Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 09:58

Dimanche 26 juin 2011 – Solennité du Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ (Année A)

 

La fête du Saint-SacrementLe blé humanisé, le pain divinisé

 

Première lecture : Deut. 8. 2-16

« N'oublie pas le Seigneur ton Dieu »

 

Psaume 147

« Il envoie sa Parole sur la terre »

 

Deuxième lecture : 1 Co 10. 16-17

« La multitude que nous sommes est un seul Corps, car nous avons tous part à un seul pain »

 

Evangile : Jn 6. 51-58

« Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi, je demeure en lui » 

 

***

Message audio du Pape : 2011

Angelus du Pape : 2008 - 2011

Homélie du Père Walter Covens : 2008

Homélie du Père Joseph-Marie Verlinde : 2011 

Audio de Radio Vatican : 2011

Ce que l’Evangile nous dit et me demande

Nous continuons à nous demander "où est Dieu", alors qu'il est avec nous (P. Raniero Cantalamessa)

"Prenez et mangez, ceci est mon corps" : ce n'est pas une abstraction (P. Pierre Desroches, de Montréal)

Ton corps est fait pour la grâce (P. Nicolas)

 

*** 

 

« Le pain que je donnerai, c'est ma chair, donnée pour que le monde ait la vie » (Jn 6. 51)

 

« 'Il est grand le mystère de la foi!' C'est l'acclamation que fait retentir le prêtre, quand vient de s'accomplir dans ses mains le mystérieux changement. L'Eglise a toujours cru au réalisme du changement qui s'effectue sur l'autel au moment de la consécration : "Le Seigneur n'a pas dit, écrit Théodore de Mopsueste (+ 428) : 'Ceci est le symbole de mon corps, ceci est le symbole de mon sang', mais 'ceci EST mon Corps, ceci EST mon sang', parce qu'il voulait que nous n'envisagions pas ces éléments, après qu'ils ont reçu la bénédiction et l'invocation de l'Esprit Saint, d'après ce que l'on en voit, mais que nous les recevions VRAIMENT comme son Corps et son Sang" (5e catéchèse mystagogique, citée par le P. Pierre Descouvemont in Guide des difficultés de la foi catholique).

 

« C'est un dogme pour les chrétiens que le pain se change en Son Corps, que le vin devient Son Sang. Ce qu'on ne peut comprendre et voir, notre Foi ose l'affirmer, hors des lois de la nature. L'une et l'autre de ces espèces, qui ne sont que de purs signes, voilent un Réel Divin. Sa Chair nourrit, Son Sang abreuve, mais le Christ tout entier demeure sous chacune des espèces. On Le reçoit sans Le briser, le rompre ni Le diviser ; Il est reçu tout entier. Qu'un seul ou mille communient, Il se donne à l'un comme aux autres, Il nourrit sans disparaître. Bons et mauvais Le consomment, mais pour un sort bien différent, pour la vie ou la mort. Mort des pécheurs, vie pour les justes ; vois : ils prennent pareillement ; quels résultats différents! Si l'on divise les Espèces, n'hésite pas, souviens-toi qu'Il est présent dans un fragment aussi bien que dans le tout. Le signe seul est partagé, le Christ n'est en rien divisé, ni Sa taille ni Son état n'ont en rien diminué. » (Séquence de la Messe du Saint-Sacrement).

        


Partager cet article
Repost0
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 23:00

Dimanche 19 juin 2011 – Solennité de la Sainte Trinité (Année A)

 

Le mystère de la Très Sainte Trinité - La foi en un Dieu Trinité est-elle monothéiste?

 

Première lecture : Ex 34. 4-9

« Il proclama lui-même son nom : Le SEIGNEUR, Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d'amour et de fidélité »

 

Cantique de Daniel

« Béni soit le nom très saint de la gloire »

 

Deuxième lecture : 2 Co 13. 11-13

« Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l'amour de Dieu et la communion de l'Esprit Saint soient avec vous tous »

 

Evangile : Jn 3. 16-18

« Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé » 

 

***

Message audio du Pape : 2011

Angelus du Pape : 2008 - 2011

Homélie du Père Walter Covens : 2008

Homélie du Frère Dominique (Famille de Saint Joseph) : 2011 

Audio de Radio Vatican : 2011

Ce que l’Evangile nous dit et me demande

L'amour donne, le pouvoir domine (P. Raniero Cantalamessa)

