Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2006 7 12 /03 /mars /2006 15:56

Cher ami lecteur,

La liturgie de ce 2e dimanche de Carême nous invite à nous mettre à l’écoute de Jésus.

« Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les emmène, eux seuls, à l'écart sur une haute montagne. Et il fut transfiguré devant eux (…). Survint une nuée qui les couvrit de son ombre, et de la nuée une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé. Écoutez-le. » (Mc 9. 2-10).

Dans son point de méditation hebdomadaire, le père Raniero Cantalamessa, prédicateur de la Maison pontificale, nous rappelle que « par ces paroles, Dieu le Père donnait Jésus Christ à l’humanité comme son Maître unique et définitif, supérieur à la Loi et aux prophètes.

« Où Jésus parle-t-il aujourd’hui pour que nous puissions l’écouter ? Il nous parle avant tout à travers notre conscience qui est une sorte de « répétiteur » de la voix même de Dieu en nous.

« Mais notre conscience seule ne suffit pas. Il est facile de lui faire dire ce qu’il nous plaît d’entendre. Elle a par conséquent besoin d’être éclairée et soutenue par l’Evangile et l’enseignement de l’Eglise. L’Evangile est le lieu par excellence où Jésus nous parle aujourd’hui. »

Lorsque l’on essaie d’être attentif à ce que « l’Esprit dit aux Eglises », on ne peut être que frappé par l’insistance de l’Eglise du Ciel et de la Terre sur la nécessaire écoute de la Parole de Dieu.

Ainsi la Vierge Marie à Medjugorje nous invitait-elle, dans son message du 25 janvier 2006, à « être porteurs de l’Evangile dans vos familles. N'oubliez pas, petits enfants, de lire les Saintes Ecritures. Mettez-les dans un lieu visible et témoignez par votre vie que vous croyez et que vous vivez la Parole de Dieu. »

(Cf. La position de l'Eglise sur Medjugorje + Bibliographie février 2006).

Nous avons déjà été frappé par la proximité très forte des message de la Vierge à Medjugorje, et des discours du Pape Benoît XVI : ainsi dans notre article 2006, le temps des résolutions (2) : se décider pour Jésus (Relire aussi : Le Pape, prophète de Dieu). 

Or, dans ses derniers textes, le pape Benoît XVI revient avec beaucoup d’insistance sur la lecture priée, méditée et vécue de la Parole de Dieu. 

Ainsi, lors de l’Angelus du dimanche 26 février 2006, adressa-t-il cette salutation aux pélerins français : « Je vous salue, chers pèlerins de langue française. Que la Parole de Dieu et l’Eucharistie soient votre nourriture spirituelle, pour que vous puissiez vivre chaque jour la nouveauté de l’Évangile, source de joie personnelle et dynamisme missionnaire. Avec ma Bénédiction apostolique. »

Dans sa catéchèse toute consacrée au Mercredi des Cendres, au cours de l’audience générale du mercredi 1er mars 2006, le Pape rappelait qu’« en cette période liturgique [du Carême], le Peuple de Dieu, depuis les premiers temps, se nourrit avec abondance de la Parole de Dieu pour se renforcer dans la foi, en re-parcourant toute l'histoire de la création et de la rédemption. (…) » Méditant sur le signe de l'imposition des cendres (…), accompagné par deux formules « riches de sens, qui constituent un appel pressant à se reconnaître pécheurs et à retourner à Dieu », le Pape insiste sur la seconde qui « se réfère aux paroles prononcées par Jésus au début de son ministère itinérant : « Convertissez-vous et croyez à l’Evangile » (cf. Mc 1, 15). C'est une invitation à adhérer de manière ferme et confiante à l'Evangile comme fondement du renouveau personnel et communautaire. La vie du chrétien est une vie de foi, fondée sur la Parole de Dieu et nourrie par elle.

