Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 janvier 2006 7 08 /01 /janvier /2006 22:32

Dans l’attente – fébrile, il faut bien le dire – de la première encyclique du Pape Benoît XVI, nous souhaitons revenir en ce jour de l’Epiphanie – où nous adorons, avec les mages venus d’Orient, le Sauveur du monde –, sur l’important message du Saint Père le 1er janvier dernier, en la Journée Mondiale de la Paix.

 

Dans ce texte, une parole m’a personnellement beaucoup touché : « Tous les hommes appartiennent à une unique et même famille. La mise en avant exagérée de leurs différences contraste avec cette vérité fondamentale. Il faut retrouver la conscience d'avoir en commun une même destinée, en dernier ressort transcendante, pour pouvoir mettre en valeur au mieux les différences historiques et culturelles, sans s'opposer, mais en se concertant avec les personnes qui appartiennent aux autres cultures » (§ 6).

 

« Tous les hommes appartiennent à une unique et même famille… » Comme il est bon de laisser retentir cette parole dans notre cœur. Par delà les différences de races, de langues, de cultures, de traditions,… l’humanité sortie des mains de Dieu est UNE. UNE comme Dieu est UN. C’est parce que nous avons UN seul Dieu et Père que tous les hommes sont frères (cf. Ep 4.6).

Le Seigneur l’avait déjà dit à Abraham, le père des croyants : « En toi seront bénies TOUTES les familles de la terre. »(Gen 12. 3). Toutes les familles de la terre… Il n’est donc pas possible, on le voit, de justifier le moindre racisme, la moindre intolérance envers les hommes, par le moyen de la Bible. Bien au contraire, le Livre de la Genèse nous invite à considérer la Création de l’homme comme foncièrement bonne et bénie de Dieu ; le Livre de la Sagesse proclame quant à lui l’Amour de Dieu envers toutes ses créatures, sans exception :

« Tu aimes en effet tout ce qui existe, tu n'as de répulsion envers aucune de tes oeuvres, car tu n'aurais pas créé un être en ayant de la haine envers lui. Et comment aurait-il subsisté, si tu ne l'avais pas voulu ? Comment aurait-il conservé l'existence, si tu ne l'y avais pas appelé ? Mais tu épargnes tous les êtres, parce qu'ils sont à toi, Maître qui aimes la vie, toi dont le souffle impérissable anime tous les êtres. » (Sg 11. 24-26).

L’Ecriture Sainte, malgré les nombreuses violences qui y sont relatées et qui ne sont jamais révélatrices que de la dureté du cœur de l’homme, est fondamentalement un texte de Paix, un Livre qui nous révèle l’Amour éternel d’un Dieu qui « ne fait pas de différence entre les hommes ».

Saint Pierre, le premier Pape de l’histoire de l’Eglise, le proclame haut et fort dans les Actes des Apôtres : « En vérité, je le comprends : Dieu ne fait pas de différence entre les hommes ; mais, quelle que soit leur race, il accueille les hommes qui l'adorent et font ce qui est juste. Il a envoyé la Parole aux fils d'Israël, pour leur annoncer la paix par Jésus Christ : c'est lui, Jésus, qui est le Seigneur de tous » (Actes 10. 34-36).

C’est la raison pour laquelle Jésus est fondamentalement le Prince de la Paix. Sa naissance dans la crèche de Bethléem est interprétée par le chœur des Anges comme la descente de la Paix de Dieu sur cette terre : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’Il aime ». Par le don de l’Enfant Jésus, Dieu donne Sa paix à ce monde sans paix. « Dans cet Enfant, Dieu oppose sa bonté à la violence de ce monde et il nous appelle à suivre l’Enfant. » (Homélie de la nuit de Noël du Pape Benoit XVI).

Mais revenons au § 6 du message de ce 1er janvier 2006 : « Tous les hommes appartiennent à une unique et même famille. La mise en avant exagérée de leurs différences contraste avec cette vérité fondamentale. Il faut retrouver la conscience d'avoir en commun une même destinée, en dernier ressort transcendante, pour pouvoir mettre en valeur au mieux les différences historiques et culturelles, sans s'opposer, mais en se concertant avec les personnes qui appartiennent aux autres cultures. »

C’est la foi en Dieu qui permet d’entrer pleinement dans une démarche de Paix. Car la conscience d’une fraternité universelle ne peut s’enraciner durablement que dans la foi en un Dieu Créateur et Père de tous les hommes ; et les différences entre les hommes ne peuvent être véritablement dépassées que si l’on retrouve « la conscience d’avoir en commun une même destinée, en dernier ressort transcendante ». C’est donc la Vérité sur Dieu, et sur sa Bonté infinie envers toutes ses créatures, ainsi que la Vérité sur l’homme et sa destinée surnaturelle, qui sont les mieux à même de garantir au monde la Paix.