Se tourner vers Dieu, ce n'est pas de la faiblesse (P. Pierre Desroches, de Montréal)

"Vous êtes une lettre du Christ" (P. Nicolas)

 

*** 

 

« Je SUIS le Seigneur, Dieu de tendresse et de fidélité, lent à la colère, plein d'amour et de fidélité (...) Tu pardonneras nos fautes et nos péchés » (Ex 34. 6. 9)

 

« Après avoir renouvelé les mystères du Salut - depuis la naissance du Christ à Béthléem jusqu'à la venue du Saint-Esprit à la Pentecôte, la liturgie nous propose le mystère central de notre foi : la Sainte Trinité, source de tous les dons et de toutes les grâces, mystère ineffable de la vie intime de Dieu.

 

« Peu à peu, avec une pédagogie divine, Dieu a manifesté sa réalité intime, nous a révélé comment il est en lui-même, indépendamment de toute la Création. Dans l'Ancien Testament, il nous fait surtout connaître l'Unité de son Être, sa complète distinction du monde et sa façon d'être en rapport avec lui, comme Créateur et Seigneur. On nous enseigne ainsi de nombreuses façons que Dieu, à la différence du monde, est incréé ; qu'il n'est pas limité à un espace (il est immense), ni au temps (il est éternel). Son pouvoir n'a pas de limites (il est tout-puissant).

 

« L'Ancien Testament proclame surtout la grandeur de YHWH, Dieu Unique, Créateur et Seigneur de tout l'Univers. Mais il se révèle aussi comme le berger qui cherche son troupeau, qui soigne les siens avec amour et tendresse, qui pardonne et oublie les fréquentes infidélités du peuple élu... En même temps, se manifestent la paternité de Dieu le Père, l'Incarnation de Dieu le Fils qui est annoncée par les Prophètes, et l'action du Saint-Esprit qui vivifie tout.

 

« Mais c'est le Christ qui nous révèle l'intimité du mystère trinitaire et l'appel à participer d'elle. "Personne ne connaît le Père sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler." Il nous révéla aussi l'existence du Saint-Esprit près du Père et il l'envoya à l'Eglise pour qu'il l'a sanctifie jusqu'à la fin des temps ; et il nous révéla la très parfaite Unité de vie entre les Personnes divines.

 

« Le mystère de la Sainte Trinité est le point de départ de toute la vérité révélée et la source d'où procède la vie surnaturelle et vers où nous nous dirigeons : nous sommes fils du Père, frères et co-héritiers du Fils, sanctifiés continuellement par le Saint-Esprit pour nous identifier chaque fois plus au Christ. C'est ainsi que s'accroît le sens de notre filiation divine. Cela nous fait être temples vivants de la Sainte Trinité.  » (François Carvajal, in Parler avec Dieu, Tome IX).

        


Partager cet article
Repost0
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 10:40

Dimanche 12 juin 2011 – Solennité de la Pentecôte (Année A)

 

Première lecture : Actes 2. 1-11

« Ils furent tous remplis de l'Esprit Saint » 

 

Psaume 103

« Seigneur mon Dieu, tu es si grand! »

 

Deuxième lecture : 1 Co 12. 3b-7. 12-13

« Sans le Saint Espit, personne n'est capable de dire "Jésus est le Seigneur" »

 

Evangile : Jn 20. 19-23

« De même que le Père m'a envoyé, moi aussi, je vous envoie » 

 

***

Message audio du Pape : 2011

Regina Caeli du Pape : 2008 - 2011

Homélie du Père Walter Covens : 2008

Homélie du Père Joseph-Marie Verlinde : 2011 

Audio de Radio Vatican : 2011

Ce que l’Evangile nous dit et me demande

Pour  vivre sa foi dans la joie, il faut demander les dons de l'Esprit (P. Raniero Cantalamessa)

Le défi de notre Eglise d'avoir un langage compréhensible (P. Pierre Desroches, de Montréal)

Qui veut recevoir le Saint Esprit? (P. Nicolas)

 

*** 

 

« Il répandit sur eux son souffle, et il leur dit : "Recevez l'Esprit Saint" » (Jn 20. 22)

 

