Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2019 7 14 /04 /avril /2019 15:50

Un lecteur régit à l'un des mes articles sur l'athéisme.

"On peut penser l'être de l'univers sans passer par la métaphysique.

Il est consternant de mettre tous les athées dans le même sac en ce qui concerne une prétendue philosophie athée qui les meut tous.

Vous avez sans y insister évoqué une position tout a fait tenable pour un athée à qui l'on demanderait de se justifier : "Il considère dorénavant que la question de l’existence de l’univers ne se pose plus, ou que, si elle se pose, elle est de toute façon insoluble ; que la métaphysique est sans intérêt ; qu’elle ne peut rien nous enseigner avec certitude ; que si l’univers est ce qu’il est comme il est, c’est parce que c’est comme ça et pas autrement ! Il n’y a pas lieu de s’en étonner ou le lui chercher une raison d’être que nous ne pouvons pas connaître. Dieu n’existe pas, c’est tout ".

Loin de l'athéisme idéologique d'un Onfray, cette citation, la vôtre, justifie malgré tout l'athéisme non militant. 

Ce n'est pas parce que penser ''l'être de l'univers" implique de se détacher de l'athéisme pur, que pour autant cela vous permet d'affirmer que le monde ou l'univers est nécessairement mû par un principe créateur autre que sa simple explication scientifique (cela ne sacralise pas pour autant la science).

L'athéisme à la Lovecraft est le plus crédible et donc inattaquable (résumé sommairement) : pas de Dieu, pas de raisons d'y croire, pas de tentative d'explication métaphysique, c'est comme ça, on ne pourra jamais savoir, acceptons la mort et c'est peut-être mieux ainsi.

Le problème est que l'athéisme vous terrifie tellement que tout autre vision devient pour vous preuve irréfutable. Et bien non."

Voici la réponse que je lui ai faite :

Ce qui me terrifie, c'est la renonciation à la pensée.

Votre athéisme, si je comprends bien, "à la Lovecraft", se résume en ces 3 propositions : Pas de Dieu, pas de raisons d'y croire, pas de tentative d'explication métaphysique.
 - Pas de Dieu : mais c'est une profession de foi ça ; non la conclusion d'une démonstration rigoureuse.
 - Pas de raison d'y croire : c'est faux, je pense l'avoir largement démontré sur ce blog.
 - Pas de tentative d'explication métaphysique : et pourquoi ce renoncement à la pensée? Pourquoi refuser ne serait-ce que de tenter de réfléchir, pour voir où cela mène? Vous condamnez la métaphysique avant même d'en avoir vu les résultats! Pour penser bien, pour penser sainement, scientifiquement dirais-je, il faut expurger la réflexion de toute espèce de préjugé. Or, vous en avez là un énorme contre la métaphysique puisque vous ne lui donnez aucune chance de vous surprendre en refusant de seulement "tenter" d'en faire. Mais je crois deviner pourquoi...

Ce qui vous terrifie en vérité, c'est la rencontre avec Dieu. Vous savez (au moins dans le tréfonds de votre inconscient) que la métaphysique vous y conduit tout droit. Et cela vous fait peur. Mon rôle à moi, qui ai la prétention en tant que chrétien de connaître Dieu et de vivre avec Lui, c'est de vous dire que vous n'avez aucune raison d'avoir peur. Dieu est l'Être le plus merveilleux qui existe. C'est Lui qui vous a donné l'être et la vie. Il vous aime d'un Amour éternel et infini. Il ne veut pas votre malheur : il ne vous a fait pour rien d'autre que le bonheur. Laissez-vous approcher par Lui. Et si sa transcendance vous effraie - et elle nous effraie tous -, sachez qu'il s'est fait l'un de nous pour nous apprivoiser, nous rassurer, et montrer à quel point son Amour pour nous n'est pas un vain mot.

Contemplez le visage de Jésus, le plus beau des enfants des hommes, spécialement en cette Semaine Sainte où il va sceller dans son sang cette Alliance indéfectible qu'il veut nouer avec l'humanité toute entière et avec chacun de nous, avec moi, avec vous... Regardez le visage de Jésus sur la Croix, et laissez-vous saisir par son regard qui se pose sur vous. 