« Dans les épreuves de la vie et face à chaque tentation, le secret de la victoire réside dans l'écoute de la Parole de vérité et dans le ferme refus du mensonge et du mal. Tel est le programme véritable et central du temps du Carême : écouter la Parole de vérité, vivre, parler et faire la vérité, refuser le mensonge qui empoisonne l'humanité et qui ouvre la porte à tous les maux.

« Il est donc urgent d'écouter à nouveau, au cours de ces quarante jours, l'Evangile, la Parole du Seigneur, parole de vérité, afin qu’en chaque chrétien, en chacun de nous, se renforce la conscience de la vérité donnée, qui nous est donnée, afin que nous en vivions et en devenions le témoin.

« Le Carême nous invite à laisser la Parole de Dieu pénétrer dans notre vie et à connaître ainsi la vérité fondamentale : qui sommes-nous, d'où venons-nous, où devons-nous aller, quel est le chemin à prendre dans la vie ? »

Dans son homélie prononcée lors du rite des Cendres, ce même mercredi 1er mars, le Pape insistait encore : « Au cours du carême, nous entendrons souvent retentir l'invitation à nous convertir et à croire à l'Evangile, et nous serons constamment encouragés à ouvrir notre esprit à la puissance de la grâce divine. »

Mais c’est surtout dans son message aux jeunes du monde entier, à l’occasion de la 21e Journée Mondiale de la Jeunesse 2006 du dimanche des Rameaux à venir que le Pape revenait avec force sur la nécessité de fonder sa vie chrétienne sur le roc de la Parole divine :

« Les Apôtres ont écouté la parole de salut et l'ont transmise à leurs successeurs comme une perle précieuse conservée, en toute sûreté, dans l'écrin de l'Église : sans l'Église, cette perle risque de se perdre ou de se briser.  

« Chers jeunes, aimez la Parole de Dieu et aimez l'Église, qui, en vous apprenant à en apprécier la richesse, vous permet d'accéder à un trésor d'une si grande valeur. 

« Aimez et suivez l'Église, qui a reçu de son Fondateur la mission d'indiquer aux hommes le chemin du vrai bonheur. Il n'est pas facile de reconnaître et de rencontrer l'authentique bonheur dans le monde où nous vivons, où l'homme est souvent l'otage de courants de pensée qui le conduisent, tout en se croyant "libre", à se fourvoyer dans les erreurs ou les illusions d'idéologies aberrantes. Il est urgent de « libérer la liberté » (cf. Encyclique Veritatis splendor, n. 86), d'éclairer l'obscurité dans laquelle l'humanité avance à tâtons. Jésus a indiqué comment cela peut se faire: « Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres » (Jn 8, 31-32). Le Verbe incarné, Parole de Vérité, nous rend libres et oriente notre liberté vers le bien.  

« Chers jeunes, méditez souvent la parole de Dieu et laissez l'Esprit Saint devenir votre maître. Vous découvrirez alors que les pensées de Dieu ne sont pas celles des hommes. Vous serez amenés à contempler le vrai Dieu et à lire les événements de l'histoire avec ses yeux ; vous goûterez pleinement la joie qui naît de la vérité.

« (…) La présence aimante de Dieu, à travers sa Parole, est une lampe qui dissipe les ténèbres de la peur et qui éclaire le chemin, même dans les moments les plus difficiles (…).

« Si Abraham est le modèle de cette écoute qui est obéissance, Salomon se révèle, lui aussi, un chercheur passionné de la sagesse contenue dans la parole. Quand Dieu lui propose: « Demande-moi ce que tu veux, et je te le donnerai", dans sa sagesse le roi répond: "Donne à ton serviteur un cœur attentif » (1 R 3, 5.9). Le secret pour avoir « un cœur attentif » est de se former un cœur qui sache écouter. On y parvient en méditant sans cesse la parole de Dieu et en y demeurant enracinés, en prenant l’engagement de la connaître toujours mieux.

« Chers jeunes, je vous exhorte à devenir des familiers de la Bible, à la garder à portée de la main, pour qu'elle soit pour vous comme une boussole qui indique la route à suivre. En la lisant, vous apprendrez à connaître le Christ. Saint Jérôme observe à ce propos: "L'ignorance des Écritures est l'ignorance du Christ".