« Savez-vous que dans l’Evangile, l’Esprit Saint se manifeste quatre fois sous des formes corporelles ? Deux fois ces manifestations sont des révélations qui concernent le Christ, deux fois des révélations qui concernent les Apôtres. Pour le Christ, il s’est manifesté, au baptême sous la forme d’une colombe, pour manifester la puissance salvatrice du Messie, intronisé ce jour-là dans son ministère. Puis il s’est manifesté sous la forme d’une nuée, à la Transfiguration, pour manifester que Jésus est la Parole du Père : « Ecoutez-le ». Aujourd’hui, la liturgie nous relate les deux manifestations corporelles de l’Esprit Saint qui révèle le don fait aux Apôtres, don qui vient du Père par le Christ. D’abord, très concrètement, sous la forme d’un souffle, celui du Christ : c’est la manifestation décrite dans l’Evangile. L’Esprit Saint révèle ainsi la puissance salvatrice confiée aux Apôtres : « Tous ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis. » Ensuite, il s’est manifesté à la Pentecôte, sous la forme de langues de feu, révélant que l’enseignement des Apôtres est celui du Christ, qui avait dit, dans le discours après la Cène : « Celui qui vous écoute m’écoute ». C’est ce que nous entendons dans les Actes de Apôtres. C’est donc tout à fait remarquable de rapprocher ces manifestations pour constater que ce qui est en jeu, c’est la Parole, et la puissance du salut.

 

« Voilà qui nous permet de comprendre pourquoi l’Eglise nous enseigne, à juste titre, qu’il nous faut vénérer de la même manière l’Ecriture et la Tradition de l’Eglise, c’est-à-dire son enseignement permanent. La Parole vivante, c’est l’Ecriture commentée et vécue en Eglise. Voilà qui nous permet aussi de comprendre pourquoi nous allons voir un prêtre pour le sacrement de réconciliation. Il a la puissance de remettre nos péchés. L’Eglise, c’est, par l’action de l’Esprit Saint, le Christ répandu sur toute la terre, le Christ qui enseigne, le Christ qui sauve. « Et moi, je suis avec vous, tous les jours, jusqu’à la fin des temps ». C’est l’oeuvre de l’Esprit Saint. Je crois en l’Esprit Saint, et, ce qui revient au même, oserai-je dire, à la sainte Eglise catholique. Que cette fête de la Pentecôte confirme notre Foi, nous apporte une joyeuse Espérance, et rende inventive notre Charité, par l’action de l’Esprit Saint. » (Jean Villeminot, Diacre Permanant à la Paroisse St Léon, Paris 15e, in Feuille d'information paroissiale du 12 juin 2011)

             


Partager cet article
Repost0
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 23:00

Dimanche 5 juin 2011 – 7e dimanche de Pâques (Année A)

 

Première lecture : Actes 1. 12-14

« D'un seul coeur, ils participaient fidèlement à la prière, avec quelques femmes dont Marie, la Mère de Jésus »

 

Psaume 26

« Le Seigneur est le rempart de ma vie, devant qui tremblerais-je? »

 

Deuxième lecture : 1 Pierre 4. 13-16

« Puisque vous communiez aux souffrances du Christ, réjouissez-vous, afin d'être dans la joie et l'allégresse quand sa gloire se révèlera »

 

Evangile : Jn 17. 1b-11a

« Père, l'Heure est venue. Glorifie ton Fils, afin que le Fils te glorifie. » 

 

***

Message audio du Pape : 2011

Regina Caeli du Pape : 2008 - 2011

Homélie du Père Walter Covens : 2008

Homélie du Frère Elie (Famille de Saint Joseph) : 2011 

Audio de Radio Vatican : 2011 (pour la fête de l'Ascension qui est fêtée le dimanche en Italie)

Ce que l’Evangile nous dit et me demande

Jésus prie pour nous qui sommes toujours dans le monde (P. Pierre Desroches, de Montréal)

Les 7 dimensions de la prière (P. Nicolas)

 

*** 

 

« La vie éternelle, c'est de te connaître, toi le seul Dieu, le vrai Dieu, et Celui que tu as envoyé, Jésus-Christ » (Jn 17. 3)

 

« L'Ecriture Sainte nous révèle une vérité essentielle. Dieu, le premier, adresse à l'homme un appel incessant à le connaître. S'il est caché, il n'est pas absent. S'il reste silencieux, ce n'est pas qu'il est endormi. Le Très-Haut demeure tout proche. Le Dieu de majesté se révèle dans l'intimité. Si pour tout homme, fût-il le plus savant ou le plus saint, demeure l'impossibilité d'atteindre Dieu, en même temps, son Amour nous traduit sa présence et sa Vie nous communique sa grâce. Sans le voir, nous le pressentons. Sans le comprendre, nous le connaissons.