C’est ce qu’exprime notre Pape un peu plus loin dans son message du 1er janvier : « La reconnaissance de la pleine vérité de Dieu est la condition préalable et indispensable pour la consolidation de la vérité de la paix.

« Dieu est Amour qui sauve, Père aimant qui désire voir ses enfants se reconnaître entre eux comme des frères cherchant de manière responsable à mettre leurs différents talents au service du bien commun de la famille humaine.Dieu est source inépuisable de l'espérance qui donne sens à la vie personnelle et collective. Dieu, Dieu seul, rend efficace toute œuvre de bien et de paix » (§ 11).

A l’inverse, la négation de Dieu conduit inéluctablement à des situations de conflit et de guerre, voire à la négation de l’homme lui-même. « L'histoire a amplement démontré que faire la guerre à Dieu pour l'extirper du cœur des hommes conduit l'humanité, effrayée et appauvrie, vers des choix qui n'ont pas d'avenir » (§ 11).

L’Eglise « rappelle à tous que, pour être authentique et durable, la paix doit être construite sur le roc de la vérité de Dieu et de la vérité de l'homme. Seule cette vérité peut sensibiliser les esprits à la justice, les ouvrir à l'amour et à la solidarité, encourager tous les hommes à travailler pour une humanité réellement libre et solidaire. Oui, le fondement d'une paix authentique s'appuie seulement sur la vérité de Dieu et de l'homme. » (§ 15).

« Devant les risques que l'humanité vit à notre époque, il est du devoir de tous les catholiques d'intensifier, dans toutes les parties du monde, l'annonce et le témoignage de "l'Évangile de la paix"» (§ 11).

Partager cet article

Repost0

commentaires

Matthieu 09/01/2006 23:07

Cher Lord Batman,
Tu trouveras certainement de nombreuses réponses à tes nombreuses questions à l'adresse suivante :
http://www.catholique.org/questions_essentielles=75.php
Cela dit, je retiens de ton message les premiers mots qui me paraissent révéler la VRAIE question sous-jacente à toutes tes (légitimes) interrogations sur le fonctionnement de l'Eglise ou la morale sexuelle : "Pourquoi les catholiques accordent-ils tant de crédibilité à un homme"...
C'est la question du Pape en effet qui me paraît première, et dont la réponse, évidemment, va conditionner la manière d'appréhender les autres sujets que tu évoques. Qui est le Pape de l'Eglise catholique? On entend résonner en toile de fond la question de Jésus à ses disciples : "Pour vous, qui suis-je?"
Tu trouveras des éléments de réponses à l'adresse indiquée plus haut, mais je t'invite à creuser par toi-même cette question, en attendant que nous l'abordions directement sur ce Blog.

Lord Batman 09/01/2006 12:10

Pourquoi les catholiques accordent-ils tant de crédibilité à un homme qui n'aime pas les femmes, les homosexuels, qui rejette la possibilité du mariage des prêtres et du sacerdoce des femmes, qui démonise la contraception et les relations sexuelles hors mariage?
Benoit XVI se montre très conservateur et n'a visiblement aucune intention de moderniser l'Eglise. Certe, l'Eglise n'a pas à s'adapter aux moeurs de l'époque et 'adoucir' ses préceptes pour mieux séduire les croyants.  Mais l'Eglise se devrait, à mon sens, de revoir sa copie sur plusieurs points et admettre qu'elle a pu faire fausse route.
Pourquoi exclure la femme du sacerdoce? Marie n'a-t-elle pas montré que la femme est digne de la confiance de Dieu?
Pourquoi maintenir cette obstination doctrinale sur la contraception face à la déferlante du Sida? Il est vrai que l'abstinence ou la monogamie présentent la réponse idéale, mais face aux réalités du monde, peut-on encore s'accrocher à de tels arguments? L'urgence réclame que l'Eglise adapte son discours. Il faut protéger la vie, qui est don de Dieu.

Présentation

  • : Totus Tuus
  • : A Jésus par Marie - Un site catholique pour apprendre à connaître et aimer Dieu de tout son coeur et de toute son intelligence.
  • Contact

Cher ami lecteur, tu es le e visiteur. La Paix soit avec toi. 

Ecouter un enseignement sur la foi catholique

Vous rendre sur le blog ami dédié à Claude Tresmontant

Visiteurs actuels