Laissez-vous emporter dans sa Passion et dans sa mort... jusqu'à l'aube de Pâques qui nous ouvre un horizon nouveau, un horizon de lumière, un horizon infini où la mort est vaincue.

Je suis heureux de vous annoncer à l'orée de cette Semaine Sainte cette Bonne Nouvelle que nous n'avons pas à accepter la mort car son dard venimeux a été détruit par le Christ, englouti à jamais dans la Victoire du Ressuscité. Vous êtes fait pour la vie, pour l'amour, pour la joie. Et si vous consentez à suivre le Seigneur qui vous appelle, vous savourerez les arrhes de la vie éternelle dès ici-bas. Croyez-moi. Ce n'est pas en docte professeur que je vous dis cela, mais en témoin. Il a changé ma vie. Il peut changer la vôtre.

Partager cet article

Repost0
3 avril 2019 3 03 /04 /avril /2019 22:34

Dimanche dernier 31 mars, sur Radio Notre Dame, dans l’émission "Un prêtre vous répond", une auditrice interrogeait le présentateur du soir au sujet d’Arnaud Dumouch afin de savoir si, selon lui, celui-ci avait le moindre crédit pour enseigner la doctrine catholique sur Internet. Elle lui indiquait avoir vu sur un site qu’Arnaud Dumouch n’était pas habilité à enseigner la théologie, qu’il n’en avait ni la qualification ni les compétences – et elle s’en disait "troublée". Le prêtre interrogé, confessant ne pas connaître Arnaud Dumouch, n’a rien pu répondre à cette dame, mais je souhaiterais vous dire ce que j’en pense, moi. Car souvent, lorsque je poste une vidéo d’Arnaud Dumouch sur ce blog ou sur Facebook, on m’oppose cette même question : Arnaud Dumouch est-il légitime à enseigner la foi catholique ? Quels sont ses titres ? Qu’est-ce qui nous garantit la fiabilité de ses enseignements ?

Une page sur internet a ainsi été créé pour contester publiquement les prétentions d’Arnaud Dumouch, sur un site intitulé "Saint Esprit de Vérité" (en toute simplicité…). Il suffit de taper "Arnaud Dumouch" sur Google pour découvrir ce lien, parmi les 1ères références, sous le titre : "Arnaud Dumouch, une théologie pas toujours très catholique". Bien entendu, son auteur est anonyme… Ce site a pour lui d’être extrêmement bien fait. Il est agréable à parcourir. Cela dit, dès qu’on se met à le lire vraiment, on ne sent pas la bonne odeur de l’évangile. C’est manifestement un site de combat : contre la franc-maçonnerie, contre le sédé-vacantisme, contre le "charismatisme", contre Medjugorje, contre l’islam, contre l’avortement et contre… Arnaud Dumouch. On y trouve beaucoup de prières contre le démon, des invocations à Saint Michel Archange... Non pas que tout cela soit mauvais, mais enfin, l’Evangile du Christ ne se réduit pas à cela – et n’est pas d’abord cela. L’Evangile, c’est la vie, c’est la joie, c’est la paix ! C’est une Bonne Nouvelle ! Non une série d’imprécations et d’anathèmes. Bref, je ne vois pas très bien ce qui est de l’Esprit Saint sur ce site, n’y retrouvant pas les fruits savoureux évoqués par Saint Paul dans son Epître aux Galates (5. 22). J’appelle donc les lecteurs de ce site à prendre avec beaucoup de pincettes les informations qui y sont diffusées ; il est manifestement l’œuvre d’un catholique mal dans sa peau. Prions pour lui, afin qu’il se sente mieux.

Mais revenons à Arnaud Dumouch. Que lui reproche-t-on ? 1°) de se prétendre faussement théologien ; 2°) de répandre des hérésies ; 3°) (et c’est nouveau) d’être disciple du P. Marie-Dominique Philippe que d’aucuns considèrent comme un "prédateur sexuel".