 

« Mais dans la mentalité biblique, cette "co-naissance" déborde le savoir intellectuel et abstrait. Elle exprime avant tout une relation existentielle. Elle en appelle d'abord à l'expérience. Ainsi, dira-t-on que l'on connaît la souffrance ou le péché, la joie ou la paix, le bien ou le mal parce qu'on les expérimente ou qu'on en voit les effets. Pour l'homme biblique, connaître quelqu'un, c'est entrer en relation personnelle avec lui. Comme par exemple à travers une solidarité familiale ou une relation conjugale. Dès lors, connaître Dieu, c'est entrer dans son Alliance. Faire en sa propre vie intime, ou à travers le devenir de l'Histoire de tout un peuple, littéralement, l'expérimentation de sa présence, de sa parole, de ses interventions, de ses enseignements. En d'autres termes, de son existence réelle, de sa parole vivante, de son amour agissant. En un mot : de son mystère.

 

« Et la merveille, dès lors, éclate partout : il est au milieu de nous Quelqu'un que nous ne connaissons pas et qui est pourtant le plus vivant de nous tous! Dieu a tellement inscrit sa présence au centre de la Création et mis son image au coeur de l'homme que tout traduit, dans le monde et dans nos existences, Celui sans qui ce monde ne serait pas et nos vies n'existeraient point.

 

« A côté de ses lumières de Création, que dire dès lors de celles de l'élection quand on voit tout ce que le Seigneur en personne a voulu révéler de lui par ses promesses, ses sollicitudes et les alliances établies avec son peuple. Une première vérité est là, rassurante, stimulante et déjà capable de combler nos âmes. Dieu n'est pas un inconnu. Il nous montre son existence. Il nous manifeste sa présence. Il nous révèle son Nom (Ex 3. 14). Il nous dit sa tendresse (Ex 34. 6). Nous prouve son Amour (Rm 5. 8). Nous fait connaître ses volontés (Dt 30. 16). Certes, "aujourd'hui je connais d'une manière imparfaite ; mais alors je connaîtrai comme je suis connu" (1 Co 13. 12-13). Je connaîtrai mon Dieu, puisque je suis déjà connu de lui. » (Frère Pierre-Marie Delfieux, Peut-on connaître Dieu?, in Sources vives n°64).

        


Partager cet article
Repost0
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 16:48

Dimanche 29 mai 2011 – 6e dimanche de Pâques (Année A)

 

Première lecture : Actes 8. 5-8. 14-17

« L'Esprit n'était venu sur aucun d'entre eux : ils étaient seulement baptisés au nom du Seigneur Jésus »

 

Psaume 65

« Béni soit Dieu qui n'a pas écarté ma prière, ni détourné de moi son amour »

 

Deuxième lecture : 1 Pierre 3. 15-18

« Vous devez toujours être prêts à vous expliquer devant tous ceux qui vous demandent de rendre compte de l'espérance qui est en vous »

 

Evangile : Jn 14. 15-21

« Celui qui a reçu mes commandements et qui y reste fidèle, c'est celui-là qui m'aime » 

 

***

Message audio du Pape : 2011

Regina Caeli du Pape : 2008 - 2011

Homélie du Père Walter Covens : 2008

Homélie du Frère Dominique (Famille de Saint Joseph) : 2011 

Audio de Radio Vatican : 2011

Ce que l’Evangile nous dit et me demande

L'Esprit Saint nous console et nous rend capable de consoler les autres (P. Raniero Cantalamessa)

Où s'en va l'humanité? Jésus l'a fait connaître : vers le Père (P. Pierre Desroches, de Montréal)

Devenir instrument de la grâce (P. Nicolas)

 

*** 

 

« Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous » (Jn 14. 18)

 

