la vie et pour le mystère de Dieu, Père Créateur, et de son Fils, notre Rédempteur, au sein de la famille humaine. Ils doivent s'engager également pour renouveler en permanence le monde à la lumière de l'Evangile. Plus encore, ils doivent s'opposer aux mirages faciles du bonheur immédiat et aux paradis trompeurs de la drogue, du plaisir, de l'alcool, comme de toute forme de violence.
 

(…) L'histoire de l'Eglise nous enseigne que la vérité de l'Evangile, lorsqu'on en saisit la beauté avec nos yeux et qu'elle est accueillie avec foi par l'intelligence et par le cœur, nous aide à contempler les dimensions du mystère qui engendrent notre émerveillement et notre adhésion.
 

Au moment de partir, je vous salue tous très cordialement avec cette ferme espérance dans le Seigneur. Merci beaucoup!


Lire le texte intégral du discours du Pape Benoît XVI 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Totus Tuus
  • : A Jésus par Marie - Un site catholique pour apprendre à connaître et aimer Dieu de tout son coeur et de toute son intelligence.
  • Contact

Cher ami lecteur, tu es le e visiteur. La Paix soit avec toi. 

Ecouter un enseignement sur la foi catholique

Vous rendre sur le blog ami dédié à Claude Tresmontant

Visiteurs actuels