1°) Arnaud Dumouch peut-il se revendiquer théologien ?

Qu'est-ce qu'un théologien? Monsieur de Lapalisse répondrait : "Quelqu'un qui fait de la théologie". La question suivante est donc : qu'est-ce que la théologie?

La théologie, c'est l'effort de la raison humaine s'appliquant à mieux comprendre les vérités révélées par Dieu, en utilisant pour cela toutes les ressources possibles de la connaissance, sans aucune exclusive (y compris scientifique ou philosophique). Saint Thomas d’Aquin reconnaissait ainsi le droit à la théologie d’emprunter des vérités à des sciences jugées subalternes comme la philosophie, celle-ci étant regardée comme la "servante" de la Reine des sciences : la théologie.

De ce point de vue, Arnaud est clairement théologien - et nul ne peut le contester –, comme moi-même je suis théologien lorsque je m'efforce ici de penser les vérités de la foi ; comme tout chrétien, tout catholique est théologien par nature – de par son baptême et sa confirmation (Cf. Faut-il être théologien pour être catholique? et le dialogue qui s'en est ensuivi).

Mais la qualité de théologien d’Arnaud Dumouch par rapport aux chrétiens ordinaires que nous sommes est plus solidement justifiée : Arnaud est diplômé des facultés de théologie (titulaire d'une Maîtrise en théologie catholique) ; il a publié quelques ouvrages qui ont reçu le nihil obstat et l'imprimatur ; il a fait profession d'enseigner la foi catholique à de jeunes lycéens en Belgique – ce qui lui a valu de nombreux ennuis de la part d’une institution allergique au surnaturel. Sans compter son impressionnante production de vidéos sur Internet (des centaines !) dont la valeur objective me paraît indiscutable (même si on peut ne pas toujours être en accord avec tout ce qu'il dit – mais cette remarque vaut pour tous les théologiens dont aucun individuellement ne représente ni n'engage le magistère infaillible de l'Eglise).

Pour toutes ces raisons, il me paraît vain de contester à Arnaud Dumouch la qualité de théologien catholique :
>> Théologien, il l'est de par son baptême et sa confirmation, de par sa formation universitaire, de par son engagement professionnel (en suspend pour le moment mais pour des motifs manifestes de persécution), de par sa production littéraire (reconnue par l'Eglise) et audiovisuelle.
>> Catholique, il l'est de par sa volonté affirmée dans de nombreuses vidéos de demeurer fidèle à l'enseignement de l'Eglise catholique - et à ses trois sources doctrinales : l'Ecriture Sainte, la Tradition et le Magistère.

Maintenant, il faut savoir qu'Arnaud Dumouch n'est pas seulement un brillant théologien ; il est aussi un philosophe puissant, dont les cours dispensés sur son site Docteur Angélique serviront tous les catholiques désireux d'enraciner leur foi dans une raison bien formée à l’école du Père Marie-Dominique Philippe et de Saint Thomas d’Aquin.

2°) Arnaud Dumouch est-il hérétique ?

C’est le Père Guy Pagès qui a ouvert les hostilités avec des vidéos très offensives.

Personnellement, j’aime beaucoup le Père Pagès et trouve admirable son apostolat envers les musulmans. C’est là son charisme manifeste et il l’exerce avec talent, même si ces travaux sont parfois critiqués à l’intérieur de l’Eglise – certains prêtres engagés dans l’évangélisation des musulmans lui reprochant son manque de rigueur scientifique, d’autres lui faisant le grief de méconnaître Nostra Aetate et la doctrine constante des derniers papes qui regardent l’islam avec bienveillance (ce qui ne signifie pas bien entendu qu’on ne puisse le critiquer).

Cela dit, outre que son statut est énigmatique dans l’Eglise, son principal défaut est sans aucun doute la raideur – point qu’il semble avoir en commun avec notre auteur anonyme de "Saint Esprit de Vérité". Et plus grave : sa propension aux attaques ad’hominem.