« De cette promesse de Jésus, il ressort nettement que la présence de l'Esprit au coeur ne viendra pas seulement remplacer sa présence personnelle, mais bien la rendre, la renouveler au plus intime : "Je viendrai à vous... Je serai avec vous, parce que je vivrai et vous vivrez..." Une telle présence est préférable à celle que les Apôtres ont connue jusqu'ici, c'est pourquoi il est bon que Jésus parte. » (Jean Lafrance, Persévérants dans la prière, commentaire du Veni Sancte et du Veni Creator)

 

« Le Saint Esprit nous console particulièrement en trois choses. Premièrement, dans l'incertitude de notre Salut, qui est terrible... Nous ne pouvons mériter la persévérance finale, si la direction et la protection de Dieu nous manquent... C'est cette incertitude qui fait trembler les Saints : mais dans cette peine, le Saint Esprit nous console ; étant l'Esprit d'adoption des enfants de Dieu, et, comme dit Saint Paul, le gage et l'assurance de l'héritage céleste. Quand on a reçu le gage, et qu'on a eu quelque connaissance expérimentale de Dieu, il est assez rare qu'on vienne à se perdre. Le Saint Esprit rend aux âme ferventes et fidèles un témoignage intérieur de ce qu'elles sont à Dieu et de ce que Dieu leur est ; et ce témoignage bannit leur crainte et fait leur consolation.

 

« Secondement, le Saint Esprit nous console dans les tentations du démon, et dans les épreuves et les afflictions de cette vie. L'onction qu'il répand dans les âmes les anime, les fortifie, les aide à remporter la victoire : elle adoucit leurs peines et leur fait trouver des délices dans les croix.

 

« Troisièmement, le Saint Esprit nous console dans l'exil où nous vivons ici-bas, éloignés de Dieu. Ce qui cause aux âmes saintes un tourment inconcevable ; car ces pauvres âmes sentent en elles ce vide comme infini que nous avons en nous, et que toutes les créatures ne peuvent remplir, qui ne peut être rempli que par la jouissance de Dieu : tandis qu'elles en sont séparées, elles languissent et souffrent un long martyre, qui leur serait insupportable sans les consolations que le Saint Esprit leur donne de temps en temps. Toutes celles qui viennent des créatures ne servent qu'à augmenter le poids de leurs misères. J'ose bien assurer, dit Richard de Saint Victor, qu'une seule goutte de ces divines consolations peut faire tout ce que tous les plaisirs du monde ne sauraient faire. Ceux-ci ne peuvent rassasier le coeur ; et une seule goutte de la douceur intérieure que le Saint Esprit verse dans l'âme la ravit hors d'elle, et lui cause une sainte ivresse » (Père Louis Lallemant, Doctrine spirituelle, Collection Christus).

        


Partager cet article
Repost0
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 10:42

Dimanche 22 mai 2011 – 5e dimanche de Pâques (Année A)

 

"Je suis le Chemin, la Vérité et la vie" : écouter l'enseignement de Mgr André Léonard, archevêque de Malines-Bruxelles : 1ère partie, et 2e partie.

 

Première lecture : Actes 6. 1-7

« La parole du Seigneur gagnait du terrain »

 

Psaume 32

« Dieu veille sur ceux qui mettent leur espoir en son amour »

 

Deuxième lecture : 1 Pierre 2. 4-9

« La pierre éliminée par les bâtisseurs est devenue la pierre d'angle »

 

Evangile : Jn 14. 1-12

« Qui me voit voit le Père» 

 

***

Message audio du Pape : 2011

Regina Caeli du Pape : 2011

Homélie du Père Walter Covens : 2008

Homélie du Père Joseph-Marie Verlinde : 2011 

Audio de Radio Vatican : 2011

Ce que l’Evangile nous dit et me demande

Peut-on imaginer ce que sera la vie éternelle? (P. Raniero Cantalamessa)

Dans la demeure du Père, il n'y a que des places uniques (P. Pierre Desroches, de Montréal)

Pourquoi l'Eglise? (P. Nicolas)

 

*** 

 

« Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14. 6)

 

« Le premier trait caractéristique de la figure de Jésus est la prétention qu'il a émise, dans ses paroles comme dans ses actes, à être de condition divine. Ceci est absolument unique dans l'histoire de l'humanité. Jésus est le seul homme qui, dans son bon sens, ait "revendiqué" d'être l'égal de Dieu. J'écris "revendiqué" entre guillemets, car cette prétention ne relève en rien de la jactance humaine, mais s'accompagne, au contraire, de la plus grande humilité.