« Un moyen assuré pour approfondir et goûter la parole de Dieu est la lectio divina, qui constitue un véritable itinéraire spirituel par étapes. De la lectio, qui consiste à lire et relire un passage de l'Écriture Sainte en en recueillant les principaux éléments, on passe à la meditatio, qui est comme un temps d'arrêt intérieur, où l'âme se tourne vers Dieu en cherchant à comprendre ce que sa parole dit aujourd'hui pour la vie concrète. Vient ensuite l'oratio, qui nous permet de nous entretenir avec Dieu dans un dialogue direct, et qui nous conduit enfin à la contemplatio; celle-ci nous aide à maintenir notre cœur attentif à la présence du Christ, dont la parole est une « lampe brillant dans l’obscurité, jusqu'à ce que paraisse le jour et que l'étoile du matin se lève dans nos cœurs » (2 P 1, 19). La lecture, l'étude et la méditation de la Parole doivent ensuite déboucher sur l'adhésion d’une vie conforme au Christ et à ses enseignements.

« Saint Jacques nous avertit: « Mettez la Parole en application, ne vous contentez pas de l’écouter : ce serait vous faire illusion. Car écouter la parole de Dieu sans la mettre en application, c’est ressembler à un homme qui se regarde dans une glace, et qui, aussitôt après, s’en va en oubliant de quoi il avait l’air. Au contraire, l’homme qui se penche sur la Loi parfaite, celle de la liberté, et s'y tient, celui qui ne l’écoute pas pour l’oublier, mais l’applique dans ses actes, heureux sera-t-il d’agir ainsi » (1, 22-25). Celui qui écoute la parole de Dieu et y fait constamment référence, fonde son existence sur des bases solides. « Tout homme qui écoute ce que je vous dis là et le met en pratique – dit Jésus – est comparable à un homme prévoyant qui a bâti sa maison sur le roc » (Mt 7, 24): il ne cédera pas aux intempéries. »

« Construire votre vie sur le Christ, en accueillant avec joie sa parole et en mettant en pratique ses enseignements : jeunes du troisième millénaire, tel doit être votre programme! Il est urgent que se lève une nouvelle génération d'apôtres enracinés dans la parole du Christ, capables de répondre aux défis de notre temps et prêts à répandre partout l'Évangile. C'est ce que le Seigneur vous demande, ce à quoi l'Église vous invite, ce que le monde – même sans le savoir – attend de vous! »

Attisons donc en nous, jeunes et moins jeunes, le désir de connaître Dieu dans sa Parole, et prenons l’engagement concret de nous préserver des temps de désert (cf. Le carême, une cure de désintoxication de l'âme) pour lire, étudier, et prier la Parole de Dieu : seul, dans une prière personnelle, mais aussi si possible en Eglise à travers les nombreuses propositions qui existent en paroisse, notamment les groupes bibliques spécialement constitués à l’occasion du Carême. Car on ne peut séparer la Parole et l'Eglise.

Si nous ne sommes pas familiers de la Bible, commençons par un Evangile, ou méditons les textes du dimanche avec Marie-Noëlle THABUT (voir liens). Mais mettons-nous en marche ; il s’agit d’une invitation pressante du Seigneur en ce début d’année 2006 : écouter, et découvrir (ou re-découvrir) sa Parole, dans l’Ecriture Sainte.

« Aujourd’hui, ne fermons pas notre cœur, mais écoutons la Voix du Seigneur »

 (Psaume 92)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Totus Tuus
  • : A Jésus par Marie - Un site catholique pour apprendre à connaître et aimer Dieu de tout son coeur et de toute son intelligence.
  • Contact

Cher ami lecteur, tu es le e visiteur. La Paix soit avec toi. 

Ecouter un enseignement sur la foi catholique

Vous rendre sur le blog ami dédié à Claude Tresmontant

Visiteurs actuels