Un lecteur sur ce blog s’extasiait : "Le travail de l'Abbé Pagès est salutaire. M. Dumouch pense que l'adultère est une voie de sainteté ; que le salut est facile ; que la contraception ne serait pas un péché mortel ; idem pour le fécondation in-vitro. Conclusion : A l'heure actuelle, M. Dumouch [est] hérétique aux yeux de l'Eglise. Il refuse avec force l'enseignement du Concile Vatican II." La dernière remarque ne manque pas de piquant quand on sait l’admirable travail d’Arnaud Dumouch pour exposer fidèlement l’enseignement du Concile Vatican II.

Rappelons ce que disait le Père Molinié au sujet de l’hérésie : "Pratiquement, nous sommes tous des hérétiques : l'erreur est humaine. Nous ne pouvons pas éviter de nous tromper, nous déraillons tout le temps. Le problème n'est pas d'éviter de dérailler, mais d'être toujours assez souples pour que Dieu puisse nous remettre sur les rails. Seuls les Saints parviennent à une telle souplesse : ils sont les seuls à expulser en permanence toute hérésie de leur coeur. Nous ne parvenons pas à garder l'équilibre de la vraie vie, comme des enfants qui apprennent à marcher et qui tombent toujours. Ce n'est pas grave, encore une fois, tant que nous accepterons d'être remis en selle, mais si nous nous entêtons, c'est la mort : l'endurcissement est diabolique..." (Père Marie-Dominique Molinié, in Le courage d'avoir peur, Editions du Cerf 2003, pages 8 et 9).

On aura compris que le fait de dire une bêtise ne fait pas du théologien qui la profère un hérétique. Si un théologien dit une bêtise – et il en est ! laugh– un autre théologien le lui fera remarquer. Les deux disputeront ensemble et la vérité se fera jour. Si donc le Père Pagès est en désaccord avec Arnaud Dumouch sur un point quelconque de doctrine, qu’il relève sa prétendue erreur et le provoque à une réponse – en privé de préférence, en toute charité quoiqu’il en soit (avec cette bienveillance que l’on doit avoir a priori entre catholiques). Au lieu de quoi, les vidéos du Père Pagès, qui s’inscrivent dans une série intitulée "Vérité/hérésies", jugent et condamnent Arnaud Dumouch sans autre forme de procès – le clouant publiquement au pilori.

Pour qu'un théologien soit jugé hérétique, il faut qu'il s'oppose ouvertement à l'enseignement de l'Eglise, sur tel ou tel point, en pleine conscience de ce qu'il fait. L'hérétique est celui qui affirme : "J'ai raison ; l'Eglise a tort"! Ce qui n'est évidemment pas le propos d'Arnaud Dumouch dont je puis témoigner (pour suivre ses vidéos depuis plusieurs années) de son amour du Magistère et du Pape – ce dernier étant d’ailleurs souvent critiqué par les mêmes qui s’en prennent à Arnaud Dumouch...

Dénoncer publiquement un théologien comme hérétique est une accusation grave - et, si cela est faux, une CALOMNIE d'autant plus scandaleuse qu'elle est publiquement diffusée et de nature à entraver l’œuvre que le Seigneur veut accomplir par l’immense travail d’Arnaud Dumouch. C’est pourquoi j'invite le Père Pagès et celui qui se cache derrière le "Saint Esprit de Vérité" à davantage de modération dans leur jugement ainsi que dans l’expression de leur pensée, car tous leurs écrits et vidéos engagent leur responsabilité, au moins envers Dieu.

Tout esprit impartial soucieux de vérité pourra visionner avec profit les vidéos qu'Arnaud Dumouch a produites en réponse aux assertions du Père Pagès et se faire sa propre opinion :

>> Arnaud Dumouch et la Fécondation in Vitro, réponse par Arnaud Dumouch

>> Arnaud Dumouch aurait fait de l'adultère une voie de sainteté ? Autopsie d'un contresens

>> Arnaud Dumouch, la contraception péché mortel?

>> Arnaud Dumouch ou le salut facile ? Autopsie d'une objection

3°) L’enseignement d’Arnaud Dumouch est-il entaché par les atteintes à la réputation du Père Marie-Dominique Philippe ? 