 

« La prétention de Jésus à être de condition divine apparaît tout d'abord dans ses paroles, telles que les ont perçues les évangélistes. Les plus nombreuses et les plus formelles se trouvent dans l'Evangile de Jean. Par exemple : "Qui m'a vu, a vu le Père" (Jn 14. 10) ; ou encore : "Le Père et moi, nous sommes UN" (Jn 10. 30), ou encore : "En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fût, JE SUIS" (Jn 8. 58).

 

« Et pourtant, cet homme qui, dans l'histoire, a manié le "Je" avec l'audace et la prétention les plus insoutenables, est en même temps d'une parfaite humilité et d'une discrétion pleine de délicatesse (...). La raison fondamentale de cette humilité, c'est que, à l'intérieur même de sa revendication incomparable et de son audace inouïe, Jésus a conscience d'être un envoyé qui a tout reçu d'un autre, Dieu son Père, et ne cherche rien d'autre que la gloire de ce dernier, dans une parfaite obéissance et une transparence toute filiale.

 

« Cette humble prétention à la divinité est un fait unique dans l'histoire de l'humanité et elle tient à l'essence même du christianisme. Partout ailleurs - que l'on pense à Bouddha, à Confucius ou à Mahomet - les fondateurs de religion lancent un mouvement spirituel qui, une fois mis en route, peut à la rigueur se développer indépendamment d'eux. Tandis que Jésus, lui, est l'objet même du christianisme. Jésus n'indique pas seulement un chemin, comme Lao-Tseu, il affirme être lui-même ce chemin ; il n'est pas seulement porteur d'une vérité, comme n'importe quel prophète, il se présente comme étant lui-même cette vérité ; il n'ouvre pas seulement une route conduisant à la vie, à la manière des philosophes, il prétend être, dans sa personne concrète, la plénitude même de la vie divine (...). Ceci est unique dans toute l'histoire. Et la question posée par Jésus est la seule qui importe : "Le crois-tu?" La vraie foi chrétienne commence quand le christianisme fait place au Christ, lorsqu'un croyant ou un sympathisant cesse de s'intéresser aux idées ou à la morale chrétiennes, prises abstraitement, et rencontre Jésus comme Quelqu'un, celui-là même qui revendique d'être conjointement vrai homme et vrai Dieu » (Mgr André Léonard, in Les raisons de croire).

        


Partager cet article
Repost0
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 23:00

Dimanche 15 mai 2011 – 4e dimanche de Pâques (Année A)

 

Journée Mondiale de prière pour les vocations : et si Dieu t'appelait à devenir prêtre?

 

Première lecture : Actes 2. 14a. 36-41

« Détournez-vous de cette génération égarée, et vous serez sauvés »

 

Psaume 22

« Le Seigneur est mon berger »

 

Deuxième lecture : 1 Pierre 2. 20-25

« C'est par ses blessures que vous avez été guéris »

 

Evangile : Jn 10. 1-10

« Moi, je suis la porte. Si quelqu'un entre en passant par moi, il sera sauvé » 

 

***

Message audio du Pape : 2011

Regina Caeli du Pape : 2008 - 2011

Homélie du Père Walter Covens : 2008 - 2011

Homélie de Frère Dominique (Famille de Saint Joseph) : 2011 

Audio de Radio Vatican : 2011

Ce que l’Evangile nous dit et me demande

Comment reconnaître les vrais des faux prophètes (P. Raniero Cantalamessa)

Un bon pasteur qui prend le temps de connaître ses brebis une à une (P. Pierre Desroches, de Montréal)

5 manières de prendre soin de son prochain (P. Nicolas)

 

*** 

 

« Je suis venu pour que les hommes aient la vie, et pour qu'ils l'aient en abondance » (Jn 10. 10)

 

« L'ordination est un don de soi à Dieu en vue de se donner aux hommes. Le Seigneur imprime au plus intime de l'être un caractère indélébile qui qualifie le prêtre pour tenir (...) (mais sans jamais la prendre), la place du Christ - prêtre, serviteur de ses frères.