Sans nul doute – d’autant que le visage du Père Marie-Dominique Philippe apparaît en illustration de nombre de ses vidéos. Mais c’est regrettable. J’ignore si le Père Marie-Dominique Philippe est coupable des faits qui lui sont reprochés (ce n’est pas le lieu d’en discuter), mais s’il l’était, ce sont des faits qui relèvent du péché personnel. En aucun cas sa doctrine n’est en défaut. Il faut donc bien distinguer ici (comme toujours) le pécheur de son péché – les agissements personnels du Père Marie-Dominique Philippe de sa pensée et de son enseignement. Jamais le Père Marie-Dominique Philippe n’a fait l’éloge de la violence et de l’impureté. Jamais il n’a cherché à les justifier – à leur donner des bases doctrinales, à l’instar des gourous de certaines sectes. Vouloir faire porter à la notion "d’amour d’amitié" la cause de ses déviances est une sottise sans nom – Arnaud Dumouch l’a très bien expliqué.

Quelle que soit la gravité des chutes du Père P. Marie-Dominique Philippe, son enseignement – qui inspire toute la pensée d’Arnaud Dumouch – n’est autre que celui d’Aristote et Saint Thomas d’Aquin – l’enseignement privilégié par l’Eglise catholique depuis plusieurs siècles ; celui à la source duquel tout catholique trouvera un aliment solide pour sa raison et pour sa foi.

***

En conclusion, je dirais qu’Arnaud Dumouch mérite toute notre reconnaissance et tout notre soutien pour son prodigieux travail. Je vous invite à ne pas manquer une occasion de le lui manifester. Dans les ténèbres de la persécution, cela procure un appréciable soulagement. Cela dit, l’aide la plus précieuse que vous pourrez lui fournir restera celle de votre prière. Confions donc au Seigneur Arnaud Dumouch et toute son œuvre : que notre Bon Jésus se serve de toutes ses vidéos et de tous ses livres pour toucher les intelligences et les cœurs ; qu’Il le garde fidèle à l’enseignement de l’Eglise et lui prodigue toutes les grâces dont il a besoin pour accomplir sa mission selon Son Cœur ; qu’Il le bénisse et lui accorde un apostolat fécond.

***

Pour mieux découvrir et connaître Arnaud Dumouch, voici une très belle interview réalisée par Morgan Priest :

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 18:21

«(…) il se créa peu à peu cette catégorie de « gens sérieux » qui montre du Christianisme le visage le plus déplaisant. Estimant avec justesse au plus haut point la Vérité, ils se sont enfermés avec elle de la façon la plus stricte comme on le ferait d’un lingot d’or dans un coffre fort. Mais la Vérité n’est pas un métal ; elle est fleur, elle est vie, elle respire l’air et le soleil de Dieu. La Vérité des « gens sérieux » s’est desséchée ; et ce qui en a survécu n’a plus aucun rayonnement… accusant les catholiques les plus humains et normaux d’être des libéraux… »

Monseigneur Ducaud-Bourget

Partager cet article

Repost0
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 20:31

"En Occident, ou tout au moins en Europe, le christianisme lui-même traverse une crise.  […] Il y règne une ignorance et une négligence non seulement de la doctrine catholique, mais du B.A-BA même du christianisme. On sent donc l’urgence de la nouvelle évangélisation, qui commence par le kérygme pur et nu annoncé aux non-croyants, suivi d’une catéchèse continue alimentée par la prière. Mais le Seigneur n’est jamais vaincu par la négligence humaine et il semble que, tandis qu’en Europe on lui ferme les portes, ailleurs il les ouvre toutes grandes, particulièrement en Asie. Et Dieu ne manquera pas, même en Occident, de se réserver un reste d’Israël qui n’a pas fléchi le genou devant Baal, un reste que nous trouvons principalement dans de très nombreux mouvements laïcs dotés de charismes divers qui apportent actuellement une importante contribution à la nouvelle évangélisation."

Méditation prononcée devant les cardinaux au début du dernier conclave.

Partager cet article

Repost0
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 19:15

Dans l'évangile de ce dimanche, un docteur de la Loi interroge Jésus : "Maître, que dois-je faire pour avoir part à la vie éternelle?"

C'est peut-être une question qui nous habite. Comment faire pour aller au ciel? Comment atteindre le Paradis? Comment accéder au bonheur sans fin auprès de Dieu? Y a-t-il un chemin qui mène à la joie éternelle? Et si oui, quel est-il?

Jésus renvoit son interlocuteur aux Ecritures : "Dans la Loi, qu'y a-t-il d'écrit? Que lis-tu?"

Au fond, Jésus nous invite à trouver nous-même la réponse. La réponse, nous la connaissons. Elle ne nous est pas étrangère. Elle ne nous est pas extérieure. Elle est en nous - inscrite dans notre propre nature. "Cette Loi que je te prescris aujourd'hui n'est pas hors de ton atteinte" dit le Seigneur dans la première lecture de ce jour. Elle n'est pas "dans les cieux" ou "au-delà des mers" que tu ne puisses l'attraper. "Elle est tout près de toi cette parole, elle est dans ta bouche et dans ton coeur."

Comme l'écrit le Pape François dans sa première encyclique, au sujet du père des croyants : "La Parole de Dieu, même si elle apporte avec elle nouveauté et surprise, ne se trouve en rien étrangère à l’expérience du Patriarche.  Dans la voix qui s’adresse à lui, Abraham reconnaît un appel profond, inscrit depuis toujours au coeur de son être (...). Pour Abraham la foi en Dieu éclaire les racines les plus profondes de son être, lui permet de reconnaître la source de bonté qui est à l’origine de toutes choses, et de confirmer que sa vie ne procède pas du néant ou du hasard, mais d’un appel et d’un amour personnels. Le Dieu mystérieux qui l’a appelé n’est pas un Dieu étranger, mais celui qui est l’origine de tout, et qui soutient tout."

Voilà pourquoi le secret du bonheur absolu se trouve là : "Tu aimeras..." C'est l'amour qui est la source de la vie, c'est l'amour qui fait vivre et rend heureux, c'est l'amour qui permet aux êtres de s'épanouir et de déployer leurs potentialités, c'est l'amour qui libère intérieurement et qui donne la joie profonde et véritable. Voilà une vérité absolue (LA vérité absolue) - dont tout le monde, au fond, est convaincu. L'expérience de chaque jour nous offre maintes illustrations de cette vérité qui ne se dément jamais.

Tous les maux viennent d'une déficience d'amour - tous les biens d'une expression de l'amour. Preuve s'il en est que nous ne sommes pas simplement un conglomérat de molécules constituées d'atomes et de vide, fruit du néant et du hasard, mais que nous sommes structurés de façon à recevoir de l'amour et à en donner. Cette structure intérieure de notre être nous révèle le secret de notre origine : nous venons de l'Amour ; c'est l'Amour qui nous a conçu et donné la vie ; notre vie est faite pour l'amour ; et tout nous donne à penser que notre vie s'accomplira dans l'amour, pour toujours (car ce que donne l'amour, l'amour ne peut le reprendre).

"Tu aimeras" donc... Mais qui? Mon prochain, bien sûr - Jésus nous invitant dans l'Evangile à nous faire le prochain de tout homme.

Mais la Loi ne parle pas d'abord du prochain. La Loi parle d'abord de Dieu. Parce que Dieu est Amour, qu'il nous a créé par amour et pour l'amour - donc pour la vie, la joie, le bonheur éternels - il est infiniment adorable. Et il mérite, Lui, plus que tout autre être au monde, d'être aimé. Totalement. Absolument. Infiniment. Pour tout ce qu'il est. Pour tout ce qu'il fait. Voilà pourquoi la Loi nous demande d'aimer le Seigneur "notre" Dieu. De tout notre coeur, de toute notre âme, de toute notre force et de tout notre esprit. Parce qu'il est "notre" Dieu, Lui qui nous a fait, Lui qui nous aime et qui veut nous partager sa joie d'aimer et d'être aimé.