 

« La beauté unique du sacerdoce tient à cette configuration intime du prêtre à son Seigneur. Elle le rend capable de faire ce qui, à vue humaine, est impossible à réaliser : rendre le Christ présent en personne au milieu des siens et agir en son nom (...).

 

« 'Le monde a besoin de beauté pour ne pas sombrer dans la désespérance' (Paul VI). Chaque artiste est témoin de l'espérance lorsqu'il transfigure la matière et la forme. Chaque prêtre est aussi ministre de l'espérance. En effet, chaque sacrement qu'il administre énonce l'avènement d'un monde nouveau : un monde eucharistique par la conversion du pain ; un royaume de liberté parce qu'au baptême, le Christ nous a lavés ; un règne de miséricorde parce que le pardon a triomphé de la haine... Chaque acte ministériel du prêtre nous fait accéder à ce nouvel ordre des choses, à une nouvelle Création, à une humanité réconciliée avec Dieu et avec elle-même. Chaque geste sacramentel du prêtre nous rajeunit, nous transfigure, nous embellit, nous rapporte à la beauté de notre vocation première, nous conforme à l'image du Fils unique. Chaque sacrement nous fait entrer dans l'espérance. Chaque sacrement refuse le fatalisme (...).

 

« La mission du prêtre est de faire accéder chacun à une qualité d'être, qui se définit par l'amour de charité. En définitive, le ministère du prêtre est d'aider chacun à faire de sa vie une oeuvre d'art, à retrouver l'estime de soi, car quelles que soient les tribulations de la vie, le Christ nous espère toujours. » (Mgr Dominique Rey, in Le prêtre).

        


Partager cet article
Repost0
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 23:00

Dimanche 8 mai 2011 – 3e dimanche de Pâques (Année A)

 

Première lecture : Actes 2. 14. 22b-33

« Ce Jésus, Dieu l'a ressuscité ; nous tous, nous en sommes témoin »

 

Psaume 15

« Tu m'apprends le chemin de la vie »

 

Deuxième lecture : 1 Pierre 1. 17-21

« Ce qui vous a libérés, ce n'est pas l'or ni l'argent ; c'est le sang précieux du Christ »

 

Evangile : Lc 24. 13-35

« C'est vrai! Le Seigneur est ressuscité  » 

 

***

Message audio du Pape : 2011

Regina Caeli du Pape : 2008 - 2011

Homélie du Père Walter Covens : 2008 - 2011

Homélie du Père Joseph-Marie Verlinde : 2011 

Audio de Radio Vatican : 2011

Ce que l’Evangile nous dit et me demande

La Bible se résume en trois mots : Dieu est Amour (P. Raniero Cantalamessa)

Jésus disparaît de nos yeux pour rester une présence toute proche (P. Pierre Desroches, de Montréal)

La Parole de Dieu comme un miroir (P. Nicolas)

 

*** 

 

« Partant de Moïse et de tous les prophètes, il leur expliqua, dans toute l'Ecriture, ce qui le concernait » (Lc 24. 27)

 

« De même que dans le Nouveau Testament, la Parole était couverte du voile de la chair, l'Ancien Testament la couvre du voile de la lettre. Ici, on voit la lettre, comme là on voit la chair, mais dans les deux cas, on reconnaît que la réalité profonde, cachée sous les apparences, c'est la divinité. Bienheureux les yeux qui voient l'Esprit divin caché sous le voile de la lettre! » (Origène)

 

« Tout l'Ancien Testament se présente à nous voilé comme Moïse, le type de toute prophétie. Derrière ce voile, étendu sur les livres des prophètes, apparaît le Christ, auguste Juge, siégeant sur son Trône de gloire. Notre Seigneur a soulevé ce voile lorsqu'il expliqua les mystères à l'univers entier. Par sa venue, le Fils de Dieu a découvert le visage de Moïse voilé jusqu'alors, paroles inintelligibles. La Nouvelle Alliance est venue éclairer l'Ancienne, le monde peut enfin saisir ce paroles que plus rien ne recouvre. Le Seigneur, notre Soleil, s'est levé sur le monde et a illuminé toute créature ; mystère, énigme sont enfin éclaircis. Le voile qui recouvrait les livres a été soulevé et le monde contemple le Fils de Dieu à découvert. » (Jacques de Saroug, Homélie sur le voile de Moïse).

 

« Dieu, qui est l'inspirateur et l'auteur des livres de l'un et l'autre Testaments, a fait avec Sagesse en sorte que le Nouveau Testament fût caché dans l'Ancien, et que l'Ancien Testament fût dévoilé dans le Nouveau. » (Saint Augustin)

 

« C'est Jésus lui-même qui nous invite à une lecture christologique des Prophètes. » (P. Joseph-Marie Verlinde, in Initiation à la lectio divina).

 

« Jésus se comprenait lui-même et se révélait lui-même, parce qu'il avait médité ces textes et qu'il les vivait, et parce qu'en lui, ils étaient accomplis. En même temps que son esprit était éclairé par la connaissance directe que le Père lui donnait de sa volonté, ainsi, il parvenait, par la méditation, à comprendre plus profondément la signification des textes qui parlaient de lui. » (P. Yves Congar, Jésus-Christ).

 

  



 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 11:00

Dimanche 1er mai 2011 – 2e dimanche de Pâques (Année A)

 

Fête de la Divine Miséricorde

 

Première lecture : Actes 2. 42-47

« Beaucoup de prodiges et de signes s'accomplissaient par les Apôtres »

 

Psaume 117

« La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d'angle »

 

Deuxième lecture : 1 Pierre 1. 3-9

« Vous allez obtenir votre Salut qui est l'aboutissement de votre foi »

 

Evangile : Jean 20. 19-31

« La paix soit avec vous  »

 

***

Message audio du Pape : 2011

Regina Caeli du Pape : 2008 - 2011

Homélie du Père Walter Covens : 2008 - 2011

Homélie de Frère Elie (Famille de Saint Joseph) : 2011 

Audio de Radio Vatican : 2011

Ce que l’Evangile nous dit et me demande

Mais Jésus est-il vraiment ressuscité? (P. Raniero Cantalamessa)

Nos peurs n'empêchent pas Jésus de se tenir au milieu de nous (P. Pierre Desroches, de Montréal)

Les 5 sens spirituels (P. Nicolas)

 

*** 

 

« Recevez l'Esprit Saint. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis » (Jn 20. 22-23)

 

« La liturgie d'aujourd'hui nous invite à trouver dans la divine Miséricorde la source de la paix authentique que nous offre le Christ ressuscité. Les plaies du Seigneur ressuscité et glorieux constituent le signe permanent de l'amour miséricordieux de Dieu pour l'humanité. Il en émane une lumière spirituelle, qui illumine les consciences et insuffle dans les coeurs le réconfort et l'espérance.

 

« Jésus, j'ai confiance en Toi!, répétons-nous en cette heure complexe et difficile, en sachant que nous avons besoin de la divine Miséricorde que le Seigneur manifesta si généreusement, il y a plus de cinquante ans, à sainte Faustina Kowalska. Là où les épreuves et les difficultés sont les plus dures, l'invocation au Seigneur resssucité doit devenir plus insistante et l'imploration du don de son Esprit Saint, source d'amour et de paix, plus intense. » (Jean-Paul II, Regina Caeli 2002).



Partager cet article
Repost0
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 23:07

 

 CHRIST EST RESSUSCITE!

 

 

« Ressuscité d'entre les morts, le Christ ne meurt plus ;

sur lui la mort n'a plus aucun pouvoir »

(Rm 6. 9)

     

« La volonté de celui qui m'a envoyé,

c'est que je ne perde aucun de ceux qu'il m'a donnés,

mais que je les ressuscite tous au dernier jour.

Car la volonté de mon Père,

c'est que tout homme qui voit le Fils et croit en lui

obtienne la vie éternelle ;

et moi, je le ressusciterai au dernier jour »

(Jn 6. 39-40)

 


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Totus Tuus
  • : A Jésus par Marie - Un site catholique pour apprendre à connaître et aimer Dieu de tout son coeur et de toute son intelligence.
  • Contact

Cher ami lecteur, tu es le e visiteur. La Paix soit avec toi. 

Ecouter un enseignement sur la foi catholique

Vous rendre sur le blog ami dédié à Claude Tresmontant

Visiteurs actuels