Comment aimer Dieu comme il convient? Ainsi que le texte biblique le suggère :

* De tout notre coeur - en aimant ce qu'il est, ce qu'il fait ; en cherchant à comprendre ses voies lorsque celles-ci nous déconcertent ; en acceptant sa volonté sur nous ; en aimant ses serviteurs, ses messagers, ses saints.

* De toute notre âme - en lui donnant du temps dans la prière, en écoutant la Parole de Dieu et en recevant les sacrements qui sont la nourriture de notre âme.

* De toute notre force - en renonçant au mal et en choisissant le bien, autant que nous le pouvons.

* De tout notre esprit - en nous ouvrant à l'intelligence de la foi par de bons livres ou... de bons sites internets et autres blogs! 

Partager cet article

Repost0
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 00:00

Partager cet article

Repost0
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 23:00

Ceux qui, avec une intention droite, désirent amener des gens étrangers à la religion chrétienne, à la foi juste, doivent s'y efforcer par des paroles de bonté et non pas par des paroles dures, en sorte que l'inimitié ne repousse pas au loin ceux dont l'esprit aurait pu être mis en mouvement par l'indication d'une raison claire. Car tous ceux qui agissent autrement, et qui sous ce couvert veulent les éloigner de la pratique habituelle de leur rite, il s'avère qu'ils travaillent à leur propre cause plus qu'à celle de Dieu. 

Pape Grégoire Ier dit Le Grand, Lettre "Qui sincera" à l'évêque Paschase de Naples, novembre 602.

Partager cet article

Repost0
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 18:28

Le mardi 16 août 2005, pendant la prière du soir, au milieu de ses frères et de nombreux jeunes, Frère Roger, fondateur de la communauté de Taizé est assassiné par une ressortissante roumaine déséquilibrée. Tel un agneau, immolé...

 

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 11:18

"Ô mon Dieu, serait-il possible de trouver une âme qui, après avoir reçu de vous des faveurs si élevées, des joies si intimes, et compris que vous mettiez en elle vos délices, vous ait offensé de nouveau, et ait oublié tant de faveurs et tant de marques de votre amour dont elle ne pouvait douter puisqu’elle en voyait les effets merveilleux ?

 

"Oui, cela est possible, je l’affirme.

 

"Il y a une âme qui vous a offensé, non pas une fois seulement, mais souvent, et cette coupable, c’est moi, ô mon Dieu..."

 

Sainte Thérèse de Jésus, d'Avila

Partager cet article

Repost0
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 21:52

 

Padre Pio

 

"Il est capital que tu insistes sur ce qui est la base de la sainteté et le fondement de la bonté, je veux parler de la vertu par laquelle Jésus se présente explicitement comme modèle : l'humilité (Mt 11,29). L'humilité intérieure ; plus intérieure qu'extérieure. Reconnais qui tu es véritablement : un rien, bien misérable, faible, pétri de défauts, capable de changer le bien en mal, d'abandonner le bien pour le mal, de t'attribuer le bien et de te justifier dans le mal, et par amour de ce mal, de mépriser Celui qui est le Bien suprême.

 

"Ne te mets jamais au lit sans avoir au préalable examiné en conscience comment tu as passé ta journée. Tourne toutes tes pensées vers le Seigneur, et consacre-Lui ta personne ainsi que tous les chrétiens. Puis offre à Sa gloire le repos que tu vas prendre, sans jamais oublier ton Ange gardien, qui se tient en permanence à tes côtés."

 

Saint Padre Pio de Pietrelcina (1887-1968)

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Totus Tuus
  • : A Jésus par Marie - Un site catholique pour apprendre à connaître et aimer Dieu de tout son coeur et de toute son intelligence.
  • Contact

Cher ami lecteur, tu es le e visiteur. La Paix soit avec toi. 

Ecouter un enseignement sur la foi catholique

Vous rendre sur le blog ami dédié à Claude Tresmontant

Visiteurs actuels